Maou-sama no Machizukuri! – Tome 8 Chapitre 11

Après notre repas, Kuina, Rorono, Tiro et moi, nous étions dirigés vers la salle de théâtre en bas pour nous détendre et regarder l’un des animes que j’avais créés avec ma Création.

Lorsque les chaussures qui augmentaient la puissance de frappe et les bretelles très résistantes et très extensibles apparurent, les yeux de Rorono s’illuminèrent d’excitation.

Pendant ce temps, Kuina s’était endormie à la moitié du film et utilisait Tiro comme oreiller. Il semblerait qu’elle s’endormait rapidement s’il n’y avait pas beaucoup de scènes d’actions.

Après un moment, le film s’était terminé et le générique de fin avait commencé à passer.

À ce moment-là, je m’étais souvenu de ce qui s’était passé plus tôt. Nous avions testé les nouvelles armes de Rorono : le Talaria et le Motelius.

Tiro était amoureuse du Talaria, de la mobilité et du pouvoir d’attaque qu’elle lui procurait.

Cependant, on ne pouvait pas en dire autant du Motelius. Elle n’aimait pas ça, c’est le moins que l’on puisse dire.

Cela étant dit, c’était toujours une arme magnifique dotée d’un pouvoir destructeur extrêmement élevé. Le jeter, juste parce que cela n’allait pas, c’était pour le moins une sorte de gaspillage. Nous avions donc décidé de l’incorporer aux Chevaliers d’Avalon. Étant donné que c’était eux, ils ne se soucieraient pas du poids et de tous les autres problèmes qu’il avait pour Tiro.

« Maître, le film d’aujourd’hui était vraiment intéressant. » (Rorono)

« Rorono, je dis cela au cas où, mais j’espère que tu ne prévois pas de fabriquer des chaussures qui accroissent la puissance de frappe du porteur ou des bretelles incroyablement élastiques. » (Procell)

À cela, Rorono détourna les yeux.

Alors, tu avais prévu ça !

Ceci était bien et tout, mais même si les monstres les utilisaient, il était peu probable qu’ils contribueraient beaucoup aux démons.

Rorono était plutôt impulsive, l’avertissement était donc nécessaire.

« Laissons cela de côté, parlons de l’implantation du Motelius et des Chevaliers d’Avalon. J’avais rassemblé beaucoup de données de combat réelles pour le système de cœurs jumeaux de nos batailles passées. Grâce à cela, j’ai pu finir un nouveau design qui devrait résoudre la plupart des problèmes. » (Rorono)

« Alors, tu me dis que les Chevaliers d’Avalon, qui peuvent devenir aussi forts que des démons de Rang S, même s’ils seront temporairement encore plus forts ? Si ce n’est pas extraordinaire, je ne sais pas ce que c’est. » (Procell)

Je m’étais inconsciemment penché vers l’avant dans mon excitation.

Pour Avalon qui devait devenir de plus en plus forte, il n’y avait pas de meilleure nouvelle.

« Mhm. Je m’attends à ce qu’il soit beaucoup plus stable et, en théorie du moins, capable de produire 40 % de plus qu’auparavant. Cependant, la nouvelle conception exige une correspondance plus stricte entre les deux cœurs. J’ai testé tous les noyaux Golem que nous avons actuellement, mais trois paires au total seulement peuvent s’adapter à ce nouveau système. Je suggère que nous fabriquions d’abord le nouveau type de Chevaliers d’Avalon et que nous rassemblions des données sur ceux-ci avant de nous demander comment les produire en masse. » (Rorono)

La correspondance plus stricte mise à part, les Chevaliers d’Avalon capable d’avoir 40 % de puissance supplémentaire étaient vraiment merveilleux. Et cela ne tenait pas encore compte du Burst Drive. Mais là encore, cela ne servirait à rien si les Chevaliers d’Avalon ne pouvaient pas supporter autant de puissance.

« Et à propos du Burst Drive ? Y a-t-il eu des améliorations ? » (Procell)

Le Burst Drive était la carte maîtresse des Chevaliers d’Avalon.

En plus de leurs cœurs jumeaux, ils utilisaient une sorte de condensateur pour le pouvoir magique. En surchargeant ce condensateur et en déchargeant la puissance magique stockée, les Chevaliers d’Avalon pouvaient atteindre des puissances pouvant rivaliser avec un démon de Rang S.

Cependant, il y avait deux inconvénients à cela.

Le premier était que tout le processus mettait trop de stress dans les noyaux de golem. Cela signifiait que le Burst Drive ne pouvait être utilisé que pendant une courte période et que les cœurs seraient bien moins performants que la normale par la suite.

Deuxièmement, en raison de l’immense pouvoir magique qui traverse leurs corps, leurs circuits magiques éclataient, ce qui rendait les Chevaliers d’Avalon eux-mêmes tout simplement de grands morceaux de métal immobiles.

Donc, à mon avis, même si l’augmentation de la production des cœurs était importante, les améliorations apportées au Burst Drive seraient meilleures.

« Oui, nos données de combat ont également permis d’améliorer la durabilité de leurs circuits magiques. J’ai également attaché un stabilisateur au noyau. Chaque fois que les circuits auront un pouvoir magique que les circuits ne pourront pas supporter, ce pouvoir magique sera dirigé vers des parties externes telles que les propulseurs auxiliaires, réduisant ainsi la charge à l’intérieur. » (Rorono)

« C’est simple, mais c’est une bonne idée. » (Procell)

Le pouvoir magique qui dépassait la capacité des circuits n’était de toute façon qu’un poison.

Après avoir entendu ma réponse, Rorono avait tripoté la tablette que j’avais fabriquée avec Création, puis m’avait montré des plans.

« En fait, les circuits magiques améliorés et le stabilisateur viennent de passer les étapes de la conception. Une fois que je les aurais combinés avec le nouveau type de cœurs jumeaux, il ne faudra pas longtemps avant que les tests commencent. Si tout se passe bien, tout le reste devrait suivre. » (Rorono)

« Je vois. Je suis impatient de découvrir un nouveau Chevalier d’Avalon qui utilisera toutes ces améliorations. » (Procell)

« Comme je l’ai déjà mentionné, la nouvelle conception à doubles cœurs ne peut jusqu’à présent être utilisée qu’avec trois paires de noyaux en golem. Pour maximiser les données collectées, je vais donner aux trois nouveaux Chevaliers d’Avalon tout ce qu’il est possible. Les inquiétudes à propos de la production de masse peuvent venir plus tard. En même temps, je voudrais ajouter de la variété entre eux. Par exemple, l’un d’eux aura le Motelius comme bras droit. Celui-ci se battra principalement en combat rapproché. Le plan de base consiste à lui permettre de se lancer — protégé par son corps blindé — puis de vaincre l’ennemi en un coup. Cela pourrait ne pas être efficace contre plusieurs ennemis, mais cela fonctionnera certainement comme un moyen de lutter contre les atouts ennemis. » (Rorono)

« Je ne doute pas de la puissance de feu, mais ne sera-t-il pas trop lourd et trop lent, surtout avec une armure lourde ? » (Procell)

Quelle que soit ma façon de voir les choses, ce nouveau modèle serait aussi brutal, sinon plus, que les modèles actuels.

Après tout, à quoi servirait la puissance de feu si l’ennemi pouvait facilement l’éviter ?

« Ça devrait aller. J’y apposerai des morceaux divisant par deux la gravité, ce qui lui permettra de planer malgré son poids. Après cela, il utilisera ses propulseurs auxiliaires. Pour se frayer un chemin droit, il devrait être sans pareil. Ce sera la charge ultime. »

« … Un tel romantisme ! » (Procell)

C’était complètement comme un rêve de jeune enfant. C’était quand même intéressant.

« À propos, son corps blindé est également d’un matériau récemment développé. En utilisant la grande affinité de l’orichalque avec le pouvoir magique, il fonctionne non seulement comme une armure, mais aussi comme une batterie. Grâce à cela, même sans l’activation du Burst Drive, la puissance qu’il peut produire est plus qu’absurde. Et quand il sera activé, le surplus d’énergie y sera stocké avant d’être dispersé vers l’extérieur. En d’autres termes, ils peuvent encore fonctionner un peu après avoir activé le Burst Drive. » (Rorono)

« D’une pierre, trois coups, hein. » (Procell)

En entendant ma réaction, Rorono secoua la tête.

« Quatre coups, en fait. Le pouvoir magique ainsi rassemblé alimentera également l’enchantement Durcissement, rendant ainsi leur défense déjà élevée encore meilleure. Ces enfants auront à la fois la lance ultime et le bouclier ultime. Attaque, défense, vitesse, ils auront tout. » (Rorono)

Peu apte pour des batailles prolongées, un manque de maniabilité, une faiblesse dans les batailles à longue distance… telles n’étaient que quelques-unes de ses faiblesses. Malgré tout, il y avait vraiment quelque chose de romantique à vouloir abattre un ennemi, peu importe le prix.

« Si le développement de cette armure devient un succès, il va révolutionner les Chevaliers d’Avalon. Ce sera plus un saut de développement qu’une étape. » (Procell)

« … Mhm. Mais le problème de la construction du nouveau Chevalier d’Avalon est qu’il me faudra beaucoup de temps et d’attention. Je pense qu’il me faudra environ trois semaines pour le terminer. » (Rorono)

Cela avait du sens.

Il était impossible qu’une telle merveille technologique soit réalisée aussi facilement. En fait, trois semaines étaient très peu de temps pour une telle tâche.

En pensant à cela, Tiro s’était approchée sans que je m’en aperçoive. Il semblerait que Kuina n’ait pas non plus remarqué que son oreiller s’était échappé.

« Gourouu. » (Tiro)

Elle avait demandé quelque chose en regardant Rorono et moi avec ce que je ne pouvais décrire que comme des yeux de chiot.

À cela, Rorono avait souri avec ironie et tapota Tiro sur la tête.

« Je sais, Tiro. Je vais donner la priorité maximale au Talaria. Je vais le finir d’ici une semaine. » (Rorono)

« Gaugau! ♪ » (Tiro)

Il semblerait que lorsque Tiro avait entendu qu’il allait falloir trois semaines pour fabriquer les nouveaux Chevaliers d’Avalon, elle ait craint que le développement de son propre jouet ne cède le pas.

À présent soulagée par ce que Rorono avait dit, Tiro s’allongea sur le sol, lui montra le ventre et invita Rorono à la caresser.

… J’y pense parfois, mais est-ce que Tiro peut réellement être la plus rusée et sournoise de tous mes démons ?

Consciente de son charme, Tiro changea de position jusqu’à pouvoir se faire caresser correctement et complètement.

« Maître, je terminerai le Talaria d’ici une semaine. Et puis, je voudrais me consacrer entièrement au développement du nouveau Chevalier d’Avalon pendant les trois prochaines semaines. » (Rorono)

« S’y consacrer complètement ? Puis-je entendre la raison ? Tu fais partie intégrante du potentiel de guerre d’Avalon et trois semaines, c’est une longue période à passer sur un seul projet » (Procell)

Rorono pouvait faire beaucoup d’autre chose en trois semaines. Bien que le nouveau Chevalier d’Avalon qu’elle avait montré paraissait incroyable, il n’y avait aucune garantie pour le moment. Sans cette garantie, je ne pouvais pas approuver aussi simplement.

« Ces trois semaines ne seront pas consacrées à un seul enfant. Parallèlement à celui que je vous ai montré, je développerai deux autres variantes : un spécialiste de la longue portée et un polyvalent. Créer toutes les parties en même temps ne devrait pas augmenter la durée totale du projet. Peut-être le point le plus important de tous, je dois le faire pour pouvoir voir comment une production de masse serait réalisable. Parce que pour le moment, je ne peux tout simplement pas. » (Rorono)

La perspective de produire en masse ces prototypes m’avait enthousiasmé.

Le potentiel de guerre d’Avalon augmenterait considérablement.

Mes inquiétudes demeuraient toujours, mais ça en valait la peine.

« Je comprends. Après avoir fini avec l’arme de Tiro, je te demande de te consacrer à la fabrication de ces nouveaux modèles. Ne t’inquiète pas pour nous. Avalon trouvera un moyen de s’en sortir sans compter sur toi. » (Procell)

« Merci Maître. Je jure par ma fierté en tant que meilleure forgeronne du monde, je dépasserai vos attentes. » (Rorono)

J’attendais beaucoup de Rorono, et pourtant elle était là, disant qu’elle dépasserait même cela.

« J’ai hâte. Une fois que cela sera fait, je pense te donner une récompense. Une autre journée, peut-être ? J’ai déjà dit que nous en aurions une autre. » (Procell)

« Mhm. J’ai vraiment hâte de voir ça. Je vais certainement travailler plus fort maintenant ! Attendez que les chevaliers rouges, blancs et noirs, les trois mousquetaires, protègent Avalon et vous, père ! Ils seront géniaux ! » (Rorono)

Rorono le déclara avec un sourire éblouissant.

En réponse, je lui avais tapoté la tête.

« Maintenant, je pense qu’il est temps d’aller au lit. Désolé de te garder éveillée toute la nuit juste pour regarder un film avec moi. »

« Ne le soyez pas. J’aime passer du temps avec vous comme ça, Père. En fait, je trouve que dormir est un peu une perte. Mais encore une fois, je commence à avoir sommeil. » (Rorono)

Je m’étais alors levé et avais pris Rorono dans mes bras. Comme cela, nous nous étions dirigés vers la chambre à coucher pendant que Kuina et Tiro se dirigeaient vers la leur.

Demain sera un autre jour de dur labeur, mais pour le moment, nous allions dormir profondément.

J’ai l’impression d’oublier quelque chose. Ah, la lettre !

Avant de fermer enfin les yeux, j’avais attaché une lettre que j’avais écrite à un démon oiseau bleu et je l’avais envoyée.

Le corps de golem bénéficiant d’une mise à niveau importante, j’avais pensé que le corps de combat aérien devrait également le faire. Et donc, j’avais écrit une proposition à Stolas sur la manière de renforcer nos deux corps aériens.

Stolas verra sûrement les avantages de mon plan et acceptera.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *