Martial God Asura – Chapitre 215

“C’est un aigle à tête blanche!”

Alors qu’ils regardaient l’énorme aigle à tête blanche dans le ciel, ils pensèrent tous dans leurs fort intérieur: “Un aigle tête blanche ! Il faut être riche et puissant pour en posséder un!”

Même les dirigeants de la Cité de l’Oiseau Vermillon n’avaient pas d’Aigle à tête blanche, alors quel genre de personne aurait l’influence nécessaire pour en posséder un ? Était-il possible que les gens qui avaient massacré la Ville d’Or Pourpre soient revenus ? En pensant à cette possibilité, ils se sentirent effrayés et alarmés.

Mais après que l’Aigle à tête blanche ait atterri, non seulement leur malaise disparut, mais ils se réjouirent même parce que les deux personnes qui étaient assises sur l’Aigle à tête blanche n’étaient pas de grands ennemis. En effet, c’était `seulement` la seconde dame de la Cité de l’Oiseau Vermillon, Su Rou, ainsi que le jeune génie qui avait secoué cette même ville, Chu Feng.

“C’est la seconde dame! C’est génial, la seconde dame est là. Nous comptons enfin parmi nous une personne puissante!”

Après avoir vu Su Rou, plusieurs seigneurs de diverses villes vinrent rapidement l’accueillir. Leur culture était au sommet du royaume d’Origine, donc si les gens qui avaient massacré la ville revenaient, ils n’auraient vraiment aucun moyen de lutter contre elles. Mais peut-être plus avec l’arrivée de Su Rou.

En effet, Su Rou était une aînée de l’école du Dragon Azur et elle était une personne vraiment puissante dans le Domaine Profond. Donc, depuis que Su Rou était apparue, ils se sentaient naturellement un peu plus en sécurité.

“Chu Feng, tu dois être fort !” Plusieurs seigneurs de la ville n’oublièrent pas de consoler Chu Feng. Ils craignaient profondément qu’un jeune homme comme lui ne puisse supporter ce drame.

Chu Feng hocha la tête en voyant leurs bonnes intentions et força un léger sourire avant de repousser la foule et de marcher en direction de la place.

Quand il volait, il avait déjà vu les énormes mots écrits dans le sang. Il savait qu’il était à l’origine de cette calamité.

Il entra dans la place et regarda les têtes accrochées au grand cadre. Il y avait des personnes âgées et de jeunes enfants. Quand il regardait chaque visage familier, Il avait l’impression qu’on lui remuait un couteau dans le coeur.

Soudain, le corps de Chu Feng trembla violemment et son cœur fut comme un verre brisé alors que d’innombrables larmes se mirent à couler sur son visage.

Il vit un visage familier. C’était la personne qui l’avait élevé pendant 15 ans, son père, Chu Yuan. Puis l’ancien Chef de la famille Chu, Chu Yuanba, ainsi que le père de Chu Yue, Chu Renyi.

Ceux qui l’avaient bien traité dans le passé, ou ceux qui à l’inverse ne l’avaient pas bien traité dans le passé, étaient tous morts devant ses yeux, morts à cause de lui…

“Pardon… Pardon… Je vous ai tous tué… Je vous ai tous tué…”

Soudain, Chu Feng s’agenouilla et frappa férocement avec sa tête vers le bas.

“Chu Feng, ne fais pas ça. C’est déjà arrivé et tu ne peux rien y changer.” Voyant cela, Su Rou s’approcha rapidement de Chu Feng, mais elle ne put l’arrêter.

Plus tard, elle ne le gêna plus. Elle savait à quel point il devait souffrir de voir sa propre famille tuée à cause de lui. Ce sentiment était suffisant pour provoquer l’effondrement d’une personne. Ce blâme lui causait assez de peine pour qu’il puisse mourir.

Chu Feng s’agenouilla pendant trois jours et trois nuits. Le quatrième jour, l’armée de la Cité de l’Oiseau Vermillon arriva. Su Hen se précipita et Su Mei le précédait.

Quand ils virent cette scène et Chu Feng, ils éprouvèrent de l’empathie pour ce dernier mais ils ne savaient pas comment le réconforter. Midi passé, la jeune génération de la famille Chu qui cultivait à l’école du Dragon Azur arriva également.

“Père ~~~~~”

“Mère ~~~~~”

“Ahh ~~~~~”

Lorsque Chu Wei, Chu Cheng, Chu Zhen, Chu Yue, Chu Xue et les autres entrèrent dans la Ville d’Or Pourpre et virent la tête de leurs propres parents, tous perdirent le contrôle.

Tous bondirent et gémirent d’un chagrin dévastateur. Chu Xue s’évanouit même sur place, incapable de l’accepter.

“Chu Feng espèce de bâtard! Si tu ne causais pas de problèmes partout, notre famille Chu n’aurait jamais fini comme ça! Rends-moi mes parents!”

Certaines personnes avaient même perdu la raison en voyant la mort misérable de leur famille. Ils coururent vers Chu Feng, le frappèrent, le griffèrent et le mordirent. Alors qu’il faisait face à leurs attaques violentes, Chu Feng resta de marbre. Il s’agenouilla parfaitement droit là où il était. Il était prêt à recevoir les frappes et les malédictions sans faire de bruit.

“Assez. Cette affaire n’était pas la faute de Chu Feng. Si vous en avez la capacité, allez chercher les personnes qui ont tué vos parents pour vous vengez. Que faites-vous là à frapper Chu Feng comme ça ?” À ce moment, la personne la plus rationnelle était Chu Wei. En tant qu’aîné de la jeune génération de la famille Chu, il endura de force la douleur de perdre sa famille et se leva.

Il tira sur le côté les gens qui étaient déraisonnables et consola même Chu Feng, “Chu Feng, tu n’a pas besoin de trop te blâmer. Tu devrais rester fort, parce que la seule personne qui peut venger notre famille Chu c’est toi.”

Cependant, Chu Feng ne répondit pas, comme s’il n’avait pas entendu Chu Wei. Il resta agenouillé où il était.

Ce n’est qu’alors que les gens découvrirent que Chu Feng ne clignait même pas des yeux pendant une si longue période de temps. Ses deux yeux étaient pleins de remord alors qu’il regardait les membres de la famille Chu qui étaient morts.

“Chu Feng, tu vas bien ? Ne nous fais pas peur.” Voyant cela, Chu Yue s’approcha également.

À cet instant, ce qui coulait des yeux de Chu Feng n’était plus des larmes. C’était du sang. Des larmes de sang. Quand on arrivait au point où ils pouvaient mourir de la douleur et quand leurs larmes étaient toutes drainées, la seule chose qui pouvait couler était des larmes de sang.

“Chu Feng, que fais-tu ? Ne te laisse pas abattre. Tu ne les aidera pas en faisant cela. Tu ne feras que te blesser.” Su Rou accourut, pleine d’inquiétude.

“Chu Feng, que fais-tu ? Ne sois pas comme ça…” Su Mei courut aussi, mais elle n’était pas aussi calme que Su Rou et des larmes coulaient sur son visage.

Cependant, peu importe qui allait le presser, ils ne pouvaient pas bouger Chu Feng. C’était comme s’il était possédé par un démon et qu’il ne pouvait plus bouger. Il laissa les larmes couler de ses yeux et teindre ses vêtements.

À ce moment précis, sans parler de ceux qui étaient toujours inquiets pour Chu Feng, même les gens de la jeune génération de la famille Chu, qui haïssaient Chu Feng parce que leur famille était morte, avaient un chagrin indescriptible.

Mais c’était inutile. Peu importe qui parlait, cela ne changeait rien. Ce n’est que lorsque le ciel devint sombre que les yeux de Chu Feng se fermèrent lentement, et il tomba sur le sol. Finalement, parce que sa douleur dépassait ses limites, il avait perdu connaissance.

Il resta dans le coma pendant deux jours et deux nuits. Quand sa conscience revint et quand il ouvrit ses deux yeux, il découvrit qu’il était allongé sur un lit.

C’était une tente militaire temporaire. Il n’y avait pas beaucoup d’espace dans la tente, mais Chu Feng pouvait voir une silhouette se précipiter d’avant en arrière. C’était Su Rou. Su Rou, la fille du seigneur de la ville, préparait actuellement des médicaments. Sans trop réfléchir, Chu Feng savait que c’était pour lui.

“Mm.” Chu Feng voulait à l’origine se lever, mais il découvrit soudainement que quelque chose pressait sur sa poitrine. Ce n’est qu’alors qu’il remarqua que Su Mei était allongée sur sa poitrine, endormie. Elle dormait très profondément, et on pouvait voir qu’elle était extrêmement fatiguée. Il y avait même des traces de larmes sur son visage.

À cet instant, le cœur de Chu Feng ne put s’empêcher de se resserrer. Il savait que la petite beauté ne devait pas être bien ces derniers jours et qu’elle devait s’inquiéter profondément pour lui.

“Tu t’es agenouillé pendant trois jours et trois nuits, alors elle s’est tenue à vos côtés pendant trois jours et trois nuits. Même quand tu t’es évanoui, elle était toujours à tes côtés.” Su Rou s’approcha.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *