Martial God Asura – Chapitre 214

– “Eh? Directeur, pourquoi vous êtes-vous levé si tôt aujourd’hui?”

Bien qu’il ait des soupçons, il marchait toujours tranquillement parce qu’il n’avait pas peur du directeur de l’école du Vide. Avec la force actuelle de Chu Feng, à part le vieux monstre caché dans la Tour du Vide, personne au sein de l’école ne pouvait l’arrêter.

– “Monsieur, c’est bien que vous soyez de retour. J’ai reçu une lettre tout à l’heure et il était mentionné qu’elle devrait vous être donnée.”

“Je craignais que le contenu ne soit dévoilé, alors je suis immédiatement venu vous trouver.” Le directeur donna nerveusement la lettre à Chu Feng.

Après avoir vu la lettre, le cœur de Chu Feng se reserra aussitôt. Seuls ceux qui entretenaient de très bonnes relations avec le chef de l’école étaient susceptibles de recevoir des lettres des mains du directeur.

Quant à cette lettre, elle avait été initialement transmise par Chu Feng à Su Rou par l’intermédiaire du directeur de l’école du Vide car il craignait qu’elle rencontre des problèmes.

Si elle en rencontrait, elle devait la lui la renvoyer avec la mention “Pour M. Grey”.

En ouvrant la lettre, Chu Feng vit d’abord cette mention, et c’était l’écriture de Su Rou.

– “Ce n’est rien, juste un ami.” Chu Feng sourit au directeur de l’école, puis prit congé. Il quitta rapidement les lieux et se rendit à l’endroit qui avait été convenu avec Su Rou.

C’était une petite taverne, et parce qu’elle était dans un bon emplacement, il y avait beaucoup de visiteurs qui entraient et sortaient. La jeune beauté était assise à l’intérieur, donc naturellement, elle était devenue le point central de tous les regards.

En fait, à côté de la table de Su Rou, plusieurs personnes n’avaient pas d’yeux pour elle. À ce moment, de la mousse blanche sortait de leur bouche… ils étaient grièvement blessés. Bien sûr, ils avaient reçu de violentes attaques à la suite de taquineries. Mais malgré cela, il était toujours impossible d’empêcher ces mâles d’admirer la beauté de Su Rou. C’était le pouvoir d’attraction des beautés!

– “J’ai quelque chose à dire à cette demoiselle, alors s’il vous plaît laissez de la place!” Soudain, une voix explosa comme le tonnerre. Même les bols de vin sur les tables tremblèrent.

Ce changement fit paniquer tout le monde dans la taverne. Comment pouvaient-ils le réprimander ? parce qu’ils pouvaient sentir que le nouvel arrivant était un expert en culture martiale. Une telle personne n’était pas quelqu’un qu’ils pouvaient offenser.

– “Que s’est-il passé?” Quand tout le monde partit, Chu Feng regarda attentivement Su Rou. Il découvrit que le visage de Su Rou était crispé, donc quelque chose de grave devait être arrivé.

“Chu Feng. tu dois rester calme.” Su Rou alla devant Chu Feng, ses beaux yeux remplis d’inquiétude.

– “Que s’est-il passé?” Le jeune homme se sentit mal à l’aise. Il savait que l’affaire était très probablement liée à lui.

“La Ville d’Or Pourpre (ndc: voir chapitre 97) a été dévastée. A part les jeunes générations qui étaient sorties pour cultiver, toute ta famille Chu a été tuée!” Su Rou dit ces mots avec beaucoup de difficulté.

Lorsqu’il entendit ces mots, Chu Feng recula de trois pas. Instantanément, son visage devint blanc et sa respiration s’accéléra.

“Chu Feng, tu vas bien? En voyant cela, Su Rou s’avança rapidement pour soutenir Chu Feng. Elle était encore plus inquiète.

A ce moment, le corps de Chu Feng trembla un peu. Ce n’est qu’après un bon moment qu’il se calma. Il demanda d’une voix grave: “Et mon père? Mon frère aîné? Chu Yue et les autres, ils vont bien?”

“Ton grand frère est encore à l’école Lingyun en train de cultiver. Chu Yue et les autres sont à l’école du Dragon Azur donc tout va bien. Mais ton père…” Su Rou ne termina pas ses mots.

Bien sûr, Chu Feng comprenait déjà ce qu’elle voulait dire. Il ferma les yeux, et à cet instant, deux flots de larmes coulèrent sur son visage. Son corps, qu’il venait de contrôler, trembla à nouveau intensément.

– “Je retournerai à la Ville d’Or Pourpre. Chu Feng sortit de la taverne et siffla dans le ciel. Un cri retentit et un énorme aigle à tête blanche descendit du ciel comme une flèche.

* Whoosh * Avant même de laisser l’Aigle à Tête Blanche atterrir, Chu Feng bondit et lui sauta dessus.

– “Je viens aussi!” Su Rou se leva également et serra la taille de Chu Feng.

Après un autre long cri, l’aigle à tête blanche s’éleva dans le ciel sous les regards abasourdis de tous, avant de disparaître à l’horizon.

La Ville d’Or Pourpre avait été dévastée. Après avoir appris cette nouvelle, les seigneurs des villes voisines s’y précipitèrent. Même le seigneur de la Cité des Oiseaux Vermillon s’y dirigea personnellement.

Au moment où les seigneurs entrèrent dans la ville, leur expression changea considérablement car à ce moment précis, la zone ne pouvait que difficilement être décrite. Le plus approprié était sans doute de dire que le spectacle était trop épouvantable à regarder.

Lorsque Chu Feng massacra la famille Shangguan, il ne fit que s’attaquer aux membres de la famille. Mais dans le cas présent, toute la ville avait été massacrée, qu’il s’agisse des hauts fonctionnaires, les clans nobles ou encore des roturiers.

Bien que le sang ait déjà séché, après être entré dans la ville, on pouvait encore sentir une forte puanteur. C’était l’odeur du sang.

– “Qui aurait pu faire ce genre de chose?” Un grand seigneur de la ville qui venait d’arriver était furieux après avoir vu cette scène.

“Ils sont venus pour la famille Chu.” Juste à ce moment-là, un homme légèrement enrobé sortit de la ville. Il était aussi un seigneur d’une ville voisine.

– “La Famille Chu?” Le grands seigneurs exprima sa confusion.

“C’est la famille de Chu Feng.” Répondit le petit seigneur de la ville.

“Chu Feng? Ce jeune homme? Comment savez-vous qu’ils sont venus pour la famille Chu?” Le grand seigneur s’interrogea.

– “Vous le saurez après être entré.” Le petit Seigneur de la Ville, pointa la ville du doigt.

En réponse, le grand seigneur de la ville descendit rapidement de cheval et entra dans la ville. Les gardes derrière lui le suivirent de près, mais après être entrés, ils restèrent là où ils étaient, tétanisés.

Sur la place, un grand cadre était érigé. Sous le cadre se trouvait une multitude de cadavre. Plusieurs têtes étaient accrochées au-dessus du cadre. Elles appartenaient toutes à un membre de la famille Chu.

Sur la place, il y avait même des mots écrits en grand avec du sang: “Une dette de sang doit être payée par le sang. Chu Feng a touché à mon frère, alors j’ai anéanti toute sa famille!”

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *