Posséder ou Déposséder – Chapitre 157

Je viens de la fière race des demi-humains. Mon nom est …. Namari !

« Oh, tu aimes ce nom ? Je l’ai choisi puisque tes cheveux sont argentés. »

Je ne comprenais pas ce qu’il voulait dire, mais acceptai ce nom car il venait d’Odono-san.

Odono-san est fort !

Il a réussi à tuer tout seul tous les monstres autour du village !

Momo me regarde d’un air jaloux.

Aujourd’hui, j’ai mangé du riz au déjeuner !

Odono-san a aussi cuit du fromage et du pain. Mais le mieux, c’est qu’il m’a appris plein de choses, comme par exemple que le pain que nous mangions était fabriqué à partir de blé écrasé avec un mortier. Le fromage quand à lui venait du lait de vache.

« Tu veux y goûter Namari ? »

« Oui Odono-san, merci ! »

Le pain recouvert de fromage fondu me fut présenté. Délicieux !

Je me posais toutefois des questions, comme par exemple pourquoi je possédais toujours mon sens du goût alors que j’étais un mort-vivant. Selon Odono-san, j‘étais spécial. Super ! Je suis spécial !

Momo se mit à rire en me voyant manger mon pain en une bouchée. Après avoir bu le lait, celui-ci forma une moustache sur ma lèvre supérieure. Momo me regarda comme le ferait une grande sœur.

« Namari, mange plus lentement. Regarde, tu en as même sur ton cou. »

S’exclama Odono-san en nettoyant ma bouche avec une serviette. Lorsque Momo vit cela, elle me frappa la tête en gonflant les joues. Je comprenais ce qu’elle me voulait. Elle était jalouse.

« Bien, nous n’allons pas continuer plus loin dans le donjon, Namari est encore trop faible. »

« Je vais devenir fort ! »

Momo se tenait maintenant à côté de moi, secouant la tête d’un air exaspéré.

 

Dans les mains d’Odono-san, plusieurs Slimes Noirs gigotaient.

« Ils sont capables de tout dévorer. Ce Slime Noir par exemple a dévoré le roi des niveaux 40 à 45, la bête mort-vivante Boramburan. Je les ais ressuscités avec ma [Magie Spectrale] en leur apportant quelques modifications. Essaye de les utiliser Namari. »

« D’accord ! »

Je ne comprenais pas vraiment ce que faisait Odono-san en tenant ces slimes d’un air sérieux. Après tout, il ne s’agissait que de slimes. Il les plaça sur mon épaule et les slimes fusionnèrent avec mon corps.

« Peux-tu utiliser leurs pouvoirs ? »

« Je vais essayer ! Uuhnnnn ! …. Odono-san, comment dois-je faire ? »

« Je suppose que tu ne peux pas t’en servir pour l’instant. »

Odono-san parut légèrement déçu et Momo se mit à lui caresser la tête. Fais-moi confiance Odono-san, car je te protégerais !

 

Odono-san devenait de plus en plus puissant jour après jour. Aujourd’hui, nous avons atteint le 61ème niveau, une zone remplie de grosses fourmis.

« Si tout se passe comme prévu, continuons jusqu’au 62ème étage. »

« Oh, Odono-san est incroyable. »

L’endroit était comme un gigantesque labyrinthe, et pourtant nous ne nous perdions jamais. Odono-san était vraiment incroyable. Mais tout à coup, nous vîmes quelque chose devant nous.

« Odono-san, regarde ! »

« Quelque chose approche ? »

Il y avait une tempête de sable causée par un nombre incroyable de fourmis courant vers nous … Devant elles se  trouvait un squelette. Il avait l’air de fuir de toutes ses forces.

« Odono-san, on dirait que les fourmis poursuivent ce squelette. »

« Mmm …. »

« Odono-san, nous n’allons pas l’aider ? »

« Tu veux aider ce squelette Namari ? D’accord, si tu veux. »

Même si Odono-san faisait semblant d’obéir à contrecœur et de m’utiliser comme excuse, je savais qu’il voulait aider le squelette dès le départ. Pourquoi ? J’aimerai le savoir. Mais je le comprenais. Avec l’aide d’Odono-san, le groupe de fourmis fut exterminé en un instant.

« Que voulez-vous ? »

« Ne te méprends pas, je t’ai aidé parce que Namari m’a supplié de le faire. »

« Je n’ai pas besoin d’aide ! Partez d’ici ! »

Tout à coup, le squelette lança un sort en direction d’Odono-san.

« Tu essayes d’attaquer Odono-san ?! »

Après ça, je perdis connaissance et ne vis devant mes yeux qu’un voile blanc. Après quelques minutes, en plus de souffrir de vertiges, je vis à nouveau le squelette devant moi. Mais maintenant son crâne n’était plus rond, mais plat.

« Namari, on dirait que tu as réussi à utiliser les pouvoirs des slimes, mais ne les utilise que lorsque je t’y autorise. »

C’était moi qui avais fais ça ? J’ai fais ça au squelette ?

Ensuite, Odono-san me demande de me reposer. Tandis que je dormais, j’entendis à de nombreuses reprises les cris du squelette. C’était amusant.

 

« Namari, sois un peu plus respectueux envers le Maître ! »

« Tu es bruyant Russ, alors que tu es plus faible que moi. »

« Que dis-tu ? Tu es juste devenu fort grâce au pouvoir donné par le Maître ! »

Ainsi, un nouveau compagnon squelettique du nom de Russ nous rejoignit. Toutefois, cela ne l’empêchait pas d’essayer à de nombreuses reprises de m’embêter, ce qui terminait généralement en bagarre. Je l’avais accepté car il avait l’air entièrement loyal à Odono-san après mon réveil. Je pensais donc pouvoir devenir ami avec lui tôt ou tard.

 

Russ n’était pas très amical avec les autres. A de nombreuses reprises, nous avons rencontré des aventuriers souhaitant que l’on rejoigne leur groupe, mais tous furent repoussés par Russ. Moi, je voulais qu’Odono-san ait plus de compagnons, car il avait l’air seul, mais contre toute attente, même Odono-san décidait de rejeter chaque offre.

 

Quoi de neuf ? Aujourd’hui, un homme voulait nous inviter dans son groupe. Il s’agissait du prince Meaux du Royaume Bell. Son apparence était éblouissante contrairement à Odono-san. Lorsque le prince vit Momo, il devint immédiatement excité et demanda à Odono-san de la lui donner. Il était vraiment persistant et ennuyeux, mais Momo, folle de rage, l’a projeté au loin avec sa magie. Etonnamment, cela avait l’air de lui faire plaisir.

 

« Maître, allons-nous conquérir le donjon Enrio de Kusakai ? »

« Mhm … ça n’a pas l’air très compliqué. »

Répondit tranquillement Odono-san. Mais en vérité, plus nous nous enfoncions, plus les ennemis devenaient forts. Nous avons même combattu un monstre considéré comme le boss du donjon.

Après avoir vaincu le boss, nous avons trouvé de nombreux trésors, mais le plus surprenant parmi ce trésor était une femme couverte d’égratignures.

« Es-tu un Ange ? »

« Non, je suis une demi-sang. »

« Je vois que tu es emprisonnée ici. Tu vas bien ? »

Des ailes couvertes de plumes sortaient de son dos. Selon Baba, la race des anges pouvait être considéré comme l’ennemi de la race des démons, mais si elle était une demi-sang, cela voulait dire qu’elle pouvait aussi être considérée comme une demi-humaine.

La femme ange était emprisonnée par une puissante chaine magique, mais Odono-san l’a délivrée facilement. Apr-s tout, Odono-san est incroyable.

« Si tu n’as nulle part où aller, tu peux venir avec moi. »

Après ça, l’ange nous a rejoints. Russ n’arrêtait pas de répéter que nous devrions la tuer, mais cela mettait à chaque fois Odono-san en colère. Je ne pus m’empêcher d’embêter Russ qui se mit à me poursuivre. Puisqu’Odono-san a dit qu’elle pouvait venir avec nous, sa décision n’allait pas changer, peu importe l’avis de Russ. Bien
sûr, je le savais pertinemment, car au fond, Odono-san était généreux et attentionné.

« Son nom est Hisan. »

La femme de la race des anges s’appelait donc Hisan. Toutefois, elle ne parlait pas et se contentait de regarder Odono-san d’un air timide. Cela rendit Momo jalouse et la fit bouder.

 

Tandis que nous attendions que la nourriture cuise, Momo fut repoussée par les ailes d’Hisan. Je ne pus m’empêcher de rire, mais Momo se vengea en me pinçant la joue. Cela ne me faisait pas mal, car j’étais fort !

 

« Maître, pouvons-nous trouver un endroit où nous reposer ? »

Nous devions vraiment faire une pause. Tout le monde était fatigué, même Momo et Hisan, mais Odono-san secoua la tête. Même si j’avais une confiance absolue en Odono-san, cela m’inquiétait. Quelque chose d’extrêmement dangereux devait résider à cet endroit, quelque chose d’encore plus effrayant que le boss. Comme d’habitude, Russ continua de se plaindre et je voulais lui répondre en lui disant qu’il n’était qu’un servant, mais nous étions tous les servants d’Odono-san.

« Maître, qu’en pensez-vous ? »

« Nous allons sortir d’ici pour le moment. »

« Très bien, j’invoque un Oiseau Verrou dans ce cas. »

« Pas besoin, je vais juste créer un tunnel. »

« Quoi ? Un tunnel ? »

Tout à coup, Odono-san lança une magie que je n’avais jamais vue avant. Cette magie connecta l’endroit où nous nous trouvions à un village où vivait une fille appelée Hisui. Cela me surprit, mais le choc avait apparemment été encore plus grand chez Russ.

« [Magie Spatiale] ?! »

J’étais surpris, mais l’expression sur le visage de Russ était encore plus amusante. Hisan quand à elle parut légèrement impressionnée et Momo resta calmement sur la tête d’Odono-san comme si cela était tout à fait normal.

« Russ, tu connais cette magie ? »

« Oui Maître. Il y a fort longtemps, j’ai combattu un expert transcendant l’espace. »

« Oh, je ne savais pas que Russ était fort. »

« Je suis toujours fort ! »

Apparemment, Odono-san adorait cet endroit. J’y rencontrai une Onee-chan du nom d’Hisui et un monstre du nom de Shiro. L’endroit paraissait se trouver en plein milieu d’une gigantesque forêt. Après ça, nous quittâmes es lieux pour nous rendre à nouveau au 60ème niveau du donjon Enrio de Kusakai.

A cet endroit, Odono-san me demanda de tuer une large quantité de monstres. Il allait s’agir de mon terrain d’entrainement, afin que je devienne plus fort. Après tout, je voulais protéger Odono-san !

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *