Posséder ou Déposséder – Chapitre 129

Après que Jozu ait quitté la pièce d’un air sombre en voyant tout le travail qu’il avait à faire, le visage de Mussu changea tout à coup. Tous les signes de dignité et aristocratie disparurent.

« Nungu, qu’en penses-tu ? Que penses-tu de tout ce que nous a dit Jozu sur Yu ? »

« Je pense juste que vous feriez mieux d’éviter d’agir contre Yu et de faire de lui votre ennemi. Toutefois, il ne s’agit que de mon humble avis de majordome. »

« Je pense plutôt à son groupe. Il est constitué de Yu, Nina, Lena, Marifa, l’Ancienne Liche, la sous-espèce de Ver Charognard, le gobelin, les fées, la dryade, les morts vivants dans le jardin contrôlés par la [Magie Spectrale] et les Loups Noirs. Je me demande si nous devrions aussi compter les enfants demi-humains. Te rappelles-tu du rang du gobelin ? »

« Yu avait dit qu’il s’agissait d’un monstre de rang 6, faible et non-adapté au combat. »

« Oui, il peut être considéré comme un faible monstre de rang 6. Mais que faire de l’Ancienne Liche ? Si nous devons les combattre, mes forces seront constitués de Joseph, Lara Tonbura la Princesse Devin, Claudia la Danseuse de Lames, Puriri la Promesse, Madari le Tueur Scleractinian, les Mercenaires Yakumu, Lauren la Victorieuse, Gonriya Bloc de Glace, Ranpou le Gardien et Kozu l’Acéré. Mais je ne suis pas sûr que Joseph reste de notre côté en cas de combat contre Yu. »

« Plutôt qu’une possibilité, je suis certain que Joseph deviendra notre ennemi si nous décidons de combattre contre Yu, étant donné qu’il a l’air de s’être attaché à lui. Et nous risquerions encore plus de problèmes si Lara-san et Claudia-san le défendent. »

Mussu écouta attentivement Nungu sans le contredire. Si Joseph se joignait à Yu, Lara et Claudia qui étaient folles amoureuses de Joseph feraient de même, et si une telle situation se produisait, le résultat était facilement imaginable.

« C’est pourquoi je suggère de ne pas faire de Yu notre ennemi pour le moment. »

« Nungu, ce n’est pas que j’ai envie d’être son ennemi, mais tôt ou tard, Yu deviendra un danger pour nous. Après tout, Yu est … »

« Est-ce à cause de la découverte d’un nouveau pays ? »

Mussu confirma en hochant la tête et but cul sec un ver de vin au lieu de lait présent devant lui. Il s’agissait d’une chose que Yu avait racontée à Mussu lorsqu’ils parlaient dans le donjon Enrio de Kusakai.

« Penses-tu que le Royaume Houdon et les nations environnantes accepteraient la création d’un nouveau royaume ? »

« Probablement pas, et même si une telle nation était créée, elle ne serait pas reconnue en tant que telle sans terres et ressources, et ce nouveau royaume n’en possédera pas. »

« Mais d’après Yu, il y a un marchand ambulant. Je pense qu’il s’agit d’un acte de rébellion, et qu’une guerre ne devrait pas tarder à éclater. Et je vais être forcé à joindre cette guerre puisque je fais partie de la noblesse. Toutefois, je me demande bien qui se trouve derrière ce marchand. »

« J’espère juste que cela n’arrivera pas. »

Mussu acquiesça. La seule chose qu’il lui restait à faire était d’attendre de voir comment évoluaient les choses.

« Moi aussi, mais le pire est que Yu risque de devenir notre ennemi si cela continue. Et je ne souhaite pas cela.

Ecoutant les mots de Mussu, Nungu resta à ses côtés en silence.

 

Comme l’avait dit Jozu, le harcèlement des membres du clan Météore Pourpre envers les filles ne faisait qu’empirer. Jozu avait rendu son rapport à Mussu, mais avait reçu pour ordre de ne pas intervenir. Il avait découvert que ce harcèlement était réalisé sous les ordres de Deriddo.

Chaque fois que Nina tendait la main pour prendre une quête sur le tableau des quêtes, quelqu’un la prennait avant elle. Au départ, ces personnes faisaient semblant qu’il s’agissait d’une coïncidence, mais maintenant, elles le faisaient ouvertement sans la moindre gêne.

Derrière Nina se trouvaient des membres de Météore Pourpre, s’amusant à se moquer d’elle de temps en temps.

Ce niveau de harcèlement était intenable, mais malgré tout ça, Nina agissait normalement.

« …. Nina, n’es-tu pas fâchée ? »

Marifa ne rajouta rien, Lena venait de poser la question qu’elle avait en tête.

En fait, Nina avait parlé de tout cela avec Joseph. L’ennemi était un large clan, alors tout ne pouvait pas être réglé par la force. Ainsi, Nina continuait d’endurer d’après la suggestion de Joseph.

Nina n’était pas particulièrement patiente, mais elle avait signalé à Lena et Marifa de ne rien faire. Si un combat survenait, toutes ses souffrances seraient réduites à néant.

« Fâchée ? Pourquoi ? »

Lena et Marifa furent abasourdies en entendant Nina. Même si elles étaient toutes les deux sur le point de céder, il n’y avait pas la moindre trace de colère sur le visage de Nina.

« Oh, oui. Je suis vraiment fâchée ! Je ne vais pas tarder à atteindre ma limite. »

En voyant l’expression de Lena et Marifa, Nina fit semblant d’être en colère, avant de s’empresser de monter à l’étage.

« Est-ce qu’elle pense qu’il s’agit d’une blague ? »

« Je ne sais pas … mais nous devons rester avec elle jusqu’à la fin »

« Oui. »

Répondit Marifa. Pour elle, il était clair qu’elle devait rester à ses côtés.

Nina monta à l’étage et s’assit dans un coin de la pièce. Elle sortit les dagues que lu avait récemment donné Wood et les plaça sur la table.

Il s’agissait de deux dagues, l’une en Orichalcum et l’autre en Adamantium. Elles étaient toutes les deux faites à partir de crocs et griffes de Dragon Noir. Même si les lames étaient cachées dans leurs fourreaux, il était évident qu’elles étaient tranchantes comme un rasoir.

Mais ce qui rendait ces dagues spéciales pour Nina était le fait qu’elles provenaient de matériaux de Dragon Noir obtenus par Yu.

Même s’ils étaient séparés, ces armes permettaient de créer une sorte de connexion entre Nina et Yu.

« … Nina, pourquoi souris-tu ? »

« Fais attention, ce sont des équipement rares. Quelqu’un pourrait essayer de les voler, malgré l’endroit. »

Lena et Marifa arrivèrent au premier étage et virent l’expression différente sur le visage de Nina. Elles furent toutes les deux soulagées de la voir dans un tel état.

« Hehehe, c’est parce que je suis heureuse~ »

Nina commença ensuite à polir les dagues avec un chiffon. Elle les polissait avec soin jusqu’à ce qu’elles brillent.

Toutefois, à cet instant, un liquide rouge tomba sur sa tête.

« Oups, désolé. Je ne t’avais pas vu. J’ai trébuché et renversé ma liqueur. Mince, tu es toutes mouillée maintenant. »

L’identité de ce liquide rouge était le vin que Tarim buvait. Maintenant, une odeur sucrée de fruit émanait du corps de Nina maintenant trempé. Ses cheveux collaient à son front et ses joues à cause de la viscosité du liquide.

Lena se leva tout à coup et voulut se plaindre à Tarim, mais celui-ci s’était déjà excusé, même s’il l’avait fait en riant.

Son attitude ne servait qu’à alimenter davantage la colère de Lena. Même les aventuriers autour d’eux ne purent supporter plus longtemps la façon dont Météore Pourpre traitait Nina. Quelqu’un cria même pour que les filles attaquent.

« Cette dague … vient de Yu … »

Nina ne se sentait pas triste ou sale à cause du vin recouvrant son corps. Il était visqueux et inconfortable, les cheveux de Nina et ses vêtements lui collaient à la peau. Mais tout cela pouvait être nettoyé dans un bain.

Toutefois, l’arme que Nina avait reçue de Yu ainsi que son armure et ses accessoires étaient maintenant sales. Il s’agissait de sa limite, mais ce que dit ensuite Tarim était impardonnable.

« Ces dagues sont dégoutantes. Tu ferais mieux de les jeter. »

A cet instant, Nina empoigna fort les poignées en matériaux de Dragon Noir fabriquées par Wood qui y avait insufflé tout son cœur et toute son âme. Et tout à coup, les lames s’approchèrent à toute vitesse du cou de Tarim.

Au sein de cette cacophonie, Deriddo admirait la scène en jubilant.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *