Maou-sama no Machizukuri! – Tome 8 Chapitre 13

C’était enfin le jour où le casino ouvrait.

Il devait y avoir une cérémonie d’ouverture au cours de laquelle je devais couper le magnifique ruban qui était pendu devant le casino. Honnêtement, j’étais très excité.

Depuis quelque temps, les hippogriffes se posaient les uns après les autres. Et chaque fois que l’un atterrissait, des gens bien habillés sortaient du carrosse aérien.

Cela était dû au fait que les aéroports pour les Hippogriffes étaient opérationnels. Cela dit, le nombre d’aéroports situés à l’extérieur d’Avalon était encore insuffisant. Bien sûr, nous voulions augmenter ce nombre, mais cela devrait arriver plus tard.

De même, des chariots tirés par les golems qui transportaient des humains d’autres villes allaient et venaient les uns après les autres. Nous avions ouvert ce service au public conformément à l’ouverture du casino.

« Pas une mauvaise performance pour le premier jour. » (Procell)

En incluant Conanna et sa société Curtrude, les marchands avaient activement fait de la publicité pour le casino et, grâce à leurs invités, le premier jour d’ouverture serait un énorme succès.

Bientôt, je prononcerais le discours d’ouverture.

Afin de me calmer, j’avais pris une profonde respiration.

Et quand j’avais regardé autour de moi, mon visage s’était relâché.

Ces filles l’ont vraiment fait.

Grâce aux efforts des Naines-forgeronnes et des Hautes Elfes, les systèmes d’aqueduc et d’égout ainsi que les murs extérieurs des Plaines étaient déjà terminés.

Les humains méritaient également du crédit, car ils avaient rempli la zone autour du casino de nombreux chariots de nourriture, auberges, restaurants et magasins de souvenirs, pour n’en nommer que quelques-uns. Ils avaient rendu l’endroit animé.

Je n’avais aucune idée que les choses se passeraient ainsi dans un laps de temps aussi court.

Incroyable, vraiment incroyable. Quelle joyeuse erreur de calcul !

Peu de temps après, j’avais regardé ma montre de poche et constaté qu’il était temps de commencer la cérémonie d’ouverture, ce que les nombreux invités rassemblés à la porte d’entrée attendaient avec impatience.

Alors, j’avais pris le micro et j’avais parlé.

« Bonne journée, tout le monde. Je suis Procell, le responsable d’Avalon et le propriétaire de ce casino. Je peux enfin vous dévoiler Fafnir, l’incroyable casino dont Avalon est si fière. Ici, vous pouvez jouer à des jeux de casino du monde entier, menés par des marchands célèbres. Nous offrons également la chance de voir des dragons volants faire la course, ce qui, j’en suis sûr, ne se trouve nulle part ailleurs que dans Avalon. Pour l’instant, cependant, s’il vous plaît, regardez vers le ciel ! Que ces dragons volants vous bénissent ! » (Procell)

À la suite de mes instructions, les humains levèrent les yeux. Quand ils l’avaient fait, cinq Dragons des Ténèbres portant chacun un ornement d’une couleur différente étaient apparus, volant dans une formation parfaite.

Avec juste cela, des acclamations d’émerveillement étaient apparues chez les humains.

Cependant, ce n’était pas tout. Les Dragons des Ténèbres avaient ensuite fait des acrobaties aériennes. Ils avaient volé haut dans le ciel et avaient ensuite plongé. Puis, sans ralentir, ils étaient montés et avaient fait trois boucles. Pour terminer la boucle, les dragons avaient fait une figure en huit.

C’était impressionnant, magnifique et majestueux. Sans surprise, les humains avaient fait un tonnerre d’applaudissements.

Et puis, les dragons avaient brisé la formation. Deux d’entre eux avaient utilisé les fusées éclairantes qu’ils portaient sous le ventre pour tracer des lignes rouges dans le ciel. Ainsi, les deux dragons avaient volé de manière symétrique jusqu’à ce qu’ils aient dessiné un cœur rouge dans le ciel.

À cela, les gens applaudirent plus fort qu’avant.

Quant aux trois autres dragons, ils s’élevèrent plus haut et utilisèrent des fusées à fumée qui correspondaient à la couleur de l’ornement qu’ils portaient.

Et puis, en effectuant une série de manœuvres aériennes complexes à haute altitude, ils avaient dessiné des caractères dans le ciel qui avait déclaré :

<< Bonheur et bénédictions à tous >>

Après avoir lu le message, les humains avaient souri et avaient crié d’excitation.

Pour les humains qui allaient jouer, ce message était peut-être le meilleur cadeau.

Leur travail terminé, les dragons étaient revenus.

« Avez-vous aimé la bénédiction des dragons volants ? Comme vous l’avez vu, nos dragons volants ont une excellente capacité de vol et se comportent bien. Vous pouvez aller les regarder concourir, et peut-être même parier sur eux. Si vous le faites, qui sait, leur dîner pourrait bien devenir encore plus délicieux aujourd’hui. » (Procell)

Quand j’avais dit ça, les humains avaient ri.

« Eh bien, c’est assez parler. Ce sera mieux pour vous de faire l’expérience de la grandeur du casino par vous-même. Et donc, je déclare par la présente l’ouverture de Fafnir ! » (Procell)

En utilisant les ciseaux qu’une renarde mythologique m’avait remis, j’avais coupé le ruban placé à l’entrée du casino.

Cette renarde mythologique et moi-même avions ensuite placé une main sur chaque partie de la double porte, l’avions poussé en avant en invitant les invités à entrer. Ils s’étaient précipités à l’intérieur presque comme s’il s’agissait d’une ruée.

Je suppose que la démonstration des Dragons des Ténèbres a été efficace.

Je pouvais le dire parce que beaucoup d’émotions puissantes m’arrivaient déjà.

« Allons voir comment sont les choses à l’intérieur après un moment. » (Procell)

Une fois que j’avais confirmé que la précipitation s’était calmée, j’avais prévu de rentrer à l’intérieur avec la Renarde mythologique.

 

***

 

Et alors, nous avions commencé à marcher.

La conception intérieure du casino était terminée. Cela avait inspiré à la fois la cupidité et l’aspiration.

Pour mettre de l’ambiance, l’orchestre engagé par Conanna jouait des mélodies merveilleuses et agréables les unes après les autres.

Comme c’était leur premier jour de travail officiel, je m’attendais presque à ce qu’ils soient assez secoués, mais les croupiers approuvés par Conanna étaient vraiment incroyables. Qu’il s’agisse de roulettes, de jeux de cartes, de jeux de dés ou de tout autre jeu de hasard que nous avions, les invités, chacun d’entre eux était dans un état d’hébétude.

L’équipe de service était aussi excellent. Un grand nombre de cadres supérieurs faisaient leur propre travail sans oublier de soutenir les moins expérimentés.

Tout cela aurait été impossible pour moi et mes démons. J’étais tellement content d’avoir de nouveau compté sur les humains.

Le bar du premier étage semblait aller plutôt bien. La renarde mythologique avec moi semblait également fascinée par celui-ci.

« Si seulement nous pouvions essayer cela maintenant. » (Renarde mythologique)

« Oui, ça a l’air tellement amusant. » (Procell)

Malheureusement, je ne pouvais pas laisser les invités me voir jouer lors de notre journée d’ouverture. Mais peut-être qu’une autre fois, en tant qu’invité et non en tant que propriétaire, je pourrais… prendre une pause de temps en temps était également important, après tout.

Après avoir examiné et apprécié le premier étage, nous avions décidé de nous installer au deuxième étage.

 

***

 

Dès notre arrivée au deuxième étage, nous avions remarqué une file d’attente extrêmement longue.

Une fois qu’un invité avait payé pour son pari sur la course du dragon, il recevait un ticket. En montrant ce billet au personnel approprié du théâtre, ils seraient alors autorisés à entrer. Une fois la course terminée, on leur demanderait alors de quitter temporairement la pièce. S’ils avaient des billets pour les prochaines courses, le processus était alors répété. C’était notre système.

À propos, pour que les invités puissent choisir le dragon sur lequel parier, un autre écran montrant les dragons participant à chaque course avait été préparé en dehors du théâtre.

Cela faisait environ 15 minutes que la vente des billets de la première course avait été lancée, mais les billets étaient déjà épuisés. La ligne était pour les tickets des courses suivantes.

« Les théâtres sont-ils trop petits ? Mais cela ne peut pas être le cas. Il n’y en a même plus pour la seconde course, et nous vendons déjà les billets pour la troisième. » (Procell)

Limité par la taille de l’écran, le nombre maximum d’invités pouvant regarder un écran à la fois était de 500.

En outre, l’autre grand écran affichait déjà les côtes des première et deuxième courses. Les côtes n’étaient censées être affichées que lorsque toutes les places avaient été vendues ou au plus une heure avant la course.

Étant donné que c’était trop tôt pour la seconde course — la première course n’ayant même pas encore commencé — cela pourrait signifier que même les tickets de la seconde course avaient déjà été vendus.

C’était peut-être parce que c’était le premier jour d’opération et que les gens étaient excités par l’inconnu, mais si ce type de foule continuait, il pourrait s’avérer nécessaire d’ajouter un autre théâtre.

 

***

 

Notre prochain arrêt était l’espace pour les locataires.

Les marchands qui avaient eu la chance d’être choisis comme locataires avaient tous ouvert leurs magasins respectifs.

Comme il fallait s’y attendre, il y avait de nombreuses boutiques de cadeaux et restaurants. Les restaurants exploitaient complètement le fait que presque tous les ingrédients du monde pouvaient être achetés ici à Avalon, ce qui permettait de préparer des plats qui ne pourraient pas être consommés ailleurs. Certains étaient de nouvelles variantes de plats existants, tandis que d’autres étaient même entièrement nouveaux.

De plus, en prévision des riches qui allaient arriver, il y avait un bon nombre de magasins de bijoux ainsi que des magasins de vêtements coûteux, mais de grande qualité.

« Des gâteaux en forme de grenouille, des gâteaux en forme de grenouille ! Produit de spécialité d’Avalon ! Oh, mais nous n’offrons pas seulement les gâteaux ordinaires en forme de grenouille, nous vendons aussi des gâteaux dorés en forme de grenouille qui vous apporteront de la chance ! » (Ronove)

Une grenouille vendait des gâteaux en forme de grenouille. Je suppose que la raison pour laquelle les couleurs dorées étaient comme celles-là était due à la quantité accrue de jaune d’œuf plutôt qu’à quelque chose d’extraordinaire.

Quoi qu’il en soit, je savais qui était cette grenouille. C’était le Seigneur-Démon de la Viscosité, Ronove. Il avait eu la chance d’obtenir une place à la loterie.

Ce ne serait peut-être pas le cas en tant que Seigneur Démon, mais en tant que marchand, il avait tout le talent nécessaire. La particularité des gâteaux en forme de grenouille, son odeur douce et délicieuse, la stratégie consistant à dire que la variante en or apporterait de la fortune, et la commodité de pouvoir la manger tout en marchant avaient contribué à attirer plus de clients dans son magasin que les autres.

En passant, nos yeux s’étaient croisés.

Après avoir dit qu’il prenait sa pause à ses assistants, il s’était dirigé vers moi.

« Les affaires semblent bonnes, Ronove. » (Procell)

« Tout ça grâce à toi  ! La combinaison de la cupidité des humains pour la chance et de leur bonheur de manger mes délicieux gâteaux en forme de grenouille, oh, c’est tellement exquis. C’est la première fois que je goûte à de telles émotions. Je te suis vraiment reconnaissant, Procell. » (Ronove)

« Continue ton bon travail. Plus tu as d’émotions délicieuses, plus j’en ai aussi, après tout. » (Procell)

« Mais bien sûr ! Je vais travailler dur jusqu’à ce que ces gâteaux en forme de grenouille soient célèbres dans le monde entier ! Un jour, j’aurai des succursales dans toutes les villes du pays ! » (Ronove)

Il semblait vraiment enthousiaste.

Après s’être incliné à plusieurs reprises puis m’avoir forcé à prendre des gâteaux dorés en forme de grenouille, il était retourné au travail.

Je pourrais aussi bien y goûter. Je vois que la couleur n’est vraiment pas due à des colorants alimentaires.

Compte tenu de ma règle pour les locataires — celle voulant que le commerçant le moins rémunéré soit expulsé — ses gâteaux bon marché en forme de grenouille le désavantageaient. Pour cette raison, il était logique qu’il augmente ses prix, mais en contrepartie, il améliora la qualité. Il avait même ajouté l’attrait de la bonne fortune.

Mon estimation de lui s’était légèrement améliorée.

Avant de continuer, j’avais décidé de prendre d’autres gâteaux pour pouvoir les donner à Kuina et aux filles plus tard.

Je pense que la première course devrait bientôt commencer.

 

***

 

Mon prochain arrêt était le théâtre. Plus précisément, la salle VIP. C’était une pièce très spacieuse avec un côté vitré.

Conanna et les invités de marque qu’il avait invités discutaient agréablement tout en sirotant de l’alcool. Il y avait beaucoup d’invités VIP aujourd’hui parce que c’était encore une fois la journée d’ouverture du casino. Parmi eux se trouvaient des seigneurs de villes qui n’avaient pas encore d’aéroports à Hippogriffes, des membres des royautés étrangères et bien d’autres de calibre similaire.

Peut-être me reconnaissant de la cérémonie d’ouverture plus tôt, ces invités m’avaient accueilli à mon arrivée.

Face à cela, j’avais répondu avec un large sourire.

Ces personnes avaient le pouvoir d’influencer d’une manière ou d’une autre l’établissement des aéroports d’Hippogriffes ainsi que la promotion de notre ville sur leur territoire. Donc, pour attirer plus de gens à Avalon, j’étais disposé à socialiser avec eux autant qu’ils le voulaient.

« Alors, vous êtes le célèbre Procell-sama d’Avalon dont j’ai tellement entendu parler ces derniers temps. »

« Pour transformer ce terrain jadis vide en une métropole comme celle-là en une vie, il faut un talent incroyable, n’est-ce pas ? »

« Procell-sama, est-il vrai que vous êtes vraiment un Sage et que vous utilisez ce pouvoir pour faire des miracles ? »

« Avez-vous des projets pour vous caser bientôt ? Si c’est le cas, j’ai une fille… »

Tout en me forçant à garder le sourire, j’avais interagi avec chacun d’entre eux.

Quelle plaie ! Les gens ici sont plus gourmands que même ceux qui se retrouvent complètement dans le casino.

Ce n’était pas seulement mon imagination. Il était très évident que pour eux, j’étais déjà juste une personne avec laquelle ils pourraient évoluer.

Heureusement, Conanna était là pour me soutenir.

Il m’avait aidé avec succès à éviter de faire des promesses à ces personnes influentes de manière à ce qu’elles ne se sentent pas lésées.

Ce niveau de finesse m’avait fait réfléchir sur mon manque d’expérience.

« Tout le monde, la course est sur le point de commencer bientôt. Pourquoi n’apprécions-nous pas tout cela pour le moment ? » (Conanna)

Peu de temps après que Conanna l’ait dit, le théâtre entier s’était assombri et les Dragons des Ténèbres avaient pu être vus sur un écran gigantesque.

Les dragons exsudaient une intensité qui était complètement différente de celle qu’ils avaient montrée auparavant dans la course simulée.

La haute résolution de l’écran nous avait permis de voir chaque écaille sur les dragons, tandis que le système de son nous permettait de profiter de leur présence.

Naturellement, même les humains autour de moi s’étaient tournés vers les dragons.

Avant le début de la course, les Dragons des Ténèbres avaient été présentés de manière détaillée et passionnés, à tel point que la compréhension des caractéristiques et des forces de chaque dragon était facile à saisir.

… attends une minute. Cette voix, n’est-ce pas Ruhe ? Eh bien, cette fille aime-t-elle tellement les fêtes qu’elle s’y est intégrée de force ?

Je voulais me plaindre, mais on ne pouvait nier que ses explications avaient bien animé la salle.

Et puis, une musique de fond avait commencé à être jouée. C’est le genre de musique qui vous emportait que vous le vouliez ou non.

La foule prête, la course avait finalement commencé. Cinq cents paires d’yeux étaient fixées à l’écran, observant les Dragons des Ténèbres battre des ailes.

Tout comme la course simulée, un dragon avait volé devant les autres pour manipuler l’appareil photo et filmer les autres.

L’instant suivant, les dragons concurrents avaient franchi la ligne de départ. Ils avaient couru sur le parcours compliqué, effectuant des manœuvres aériennes plus difficiles que celles qu’elles avaient accomplies lors de la cérémonie d’ouverture.

Pendant tout ce temps, Ruhe commentait la course ce qui excitait encore plus la foule.

Je pouvais sentir leur excitation couler en moi et c’était délicieux.

Et puis, comme ça, les dragons étaient arrivés à mi-parcours. Après une série de virages, ils devaient suivre un long chemin rectiligne.

À ce moment-là, alors que Ruhe demandait à l’auditoire de lever les yeux, le plafond s’était ouvert et l’écran s’éteignit.

Et ce que les spectateurs avaient vu, c’est que les Dragons des Ténèbres volaient aussi bas que possible sans déclencher les effets de peur. Tous ceux qui voyaient ces dragons étaient sans voix, certains avaient même oublié de respirer.

Une fois que tous les dragons étaient passés, le plafond s’était fermé et l’attention de tous était retombée sur l’écran.

Après un moment, les dragons atteignirent la dernière ligne droite. La musique de fond et les commentaires de Ruhe ne firent que s’intensifier.

Donnant tout ce qui leur restait, les dragons volèrent à la vitesse du son. Dans l’instant suivant, le gagnant était déterminé. Cet honneur était allé à Rouge.

Un refrain d’acclamations et de cris avait éclaté.

Au moment où les dragons avaient franchi la ligne d’arrivée, les émotions incroyablement puissantes des 500 spectateurs m’avaient envahi. Ce n’était en rien comme plus tôt. J’avais l’impression que ma poitrine allait exploser. Ça fait mal. C’était physiquement douloureux.

Ceci est censé se produire six fois par jour ? Haha, ça va me rendre fou. C’est tellement intense, mais cela ne montre aucun signe de calme pour le moment.

Tout le monde dans la salle VIP semblait avoir également oublié tout le reste, complètement fasciné par l’extase que la race des dragons leur avait apportée.

Néanmoins, je devais retourner au travail. Alors, j’avais levé les yeux au plafond et je m’étais calmé, même si cela n’était que de peu.

« Et ça, mesdames et messieurs, c’est la course de dragons de Fafnir. À ceux qui ont gagné la première course, félicitations. Pour ceux qui ne l’ont pas fait, allez vous rattraper sur les suivantes. » (Procell)

Quand je l’avais dit, les spectateurs étaient finalement revenus à la réalité.

« Je ne savais pas que les courses de dragons pouvaient être aussi incroyables. »

« Je dois me vanter à ce sujet une fois que je rentrerai dans mon pays. »

« Ils sont plus fascinants que ce que disent les légendes. »

« J’ai perdu cette fois, mais je vais sûrement gagner dans la prochaine ! »

Dans leur enthousiasme, ils m’avaient oublié et avaient parlé de la course entre eux.

Conanna avait vu cette chance. Tout en faisant semblant de bavarder au ralenti, il avait poussé ses revendications.

Pendant ce temps, j’avais vu cette chance comme une occasion de prendre congé. Les choses auraient pu mal tourner si je restais.

Et alors, je m’étais précipité vers les toilettes d’une chambre.

« Décidément, c’est comme si ma force s’échappait de mon contrôle… Mes pouvoirs de Seigneur-Démon se détraquent. » (Procell)

Dès la fin de la course, les émotions excessivement fortes avaient mis mes pouvoirs hors de contrôle.

Je connaissais cette sensation. Je l’avais déjà ressentie lorsque les Dragons des Ténèbres avaient bombardé le groupe de chevaliers dans ma guerre contre les humains.

En d’autres termes, j’étais sur le point d’activer l’éveil sans le vouloir.

Inutile de dire que ce n’était pas le moment ni le lieu pour exposer ma vraie nature.

« … Tant que je ne me suis pas calmé, je ne dois pas rencontrer Kuina et les autres. On ne sait pas ce qui pourrait arriver. » (Procell)

En plus des émotions que je recevais des courses six fois par jour, il y avait aussi les émotions fortes du premier étage du casino qui déferlaient constamment. Et cela devait arriver chaque jour.

Indubitablement, j’avais fait un pas dans la bonne direction en ouvrant un casino.

À partir de ce moment, tout en essayant de me calmer, j’avais fait le tour et inspecté d’autres choses.

À mi-parcours, j’avais été surpris de voir certains de mes démons qui ne travaillaient pas. Il semblerait que même ceux-ci étaient intéressés par le casino.

Surtout Ruhe.

« Je suis la commentatrice, je sais donc lequel est le plus rapide ! » (Ruhe)

Tout en disant avec assurance de telles choses, elle avait payé une grosse somme d’argent pour parier sur l’un des dragons. Tout allait si bien jusqu’à ce que le dragon sur lequel elle avait misé sorte des limites. En un instant, elle était au bord des larmes.

Je m’étais assis quelque part, j’avais regardé par-dessus mes épaules pour m’assurer que personne ne le remarquerait, puis j’avais appelé mon Grimoire. Tout en prenant une gorgée de mon vin, j’avais ouvert le livre.

« C’est beaucoup en une journée ? » (Procell)

Quand j’avais regardé mes DP, j’avais trouvé que j’avais gagné plusieurs jours de DP en une seule journée.

Tel fut l’effet de plus d’un millier de personnes dégageant des émotions extrêmement fortes.

Grâce à cela, j’en avais gagné assez pour acheter un Maelstrom. Et si cela devait continuer, j’estimais que je pourrais même acheter un Maelstrom tous les quinze jours.

Bien sûr, je pourrais faire d’autres choses avec mes DP, comme acheter directement des démons.

En parlant de ça, je devrais acheter un hurleur des abysses. Si cela fonctionne comme prévu, j’achèterai immédiatement un Maelstrom.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *