Posséder ou Déposséder – Chapitre 162

« Je jouerai plus tard avec toi. »

Yu descendit du dos de Shiro lorsque le groupe sortit de la forêt. Shiro, qui ne voulait pas partir, enroula ses tentacules autour de Yu. La seule chose qui le retenait était cette promesse que Yu allait jouer avec lui. Après ça, Shiro plongea dans le sol.

« Yu, pourquoi n’y avait-il pas beaucoup de créatures dans la forêt ? »

Nana avait utilisé sa [Perception] au maximum, et malgré ça, elle n’avait perçu aucun animal.

« C’est parce que la forêt a été plantée très récemment. Il y a donc très peu de créatures pour le moment. Elles arriveront probablement plus tard. »

« Namari ! »

Un groupe de personnes apparut au loin.

« Regardez ! Regardez ! C’est le Roi ! »

« Ah, vous êtes enfin arrivé mon Roi ! »

« Namari-chan, mon Roi, bienvenue ! »

Le groupe venant d’arriver était constitué d’enfant. Ceux de devant avaient des oreilles d’animaux sur leur tête, ce qui signifiait qu’ils faisaient partie de la race des hommes-bêtes, tandis que derrière eux se tenaient des enfants à la pâle et grise, des enfants nains.

« Attends Namari ! Donne-leur vite des bonbons ! »

L’ordre de Marifa arriva trop tard et en un instant, les enfants sautèrent sur Yu en l’encerclant. Marifa essaya désespérément de les séparer, mais en vain.

« Ecartez-vous d’Odono-san ! Regardez, j’ai des bonbons ! »

« Des bonbons ? »

Le regard des enfants se dirigea instantanément vers le petit sac dans les mains de Namari. Lorsque le sac se balança de gauche à droite, les yeux des enfants le suivirent des yeux.

Puis, Namari enfonça sa main dans le sac et en sortit un bonbon. Il le plaça dans sa bouche et sourit en sentant la friandise sucrée fondre dans sa bouche. Yu entendit clairement les enfants avaler leur salive. Ensuite, Namari les regarda avec un sourire maléfique.

« Si vous en voulez, venez les chercher ! »

« Attends ! J’en veux moi aussi ! »

« Moi aussi ! »

« Namari-chan, attends ! »

Plus de la moitié des enfants se mirent à poursuivre Namari. Plusieurs fées se mirent même à baver et à le suivre.

Le reste des enfants avaient l’air de vouloir dire quelque chose en regardant Yu, Nina et Lena.

« Qu’y a-t-il ? Si vous n’y allez pas, vous n’aurez pas de bonbons. »

« Mais … Roi … Aujourd’hui … »

Les enfants hommes-bêtes regardèrent Yu d’un air triste. Les mots qu’ils essayaient de prononcer ne voulaient pas sortir de leurs bouches, et leurs yeux se remplirent de larmes. Yu leur caressa la tête doucement et sourit calmement.

« Je reste ici aujourd’hui. »

« C’est vrai ? »

« Vraiment ? »

« Vrai de vrai ? »

Demandèrent joyeusement les enfants.

« Maintenant, vous pouvez aller poursuivre Namari. »

En entendant les mots de Yu, le reste des enfants courut vers Namari. Toutefois, quelques enfants décidèrent de rester aux côtés de Nina et Lena.

« Nee-chan ? Tu es humaine ? N-Ne nous fais pas mal. »

Demanda à Nina un jeune garçon homme-bête. Il avait peur, sa queue coincée entre ses jambes.

« Je ne vais pas vous faire de mal. Je suis l’amie de Yu. » (Nina)

« … Un prodige comme moi ne martyriserait pas quelqu’un de faible. » (Lena)

« Vraiment ? » (Garçon Homme-bête)

« Oui, vraiment. » (Nina)

« D’accord. C’est juste que ma mère m’a dit que mon père était parti en voyage, mais je sais la vérité : il a été tué par les humains, alors … » (Garçon Homme-bête)

« Bien, va jouer avec Namari maintenant. » (Yu)

« Oui mon Roi ! A plus tard ! » (Garçon Homme-bête)

Ainsi, les enfants restants partirent. Lorsqu’il leur parlait, il était possible de repérer une certaine chaleur dans la voix de Yu.

Même si la tempête était passée, le danger était loin d’être passé. Une fois la première vague partie, la seconde arriva. Cette seconde vague était constituée de jeunes filles, arrivant de la même direction que les enfants. Hommes-bêtes, naines, de nombreuses filles apparurent.

« Avec tout ce bruit, j’étais sûre que quelque chose était arrivé. » (Fille Naine)

« Je le savais déjà grâce à l’odeur. » (Fille Homme-bête)

« Quelle odeur ? La seule odeur que je sente, c’est ton odeur d’animal. » (Fille Naine)

« Quoi ? Tu cherches la bagarre ? » (Fille Homme-bête)

« Plutôt que de nous battre, que dis-tu d’une compétition ? » (Fille Naine)

« Tout à fait ! Mon Roi ~ Mon Roi ~ » (Fille Homme-bête)

La fille naine et la fille homme-bête aux oreilles de chat essayèrent de se coller à Yu.

« Aw ! Ca fait mal ! Qu’est-ce que c’était ? Qui a fait ça ? »

« Ne touchez pas Goshujin avec vos sales pattes. »

Il s’agissait de Marifa, venant de prendre Yu dans ses bras pour le protéger des filles.

« Qui es-tu pour nous donner des ordres ? »

« Une servante de Goshujin ! » (Marifa)

« Quoi ? Toi, une elfe noire, une servante du roi ? »

Les filles se mirent à examiner Marifa de la tête aux pieds. Un combat de femmes était extrêmement effrayant. Wood savait, grâce à ses longues années d’expérience, qu’il valait mieux éviter de s’occuper de telles affaires et qu’il valait mieux les ignorer. Même Nina et Lena firent semblant de ne rien voir.

« Marifa. » (Yu)

« Goshujin, pardonnez-moi. Puis-je apprendre à ces jeunes filles ce qu’est la discipline ? »

« Actuellement, il y a une large clairière près d’ici. » (Yu)

« Je vois, c’est pratique. » (Marifa)

« N’en fais pas trop. » (Yu)

« Oui Goshujin. » (Marifa)

« Tu as bien compris ? » (Yu)

« Oui Goshujin. » (Marifa)

Yu ne savait pas quoi dire de plus et regarda Marifa disparaitre avec les filles dans la forêt. Les Loups Noirs, Coro et Orchid partirent avec Marifa.

Puis, le reste du groupe continua à avancer jusqu’à ce que les arbres aient tous disparus et qu’apparaissent devant eux des maisons. Il y avait aussi un groupe de nains creusant un trou dans le sol.

L’un des nains vit Yu et se dirigea vers lui, paniqué, en prévenant les autres.

« Mon Roi, bienvenue. Avez-vous un ordre à me donner ? »

« Est-ce que Russ est venu ? »

« Non, pas à ma connaissance. J’étais trop occupé à construire des habitations. Nous vous avons aussi préparé une résidence mon Roi. »

« Ah bon ? Bien, je vais présenter tout le monde. Voici Lena, Nina et Wood Oji-san. Il y a aussi une elfe noire du nom de Marifa, mais actuellement … elle règle quelques problèmes avec les filles. »

En entendant les derniers mots de Yu, les hommes sourirent amèrement.

« Oh, je vois. »

« Ne vous inquiétez pas, si elles arrivent en retard, elles pourront nous aider à organiser le bétail. »

« Hmm, et nous ? Tu nous as oubliées ? »

Une fée aux cheveux rouges essaya de s’éclaircir la gorge.

« Pourquoi ne nous présentes-tu pas ? »

« Ce sont des fées ? »

« Je ne peux pas le croire, même des fées sont venues ici. »

« Ah, tout le monde est là ? »

La dernière question surprit la fée aux cheveux rouge, car la personne venant de la poser était Hisui.

« Ah, tu es là ! On va bien s’amuser ! »

« Hisui ! Yu as l’air d’aller bien. »

« Waaa, arrêtez ! »

« Hisui-chan~ »

La fée aux cheveux rouges s’enfonça entre les seins d’Hisui, suivit des autres fées.

« Yu-san, tu as amené tout le monde ici ! » (Hisui)

« « Oui, je n’y pouvais rien après que l’information ait fuitée à cause de Momo. » (Yu)

« Hehehe, je sais. » (Hisui)

« Son visage est effrayant, mais Yu est le meilleur ! » (Fée)

« Tu peux répéter ? » (Yu)

« Non, ce n’est rien. » (Fée)

Hisui ne put s’empêcher de sourire devant un tel spectacle. Et devant cette face cachée mignonne de Yu, Nina l’enlaça immédiatement.

« Pardon, laissez-nous passer. »

Plusieurs personnes essayèrent de se frayer un chemin dans la foule de nains et d’homes-bêtes. Il s’agissait des nains à la peau pâle.

« Notre Roi est revenu. »

Ils saluèrent immédiatement Yu, qui regarda le groupe de nains pâles venant juste d’arriver.

« Mon Roi, ne vous inquiétez pas trop pour nous, il y a des nuages alors nous allons bien. »

« Je ne suis pas inquiet. Oji-san, certains nains ici ont la peau pâle ou noire. Lorsqu’ils sont exposés à la lumière du soleil, ils ressentent des symptômes d’hypersensibilité, comme la race des démons. Es-tu au courant de quelque chose ? »

« Ah, j’en ai déjà entendu parler. On m’a déjà raconté une histoire similaire. Etant donné que les nains ne pouvaient pas utiliser la magie, ils ont essayé de changer cela en se reproduisant avec une autre race, celle des démons, étant donné ceux-ci sont compétents dans l’art de la magie. Je sais juste que cela a donné naissances à des abominations, mais je n’en sais pas plus. »

 

« Je vois. D’ailleurs, je vous présente la personne qui a fabriqué mes armes et armures. »

« C’est lui qui a créé les armes et armures du Roi … »

En entendant les mots de Yu, les nains pâles commencèrent à regarder Wood sous un tout autre jour. Bien sûr, les nains pâles étaient doués en ferronnerie et possédaient une grande fierté. Toutefois, leurs points forts résidaient dans la création de décorations et accessoires. Leurs regards portés en direction de Wood étaient empli de fierté, en tant que camarades artisans. Sans oublier que ces mêmes nains pâles possédaient une grande loyauté envers Yu, qui les avait sauvés de l’esclavage.

« Bien, organisons un banquet aujourd’hui ! »

« Ah, il reste encore beaucoup de choses à faire sur l’île, nous ne pouvons pas- »

« Non non, c’est tout à fait normal. Après tout, le Roi vient d’arriver et tout le monde attendait cela avec impatience. Cette fois-ci, toutes les races participeront au banquet. »

« Oui mon Roi, il s’agira de notre premier banquet sur cette île. »

« Organisons un grand banquet ! »

« Ca fait longtemps que je n’ai pas mangé de viande. »

« Des boissons, bien sûr, il ne faut pas oublier les boissons ! »

Lorsqu’une personne fit part de son excitation, les autres suivirent et Yu perdit vite le contrôle de la situation.

« Shiro, désolé, mais nous n’allons pas pouvoir jouer aujourd’hui. »

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *