Maou-sama no Machizukuri! – Tome 8 Chapitre 9

Après avoir quitté les plaines, je suis retourné dans ma propriété.

Là-bas, j’attendais que Tiro et Kuina reviennent de leur séance de montée de niveau. Une fois qu’elles l’auraient fait, nous avions prévu d’aller à l’atelier de Rorono pour tester la nouvelle arme de Tiro. Premièrement, nous devions laisser Tiro l’essayer, vérifier si elle avait atteint ses objectifs de conception et si l’arme était utilisable en combat. Après cela, nous devions déterminer si c’était le bon type d’arme pour elle.

En vérité, je n’étais pas si confiant.

Je savais que ce que Rorono créait était un pile bunker. Une arme à courte portée qui pouvait tirer un pieu métallique.

C’était très peu pratique comme arme. En raison de son poids, l’arme aurait une puissance énorme, je n’en doutais pas, mais cela ne disait pas grand-chose en considérant ce que donnaient les armes à feu.

C’était Rorono, donc ça allait être fait diligemment et bien, mais on ne pouvait nier que cela serait plus une arme nouvelle qu’autre chose.

À ce moment, je me suis souvenu de quelque chose. Il y a quelque temps, j’ai accédé à la Mémoire de la Planète et utilisé Création pour produire une copie d’un anime avec un robot. Rorono a regardé l’animé, et quand un pile bunker est apparu dans la série, une lueur est apparue dans ses yeux.

« Non, tout ira bien. Les noyaux de golem jumeau des Chevalier d’Avalon ont également été inspirés par un anime, mais c’est pourtant ce qui était nécessaire. Cette fois aussi, ça devrait aller. » (Procell)

J’ai décidé d’arrêter de penser à cela pour le moment et de penser à ce que je devais faire ensuite en fonction des résultats de mon inspection de la construction du casino.

Premièrement, je voulais construire un mur extérieur dans les Plaines, un peu comme celui de la ville.

Je pensais aussi à l’envoi de golems de mithril et de héros artificiels ressuscités pour maintenir l’ordre public. Il était nécessaire de se préparer contre les attaques de bandits et de monstres, mais c’était d’autant plus vrai dans des endroits comme le nôtre, où se trouvent de nombreuses personnes disposant de moyen financier et de ressources conséquents.

Il serait également judicieux de construire des infrastructures dans les Plaines. Peut-être quelque chose comme le système d’eau présent dans la ville. Il y avait des puits similaires construits là-bas, mais c’étaient au mieux des infrastructures de fortune et ne seraient pas du tout satisfaisants pour nos invités potentiels. Donc, dès que la construction du casino serait terminée, je pense que je devrais faire en sorte que les Naines forgeronnes commencent à construire des infrastructures là-bas.

« Oh, ils sont enfin de retour, hein ? » (Procell)

J’ai senti de forts pouvoirs magiques que j’ai supposés venir du cercle de transfert.

Quelques instants plus tard, les pas de deux personnes prouvaient que ma supposition était juste.

« Père, nous sommes revenues ! » (Kuina)

« Guruu! » (Tiro)

Tout d’un coup, une fille aux oreilles de renardes et un chien noir géant m’ont sauté dessus.

Si c’était juste Kuina, j’aurais peut-être pu y résister, mais avec les deux, c’était un peu trop.

Et donc, les deux m’ont fait tomber et ont enfoui leur visage dans ma poitrine.

Je ne pouvais m’empêcher de sourire ironiquement tellement elles étaient semblables.

« Vous deux semblez de bonne humeur. Maintenant, pouvez-vous vous écarter ? Je ne peux pas vous porter toutes les deux. » (Procell)

« Kay~ » (Kuina)

« Guruu. » (Tiro)

Après que les deux m’aient enfin lâché, j’ai utilisé mes pouvoirs de Seigneur-Démon pour examiner le statut de Tiro.

« En juste une semaine, tu es déjà niveau 30, hein. Les choses se passent plutôt bien, n’est-ce pas ? » (Procell)

« Tiro-chan est incroyable ! Même si elle est seule, elle ne perd contre aucun démon dans la Caverne Cramoisie. De plus, avec son excellent nez, aucun ennemi ne peut s’échapper ! » (Kuina)

« C’est incroyable. » (Procell)

« Elle est vraiment une enfant capable ! » (Kuina)

Sa montée de niveau avançait bien, mais l’objectif final était encore loin.

Si un démon de rang S était créé avec un niveau statique, il serait entre le niveau 70 et 80. D’autre part, même si un démon qui pouvait monter de niveau avait la capacité de devenir aussi fort qu’un démon du rang supérieur, le prix à payer était de commencer au niveau 1.

L’objectif actuel était donc que Tiro atteigne le niveau 71 afin d’être au moins aussi forte qu’un démon de rang S de niveau fixe. En effet, c’était encore loin d’être atteint.

Kuina, Rorono, Aura, Duke, et Ruhe ont eu la chance de pouvoir participer à des batailles à grande échelle et ainsi gagner suffisamment de points d’expérience pour atteindre et dépasser le niveau 71. Une telle chance est peu susceptible d’arriver pour Tiro.

Quoi qu’il en soit, je devais penser à un autre moyen de la faire monter de niveau. Je voulais qu’elle soit au moins au niveau 71 au moment où la règle nous protégeant disparaîtra. Sinon, je ne serais pas capable de l’utiliser comme un véritable atout.

Mais dans l’état actuel, Tiro n’arrivera pas à temps. Devrais-je attaquer un nouveau Seigneur-Démon dans une guerre ? Si nous massacrons tous leurs démons… non, ce n’est pas moi.

« Kuina, Tiro, il y a des snacks dans la cuisine. Après avoir suffisamment mangé et vous être reposées, allons à l’endroit où est Rorono. Elle vient de finir la création du prototype d’arme pour Tiro. » (Procell)

« Wow, Rorono-chan travaille vite ! » (Kuina)

« Gururu~ » (Tiro)

En entendant la nouvelle, leurs yeux s’illuminèrent d’excitation et d’attentes.

Certes, ce que Rorono crée ne trahira pas les attentes… je ne peux pas m’empêcher d’être anxieux.

*

Une fois leurs collations terminées, nous nous sommes dirigés vers l’atelier de Rorono.

J’ai frappé à la porte et Rorono est sortie.

Ses cheveux argentés étaient négligés et il y avait des poches sous ses yeux. Peu importe comment je la regardais, il était clair qu’elle venait de passer une nuit blanche.

J’avais pensé que sa charge de travail s’était allégée au point qu’elle pouvait intégrer le développement de l’équipement de Tiro à son emploi du temps, mais…

« Je suis désolé, Rorono. Je t’ai encore fait te fatiguer à nouveau. » (Procell)

Sans surprise, lui demander en une semaine seulement était déraisonnable. Malgré cela, je la laissai quand même faire après l’avoir entendu dire que c’était gérable.

« Non, ce n’est pas votre faute, maître. La faute est mienne. Je suis un peu gourmande. » (Rorono)

« Gourmande ? » (Procell)

« En fait, j’ai terminé l’arme de Tiro hier matin. Mais pendant que je travaillais sur votre demande, les plaques anti-gravité pour les chariots d’hippogriffes, une idée pour un autre équipement pour Tiro m’est apparue. Mais pour le finir à temps, j’ai décidé de rester éveillée toute la nuit. » (Rorono)

En entendant cela, j’ai pensé que c’était la raison pour laquelle elle ne s’était pas présentée pour le dîner la veille.

« Grâce à cela, je l’ai fini à temps. Juste à peine cependant. Je l’ai terminé il y a à peine 30 minutes. » (Rorono)

« Vraiment, terminer en une journée, c’est vraiment incroyable. Bon travail. Mais reposes-toi maintenant, d’accord ? » (Procell)

« Je vais prendre une pause après que nous ayons fait les tests. Et, c’est mon tour d’avoir le jour du père, alors je vais être profondément endormie avec vous ce soir, maître. » (Rorono)

Elle semblait gênée, mais elle a dit ces choses remplies de ses attentes.

C’était son tour de passer le jour et la nuit avec moi, et j’avais l’intention de la féliciter beaucoup.

« Maître, s’il vous plaît amenez Kuina et Tiro au jardin. Je vais aller chercher l’équipement en premier. Faisons le test là-bas. » (Rorono)

Rorono est alors allée à l’intérieur de son atelier.

Il y a deux armes. Je suis absolument excité de voir ces deux armes.

*

« Rorono-chan, j’attends, j’attends, j’attends Rorono-chan~. » (Kuina)

« Gaugau, wau, wau.~ » (Tiro)

Kuina et Tiro chantonnaient toutes les deux une chanson plutôt discutable.

Ce qui est encore plus remarquable, c’est l’étonnant degré de proximité entre les deux. À ce moment, Kuina montait sur le dos de Tiro.

Ce qui me rappelle où pourrait être Ruhe ? Elle devait être revenue de sa tournée dans le royaume d’Axera, mais je ne l’ai pas vue aujourd’hui. Parce que Tiro et elle vont se battre ensemble dans l’autre dimension, je voudrais qu’elles s’entendent.

« Désolé de vous avoir fait attendre. J’ai apporté l’équipement de Tiro. » (Rorono)

A dit Rorono en arrivant.

Le premier équipement qu’elle a apporté est un mécanisme de revolver capable de tirer des pieux métalliques. Il n’était pas encore chargé et faisait facilement deux fois la taille de Tiro.

Le second était des bottes faites spécialement pour elle. Celles des pattes arrière avec chacune trois griffes faisant la taille de poignards.

« Woah, tellement bien. Kuina en veut aussi, ces gigantesques pieux ! » (Kuina)

Kuina était plus intéressée par le pile bunker que les bottes.

Tiro d’un autre côté, fit une grimace face au pile bunker, mais remua la queue et aboya même avec joie quand elle regarda les bottes.

« Tu as déjà ton fusil à pompe, Kuina. Tu n’as pas besoin d’un pile bunker comme celui-là. En tout cas, Tiro essayons d’abord, les bottes, d’accord ? Peux-tu les mettre seule ? » (Procell)

« Gau ! » (Tiro)

En comprenant qu’elle allait essayer cela plutôt que le pile bunker, Tiro aboya avec joie, puis enfila habilement les bottes sous sa forme de chien.

Tout en remuant la queue, elle s’est ensuite retourné et a prit la pose, invitant Kuina à lui dire tu es superbe, Tiro-chan !

« Mhm. Je sais que c’est soudain, mais mets des quantités égales de magies dans tes bottes. » (Rorono)

« Gau ! » (Tiro)

Tiro répondit donc et fit comme demandé. Quand elle l’a fait, elle a été emportée. Il n’était pas exagéré de dire qu’elle avait été lancée à une hauteur trois fois supérieure à celle de l’atelier de Rorono.

« Kyaun?! » (Tiro)

Tiro fut naturellement surprise par cela, mais retrouva rapidement son calme. Elle s’est ensuite équilibrée et a réussi en quelque sorte à atterrir gracieusement.

N’aimant pas être lancée sans préavis, elle regarda Rorono avec reproche.

« Mhm. Je suis contente que cela fonctionne comme prévu. Tiro, c’est Talaria. Comme tu l’as vu, les bottes génèrent un champ de force localisé qui pousse les choses dans l’autre sens. La force de cette répulsion est proportionnelle à la quantité de pouvoir magique que tu y envoies. Avec cet équipement, tu pourras obtenir une vitesse incroyable d’un seul coup. De plus, en supposant que tu sois bloquée dans les airs, il te suffira de les activer pour avancer dans la direction opposée. En les utilisant à la chaîne, tu pourrais même courir dans le ciel. » (Rorono)

Oh, intéressant.

Attirée par l’idée, Tiro a une nouvelle fois versé son pouvoir magique dans ses bottes. Cette fois, elle a sauté un peu moins haut. En retenant son pouvoir, elle fit un pas en avant, puis un autre. Considérant qu’elle avait un rang S+ en agilité, sa vitesse de déplacement était bien supérieure à la norme, même sans compter sur le coup de pouce fourni par les bottes.

Après un moment, Tiro a atterri avec un air de joie sur le visage. Génial, il semble qu’elle en soit heureuse.

« Mhm, l’utilisation du champ de force ne semble pas poser de problème. Mais en ce qui concerne la consommation de magie, je vois qu’ils doivent encore être optimisés. Si je l’optimise avec la longueur d’onde de la magie de Tiro et apporte d’autres améliorations sur la base de ce test, la consommation de magie peut être améliorée de 30 %. Cela améliorera aussi la vitesse de réaction. » (Rorono)

Rorono dit cela, principalement pour elle-même, tout en tapant rapidement sur son ordinateur.

Pendant ce temps, Tiro regardait autour d’elle comme si elle cherchait quelque chose.

Un instant plus tard, elle s’approcha d’un mur de l’atelier. Et au moment qui suivit, les six griffes en forme de dague dans les bottes de ses pattes antérieures brillèrent et émirent une sorte de tintement.

Elle a ensuite levé sa patte antérieure et l’a abaissée.

Cela a traversé le mur comme un couteau brûlant dans du beurre.

Enchantée de cela, elle se mit ensuite sur ses pattes arrière et griffa le reste du mur à la manière d’un chat.

En un rien de temps, le mur a été détruit.

L’atelier de Rorono abritait les armes et l’équipement important d’Avalon. Il a donc été construit pour être extrêmement solide au point de pouvoir résister à une attaque physique ou magique de n’importe quelle puissance, même face à un démon de rang A. donc, pour Tiro de le démolir si facilement, c’était tout simplement incroyable.

Cela étant dit, une veine a éclaté dans la tempe de Rorono.

« Chacune des six griffes est faite dans un alliage d’orichalque. Elles ont aussi un enchantement de Déchirement. En injectant du pouvoir magique, on améliore toutes les attaques tranchantes. C’est spécialisé dans le découpage et, comme vous pouvez le voir, c’est formidable. Cela dépend toujours de la façon dont c’est utilisé, mais il est même possible de couper en morceau un Chevalier d’Avalon. » (Rorono)

C’était une arme simple, mais pratique.

« … mais tu n’avais pas à tester son efficacité dans mon atelier, Tiro. Pour te comporter comme une enfant comme ça, tu seras punie. Je demanderai à Aura de ne pas te préparer de desserts pendant un moment. » (Rorono)

Tiro, qui faisait des mouvements répétitifs s’arrêta brusquement en entendant Rorono.

Même si elle ressemblait à un chien, elle adorait les desserts.

« Kuuuun. » (Tiro)

Face à Rorono, Tiro fit un petit cri de pitié.

Ce n’est pas tout. Elle s’approcha de Rorono et se frotta tout le corps contre ses jambes.

À cela, Rorono soupira.

« … Bien, ce sera juste pour aujourd’hui. » (Rorono)

Tiro continua, mais il ne semblait pas que Rorono allait céder davantage.

« Pour réduire la consommation de pouvoir magique, je peux ajouter la fourrure de la queue de Kuina comme batterie. De plus, pour améliorer le rendement énergétique… Mhm, ok, Tiro, teste un peu plus la performance du champ de force localisé. Pourquoi ne pas l’utiliser simplement cette fois ? » (Rorono)

« Gau ! » (Tiro)

Comme indiqué, elle a sauté une fois de plus. C’est peut-être parce qu’elle comprenait mieux comment utiliser les bottes, mais elle bougeait de manière plus fluide qu’avant. Elle faisait des virages absurdes presque à chaque pas, mais elle allait de plus en plus vite au point où elle était presque aussi rapide qu’un dragon des ténèbres.

En peu de temps, elle avait maîtrisé Talaria. C’était comme si créer le champ de force de chaque jambe au bon moment était devenu une seconde nature.

C’était un spectacle magnifique à voir.

Mais ensuite, elle est tombée.

On aurait dit qu’elle avait épuisé sa magie, ce qui n’était pas surprenant étant donné que son rythme était vraiment absurde.

Cependant, elle n’était pas épuisée au point de s’évanouir. Quelques instants avant d’entrer en contact avec le sol, elle généra des champs de force qui avaient annulé une partie importante de sa vitesse de chute. Plutôt qu’un accident, elle a effectué un magnifique atterrissage.

Cela étant dit, son pouvoir magique était encore très bas, elle se sentait groggy.

« Mhm, ça devrait être assez de tests de performance. J’ai vu les choses devant être améliorées. » (Rorono)

« C’est bon alors ? L’affinité de Tiro avec le Talaria est spectaculaire. Elle pourrait devenir invincible avec cela, surtout une fois améliorée. » (Procell)

Le Talaria possédait tout ce dont Tiro pourrait avoir besoin : la capacité de créer des points d’ancrage n’importe où, sa capacité à accélérer énormément et instantanément, la puissance d’attaque fournie par les griffes et le fait qu’elle soit légère et n’a donc pas eu d’effet négatif sur l’agilité de Tiro.

« Rorono, c’est incroyable de penser que tu l’as fini en une journée. » (Procell)

« La plupart des fonctions qui y figurent sont déjà présentes dans ma Servante mécanique. Je viens juste de les assembler après quelques ajustements mineurs. Cela n’a donc pas pris beaucoup de temps, surtout par rapport au développement de nouvelles technologies. Quoi qu’il en soit, tout ce dont il a besoin maintenant, c’est d’un meilleur rendement magique et quelques petites choses en plus. » (Rorono)

« D’accord, je te laisse faire. » (Procell)

Le Talaria était juste un extra que Rorono a fabriqué du jour au lendemain, et pourtant, à mon avis, il a éliminé la nécessité de la pile bunker.

« Kuina, s’il te plaît, donne une potion à Tiro pour qu’elle récupère son pouvoir magique. » (Procell)

« Okay, Tiro-chan, bois ça ! » (Kuina)

Quand je l’ai demandé, Kuina a sorti une potion de sa poche et la donna à Tiro. Le teint de Tiro s’est amélioré.

En voyant Tiro épuisée, j’ai reconnu l’un de ses points faibles : son manque de maîtrise de soi. Si elle s’épuisait et que personne ne l’aidait, elle serait en danger.

« Gaugau! Gauuuuuu ! » (Tiro)

« Père, Tiro veut rentrer. Elle dit qu’elle veut manger. En outre, elle dit merci, Rorono-chan, pour l’arme incroyable que tu as fabriquée pour elle. Tiro-chan, je suis tellement contente que tu aies une bonne arme ! » (Kuina)

« Garuu~! » (Tiro)

Il semble que les deux aient atteint un niveau mystérieux de compréhension mutuelle. Enfin, c’est un bon point pour terminer une journée de travail difficile, de toute façon…

« Attendez, vous deux. Le Talaria n’est que l’ouverture. Le vrai spectacle n’a pas encore commencé. La prochaine étape est le pile bunker Motelius. C’est une création incroyable, si je puis me permettre de le dire moi-même. Maintenant, dépêche-toi de l’essayer. » (Rorono)

« Kyuuuun… » (Tiro)

Tiro fit un visage de déception.

Peut-être que c’était son instinct de bête, mais elle semblait avoir les mêmes craintes que moi.

Rorono chargea le pieu géant dans la pile bunker, mais il était aussi long que Tiro. Elle l’a ensuite apporté à Tiro. À cela elle recula un peu.

J’ai un sentiment à ce sujet, mais c’était toujours une arme dont Rorono était fière.

Désolé Tiro, mais je suis vraiment excité pour cet essai.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *