Maou-sama no Machizukuri! – Tome 8 Epilogue

La formation spéciale de Duke et Enlil se passait bien.

Tous deux étaient sur le point d’avoir les niveaux standard pour un démon de rang S.

Ils utilisaient inlassablement la Caverne Cramoisie et l’omniprésence de Stolas, mais en un mois seulement, c’était tout ce qu’ils pouvaient faire. En soi, c’était déjà incroyable.

En ce qui concerne leur coopération, elle était parfaite.

C’était la seule façon pour nous d’avoir une chance de gagner, car si nous défions César de front, ce sera un massacre.

« J’ai aussi reçu une nouvelle médaille Création. » (Procell)

Entre la mise en place du casino, s’occuper de Tiro et la formation spéciale de Duke, un mois était passé comme ça.

Pour être honnête, l’utilisation de cette nouvelle médaille était un peu déroutante.

En plus des gains de son donjon, March m’avait également remis la médaille de la Bête de ce mois-ci.

En combinant la Bête, la Création et même une simple médaille d’imitation, je pouvais créer un démon de Rang S et renforcer mon potentiel de guerre.

Cependant, quelle que soit la polyvalence de la médaille Bête, à quel point un nouveau démon de Rang S serait-il utile sans but précis ?

Même si je fabriquais un nouveau démon maintenant, je ne pouvais pas me permettre de le faire monter de niveau, car la plupart des démons limités qui pourraient être transformés en points d’expérience étaient donnés à Duke et à Tiro pour être vaincus.

D’autre part, créer un démon de Rang S avec un niveau statique ne m’attirait pas et je préférerais l’éviter si j’avais le choix. Je voulais que mes démons de Rang S soient de véritables atouts et la seule façon d’y parvenir, éventuellement, était de leur donner la possibilité de monter de niveau.

« Je ne dois rien faire d’insensé avec. » (Procell)

Ma médaille Création était très précieuse.

Cela pourrait se révéler utile comme monnaie d’échange.

Je voulais augmenter le nombre de Seigneurs-Démons dans ma faction, même un tout petit peu. La médaille Création serait sûrement utile pour les convaincre. De plus, leur échanger ma médaille Création pour qu’ils puissent acheter des Maelstroms produisant des démons de rangs B aurait plus de sens pour nous en tant que faction que de l’utiliser moi-même.

Il y avait aussi une chance que je puisse obtenir une autre médaille plus tard, me laissant le choix de créer un puissant démon que je ne pouvais pas faire avec les médailles que j’avais sous la main.

De plus, je pouvais toujours créer un démon de Rang S avec un niveau statique à tout moment. Comme il avait un niveau statique, peu importe si je le faisais maintenant ou plus tard. Comme je l’ai dit, je ne préférais pas le faire, mais en cas d’urgence, c’était peut-être la solution.

Pour ces raisons, j’avais décidé de ne pas utiliser la médaille Création. Une approche prévoyante, pour ainsi dire.

Quoi qu’il en soit, aujourd’hui, je me promenais autour d’Avalon.

Bientôt, je serais parti pendant deux jours. Ma destination était le donjon du Seigneur-Démon du Temps.

Le Seigneur-Démon du Temps organisait une soirée et invitait Bête et Dragon ainsi que moi-même et Stolas. Le deuxième jour, nous allions avoir le procès du dragon.

« Père, Avalon est calme aujourd’hui aussi ! » (Kuina)

« Ouais… mais je suis très préoccupé par les rapports de Ruhe et des autres. » (Procell)

« Vous vous êtes bien souvenu de nos rapports, hein… c’est vrai, chef, Avalon est pris pour cible ! » (Ruhe)

Tout en imitant un effet sonore, Ruhe m’avait pointé du doigt.

… Cette fille imite-t-elle un anime qu’elle a vu ?

Il y a quelque temps, Rorono s’était retrouvée coincée dans le développement du nouveau Chevalier d’Avalon. En tant que telle, elle avait demandé que nous regardions rien que des animes de robots pendant quelque temps pendant notre temps libre après le dîner.

Kuina avait vraiment apprécié le Beau Gosse Galactique, Rorono aimait l’Obéissance Absolue, Aura était satisfaite de La Vision, et Ruhe aimait la Comète Bleue.

« Ce n’est pas possible que tu plaisantes, non ? » (Procell)

« Je suis absolument sérieuse. De nombreux espions ont été envoyés à Avalon pour recueillir des informations. Sans en tuer aucun, nous avons réussi à les capturer. Nous avons essayé de renverser la situation et d’obtenir des informations de leur part, mais d’une manière ou d’une autre, chacun d’entre eux a réellement oublié véritablement qui était son Seigneur-Démon… Je peux voir en quoi cela peut être utile pour la collecte de renseignements, mais j’espère que vous ne copierez pas cette tactique. » (Ruhe)

Il était fort possible que parmi les forces ennemies se trouve un démon capable de manipuler la mémoire. Et lorsque nous avions capturé les espions, cela avait dû déclencher l’effacement de leurs souvenirs.

« Ne t’inquiète pas, je ne le copierai pas. Je vous aime tous trop pour faire cela. » (Procell)

« Je vais vous croire. Le Chef est un Seigneur-Démon excessivement doux, après tout. Eh bien, à part ça, les hurleurs des abysses sont vraiment très utiles. » (Ruhe)

Récemment, les Chanteurs de profondeurs, les subordonnés de Ruhe, s’étaient associés aux hurleurs des abysses. Grâce à cela, notre service de renseignement était plus fort que jamais.

De nombreux démons pouvaient dissimuler leurs formes ou le son qu’ils faisaient, parfois même les deux, mais rarement, voire jamais, ces démons pouvaient également cacher leurs odeurs. Pour cette raison, les hurleurs des abysses et leur excellent nez se sont révélés utiles à l’intérieur et à l’extérieur de l’autre dimension.

« Ruhe, peux-tu confirmer que le nombre d’espions envoyés ici continue d’augmenter ? » (Procell)

« Ouais, c’est notre évaluation des choses. » (Ruhe)

Le nez des hurleurs des abysses était si bon qu’il pouvait capter le parfum persistant d’un intrus et déterminer combien de jours s’étaient écoulés depuis l’intrusion. Donc, même s’ils ne pouvaient pas attraper les intrus, ils pourraient toujours trouver des indices.

« Je vois… » (Procell)

« Et peu importe comment nous le voyons, ils ciblent vraiment Rorono-chan. » (Ruhe)

« Le corps du renseignement sera-t-il en mesure de fournir suffisamment de sécurité à Rorono ? » (Procell)

« Oui, et nous sommes déjà sur le coup. Des équipes tournantes composées chacune de deux Chanteurs de profondeurs et de 8 Hurleurs des abysses la surveillent de l’autre côté. Pendant ce temps, deux hurleurs des abysses la protègent dans le monde de la surface. Après avoir obtenu son approbation, un golem qui a pour fonction de produire de la lumière et de l’eau est également à ses côtés. Comme il y aura toujours une source de lumière et d’eau près d’elle, nous pourrons la renforcer, ainsi que ses gardes, au cas où quelque chose se produirait. Mais je pense que les 10 hurleurs des abysses suffiront dans la plupart des cas. » (Ruhe)

Il semblerait que les forces ennemies s’intéressaient particulièrement à l’atelier de Rorono.

Ils avaient peut-être réalisé que je comptais beaucoup sur Rorono au point qu’elle était la bouée de sauvetage d’Avalon.

Si nous la perdions, le potentiel de guerre d’Avalon serait réduit de moitié. Du point de vue des forces ennemies, elle serait le démon qu’ils voudraient tuer avant tout.

Dans le cadre de mon potentiel de guerre, elle était précieuse, mais elle était bien plus que cela, elle était ma fille précieuse. Il était impossible que je la perde.

Avec plusieurs hurleurs des abysses la gardant, je pouvais avoir une certaine tranquillité d’esprit. Leurs oreilles et leur nez toujours vigilants empêcheraient tout intrus de s’approcher et encore plus de passer.

Mais si les intrus étaient en mesure de le faire, un groupe de dix hurleurs des abysses signifiait que leur compétence « Un avec la meute » s’activerait. Ils étaient d’abord des démons hauts de rang, mais avec une puissance d’attaque et une endurance améliorées, ainsi que des sens partagés qui permettaient un meilleur travail d’équipe, ils devraient pouvoir gérer la plupart des démons.

Et, si jamais ils ne pouvaient toujours pas abattre les intrus, au moins ils pourraient aider à gagner du temps.

Je serais parti pour deux jours.

Pour des raisons de sécurité, j’avais ordonné à Ruhe, Kuina, Rorono et Tiro de rester à Avalon. C’était quatre démons de Rang S qui seraient soutenus par les Chevaliers d’Avalon et des démons de rang B. Tant qu’ils pourraient gagner du temps, tout le reste serait gérable.

Dans tous les cas, ils pourraient empêcher l’assassinat ou l’enlèvement de Rorono.

« Ruhe, c’est une préparation impressionnante. » (Procell)

« Eh bien, vous savez… En outre, nous devons à Rorono-chan le grand nombre de nouveaux fusils d’assaut. Nous voudrions au moins rendre cette faveur, nous… nous, l’unité de renseignement d’Avalon, sommes fiers de la protéger. » (Ruhe)

Ruhe, qui était généralement très différente, avait l’air très sérieuse quand elle l’avait dit.

Étant si résolue à protéger Rorono, j’étais convaincu qu’elle tenait profondément à ses alliés et qu’elle avait un sens aigu des responsabilités.

« Alors, je te confierai la protection de Rorono et d’Avalon. » (Procell)

En regardant Ruhe et moi, Kuina se gonfla le visage et parla.

« Kuina veillera aussi ! Père, tu peux être assuré que tout ira bien ! » (Kuina)

Il semblait qu’elle était légèrement jalouse.

La voir tout enfantine comme ça était si mignon aussi.

« Ouais, c’est vrai, désolé. Avec toi ici, j’ai l’esprit tranquille. Cependant, je voulais vraiment t’emmener, mais ce n’est pas possible. » (Procell)

Kuina, le plus puissant démon d’Avalon, était ma garde du corps. Elle était censée être toujours à mes côtés.

Cependant, il y avait une menace claire d’action militaire contre nous. Quelle meilleure occasion pourraient-ils trouver que mon absence ? Duke était généralement responsable de notre défense en mon absence, mais c’était la raison pour laquelle nous y allions. Donc, pour l’assurance, j’avais été obligé de laisser Kuina à Avalon.

Quant au devoir de mon garde du corps, je pourrais le confier à Marcho.

« Kuina protégera Avalon autant que Père et Duke le font. Alors, soyez à l’aise et partez. » (Kuina)

J’avais brossé la tête de Kuina et elle avait plissé les yeux comme si elle était ravie.

Tant que Kuina serait là, Avalon ne tomberait pas.

Très bien, il était presque temps de partir. Mais avant cela, il y avait une fille que je devais aller voir.

Je m’étais ensuite dirigé vers l’atelier de Rorono.

Lorsque j’étais entré, j’avais été accueilli par deux hurleurs des abysses. Tout en balançant leur queue, ils se frottaient la tête contre moi, alors j’avais décidé de les caresser. Lorsque je l’avais fait, ils ne ressemblaient à rien d’autre que des chiens surdimensionnés.

Après cela, j’étais entré dans la salle de laboratoire où se trouvait Rorono.

Elle était tellement absorbée par l’utilisation de sa tablette LCD pour dessiner un plan qu’elle ne s’était pas aperçue de mon arrivée. À côté d’elle, un ordinateur exécutant une sorte de simulation fonctionnait.

Voyant à quel point elle était concentrée, il était désagréable de la déranger et j’avais donc décidé de la regarder travailler entre-temps.

En attendant, je m’étais dit que c’était clairement une bonne idée de confier aux hurleurs des abysses la garde pendant qu’elle était comme ça. Elle était un démon de Rang S et avait la capacité de se protéger, bien sûr, mais quand elle se concentrait sur quelque chose, elle avait tendance à ignorer tout le reste, même son environnement. Même si j’essayais de la serrer dans mes bras par-derrière, il y avait une vraie chance qu’elle ne le remarque pas avant que nous ayons eu un contact physique.

Après environ 30 minutes, Rorono releva la tête et prit une gorgée de son café maintenant froid.

« Rorono, le développement se passe-t-il bien ? » (Procell)

« Ah ! Maître. Bienvenue. » (Rorono)

Elle avait finalement pris connaissance de ma présence.

« Je voulais te voir avant mon départ. » (Procell)

« Je suis heureuse de l’entendre. Je voulais te voir aussi… C’est dommage que je ne puisse rien montrer avant de partir. » (Rorono)

L’achèvement des nouveaux modèles de Rorono avait été retardé. Ce qui n’était pas surprenant étant donné qu’elle développait trois technologies à la fois. Leurs parties de base étaient similaires, mais pour chacune des pièces uniques que les trois auraient, elle devait les concevoir à partir de zéro. Cela prenait beaucoup de temps.

« Alors, j’ai hâte de les voir après mon retour. » (Procell)

« Mhm, s’il te plaît. Ce sont les trois plus forts chevaliers. En fait, je viens de terminer le corps pour Black, le plus polyvalent des trois. » (Rorono)

C’était une bonne surprise.

« Les idées de concept initiales sont-elles toujours suivies ? » (Procell)

« Mhm. Le rouge est toujours une unité de neutralisation fortement blindée qui tue en un coup. White est un attaquant à longue portée et très mobile. Il peut abattre ses cibles avant qu’elles ne s’approchent… En fait, je l’ai fait faire participer à l’une des courses de dragons récemment et il l’a emportée avec une bonne marge. White a complètement corrigé la préconception concernant les golems. » (Rorono)

Quand j’y avais réfléchi, je m’étais rappelé qu’il y avait récemment un petit problème dans les courses. Selon les témoignages, le plus rapide des dragons des ténèbres, surnommé le roi, avait perdu.

Je réalisais maintenant que c’était dû à Rorono.

Un attaquant à longue portée qui pourrait se déplacer plus rapidement que les Dragons des Ténèbres, bien sûr, j’étais excité de le voir.

« Pendant ce temps, le noir est le meilleur en termes de polyvalence. Ses caractéristiques comprennent des articulations humanoïdes, une structure interne tenace et de nombreux propulseurs à réglage de posture très puissants, lui permettant de bouger son corps de toutes sortes de façons. Il n’a pas de charge d’armement fixe, mais utilise ce qui convient le mieux à la situation. L’intellect de cet enfant diffère énormément des autres en ce qu’il peut apprendre. Il y a trop de choses à faire, il est tout simplement impossible de tout programmer à l’avance. » (Rorono)

S’il devait choisir et utiliser habilement l’arme la plus appropriée à la situation, un intellect plus avancé serait en effet nécessaire.

« C’est incroyable. Ils ont des mouvements flexibles, de plus ils ont une bonne mobilité et une bonne maniabilité. C’est peut-être simple, mais il a tant de choses importantes dans un combat. » (Procell)

C’était bien comme ce qu’un homme qui était revenu de Jupiter avait dit un jour : l’important dans une combinaison mobile n’était pas la puissance de feu ni les capacités de transformation, mais bien un corps extrêmement opérationnel et fiable.

« S’il te plaît, attends avec impatience la performance de Black. À l’heure actuelle, mon plan est de placer les trois chevaliers dans la phase d’essai, d’analyser les données et de mettre en production de masse celui qui donne les meilleurs résultats. » (Rorono)

Quand j’avais entendu cela, cela m’avait en quelque sorte donné envie de monter une scène où brilleraient les trois chevaliers.

Le délai de grâce d’un an accordé aux nouveaux Seigneurs-Démons allait bientôt prendre fin et nous serions forcés de faire la guerre aux autres. À ce moment-là, je leur confierais ma première guerre.

… Mais là encore, il était possible que mes ennemis n’attendent pas aussi longtemps.

« Quand je reviens, je veux que tu me les montres tout de suite. Prépare ça en gardant cela à l’esprit. » (Procell)

« Mhm, je le ferai… et si les résultats sont suffisants, puis-je obtenir une récompense ? » (Rorono)

Alors que son visage était rouge vif et qu’elle se détournait, elle avait dit à haute voix qu’elle voulait quelque chose.

Avant de répondre, je lui avais brossé la tête.

« Oui, c’est une promesse. Tout ce que tu veux. » (Procell)

« Mhm. Alors, je vais me concentrer plus fort pour les deux prochains jours. » (Rorono)

Elle est plus impatiente que jamais. … Oh, attends, j’ai presque oublié le plus important.

« Rorono, je pense que tu l’as peut-être déjà entendu de Ruhe, mais tu es prise pour cible. » (Rorono)

« Mhm, je suis au courant. C’est pourquoi j’ai pris des gardes et pris les précautions nécessaires. Les démons et les aventuriers ne connaissent pas les appareils électroniques et ne sont donc pas vigilants contre eux. Je leur ferai regretter de trop sous-estimer les défenses de cet atelier… à cette fin, je veux me battre et voir la performance de la Vierge de Guerre Mécanique sur laquelle je travaille continuellement. Ce n’est pas souvent que j’ai une chance de ce genre. » (Rorono)

Rorono semblait y avoir beaucoup réfléchi.

Et ainsi, l’inquiétude que j’avais ressentie avant de partir s’était atténuée.

À ce moment-là, j’avais entendu frapper à la porte de l’atelier.

« Entrez. » (Rorono)

Quand Rorono le dit, la porte s’ouvrit.

« Je te cherchais, maître ! Je suis ici pour venir te chercher. Tu ferais mieux d’être reconnaissant !! » (Fel)

C’était Fel qui avait un démon corbeau perché sur sa tête, pour être plus précis.

Il semblerait que le Seigneur-Démon du Temps les ait envoyés nous chercher.

« Oh, il est temps d’y aller ? Donne-moi juste une minute. » (Procell)

Je voulais parler un peu plus avec Rorono, mais il était temps d’y aller, alors j’étais allé avec Fel.

C’est enfin là, le procès du dragon. Laisse-moi-le vaincre avec brio. Et puis, à mon retour, je m’émerveillerais devant les nouveaux modèles de Rorono. Maintenant, allons-y !

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *