Maou-sama no Machizukuri! – Tome 7 Chapitre 17

Le Seigneur-Démon Noir avait lancé une attaque-surprise contre nous. Heureusement, nous avions pu nous défendre contre cela. Non seulement ça, mais nous avions réussi à gagner un avantage.

Malgré tout, j’aurais dû être protégé en premier lieu par la règle du Créateur qui interdisait aux vieux Seigneurs-Démons d’attaquer les nouveaux Seigneurs-Démons. Et pourtant, aucune sanction n’avait été émise.

Cela m’avait convaincu plus que jamais qu’il avait mêlé certains de ses démons aux forces ennemies que nous avions combattues et tuées lors du sauvetage de March. En d’autres termes, je l’avais attaqué sans le savoir et lui avais donné une excuse pour riposter.

Je m’y attendais… mais il est vraiment ce genre de gars, hein. Enfin, tout se passe bien jusqu’à présent.

Même s’il s’échappait, notre objectif initial était toujours atteint : obtenir un atout nous permettant de briser son influence sur les humains.

Pour cela, nous avions organisé un petit spectacle. En utilisant l’oracle divin, nous avions diffusé les images que nous avions obtenues encore et encore dans la capitale royale, une ville pleine de ses croyants.

« Kuina, allons rejoindre le prince Léonard et les autres, d’accord ? » (Procell)

Un peu plus tôt, Aura avait emmené les membres de la famille royale. Elle agissait en tant que garde.

Maintenant que les combats étaient terminés, nous devions les rencontrer et poursuivre notre première réunion.

« Youpi~ ! Et ensuite, ce sera la ville de Père ! » (Kuina)

« Haha. Pas tout à fait. » (Procell)

J’avais répondu à Kuina avec un éclat de rire.

Beaucoup des humains qui avaient perdu confiance pour la foi de Rigdold allaient probablement entrer dans notre foi du Saint Graal. Depuis des temps immémoriaux, les humains qui avaient vécu une expérience douloureuse risquaient davantage de changer de religion que d’abandonner complètement les religions. Ils n’étaient tout simplement pas assez forts pour continuer à vivre sans rien en quoi croire.

Sans aucun doute, notre foi du Saint Graal allait se propager rapidement.

Grâce à cela, nos relations avec le royaume d’Axera allaient être bien plus simples.

Le roi et les autres membres de la famille royale pourraient ne pas s’en rendre compte immédiatement, mais ils devenaient de plus en plus dépendants de mon aide. Bientôt, ils seraient comme les humains au cœur faible qui préféreraient changer de religion plutôt que de tout abandonner.

« Chevaliers d’Avalon, rassemblez-vous et stockez les cadavres dans le conteneur. » (Procell)

En réponse à mon ordre, les Chevaliers d’Avalon avaient rapidement rassemblé les corps.

Contrairement aux cadavres de monstres, qui se transforment en particules de lumière et disparaissaient au bout d’un certain temps, les corps humains restent bien après leur mort. Pour nous, cela signifiait que nous pouvions ramener à la maison les cadavres des héros artificiels tués et les ressusciter en tant que démons morts-vivants avec la résurrection améliorée de Duke.

Par défaut, ces héros artificiels étaient pour ainsi dire aussi puissants que les démons de Rang A, mais grâce à la capacité de Duke, ils seraient réanimés pour devenir plus forts qu’ils l’étaient avant leurs morts. De plus, grâce à un autre de ses pouvoirs, les démons morts-vivants étaient encore plus renforcés.

Ce n’était pas souvent qu’on pouvait gagner un rang ou un potentiel de guerre plus élevé et je n’avais pas l’intention de le gaspiller. Ce sera un bon souvenir pour Duke.

« Bien, Kuina. Dépêchons-nous ! Nous avons encore du travail à faire, mais une fois que tout cela est terminé, le prince Léonard va nous faire visiter les lieux amusants de la ville. Nous allons aussi manger beaucoup de plats délicieux. » (Procell)

« Youpi~ ! Ça a l’air amusant ! » (Kuina)

Répondit Kuina en balançant sa queue d’avant en arrière. Avant tout, il était important pour moi qu’elle et les autres soient heureux.

J’avais demandé aux Chevaliers d’Avalon de retourner dans notre église après avoir fini de rassembler les corps. Après cela, Kuina et moi avions commencé à marcher.

***

Nous avions rejoint la famille royale dans un lieu spécifié à l’avance. La réunion avait progressé lentement et, plus important encore, elle s’était terminée pacifiquement.

Nous avions obtenu l’autorisation de construire notre église et de pratiquer notre religion non seulement dans la capitale, mais aussi dans toutes les grandes villes du royaume d’Axera. Tout cela visait à répandre la foi du Saint Graal. Après tout, si nous la répandions suffisamment et qu’Avalon se faisait appeler une capitale sainte, les croyants aux fortes émotions viendraient dans la cité d’Avalon. Il y avait une chance que certains puissent même choisir d’y vivre.

Cependant, même si nous devions adapter un système de rotation, il y avait toujours une limite au nombre de villes que Ruru et les Chanteurs de Profondeurs pourraient visiter. À cause de cela, il était nécessaire de choisir avec soin les villes dans lesquelles construire une église.

Un autre problème avec d’autres églises était que nous devions également augmenter le nombre de prêtres que nous avions. Heureusement, je pourrais toujours demander à Conanna de me conseiller un autre escroc ou un acteur. J’étais maintenant convaincu qu’ils faisaient encore mieux que le pourrait un vrai prêtre.

Au cours de la réunion, nous nous étions également mis d’accord sur le calendrier concernant l’hébergement des soldats du royaume blessés lors de leur guerre contre Astaroth. Environ un millier de soldats resteraient à Avalon pendant deux à trois mois.

Cette augmentation de la population temporaire était sans aucun doute très attrayante pour tout Seigneur-Démon, compte tenu de l’augmentation proportionnelle en DP et des émotions que nous pouvions consommer.

Un autre aspect de la réunion avait été le prêt de 3 Chevaliers d’Avalon. Au cas où ceux croyant encore en la foi de Rigdold soient suffisamment désespérés pour se révolter contre le royaume, ces trois devraient être suffisants.

Parallèlement à ceux-ci, j’avais également remis le reste de l’aide financière promise.

« Et avec cela, tout a été abordé. J’ose dire que cette réunion a été très productive. Merci, Procell-dono. » (Roi)

« Oh ! Non, c’est moi qui devrais vous remercier. Je suis très reconnaissant pour l’amitié qui s’est formée entre le royaume d’Axera et Avalon. » (Procell)

Le roi et moi nous étions levés et avions serré la main de l’autre.

Considérant que mon objectif principal était la prospérité entre les humains et les démons. J’étais heureux d’avoir noué une telle amitié avec le royaume d’Axera. J’étais un partisan convaincu que coexister pacifiquement avec les humains et établir une relation symbiotique avec eux produisaient davantage de DP à long terme que de fortes émotions en les tuant simplement.

« Encore une chose, Procell-dono. Je voudrais faire une demande plutôt impudente. Il s’agit de la méthode mystérieuse que vous avez utilisée pour projeter votre forme et voix vers le ciel. Seriez-vous prêt à aussi nous laisser l’utiliser ? Peu importe combien j’essaie d’utiliser les méthodes actuellement à notre disposition, il est tout simplement impossible que ma voix parvienne à tous les citoyens. Mais en utilisant votre méthode, aucun citoyen ne serait désinformé ou mal informé. Son utilité est énorme. » (Roi)

C’était naturel pour tout homme d’État de ressentir l’appel de l’oracle divin. C’est particulièrement vrai en cette époque où la diffusion d’un message à un large public pourrait facilement être qualifiée d’acte divin.

« Cela ne me dérange pas de vous laisser vous en servir. Cependant, ce secret de notre foi du Saint Graal ne peut être utilisé que par un croyant de haut rang. Si vous soumettez une demande, cela ne vous gênera pas si l’on envoie un croyant de haut rang pour transmettre votre message à votre peuple. Ce sont mes conditions. Acceptez-vous ? » (Procell)

« Êtes-vous sûr que c’est votre seule condition, Procell-dono ? Pas besoin d’être modeste. Nous sommes prêts à donner beaucoup plus pour cette méthode. » (Roi)

« Non, cela suffit déjà. Demander trop est une source de discorde entre amis et ce que je souhaite vraiment, c’est maintenir cette relation. Traitez cela comme un gage de notre amitié. » (Procell)

C’était en fait une aubaine pour moi. Ainsi, les gens seraient davantage exposés à l’oracle divin, qui à son tour conduirait, espérons-le, à une croissance plus rapide du nombre de nos croyants. La diminution de l’influence du Seigneur-Démon Noir était également un effet positif.

Au moment où la réunion allait se finir, le prince Léonard prit la parole.

« Procell-dono, nous serons à votre charge, demain. » (Léonard)

Demain, il voulait parler de la rencontre avec le Seigneur-Démon Dragon.

Sauf si le Seigneur-Démon Dragon jurait en face d’eux de ne pas se venger, les dirigeants du royaume d’Axera n’auraient jamais l’esprit tranquille.

« Bien sûr. J’ai déjà expliqué des choses au Seigneur-Démon Dragon. Tout ce qui nous reste à faire, c’est faire de notre mieux demain. » (Procell)

Il y avait très peu de sujets de préoccupation pour demain. Selon toute vraisemblance, cela progresserait et se conclurait de manière pacifique.

« Vous êtes aussi fiable que jamais, Procell-dono ! Maintenant que notre travail d’aujourd’hui est terminé, permettez-moi d’être un bon ami et de vous faire visiter la capitale. Je ferai de mon mieux pour vous divertir autant que vous m’avez diverti à Avalon. » (Léonard)

C’était un accueil préparé par un prince, il était donc fort probable qu’il y ait les meilleures choses.

Cette occasion rare de comprendre la culture en dehors d’Avalon était très précieuse.

Amusons-nous bien.

« Oui, je suis impatient de commencer. » (Procell)

« Alors, on part tout de suite. » (Léonard)

Le prince l’avait dit et avait fièrement ouvert la voie.

Excité comme je l’étais, je savais que je ne devais pas baisser ma garde puisque le Seigneur-Démon Noir était toujours en fuite.

***

Après une nuit amusante dans la capitale, j’avais rejoint le prince Léonard le lendemain pour la rencontre avec le Seigneur-Démon Dragon.

Sans aucune demande de sa part, le Seigneur-Démon Dragon avait promis de ne pas chercher de représailles même si le royaume retirait ses forces. Il n’exigeait pas non plus d’indemnisation. En réalité, il était plutôt triste que les soldats repartent. Quelle honte de perdre une source de revenu stable ! avait-il dit en riant.

En entendant cela, le prince Léonard fit un sourire rigide. J’avais trouvé cette réaction très compréhensible. Après tout, ils avaient envoyé leurs forces dans le donjon du Seigneur-Démon Dragon avec l’intention de le détruire, mais maintenant, on les remerciait comme s’ils lui avaient amené une collation.

De toute façon, il n’y avait officiellement aucune raison pour que leurs forces soient en attente près du donjon du Seigneur-Démon Dragon, ainsi ces forces devraient être rapidement retirées.

Tout mon travail prévu étant accompli, j’avais décidé qu’il était temps de retourner à Avalon.

Heureusement, rien d’autre n’était à signaler au cours de ce voyage… qui pourrait également être perçu comme sinistre.

***

Trois jours s’étaient écoulés depuis mon retour de mon voyage dans le royaume d’Axera.

Pendant ces trois jours, nous nous étions préparés à la guerre et avions renforcé notre force de combat. Sans être radin, j’avais utilisé autant de DP que nécessaire. J’utilisais aussi ma Création pour obtenir des objets difficiles à avoir dans ce monde 24 heures sur 24, même en utilisant notre stock de potions de pommes dorées non entièrement reconstituées pour augmenter ma récupération de pouvoir magique.

Quoi qu’il en soit, aujourd’hui, j’étais allé au donjon de March. J’attendais actuellement dans une salle spéciale du donjon pour invités vers laquelle les démons de March m’avaient conduit.

« Père, ça fait longtemps que nous ne sommes pas venus ici ! » (Kuina)

Déclara Kuina d’une voix joyeuse tout en regardant autour d’elle.

« Bien sûr. J’espère que March se porte bien. » (Procell)

Juste après m’avoir appris comment utiliser l’éveil, March avait quitté la cité d’Avalon avant de retourner dans son donjon.

Nous échangions des lettres de temps en temps, mais cela faisait longtemps que nous ne nous étions pas directement vus. À cause de cela, j’étais un peu tendu.

« Tch, Père, tu sembles excité de la revoir. » (Kuina)

Déclara Kuina alors qu’elle gonflait les joues pour suggérer qu’elle était jalouse.

En passant, elle n’était pas dans sa forme adulte. Selon elle, sa forme de jeune fille consommait moins de magie et lui permettait de concentrer plus de magie dans la fourrure de sa queue. Charger 9999 poils de sa fourrure pour pouvoir évoluer était une tâche herculéenne. Chaque once de pouvoir magique économisé était donc bénéfique.

« Oui, je suis excité de la revoir, mais ce genre de sentiment serait le même pour d’autres que March. Je veux dire, si jamais nous étions séparés pendant longtemps, je serais dans le même état. » (Procell)

« Avec Kuina aussi ?! » (Kuina)

Quand je lui avais répondu comme ça, les yeux de Kuina s’étaient éclairés et elle avait sauté pour me faire un câlin.

Comme toujours, c’était une fille adorable.

Alors que nous étions comme ça, j’avais entendu des bruits de pas. Quand j’avais regardé dans cette direction, j’avais vu une femme à la peau brune et avec des oreilles et une queue de louve argentée.

« Hey, Procell. Ça fait un moment. » (March)

« Oui. Tu m’as manqué. March. » (Procell)

J’étais heureux qu’elle aille bien. Mis à part de l’inquiétude d’un ami proche, je m’inquiétais aussi d’un possible effet secondaire de la Renaissance.

« Je suis heureuse de te voir en santé et vivant. Peut-être un peu trop vivant, pour participer à toutes sortes de choses. » (March)

« Eh bien, tu sais. » (Procell)

Avec un sourire à ma réponse, March avait tendu la main vers moi. Et quand j’avais pris sa main, j’avais senti un pouvoir magique ainsi que quelque chose d’autre couler en moi.

« Voilà, c’est le bénéfice de ce mois-ci. Heureusement, les aventuriers sont revenus dans mon donjon. » (March)

L’autre chose que je recevais était des DP.

À travers la renaissance, elle était devenue l’une de mes démones. En raison de ça, ce n’était plus contre les règles de me donner des DP.

Nous avions décidé qu’il était plus pratique pour son donjon de rester indépendant d’Avalon. Cela étant dit, nous avions également décidé qu’elle me remettrait une fois par mois des DP, tout ce qui lui restait après les dépenses nécessaires.

« Pour qu’un nouveau Seigneur-Démon gagne autant de DP qu’un Seigneur-Démon de première classe, tu es vraiment un tricheur. » (March)

« Sans commentaire. » (Procell)

Comme elle le disait, les revenus en DP d’Avalon et de son donjon étaient comparables à ceux d’un vieux Seigneur-Démon, même si j’étais toujours considéré comme jeune.

En fait, les DP n’étaient pas la seule chose que je recevais de March.

De temps en temps, nous recevions des cadavres d’aventuriers morts dans son donjon. Ceux-ci étaient ensuite ressuscités par Duke. Grâce à cela, la salle du donjon cimetière dans mon donjon était très peuplée.

De plus, nous avions envoyé des golems dont le potentiel de guerre était assez faible dans sa mine pour permettre de récupérer sans relâche des ressources. J’avais une mine, mais puisqu’elle était adaptée à mon niveau, la sienne était bien plus intéressante.

Grâce à tout ce que je tirais de son donjon, ma force de combat et mon stock de DP augmentaient de jour en jour.

« Avec autant de DP, le monde est pratiquement tien, non ? » (March)

« En fait, cela ne suffit pas. Il me faudrait d’énormes quantités de DP pour vaincre le Seigneur-Démon Noir, n’est-ce pas ? Pour le moment, la priorité est de faire tout ce que je peux pour en obtenir plus. » (Procell)

Cela allait être une guerre contre un vieux Seigneur-Démon.

Aucune précaution ne serait suffisante. Malgré tout, je devais créer la meilleure défense possible en utilisant non seulement les DP que j’avais économisés jusqu’à présent, mais aussi les DP que je n’avais pas encore obtenus.

« Hmm, alors, pourquoi ne pas utiliser les DP que j’ai économisés ? » (March)

« Non, c’est bon. Il n’est pas nécessaire d’aller aussi loin. » (Procell)

D’un autre côté, tous les DP que je lui laissais me donner étaient uniquement ce qu’elle obtenait une fois devenu l’un de mes démons. Cela peut sembler peu optimal ou irrationnel, mais j’étais résolu à me débrouiller sans compter sur March.

« J’aime ta détermination. C’est un peu enfantin, mais j’aime bien. » (March)

« Je dois le faire. Tout est fini une fois que je perds ma détermination. » (Procell)

« Eh bien, je te soutiens, tu m’as comprise ? » (March)

Ayant reçu les DP, ma tâche était terminée. Cela étant dit, comme cela faisait longtemps que je n’avais pas parlé avec March, j’avais décidé de rester avec elle pendant un moment.

Comme prévu, c’était extrêmement plaisant de parler avec elle.

Mais alors, notre conversation avait été interrompue.

{Enfants de la planète, j’ai une annonce importante concernant la guerre entre Création et Noir.}

Cette interruption était une voix dans notre tête. Plus précisément celle du Créateur.

Une annonce importante ? Il ne devrait plus rester que quelques jours avant le début de notre guerre. Il n’avait jamais été question d’avoir un changement aussi tard.

{La guerre n’aura plus lieu.}

« Quo — » (Procell)

J’avais inconsciemment fait entendre ma voix.

Une telle chose était censée être impossible. Une fois la guerre déclarée, aucun Seigneur-Démon ne devrait pouvoir l’arrêter.

Qu’est-ce qu’il a bien pu se passer ?

{Bien que j’imagine que dire « n’aura plus lieu » n’est pas tout à fait exact. Donc, pour être précise, la guerre ne peut plus avoir lieu. Le Seigneur-Démon Noir ayant péri aujourd’hui, et à cause de cela, il lui est impossible d’entrer en guerre. C’est tout.}

Le Seigneur-Démon est mort ? Ce Seigneur-Démon tenace et manipulateur ?

« C’est impossible ! Il se passe quelque chose de bizarre ici ! » (Procell)

Il était un homme rusé qui avait toujours des sorties de secours. Il était impossible qu’il meure aussi facilement.

Et puis, je m’étais rendu compte : cette mort était une mise en scène. C’était parfaitement logique, il avait accepté la guerre pour que je ne le poursuive pas lors de notre rencontre précédente. En supposant qu’il était impossible de se désister d’une guerre, je pensais que nous nous affronterions bien assez tôt, donc je n’avais aucune raison de le poursuivre.

Ce n’était que des conjectures, mais il était impossible qu’il meure. Du moins de façon permanente.

« C’est un sacré bordel, n’est-ce pas ? » (March)

« Oui, c’est sûr. Mais ce que je dois faire ne change pas : je dois rendre ma ville d’Avalon plus puissante. D’une certaine manière, je devrais être reconnaissant. J’ai obtenu un peu plus de temps pour renforcer Avalon. Je vais simplement continuer sans ralentir. » (Procell)

Le temps était mon allié.

Le taux de croissance d’Avalon et de moi-même était beaucoup plus élevé que celui de tout autre Seigneur-Démon.

Je vais lui faire regretter de faire durer.

Avec cette détermination, j’étais rentré à Avalon avec Kuina.

Il y avait d’innombrables choses que je devais faire pour me préparer contre son attaque imprévisible.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *