Maou-sama no Machizukuri! – Tome 8 Prologue

Après avoir donné à Ruru le nom de Ruhe, j’avais perdu mon pouvoir magique et mes pouvoirs de Seigneur-Démon. En raison de cela, j’avais décidé de vivre une fois de plus dans le chariot près du Premier Arbre plutôt que de rester dans mon domaine. De toute façon, il ne semblait pas que j’aie besoin d’être présent sur mon domaine.

Et en parlant du chariot construit par Rorono, il était très confortable d’y vivre. Chaque jour, elle y ajoutait quelque chose de nouveau. Pour être honnête, je pense qu’elle est déjà allée trop loin. À quoi pense cette fille ? Est-ce qu’elle a l’intention de se battre avec cette chose ?

« Maître, vous avez déjà récupéré. Vous vous êtes remis plus rapidement que la dernière fois avec Duke, n’est-ce pas ? » (Aura)

Aura l’Elfe Antique l’avait dit après m’avoir soigné.

« Cela montre à quel point Duke est puissant. Eh bien, Ruhe l’est aussi, mais pas autant. Par rapport à l’époque où j’ai nommé Duke, je me suis senti un tout petit peu mieux cette fois. » (Procell)

Après avoir nommé Duke, je savais très bien ce que le fait de nommer un autre démon impliquerait.

Cependant, malgré ces risques inhérents et les risques de nommer à ce moment-là, j’avais décidé d’aller de l’avant et de la nommer pour la rembourser de tous ses services jusqu’à présent.

« Évitez juste de faire quoi que ce soit d’absurde. Si vous tombez, Avalon suivra. » (Aura)

« Je le comprends. Je vais essayer de rester dans l’acceptable. De toute façon, maintenant que j’ai suffisamment récupéré, avançons à l’étape suivante. » (Procell)

J’avais dit ça en touchant la médaille Création qui était dans ma poche.

C’est enfin ton tour.

J’avais décidé du type de démon que j’allais créer, et aujourd’hui, c’était le jour où j’allais le créer.

« Vous allez sortir cet après-midi, n’est-ce pas, Maître ? » (Aura)

« Ouais. Prends soin de toi pendant que je serai de sortie. » (Procell)

« Compris. » (Aura)

Aura répondit ainsi et sourit avant de se racler la gorge.

« Ahem, en fait, Maître, j’ai autre chose à signaler. Il y a quelque temps, j’ai moi-même bénéficié d’une montée de niveau qui m’a permis de faire grandir et de maintenir un autre arbre produisant les pommes dorées. En fait, le nouvel arbre pourra être récolté d’ici demain ! S’il vous plaît, jetez-y un coup d’œil. » (Aura)

L’augmentation du nombre d’arbres pouvant faire pousser les pommes dorées était définitivement une bonne nouvelle.

Nous avions beaucoup de potions puissantes et utiles qui ne pouvaient être créées sans les pommes dorées. De plus, même consommées crues, elles étaient délicieuses, bonnes pour la santé et fournissaient des effets de renforcement léger, mais suffisamment remarquable.

« J’ai hâte de le voir. Nous ne pourrons jamais avoir trop de pommes dorées, car elles sont utilisées pour le rétablissement de Stolas et le mien, ainsi que pour le vin donné chaque semaine au Seigneur-Démon du Temps. Notre production de pommes étant doublées est certainement une bonne nouvelle. Excellent travail, Aura. » (Procell)

J’avais toujours voulu un second arbre pouvant porter des pommes dorées. Malheureusement, pour qu’un pommier atteigne cet état, il devait être nourri avec une version spécialement concentrée d’eau vitale d’Aura qui demandait une grande quantité de pouvoir magique. Malgré tous ses efforts, elle ne pouvait que fabriquer la version spéciale pour un seul arbre. Jusqu’à récemment en tout cas.

Maintenant que nous avions un second arbre, nous pourrions faire plus de potions de haute qualité. Cette augmentation de la production entraînerait très probablement une amélioration de notre potentiel de guerre.

« Heureuse de savoir que ça vous plaît. Kuina-chan est aussi très enthousiaste à ce propos. » (Aura)

« Oh oui, c’est vrai. Eh bien, je veux qu’elle évolue aussi vite que possible, de préférence avant que je ne sois plus protégé comme étant un jeune Seigneur-Démon. À cette fin, aide-là en faisant des potions de qualité supérieure qui accéléreront sa récupération de pouvoir magique, d’accord ? » (Procell)

« Bien sûr. Depuis quelque temps, je lui prépare du jus de pommes, elle semble l’aimer. J’étudie également le livre Curaga. Je devrais donc être en mesure de bientôt créer une nouvelle potion de récupération du pouvoir magique bien plus puissante. » (Aura)

Après avoir monté de niveau, Kuina avait débloqué une technique qu’elle avait acquise en devenant l’un de mes démons du Pacte démoniaque. Cela s’appelait Rituel du Renard Éthéré. Comme son nom l’indique, cela lui permettrait de passer de renarde céleste à renarde éthérée en offrant 9999 poils chargés de sa queue.

Kuina, qui était déjà mon démon le plus puissant, jouerait certainement un rôle plus important une fois qu’elle aura évolué.

Cependant, répondre aux conditions était plus facile à dire qu’à faire.

Chaque poil de sa queue pouvait stocker un pouvoir magique équivalent au pouvoir d’un démon de Rang B de type mage. Sans aucun doute, rassembler une puissance équivalente à 9999 démons de Rang B de type mage était un défi de taille.

À son rythme actuel, Kuina ne sera en mesure d’atteindre ce niveau qu’au moment où je ne serai plus un « jeune » Seigneur-Démon. Avec l’aide de nombreuses potions, elle pourrait y arriver plus rapidement.

« Parlons-en quand je reviendrai. Il est temps que je parte. » (Procell)

Je lui avais dit cela puis j’étais sorti. Après avoir récupéré Kuina, qui devait être ma garde rapprochée lors de ce voyage, et le démon corbeau que j’utilisais pour sa capacité de transfert, nous étions partis vers le donjon de March.

 

***

À notre arrivée, nous avions été accueillies par l’un des démons de March et avions été guidés vers une salle spéciale.

Là, nous avions été accueillis par March qui portait des vêtements à la fois mignons et flatteurs. Inutile de dire que ses vêtements actuels étaient vraiment inhabituels pour elle.

Toutes ces fioritures et ces rubans, est-ce ce qui est appelé une « douce lolita » ?

« Comment est-ce, Procell ? Est-ce que ça me va ? » (March)

« Je pense que les vêtements plus mûrs te vont mieux. » (Procell)

Même si la Renaissance l’avait fait rajeunir — comme si elle était maintenant dans la seconde moitié de son adolescence — elle était toujours la femme grande et cool. Elle était plus belle que mignonne.

Ce genre de vêtements ne lui convenaient pas.

« Aww, comme c’est méchant ! Dans de tels moments, même si cela n’est que de la flatterie, tu devrais louer l’autre. Tu ne comprends vraiment pas le cœur d’une femme, n’est-ce pas ? Mais là encore, j’aurais dû t’apprendre cela en tant que parente. Oh, comme j’ai échoué. » (March)

March me taquinait une fois de plus.

Pour être franc, être traité comme un enfant était un peu blessant.

« Quoi qu’il en soit, pourquoi portes-tu cela ? » (Procell)

« Oh, j’essayais juste de te plaire. Je sais que tu es un lolicon, alors j’ai pensé : pourquoi ne pas faire appel à cela ? Alors comment est-ce ? Est-ce que ça fait quelque chose ? » (March)

March l’avait dit puis elle se tourna sur elle même, les volants de sa jupe flottants.

« Oh, tais-toi. Comme je l’ai déjà dit un million de fois, je ne suis pas un lolicon. » (Procell)

Quelle accusation terriblement fausse ! J’ai des préférences très saines. Je ne suis absolument pas un lolicon.

« Tu dis ça, mais regardes tes démones. » (March)

March l’avait dit en regardant Kuina.

À ce moment-là, Kuina semblait avoir 12 ou 13 ans. Malgré cela, jusqu’à récemment, elle ressemblait à une fille dans la seconde moitié de son adolescence.

« Père n’y est pour rien ! C’est pour économiser mon pouvoir ! » (Kuina)

Apparemment, sa forme la plus jeune consommait un peu moins d’énergie. Donc, pour accélérer son évolution, elle restait dans cette forme.

« Es-tu sûre ? » (March)

« Pour avoir crié ainsi, March, pour qui me prends-tu ? » (Procell)

Pour être tout à fait honnête, je me sentais plus à l’aise avec la forme jeune de Kuina.

De un, pour lui faire un câlin, elle était plus confortable. Deuxièmement, je ne perds pas autant l’équilibre chaque fois qu’elle me saute dessus. Sa forme adulte est fantastique, mais je pense que cette forme est la meilleure… merde, je me suis laissé distraire.

« Eh bien, en tout cas, à quoi dois-je le plaisir de ta visite du jour ? » (March)

« J’ai quelque chose que je voudrais te demander, peux-tu toujours créer des médailles avec tes pouvoirs de Seigneurs-Démons ? » (Procell)

En entendant ma question, March sourit.

Comme je le pensais.

« Oui, je le peux toujours. Naturellement, je vais te donner tout ce que j’ai depuis que tu es devenu mon maître. Cependant, pour celles obtenues avant, je te demanderai si tu les accepteras. » (March)

« Non. Tout comme les DP que tu avais avant de devenir mon démon, je n’accepterai pas ces médailles. » (Procell)

« Je pensais bien que tu dirais cela. Et comme je l’ai déjà dit, j’aime bien ta détermination. C’est un peu enfantin, mais j’aime bien. » (March)

Encore une fois, elle me traite comme un enfant. Je dois lui prouver que je suis un adulte un de ces jours.

« Alors, pourquoi ne m’as-tu pas dit que tu pouvais obtenir des médailles la dernière fois que je suis venu ici, lorsque je suis venu cherché des DP ? » (Procell)

Si elle me l’avait dit, alors je n’aurais pas besoin de revenir ici et de faire un effort supplémentaire.

« La réponse à cette question est que, si je te l’avais dit à ce moment, tu ne serais pas revenu aujourd’hui. La prochaine fois que je t’aurai vu aurait été le mois prochain, lorsque j’aurai une médaille de plus. Je suis un peu seule, alors je suis délibérément restée silencieuse à ce propos. Je pensais qu’en le faisant, tu viendrais me voir une fois de plus. Appelle ça une ruse du cœur d’une femme. » (March)

Elle expliqua et puis sourit d’un air espiègle.

Comme je le pensais, je ne fais pas le poids face à elle.

« Alors, je te promets que désormais, je trouverai, non, je prendrai le temps de venir chaque fois que je le pourrai. En plus de cela, tu es toujours la bienvenue pour me rendre visite quand tu le souhaites. Je serai toujours heureux de te voir. » (Procell)

Quand j’avais dit ça, March avait ri en réponse et avait ensuite commencé à me prendre dans ses bras.

Comme elle était plus grande que moi, ma tête était enfuie dans sa poitrine.

« Ooh ! Une chose si adorable à dire ! Tu étais en réalité amoureux de ta mère pendant tout ce temps ? » (March)

« Arrête. Ça fait mal. » (Procell)

J’étais à sa merci.

Si j’étais complètement remis, j’aurais peut-être pu nous séparer pacifiquement. Cependant, pour le moment, je n’avais d’autres choix que de la laisser faire ce qu’elle voulait jusqu’à ce qu’elle soit satisfaite.

« Tu es si mignon, Procell. Oh, avant que j’oublie, voici les médailles Bête que j’ai. Viens en chercher une autre le mois prochain, d’accord ? » (March)

« Merci. Maintenant, je peux faire un nouveau démon. » (Procell)

« De plus, je peux utiliser des médailles Bête, mais les médailles que je pouvais créer parce que j’ai brisé les cristaux d’autres Seigneurs-Démons, eh bien, je ne peux plus les faire. Il semble que les pouvoirs de Seigneur-Démon que j’ai soient limités à Bête. Je ne peux plus non plus acheter de médailles d’imitation. » (March)

« J’en prends note. Alors, à la prochaine. » (Procell)

J’avais remercié du fond du cœur March, puis j’avais quitté son donjon.

Avec toutes les médailles nécessaires à portée de main, j’avais enfin pu créer le nouveau démon. Si tout se passait comme prévu, j’aurais un démon pouvant agir dans l’autre dimension avec la capacité de transfert.

 

***

Après avoir quitté March, j’étais immédiatement rentré à Avalon.

En ce moment, j’étais dans le laboratoire, essayant de me concentrer.

Dans quelques instants, j’allais créer le nouveau démon.

Cette fois, je n’avais pas l’intention d’utiliser la médaille Humain.

Je l’avais utilisée pour toutes mes précédentes synthèses, car cela me permettait de créer un démon avec lequel je pourrais converser et qui serait proche de ma propre forme.

Je n’avais cependant pas besoin de ces qualités pour ce démon. Tout ce dont j’avais besoin, c’était un ajout à mon potentiel de guerre.

Quand elles avaient appris que j’allais créer un nouveau démon, Rorono, Aura et Ruhe étaient venues. Kuina ne m’avait pas quitté.

« Kuina est tellement excitée pour notre nouvelle sœur ! » (Kuina)

« Mhm. Je dois déterminer quel type d’arme lui conviendra. » (Rorono)

« Oui, et je lui donnerai beaucoup de mes délicieuses pommes. » (Aura)

« Patron ! Souviens-toi de ta promesse, tu entends ? Tu as dit que l’enfant que tu feras allait être quelqu’un pouvant se battre à mes côtés dans l’autre dimension ! » (Ruhe)

Bien qu’elles aient toutes dit différentes choses, chacune d’elles était tout aussi excitée.

« Je sais, je sais. Quoi qu’il en soit, une fois qu’il sera né, accueillez-le chaleureusement, d’accord ? » (Procell)

Je l’avais dit en serrant les trois médailles — Création, Bête et Temps — dans ma paume.

« Synthèse. » (Procell)

Dès que j’avais prononcé ce mot, les médailles étaient devenues des particules de lumière et s’étaient mélangées.

D’innombrables possibilités allaient et venaient dans ma tête.

Pendant un moment, j’avais cherché la possibilité que je voulais, celle que je voulais que le démon devienne. Quand je l’avais trouvé, j’avais souri et avais saisi cette possibilité.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *