Posséder ou Déposséder – Chapitre 113

Au cœur des ténèbres, un groupe d’approximativement 10 personnes se déplaçait à travers le silence couvrant le monde. Chaque personne portait des vêtements noirs recouvrant même leur visage. De plus, ils utilisaient la magie de Vision Nocturne afin d’avancer dans la nuit.

« Est-ce ici ? Il n’y a pas d’erreur ? »

« Ne t’inquiètes pas. Une inspection a été réalisée auparavant. »

« Je voulais juste être sûr …. Après tout, c’est un gros boulot cette fois. »

« Et je te comprends. Après tout, la récompense est de 300 pièces d’or, une véritable opportunité. Mais franchement, les réceptionnistes et aventuriers ont été difficiles à faire parler, et nous ont fait gâcher beaucoup de temps. »

L’un des hommes baissa son masque et cracha sur le sol.

« Cet endroit est situé loin de la route principale, et les habitants de Comer considèrent la maison comme hantée. Mais je me demande bien pourquoi les nobles et la guilde des voleurs n’ont jamais levé le petit doigt. Ils ont un trésor juste devant leurs yeux, une dryade dans un simple jardin. Et pourtant, personne n’a agit pour le moment. Et du coup, le client est le Vicomte de la ville de Samantha cette fois ? »

« Tu sais très bien que Yu a des relations amicales avec Mussu, le dirigeant de Comer. C’est pourquoi personne n’ose agir. »

« Arrêtez de discuter, nous arrivons bientôt. Regardez, on voit déjà la maison. »

Devant eux, et malgré les ténèbres, ils la virent clairement. La maison était recouverte de buissons et dherbes.

« Woah. C’est la plus grande maison qu’il m’ait été donné de voir. Mais depuis la disparition de son propriétaire, elle est au bord de la ruine. Mais de toute façon, même s’il avait été là, il n’est qu’un aventurier de rang C et n’aurait rien pu faire contre nous. Ses compagnons résident maintenant dans la maison, mais il ne s’agit que d’une rang E et de deux rang C. A part les Loups Noirs, il n’y a pas la moindre menace. Utilisons l’encens de sommeil et plaçons-le tout autour de la maison. »

L’homme s’étant exclamé cela avait l’air d’avoir confiance en sa force, et sur le visage des autres hommes, la même expression était visible.

« Mais pourquoi ne sommes-nous pas venus tout simplement en chariot ? »

« Ne t’inquiète pas pour ça. Et de toute façon, les chevaux nous auraient fait repérer. »

« Arrêtez-vous ! »

Tout à coup, l’homme marchant devant le groupe leva le bras pour signaler aux autres de s’arrêter. Il possédait une profession d’[Eclaireur]. Il était là pour empêcher l’annihilation du groupe en cas de danger sur la route.

« Qu’y a-t-il ? »

« Le monticule d’herbe juste devant. Il a été creusé récemment …. Il y a aussi des signes d’utilisation de [Perception] ! »

En entendant les mots de l’éclaireur, les hommes se préparèrent au combat. Même si la situation avait l’air d’être une urgence, personne ne paniqua, et la tension ne monta pas. Cela montrait à quel point ces hommes étaient habitués et entrainés à ce genre de situation.

Et comme l’avait annoncé l’éclaireur, dans un cercle de 100 mètres autour de la maison l’herbe était dans un état anormal, des dizaines de monticules de terre visibles. La vigilance des hommes attint son paroxysme lorsque des Squelettes armés d’épées en fer et de boucliers en fer sortirent de sous les monticules.

« Que se passe-t-il ici ? Bon, de toute façon, ce ne sont que des Soldats d’Os et Combattants d’Os. Cela ne va pas être trop compliqué. »

L’un des monstres squelettes s’avança, pas en direction de Comer, mais vers les hommes en noir. Sans le moindre sentiment de danger, le monstre leva son épée en face de l’un des hommes.

« Même pas besoin d’utiliser la magie. »

« Ouais, ce n’est qu’un Combattant d’Os de rang 1. »

En disant cela, l’un des hommes abattit son épée et brisa le crâne du squelette. Uns par uns, les Soldats d’Os et Combattants d’Os furent éliminés.

« Qu’est-ce que c’est ? C’est bien trop facile. »

Les Soldats d’Os et Combattants d’Os n’étaient qu’un échauffement pour les hommes. Toutefois, le sol continua à bouger.

« Oh, maintenant ce sont des Chevaliers Squelettes et des Combattants Squelettes. »

« Ne paniquez pas. Faites juste attention aux Chevaliers Squelettes. Ce sont des monstres de rang 3. »

Comme ils l’avaient fait avec les précédents, ils éliminèrent un par un les Chevaliers Squelettes. Et avant qu’ils ne puissent s’avancer, le sol se remit à trembler 20 mètres devant eux. Cette fois-ci, les hommes avaient un mauvais pressentiment.

« … Des Chevaliers Squelettes Rouges, et … Identification ! …. Ce sont des Chevaliers Squelettes Rouges de rang 4 et … des Hommes-lézards Squelettes de rang 5, faites attention ! »

« Chaque fois que nous avançons de 20 mètres, les monstres deviennent de plus en plus forts. Ne me dites pas qu’un monstre de rang 6 apparaitra ensuite ! »

« Pourquoi n’était-ce pas inclus dans le rapport ? Qu’est-ce que l’équipe d’inspection a bien pu faire ? »

« Ne vous occupez pas de ça et concentrez vous sur le combat. »

Toutefois, lorsque les Chevaliers Squelettes Rouges et Hommes-lézards Squelettes apparurent, le groupe eut tout à coup plus de mal à combattre. Dans de telles circonstances, le groupe se divisa en deux. »

« Reculez ! On bat en retraite ! »

« Attendez ! Que racontez-vous ? Nous devons terminer la mission ! Nous devons continuer à avancer ! »

Après s’être divisés, l’un des groupes courut vers la ville de Comer et l’autre vers la maison sans même penser à combattre.

« Merde ! Ils nous poursuivent ! »

Les Chevaliers Squelettes Rouges continuèrent à attaquer le groupe ayant couru vers la maison. Lorsqu’ils furent sur le point de se faire découper par les épées des Chevaliers Squelettes Rouges, ceux-ci s’arrêtèrent.

« Quoi ? Que s’est-il passé ? Ils ont tout à coup arrêté de nous suivre. »

« Fuuh, on a gagné. Apparemment ils ne peuvent se déplacer que dans une zone déterminée. Ils ne peuvent plus bouger car ils ont atteint la limite de cette zone. »

Ils soupirèrent de soulagement lorsque les Chevaliers Squelettes Rouges retournèrent dans le sol.

Mais tout à coup, les hommes se tournèrent vers la maison, horrifiés. La porte venait de s’ouvrir.

Une personne sortit de la maison. Elle tenait une hache de guerre dans sa main droite, un bouclier dans sa main gauche, et était recouverte d’une armure noire.

« Merde … qu’est-ce que … Ah non, ce n’est qu’un gobelin. J’ai eu peur pendant un instant ! »

Les hommes retrouvèrent leur calme en se rendant compte qu’il ne s’agissait que d’un gobelin. Après tout, ils s’attendaient à ce que surgisse un monstre de rang 6 ou plus. Ils se permirent de le sous-estimer, étant donné que les gobelins faisaient partie des races les plus faibles de monstres.

« Si vous venez, préparez-vous à mourir. Il serait préférable que vous soyez forts pour que je puisse tester ma force. »

Les hommes furent surpris en entendant le gobelin parler, mais il n’y avait pas de place pour l’hésitation.

« Ce gobelin parle. »

« On s’en fiche, attaquez ! »

Un homme s’avança, mais fut instantanément coupé en deux par l’énorme hache. Le visage de ses compagnons changea lorsqu’ils virent le sort de l’homme.

« Hmm, trop faible. Je ne vais pas pouvoir savoir si je suis devenu plus fort ou non. »

Murmura Kuro d’un air déçu. Toutefois, l’homme
qu’il venait de tuer en une fraction de seconde pouvait être considéré comme un aventurier de rang C.

 

« Vite, nous pouvons y arriver à temps. Retournons à l’auberge et changeons de plan. »

Les membres du groupe ayant fui vers Comer sourirent en voyant l’entrée de la ville.

« Je pense que ce sera impossible. »

« Qui est là ? »

Devant le groupe se tenait un homme. Il s’agissait de Joseph, les regardant à moitié endormi.

« Fuaaaaa … j’ai sommeil, je n’ai pas envie de travailler … mais pensiez-vous pouvoir vous introduire dans une propriété privée et en sortir en un seul morceau ? »

« Il est seul, attaquez-le ! »

« Attendez, c’est Joseph ! »

L’un des hommes prévint ses compagnons, mais trop tard. Joseph décapita facilement deux hommes en une atatque. Le reste des hommes se mirent à trembler de peur en voyant cela.

« Vous savez … si vous fuyez, je vous tuerais. »

Mais même s’ils restaient, l’épée de Joseph allait détacher leur tête du reste de leur corps sans la moindre pitié.

 

Partout et aussi loin que pouvait voir l’œil, le sol pourrissait et l’air était recouvert d’un étrange miasme, comme si personne ne devait voir ce qui se trouvait à l’intérieur du donjon.

« Idiots … si vous n’écoutez pas mes avertissements, vous pouvez juste mourir. »

En entendant une telle remarque, Momo pencha la tête sur le côté.

« Ah non, ce n’est rien … oublie ce que je viens de dire … Tiens, d’ailleurs, tu es devenue plus forte récemment. »

Sous les pieds de Momo gisaient des montagnes de cadavres de monstres, au 46ème niveau du donjon Enrio de Kusakai. Depuis son entrée dans le donjon, Momo était passée du rang 2 au rang 4, et celui-ci augmentait à toute allure. Momo voulut acquiescer, mais se rendit compte que Yu venait de l’appeler ‘tu’ et pas ‘Momo’. Elle gonfla alors les joues et se mit à frapper la joue de Yu.

« Ah, tu es fâchée parce que je ne t’ai pas appelée par ton nom ? Désolé Momo, c’est de ma faute. »

Après ça, Yu embrassa Momo sur la joue et celle-ci devint immédiatement joyeuse.

Puis, Momo se posa à sa place habituelle : la tête de Yu.

« Nous n’avons pas besoin de rester ici plus longtemps. Tu peux te reposer un peu, je vais continuer à avancer. »

Momo s’endormit donc sur la tête de Yu. Lorsque Yu entendit la respiration tranquille de Momo qui dormait, il s’enfonça plus profondément dans le donjon en souriant.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *