Maou-sama no Machizukuri! – Tome 8 Chapitre 20

J’étais dans la nouvelle Mine du donjon d’Avalon proprement dit.

Deux dragons dansaient dans le ciel. L’un avait des écailles de jade vertes et était entouré de vent, tandis que l’autre était d’un noir de jais et était enveloppé de miasme.

Après s’être braqué l’un contre l’autre, le dragon vert de jade invoqua un orage et l’envoya à l’autre dragon. En réponse, le dragon noir avait envoyé une attaque de souffle de flammes noires.

En face de moi se trouvait Aura qui me protégeait de toutes ses forces en utilisant sa barrière de vent. Si jamais une attaque réussissait à passer sa barrière, cela pourrait signifier ma mort.

Voilà à quel point les attaques qu’ils s’envoyaient étaient destructrices.

Pendant un moment, les deux dragons se regardèrent.

C’était jusqu’à ce que le dragon de vent bouge. Toujours vêtu de son vent, il monta de plus en plus haut. Quand j’avais pensé que je ne pouvais plus le voir, il était redescendu. Grâce à la gravité, il était descendu à des vitesses plusieurs fois supérieures à celles du son.

Pendant que le dragon de vent montait, le dragon noir avait choisi de descendre au sol et de rassembler ses forces. Un champ de force sphérique de ténèbres s’était alors étendu de son corps.

L’instant suivant, le son de la collision se fit entendre. Le dragon vert jade s’était écrasé dans le champ de force des ténèbres.

En raison du champ de force, la descente du dragon du vent avait été ralentie. Cependant, ça n’avait pas suffi à arrêter complètement la descente. Et l’énergie cinétique destructrice qui accompagna la descente allait bientôt toucher le dragon noir.

Cependant, le dragon noir n’avait pas eu l’air dérangé.

Dès le début, il n’avait jamais eu l’intention d’arrêter la charge avec le champ de force, juste pour le retarder suffisamment pour pouvoir lancer sa propre attaque.

Et alors, il avait ouvert la bouche et déchaîna une attaque de souffle. Contrairement à la précédente, cette attaque de souffle était faite avec l’intention de tuer.

Les flammes noires de l’attaque de souffle allaient frapper directement le vent qui entourait le dragon vert jade.

Le dragon vert jade n’avait pas été dérangé.

Il changea son vent en forme de lance, fit tout ce qui était en son pouvoir pour lui donner plus de force de propulsion, et l’utilisa pour percer l’attaque de souffle.

Voyant cela, le dragon noir leva son poing couvert de miasme.

Et ainsi, le coup de poing du dragon noir était entré en collision avec la charge du dragon vert jade.

Les deux dragons avaient été projetés par l’impact. Après avoir roulé dans le sol sur une distance assez longue, heurtant des rochers en cours de route, ils se levèrent et se regardèrent l’un l’autre comme pour se dire prêts à en avoir plus.

« C’est assez ! Enlil, Duke, vous avez bien travaillé ! » (Procell)

Je voulais regarder un peu plus, bien sûr, mais à leur rythme actuel, ils étaient voués à se tuer.

Néanmoins… un combat entre deux démons de Rang S était vraiment épique.

Leur combat avait transformé la topographie même de la salle du donjon.

Même les Dragons des Ténèbres qui étaient à proximité au début pour regarder le combat avaient pris un peu de distance parce qu’ils avaient eu peur du pouvoir des deux.

Enlil était supérieur en termes de vitesse et Duke en puissance de feu. Cependant, puisqu’il s’agissait d’une bataille frontale, Enlil avait subi plus de dégâts que Duke cette fois-ci. Il semblerait que nous devions enseigner à Enlil une façon de se battre à son avantage.

Quoi qu’il en soit, après avoir crié, les deux dragons avaient diminué de taille.

Duke avait repris sa forme de dragonewt d’âge moyen tandis qu’Enlil devenait comme un dragon enfant de la taille d’un chaton.

Ces formes étaient leurs formes moins énergivores.

« Enlil-dono, tu t’es très bien débrouillé. Je croyais t’avoir quand je t’ai ralenti avec mon champ d’obscurité. » (Duke)

« Gaugau! » (Enlil)

« Hahaha ! Oh, tu me flattes. » (Duke)

Les deux riaient ensemble. Il était difficile de croire qu’ils se soient battus violemment il y a quelques instants. Ce qui, je suppose, constituerait un grand avantage pour coopérer l’un avec l’autre.

Cependant, je n’étais pas le seul public seigneur-démon. Enlil était là, donc son maître aussi.

« Incroyable, n’est-ce pas ? Un combat entre les rangs S, je veux dire. Je tremblais en le regardant. » (Stolas)

« Ouais. Mais imagines, ces deux-là représentent à peine un défi pour cet empereur Dragon Typhon. À quel point peut-il être fort ? » (Procell)

Enlil et Duke se battant n’étaient pas là juste pour le divertissement. Ils faisaient cela dans le cadre de leur formation spéciale.

Pour gagner contre César, leur équipe devait être supérieure à la somme de ses parties.

Cela nécessitait un travail d’équipe poussé, ce qui nécessitait à leur tour qu’ils se comprennent vraiment bien. Et le moyen le plus simple d’y parvenir était de les faire se battre comme ils venaient de le faire.

« Mais oui, comme je le pensais, Enlil est assez absurde. La condition pour retenir son Berserk est qu’il est nécessaire d’être à proximité…, c’est tellement facile à remplir. » (Procell)

« À mon avis, même si Duke ne peut utiliser son Berserk que pendant un temps limité, le fait qu’il puisse être déployé ailleurs est tout à fait envieux. » (Stolas)

Stolas et moi avions exprimé nos opinions sur le dragon de l’autre.

La capacité appelée Berserk était l’une des compétences les plus puissantes qu’un démon puisse posséder en ce sens qu’elle augmentait ses capacités globales d’un rang au complet. En d’autres termes, cela permettait à un démon de Rang A d’aller de pair avec un démon de rang S. Cependant, cela avait un coût lourd : la santé mentale du démon.

Le Berserk de Duke pouvait être éteint et allumé à volonté. De plus, il possédait la compétence Valeur qui lui donnait une résistance mentale (maximale) ainsi que des améliorations de moral et de capacités offensives. Pour cette raison, quand il activait son Berserk, il était encore un peu sain d’esprit.

Même s’il le tenait bien, Berserk rongeait toujours son esprit et sa santé mentale. En augmentant son niveau, Duke était capable de prolonger le temps qu’il pouvait être sous sa forme de dragon et d’activer ainsi Berserk, mais tout au plus, ce n’était que pour 15 minutes. Il ne fallait pas plus que ça, car sinon, il ne pourrait peut-être plus jamais le désactiver.

Dans sa forme de dragon, Duke était l’un des démons les plus puissants en termes de force de combat pure. Cependant, dans sa forme de dragonewt, il était un démon de Rang S inférieur qui se spécialisait dans le commandement des autres.

« Je suppose que l’herbe est vraiment toujours plus verte de l’autre côté. » (Procell)

« Je suppose que oui. » (Stolas)

Quant à Enlil, il avait la Chevalerie qui lui permettait de conserver sa santé mentale et lui donnait quelques améliorations de statistiques à condition que celui qu’il devait protéger soit à proximité.

Évidemment, cela signifiait que tant que Stolas était à proximité, les effets indésirables de Berserk étaient annulés. Une autre façon de voir les choses était que si Stolas n’était pas à proximité, Enlil deviendrait complètement fou.

Ce n’était pas tout. Si jamais il venait un moment où Enlil ne considérerait plus Stolas comme celle qu’il devait protéger, la Chevalerie serait quasiment inutile.

« Maître, j’ai fini de concocter les potions ! » (Aura)

« Merci beaucoup, Aura. Maintenant, donne rapidement ces potions à Duke et Enlil. » (Procell)

Les deux dragons avaient subi des dégâts considérables lors de cette simulation de bataille. Pour que le reste de leur formation spéciale ne soit pas affecté plus tard, un traitement était nécessaire.

Et alors, Aura leur avait donné des potions. Après l’avoir bue, les deux dragons se dirigèrent vers nous.

Ils n’étaient pas en parfait état tout de suite, mais vu l’efficacité des potions d’Aura et le taux d’autoguérison élevé d’un dragon, ils devraient l’être dans l’heure.

« Mon Seigneur, Enlil-dono est vraiment fiable. J’attends avec impatience le jour où nous nous battrons côte à côte. » (Duke)

« Gaugau! » (Enlil)

Regarder les deux et leur proximité me réchauffa le cœur.

Pendant la guerre entre Stolas et le Seigneur de la lame, Duke utilisa son Empereur Dragon pour aider un peu Enlil. Grâce à cela et, bien sûr, aux propres efforts d’Enlil, Enlil avait réussi à sortir Stolas de cette terrible situation.

Enlil se sentait redevable à Duke pour cela. Depuis ce temps, Duke aimait beaucoup Enlil.

« Duke, je crois que c’est la plus longue durée pendant laquelle tu as activé Berserk. Je crains qu’il puisse y avoir une sorte d’anomalie. Si tu ressens quelque chose, aussi banal soit-il, dis-moi, d’accord ? » (Procell)

« Merci pour votre sollicitude, mon seigneur. Cependant, il n’y a pas de problème du tout… s’il y a quelque chose, je pense qu’il est toujours prudent de prendre ma forme de dragon un peu plus longtemps. » (Duke)

Duke ne faisait pas que prendre des airs.

S’il dit qu’il va bien, il va bien.

Nous avions donc commencé à formuler notre stratégie en gardant à l’esprit la période de transformation de Duke. Ce temps prolongé serait sûrement une aubaine.

« Bien alors. Quoi qu’il en soit, après votre pause, je veux que vous essayiez tous les deux de travailler en tandem. Stolas et moi avons quelques idées et stratégies en tête, mais comme vous vous êtes combattus et avez vu comment les autres combats se déroulaient, peut-être que quelque chose d’autre vous viendrait. Si cela se produit, vous n’avez pas à attendre notre approbation. Juste l’essayer. » (Procell)

« Certainement, mon seigneur. Enlil et moi ferons de notre mieux pour répondre à vos attentes et les dépasser. » (Duke)

Comme toujours, Duke était un homme de confiance. J’avais perdu le compte du nombre de fois où il m’avait aidé.

Quand je m’étais tourné vers Enlil, je l’avais vu se percher à l’épaule de Stolas tout en poussant un cri très mignon.

Stolas le caressait, le poussant à faire ce ronronnement.

C’était trop mignon.

Je voulais aussi le caresser, alors j’avais tendu la main, mais je n’avais été accueilli que par un cri. Enlil ne voulait pas que je le caresse.

Par nature, les démons ne souhaitaient pas être détenus par les autres Seigneurs-Démons que leur maître. C’est ça, mais c’était aussi peut-être parce qu’il pensait que j’essayais de lui enlever Stolas.

Nous avions passé le temps ensemble jusqu’à ce que les potions prennent pleinement effet.

Nous avions considéré la pause terminée et entamé la phase suivante.

« Un dernier coup, Duke. » (Procell)

« Enlil, va me montrer quelque chose de cool à nouveau, d’accord ? » (Duke)

Les deux dragons acquiescèrent.

Et ainsi, les deux avaient pris leurs formes plus grandes et avaient volé vers le ciel.

En les regardant dans le ciel, j’avais parlé avec Stolas.

« Nous devons faire tout ce que nous pouvons pour eux. Il nous faut leur allouer du temps et un lieu pour qu’ils apprennent à se coordonner, leur permettant de monter leurs niveaux autant que possible. » (Procell)

« Oui, ils seront sûrement aidés par des niveaux supplémentaires. C’est le meilleur raccourci, n’est-ce pas ? » (Stolas)

La Résurrection avait été utilisée à la fois sur Duke et sur Enlil. En tant que tels, leurs niveaux précédents avaient été replacés quand ils étaient devenus des monstres de rang S.

Enlil n’avait pas tardé à renaître après avoir été un monstre de niveau A statique, et son niveau n’avait donc pratiquement pas changé.

Quant à Duke, il était auparavant Wight de rang B avec un niveau statique donc au niveau 56. Depuis lors, il avait accumulé un grand nombre de points d’expérience, en particulier lors de notre campagne pour sauver March. À l’heure actuelle, il était également proche du niveau d’un démon de Rang A avec un niveau statique.

Comparé à César, l’écart de niveau était énorme.

Malgré cela, à leur niveau actuel, ils ne pourraient pas élever leur niveau de façon spectaculaire en battant des démons de rang C né de Maelstroms. Ainsi, en même temps que nous travaillions sur des niveaux dans la Caverne Cramoisie, nous faisions en sorte que les dragons combattent les copies de démons créées par Omniprésence de Stolas.

Tout cela étant dit, atteindre le niveau d’un monstre de rang S né avec un niveau statique en moins d’un mois serait sûrement un défi de taille.

« Hey, Procell. » (Stolas)

« Oui, qu’est-ce qu’il y a ? » (Procell)

« Une fois le procès du dragon terminé, je veux que nous parlions de quelque chose. Quand tout sera fini, peux-tu prendre le temps de le faire ? » (Stolas)

« … D’accord, je promets que je vais prendre le temps pour ça. Lorsque tu fais ce visage, c’est un peu effrayant, tu sais. » (Procell)

Je le disais de manière taquine, mais son visage resta grave au point de paraître douloureux.

Je pouvais imaginer ce dont elle voulait parler, mais pour le moment, nous devrions nous concentrer sur l’épreuve.

Quoi qu’il en soit, nous devions surmonter l’épreuve. C’était notre devoir et notre obligation d’hériter de ce que notre estimé prédécesseur laissait derrière lui.

Je croyais fermement que Duke et Enlil avaient les capacités pour accomplir cela. Tout ce qui restait à faire était de déterminer comment utiliser ces capacités.

Le procès du dragon, nous allons absolument le surmonter.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *