Maou-sama no Machizukuri! – Tome 7 Chapitre 2

J’avais terminé ma lettre de réponse pour la famille royale d’Axera. Comme il était déjà tard, j’avais prévu de l’envoyer le lendemain.

Il y avait peu de chance que les membres de la famille royale viennent tout de suite sans avertissement. Je m’attendais à ce qu’ils envoient au moins une délégation. Si ma supposition était bonne, ils allaient arriver après ma rencontre avec le Seigneur-Démon Noir.

La question était donc de savoir jusqu’à quel point la famille royale était au courant de la réalité.

S’ils savaient que le dieu de leur religion était en fait un Seigneur-Démon, ma rencontre avec elle serait plus simple. Parce que si c’était le cas, ils devaient ressentir beaucoup d’émotions négatives envers le Seigneur-Démon Noir pour avoir manipulé comme il le souhaitait leur pays.

Eh bien, je m’en occuperai plus tard.

« Kuina de retour ! » (Kuina)

« Je suis de retour aussi, Maître. » (Rorono)

Kuina et Rorono venaient de revenir à la maison.

Kuina ne portait pas la robe que nous avions achetée plus tôt, mais plutôt sa tenue de combat habituelle. Quant à Rorono, son visage était couvert de suie.

Quand j’avais essayé d’essuyer la suie, elle s’était mise à rougir comme si elle était embarrassée.

« Bon retour, vous deux. Devrait-on commencer à manger tout de suite ? » (Procell)

« Youpis ~ un repas a meilleur goût après beaucoup d’exercice. » (Kuina)

« … J’ai utilisé mon cerveau à la limite, un apport en sucre est nécessaire. » (Rorono)

Oh, les deux semblent avoir très faim.

Nous, les Seigneurs-Démons, pouvions survivre en ne consommant que des émotions humaines. Et aussi longtemps que je restais à Avalon, je n’avais pas besoin de m’en préoccuper. Cela dit, nous mangions trois repas par jour comme une forme de loisir.

« Alors, pour votre travail acharné aujourd’hui, je vais vous faire à dîner. Puisque le bœuf était bon marché, je pensais faire un ragoût de bœuf au vin. » (Aura)

« Du ragoût de vin Youpis~ ! Aura-chan est la meilleure ! » (Kuina)

« Je suis d’accord. Les autres ne peuvent se comparer. » (Rorono)

Aura utilisait librement sa magie de vent pour faire d’un pot classique un pot à pression. Comme ça, elle était capable de faire un ragoût de bœuf avec de la viande tendre en peu de temps.

Certains pourraient dire que c’était un gaspillage d’utiliser la magie du vent pour ça, mais vu le goût, je dirais que ça en valait la peine.

Le ragoût de bœuf au vin d’Aura était l’un de mes plats préférés, alors j’avais hâte d’y être.

☆☆☆

Je n’y avais jamais vraiment pensé, mais la vue du dos d’Aura alors qu’elle se tenait dans la cuisine était merveilleusement parfaite. C’était vraiment quelque chose à voir. Bien que Kuina et Rorono aient aussi l’air mignonnes en aidant en cuisine, ce n’était pas comme avec Aura.

« Eh bien, mangeons. » (Aura)

Avait annoncé Aura en plaçant un grand récipient plein de ragoût.

De notre côté, il y avait une salade de tomates et de laitues ainsi que de la purée de pommes de terre.

Au fait, les pommes de terre étaient l’une des cultures les plus importantes d’Avalon. Avant d’en créer avec ma Création, elles n’existaient pas dans ce monde. Au fil du temps, nous en avions facilement fait pousser et récolter plusieurs fois.

Grâce aux Elfes bénissant continuellement les terres d’Avalon et qui géraient aussi la météo, les pommes de terre — ainsi que les autres cultures — étaient facilement cultivées et récoltées ici dans la ville d’Avalon. À l’heure actuelle, les plats contenant des pommes de terre gagnaient en popularité et pouvaient être trouvés dans presque tous les restaurants de la ville.

Les pommes de terre étaient également vendues à l’extérieur d’Avalon. Et d’après les histoires que j’avais entendues, on cultivait aussi les pommes de terre à l’extérieur en utilisant les plants vendus par les fermiers.

Cela dit, étant donné que la saveur causée par les bénédictions des elfes rendait les pommes de terres d’Avalon bien plus savoureuses, la popularité de nos récoltes n’en était pas affectée. En outre, si les humains en dehors d’Avalon avaient des pommes de terre, ils prospéreraient et augmenteraient en nombre. Plus il y en avait pour nous nourrir, mieux c’était.

Je pensais à de telles choses alors que nous avions commencé notre repas.

« Comme prévu, le ragoût d’Aura-chan est le meilleur ! Et quand la purée de pommes de terre est trempée dans cette sauce, elle devient encore meilleure ! » (Kuina)

« … ça va bien avec l’alcool. » (Rorono)

Kuina prit une énorme quantité de purée dans son assiette, tandis que Rorono buvait de l’alcool fort d’une traite.

Étant donné que Rorono était une naine, elle était plutôt friande d’alcool et pouvait en boire beaucoup. Je ne pense pas l’avoir jamais vue saoule avant.

Auparavant, Aura était opposée à ce que les enfants boivent de l’alcool, mais après avoir considéré les traits de races, elle ne s’y était plus opposée.

Quant à Kuina, elle n’aimait pas le goût de l’alcool et n’en buvait pas du tout. Son sens du goût était proche de celui d’un enfant.

« Rorono, si tu bois trop d’alcool, tu ne grandiras pas. Tu grandis encore, n’est-ce pas ? » (Aura)

Après avoir regardé les poitrines d’Aura et de Kuina, Rorono regarda la sienne et rangea la bouteille d’alcool qu’elle buvait.

On dirait qu’elle veut toujours grandir.

« Je comprends. Je vais arrêter de boire de l’alcool. » (Rorono)

Juste après avoir dit ça, elle avait bu du vin à partir d’une nouvelle bouteille.

« Attends ! Qu’est-ce qui est arrivé avec le fait de s’arrêter ? N’est-ce pas aussi de l’alcool ? » (Aura)

« Ce n’est que du jus de fruits. C’est moins de 50°. Pas suffisant pour être appelé alcool. » (Rorono)

Dit-elle avec un regard sérieux.

Comme attendu d’un nain. Une telle force.

J’avais ensuite regardé Aura qui était ravie en regardant Rorono et Kuina manger. Comme elle aimait les jolies filles, la vue de deux jolies filles qui mangeaient devait être un régal absolu pour elle.

Et aussi, même si elle aimait beaucoup les jolies filles, il semblerait qu’elle ait un faible pour Kuina et Rorono.

Et puis, comme si c’était un tour de cirque, l’énorme quantité de ragoût et de purée de pommes de terre avait disparu en un instant.

L’estomac d’un enfant qui grandit était sans fond.

Après avoir fini notre repas et quelques discussions, j’avais sorti mon cadeau pour les filles : les choux à la crème que j’avais achetés.

« Je suis allé au magasin qui, selon Duke, a les plus délicieux choux à la crème et en ai acheté. Rorono, en guise de compensation pour être restée ici, tu en as deux. » (Procell)

J’en avais donné deux à Rorono et un à chacune.

« Woah, sucré~ ! » (Kuina)

« Une pâtisserie avec beaucoup de crème. Ma préférée. Merci, père ! » (Rorono)

« Maître, sont-ils ceux qui sont toujours vendus très rapidement ? Je ne peux croire que vous ayez réussi à en acheter. » (Aura)

« De la chance peut-être ? » (Procell)

En fait, au moment où j’étais arrivé au magasin, ils avaient déjà vendu tout leur stock. En me voyant, cependant, le commerçant m’ayant reconnu avait essayé de m’aider en proposant d’en faire une nouvelle fournée.

Je lui avais dit de ne pas me faire de traitement préférentiel, mais il avait insisté. J’avais des sentiments mitigés, mais vu que cela rendrait les filles heureuses, ça ne m’avait pas vraiment dérangé.

« Wôw, la partie de pain est si croquante. » (Kuina)

« C’est la première fois que je goûte une crème si savoureuse. » (Rorono)

« Ce pain croquant et cette crème moelleuse… Hmmm, c’est super. » (Aura)

Quand elles avaient goûté au chou à la crème, elles étaient devenues fascinées. Bien qu’elles aient déjà tellement mangé, ce n’était apparemment pas un problème.

En tout cas, j’avais décidé d’en manger un aussi. Et c’était incroyable. Un certain temps était passé et pourtant il n’était pas détrempé ou quoi que ce soit du genre. Au moment où je l’avais mis dans ma bouche, j’avais senti son croquant et avais senti sa douceur.

Et puis, la légère crème fouettée s’était répandue dans ma bouche. C’était juste la bonne quantité de douceur. C’était un témoignage de l’habileté de l’artisan.

Récemment, la crème pâtissière gagnait en popularité, mais personnellement, je préférais beaucoup le goût de la crème fouettée.

« Kuina, tu as de la crème sur la bouche. » (Procell)

« Essuyez-là pour Kuina, Père. » (Kuina)

Kuina avait alors dit cela en approchant son visage. J’avais fait ce qu’elle demandait et avais essuyé la crème de son visage, mais dès que je l’avais fait, elle avait léché la crème qui était encore sur le doigt que j’avais utilisé.

« Sucré~~ ! » (Kuina)

Quelle fille gâtée !

J’avais alors senti le regard de Rorono sur moi. Quand j’avais regardé dans sa direction, j’avais vu que son visage était rouge et avait de la crème dessus. Est-ce qu’elle imitait Kuina ?

J’avais fait ce qu’elle voulait, et tout comme Kuina, elle avait aussi léché la crème que j’avais sur le doigt.

Pendant ce temps, Aura était aussi extatique que toujours en regardant Kuina et Rorono.

Pouvoir être décontracté comme ça est si relaxant. J’espère que nous pourrons continuer à être comme ça pour toujours.

« Maintenant que nous avons mangé, maître, allons à la source chaude. » (Aura)

« Youpis~ ! Prenons tous un bain ensemble aujourd’hui aussi. » (Kuina)

« Mhm. Ça m’aidera à diminuer ma fatigue et me permettra aussi de travailler la nuit. » (Rorono)

Prendre un bain dans la source chaude pour mon traitement était devenu un événement quotidien.

Comme les elfes bénissaient la source chaude, elle avait gagné des effets curatifs. Et puisque le bain que j’utilisais actuellement était béni par Aura elle-même, elle avait des effets curatifs encore plus puissants.

Naturellement, nous l’avions utilisé pour m’aider à récupérer plus rapidement.

Après que nous ayons tous accepté de prendre un bain, les filles avaient rassemblé leur accessoire de bain et leurs serviettes, leurs vêtements de rechange, leur savon, et leur seau dans lesquels elles mettaient tous leurs autres accessoires.

En plus de cela, Aura avait étrangement préparé un autre ensemble de vêtements. Après cela, elle avait ensuite porté Stolas pendant qu’Enlil portait le seau dans sa bouche.

« … Aura, attends. Que fais-tu ? » (Procell)

« Je me prépare à entrer dans le bain avec tout le monde. » (Aura)

« Je sais, mais avec Stolas ? » (Procell)

Comme si c’était évident, Aura me regarda en étant perplexe.

« Afin de la faire récupérer plus vite — même un peu — ne devrions-nous pas utiliser les effets curatifs de la source chaude ? » (Aura)

« … tout le monde, allez-y alors. Je prendrai un bain plus tard. » (Procell)

Quand j’avais dit cela, Kuina avait gonflé ses joues. Elle avait ensuite commencé à tirer ma manche pendant que Rorono suivait le mouvement et tirait l’autre côté.

« Non ! Tout le monde doit prendre un bain ensemble. » (Kuina)

« On se sent seul sans vous, Maître. » (Rorono)

« Hey, je comprends ce que vous ressentez, mais c’est injuste pour Stolas. Oh, Aura, que dirais-tu d’aller prendre ton bain seule avec Stolas après ? » (Procell)

« Vous être horrible, Maître. Me laisser dehors alors que vous savez à quel point j’aime me baigner avec tout le monde… Mais si vous me l’ordonnez, je le ferai. Je suis votre démone et j’obéirai même si ça me fait pleurer. » (Aura)

Je pourrai certainement le lui ordonner, mais cela ferait de moi un Seigneur-Démon plutôt cruel.

Je n’en suis pas un et je ne veux pas le devenir. Alors on ne peut rien y faire. Je vais essayer de ne pas regarder Stolas autant que possible.

« D’accord, allons-y tous ensemble. » (Procell)

En m’entendant, mes démones étaient devenues heureuses.

En les voyant comme ça, je ne pouvais m’empêcher de me demander si elles n’avaient pas tout planifié.

Ces filles étaient très déterminées.

J’avais souri amèrement et avais ensuite commencé à me préparer pour le bain.

☆☆☆

« Ouais, prendre un bain ensemble comme ça est génial. » (Aura)

« C’est le paradis. » (Kuina)

« Mhm. » (Rorono)

« Oui, comme je le pensais. Kuina-chan et Rorono-chan avec la peau rougie sont assez mignonnes. » (Aura)

Pendant que nous nous relaxions dans le bain, j’avais pu confirmer la croissance des filles.

C’était léger, mais Rorono avait vraiment grandi. En tant que leur père, j’en étais heureux.

« S’il vous plaît, restez tranquille, Maître. Je vais m’occuper de Stolas-sama. Je ne la laisserai pas couler et ne la laisserai pas trop longtemps dans l’eau. » (Aura)

Au fait, Aura tenait Stolas encore endormie pendant qu’elles étaient dans l’eau. J’avais essayé de ne pas regarder autant que possible, mais ce que je pouvais voir de Stolas était magnifique. Sa poitrine ne semblait pas grande, mais ses membres étaient minces et sa peau était belle. Elle avait un charme qui fascinait les hommes.

« Père, lavez la queue de Kuina aujourd’hui aussi. » (Kuina)

« Maître, je vais vous laver le dos. » (Rorono)

Comme d’habitude,  Kuina et Rorono étaient de bonne humeur.

Enlil était aussi avec nous. Son expression faciale ne semblait pas plus détendue que d’habitude. Quand nos yeux s’étaient rencontrés, il avait détourné le visage. Toujours le même.

En mettant cela de côté, je m’étais concentré sur le bain. Mon travail pour l’instant était d’être dans la meilleure condition possible avant ma rencontre avec le Seigneur-Démon Noir.

☆☆☆

Après le bain, je m’étais dirigé vers l’entrepôt à côté de l’atelier de Rorono.

Là, j’avais utilisé ma Création autant que mon pouvoir me le permettait pour créer des matériaux pour une invention récente. Cette invention serait nécessaire dans la lutte contre le Seigneur-Démon Noir. Dans un sens, c’était un outil plus destructeur qu’une bombe.

Après avoir utilisé ma Création, je m’étais dirigé vers l’atelier de Rorono.

Rorono était là et elle était encore en pleine action alors même qu’il faisait nuit.

« Rorono, désolé de te déranger, mais j’ai une faveur à te demander. » (Procell)

Rorono était déjà surchargée de travail, mais j’avais besoin d’elle pour cette invention.

Comme je ne pouvais pas dire qu’elles étaient les cartes dans la main du Seigneur-Démon Noir, je n’avais d’autres choix que d’améliorer les miennes, peu importe l’effet.

Que le combat commence à nouveau.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *