Posséder ou Déposséder – Chapitre 172

Yu marchait tranquillement sur la route, en direction de chez lui, à l’extérieur de la ville de Comer. Le ciel était clair, sans le moindre nuage, tandis que les rayons du soleil donnaient envie de sortir dehors.

« Oh, Hey, c’est, amusant, pourquoi ? Pourquoi ? Parce que c’est l’heure, de manger ! »

Tout en courant autour de Yu, Namari chantait une chanson originale.

« De quelle chanson s’agit-il ? »

« La chanson du repas ! »

Yu et Marifa regardaient Namari d’un air surpris, tandis que celui-ci continuait à courir tout en chantant sans montrer le moindre signe de fatigue. Coro le suivait, et tous deux se pourchassaient en formant des cercles autour de la zone.

« Namari, arrête de courir. Tu vas tomber ! »

« Mari Nee-chan, ne t’inquiètes pas. Je suis un demi-humains, je… ouch ! »

Namari trébucha tout à coup sur une pierre et tomba. Coro prit cela pour un nouveau jeu et se jeta donc par terre dans la boue, aux côtés de Namari. Momo, couchée sur la tête de Yu, regarda d’un air moqueur Namari qui était maintenant recouvert de boue. Namari voulut se relever, mais se figea tout à coup en entendant la voix fâchée de Marifa.

« Tu vois, je te l’avais dit ! Maintenant Coro est couvert de boue lui aussi. Je vais être obligé de vous laver par un si beau temps et… Kyaaa ! »

Coro venait de se lever, puis de se diriger vers Marifa avant de se frotter contre elle. Ainsi, les vêtements de servante que Yu lui avait donnés furent eux aussi couverts de boue. Sans un bruit, une pression extrême émana de Marifa, et la température autour d’elle tomba drastiquement. Momo, ressentant la crise en approche, se cacha rapidement sous le casque de Yu. Puis, tout le monde se cacha derrière Yu, comprenant qu’il s’agissait actuellement de l’endroit le plus sûr.

« Coro… On dirait que je ne t’ai pas assez discipliné. Et si les vêtements de Goshujin avaient été salis ? »

Coro tremblait de peur, et faillit en perdre le contrôle de sa vessie.

« Wow… c’est une vieille peau ! Odono-sama, à l’aide ! »

Namari regarda Yu pour lui demander son aide, mais celui-ci détourna le regard.

« Toi ! Qui traites-tu de vieille peau !? »

« Hiiii ! Coro, cours ! »

Namari et Coro se mirent tout à coup à courir, et Marifa les poursuivit en tenant de ses deux mains les bords de sa robe. Yu regarda la scène de loin.

 

« Je suis rentré ! »

« …Bienvenue. »

Lena, lisant un livre dans le salon, répondit avant de voir tout à coup l’état des vêtements de Namari. Son pantalon était complètement recouvert de boue, alors il s’empressa de retirer ses vêtements sales.

« Nina ? »

« Toujours pas rentrée. »

Sur la table, à côté de Lena, était placé un joli manteau.

« Namari, remets tes vêtements ! N’as-tu pas honte de te présenter ainsi devant Goshujin !? Et Lena, d’où vient ce manteau ? »

« Tu es intéressée ? »

« Absolument pas. C’est juste que s’il reste ainsi sur la table, nous ne pourrons plus servir les plats. Alors déplace-le s’il-te-plait. »

« …Je vois. Puisque tu insistes, je vais t’en dire plus sur ce manteau. »

En entendant la réponse de Lena, Marifa se mit à légèrement trembler. La principale fautive, Lena, ignora Marifa et se leva avant de s’équiper du manteau. Lorsque Namari vit la nouvelle apparence de Lena, il laissa échapper un ‘’Trop cool !’’ et Lena commença à défiler en se balançant de gauche à droite.

« …J’ai obtenu ce manteau au [Donjon Jardin de l’Arbre Démon]. »

« Quoi !? Tu es entrée seule dans le donjon ? »

« …Je suis forte maintenant. »

« Je suis sûr que Lena a trichée ! Moi aussi je veux entrer dans un donjon et trouver un manteau ! »

« …C’est Lena Nee-chan. »

Lena frappa la tête de Namari avec sa canne, mais Namari l’ignora et continua à regarder et toucher son manteau d’un air excité.

« Il n’y a pas que des monstres dans les donjons, il y a aussi des pièges et d’autres dangers. A quoi pensais-tu en entrant seule dans un donjon ? De plus, tu es encore une jeune fille. Il y a plus de dangers dans un donjon pour une jeune fille que pour des aventuriers. Je sais que tu as obtenu ton 3ème job, mais tu devrais être plus prudente et ne pas surestimer tes capacités. »

En écoutant Marifa, Lena leva les yeux au ciel. Elle ne pouvait pas accepter que Marifa la gronde simplement parce qu’elle s’était rendue seule dans un donjon.

« Et pourquoi lèves-tu les yeux au ciel ? »

« ….Obaa-san grincheuse. »

« Hahaha ! Mari Nee-chan n’est pas une Obaa-san grincheuse, elle est une vieille peau ! »

« Quoi !? Qui est une Obaa-san grincheuse !? Namari ! Je te défie de le redire une seconde fois ! Je ne t’ai toujours pas pardonné pour tout à l’heure ! »

Namari et Lena s’enfuirent en courant du salon en criant. Yu se dirigea quant à lui vers la cuisine pour préparer le repas, tandis que Momo lui servait de cobaye culinaire.

« Ne mange pas trop maintenant ou tu n’auras plus faim après. »

Momo ouvrit la bouche et plaça à l’intérieur un petit morceau de fruit recouvert de miel. Ses joues gonflèrent comme celles d’un hamster tandis qu’elle mâchait. La douceur du miel envahit sa bouche, et Momo, heureuse, plaça ses mains sur ses joues.

 

Nina marchait sur un tapis brodé. Ses pieds s’enfonçaient dedans à chaque pas. Le tapis était fabriqué en laine de [Mouton Noble], une créature habitant la terre sainte de Jadarc. La douceur et la chaleur émanant d’une telle laine était la sensation la plus confortable possible.

Nina se trouvait actuellement à plusieurs milliers de kilomètres de sa base secrète. Il s’agissait d’une pièce appartenant à Olivier Dowran, au sein de palace du Royaume Sacré.

Nina balaya la pièce du regard, et à part le [Benantos], il n’y avait personne. Elle ouvrit la porte et tout à coup, à toute vitesse, sortit sa dague. Nina, sans la moindre expression, utilisa sa dague pour parer une attaque.

« A quoi pensais-tu ? »

Devant Nina se tenait une fille portant un cache-œil. Même si son attaque venait d’être parée par Nina, elle ne montrait aucun signe de panique.

« « Et bien, je pensais que tu étais une intrus. Tu sais, tu n’as pas le droit d’utiliser le [Benantos], sauf en cas d’urgence. Alors, y-a-t’il une urgence ? Désolé pour tout à l’heure Nina, j’ai failli te tuer. »

« Fufu, même si c’est toi, tu n’es pas forcément capable de me tuer. »

« Fueee ? Dans tous les cas, on dirait que tu as changée Nina. J’ai l’impression que ton job est différent, et que tu as de meilleures compétences. »

« J’ai obtenu mon 3ème job, et je suis maintenant au niveau 40. »

« Eh ? Depuis quand ? Peu importe, je reste plus puissante que toi ! »

« Oh, tant mieux dans ce cas. Est-ce qu’Olivier-sama est là ? »

« Comment peux-tu me traiter ainsi Nin ! Quelle cruauté… »

Essuyant une fausse larme, la fille guida Nina jusqu’à la pièce dans laquelle se trouvait Olivier. La seule chose en commun que possédaient ces filles, était leur capacité à dissimuler leurs émotions.

« Bien, pourquoi es-tu venue ? Explique-moi. »

Olivier lisait, assit dans sa chaise habituelle. Il ne regardait même pas Nina, et derrière lui se tenait Cinzia, en habits de servante, qui observait Nina et Fufu.

« Je viens d’obtenir mon 3ème job, alors j’aimerai emprunter le pouvoir d’Olivier-sama. »

S’exclama Nina en retirant son pendentif empêchant les [Analyses] de niveau 3 ou moins.

« Oh, ce n’est pas étonnant puisque le niveau de Yu continue à augmenter. »

Olivier ferma son livre, puis vérifia le statut de Nina avec son [Analyse]. Confirmant le statut, le regard d’Olivier s’arrêta sur une certaine colonne.

[Transformation d’Ombre], en enregistrant une personne ou un objet grâce à son ombre, il était possible de se transformer en cette même chose grâce au pouvoir des ombres. Le nombre de personnes ou d’objets pouvant être enregistrés était de deux.

« Je vois, tu veux mon ombre en tant que l’une de tes [Transformation d’Ombre] enregistrées. »

« Oui, l’une des ombres enregistrées est Yu Sato. Si possible, j’aimerai enregistrer l’ombre d’Olivier-sama. »

« Enregistrer l’ombre d’Olivier-sama ? Penses-tu cela possible, et penses-tu que cela te serait pardonné ? »

S’exclama Cinzia alors qu’elle n’avait pas parlé jusqu’à maintenant. Même si habituellement, aucune expression n’était visible sur son visage, elle ne put s’empêcher de dévoiler ce qu’elle pensait pendant un instant.

« Hahaha, Cinzia a raison, je ne peux pas te laisser enregistrer mon ombre. Tu connais mon statut d’Archevêque de l’Église Sainte. Je risque d’avoir des problèmes si l’on me voit à l’extérieur. »

Olivier détourna le regard et fixa un espace vide.

« Olivier-sama, pourquoi ne pas la laisser enregistrer quelque chose dans cette pièce ? Après tout, mon pouvoir y est présent. »

Le Royaume Saint et l’Église Sainte étaient les seuls lieux où Olivier pouvait être rencontré, alors Nina ne pouvait pas utiliser sa [Transformation d’Ombre] sur lui.

« Cela ne me dérange pas, mais qu’en penses-tu Numéro 217 ? »

« Ça ne me dérange pas. »

Même si Olivier n’avait pas besoin de le confirmer puisque Nina était sa subordonnée, il préférait lui poser la question.

« Bien, je vais maintenant remettre mon rapport sur Yu Sato. »

Puis, Nina expliqua les affaires de Yu, en commençant par le Comte Mussu, Joseph, la guilde des aventuriers, le marchand Mago de la ville de Comer ainsi que le troisième prince du Royaume Mobel et Victor, de l’état libre d’Hameln. De plus, elle parla de l’île où habitaient la tribu des homme-bêtes, la tribu des nains déchus et la tribu des demi-humains, et de la création possible d’un nouveau pays.

« Hmm… Je ne connais pas vraiment le lieu exact, mais il semble avoir choisi la terre du royaume magique. »

« Olivier-sama, quel est ce royaume magique ? J’entends ce surnom pour la première fois. »

« Fufu, quand est-ce qu’Olivier-sama t’a donné la parole ? »

Lorsque Fufu parlait sans la permission d’Olivier, Cinzia se mettait toujours en colère.

« Hey, tu m’écoutes ? »

« Ma mère m’a toujours dit de parler ce que j’avais à l’esprit. En tout cas, c’est la première fois que j’entends parler de ce royaume magique. J’imagine donc qu’il s’agit d’un royaume tombé en ruine depuis plusieurs centaines d’années. »

« Il n’est pas tombé en ruine, il a simplement péri. Cinzia, tu peux la laisser parler. »

Cinzia gonfla les joues et serra les poings pour protester.

« L’île sur laquelle Yu Sato a installé sa base faisait partie du Royaume Remu, mais suite à un combat entre le [Grand Sage] et [Gajin], une partie du continent a été détruit et le royaume magique a disparu. J’imagine que Russ est un survivant du royaume magique devenu mort-vivant. Il est fort probable qu’il existait autrefois une personne capable d’une telle magie dans ce royaume. Numéro 217, as-tu rencontrée Nana ? »

« Nana est actuellement sous le contrôle de la [Magie Spectrale] de Yu Sato, et sous les ordres du demi-humain Namari. »

« Alors, s’il est un survivant du royaume magique, il n’est pas impossible qu’il possède une technologie capable d’intercepter les outils magiques de communication à longue distance. Je ne m’attendais pas à un tel résultat. Alors, Numéro 217, quelles sont tes impressions sur Yu Sato ? »

« Oui. Yu Sato possède une personnalité rusée et violente. Il est sans pitié contre les personnes qui lui sont hostiles, et généreux avec les personnes pouvant lui être bénéfiques. Par exemple, il soudoie le maitre de guilde et les réceptionnistes et en retour, ceux-ci le traitent familièrement et lui offrent un traitement préférentiel. Quant au marchand du nom de Mago, ce dernier lui donne des quantités considérables d’argent en échange de potions de haut niveau créées par [Alchimie]. Il y a aussi eu récemment un échange d’argent avec Victor, un marchand d’Hameln. »

« Hameln… Je ne pensais pas qu’ils entreraient en action. Ils risquent de nous mettre des bâtons dans les roues en entrant en contact avec Yu Sato, mais le résultat devrait rester le même. »

« Quels bâtons dans les roues ? Aah ! »

Cinzia pinça le derrière de Fufu qui sursauta. Suite à ça, Fufu se cacha derrière Nina en caressant son derrière douloureux.

« Hahaha, Cinzia, arrête de m’embêter. Je n’ai pas suivi le plan à la lettre, mais le résultat obtenu était encore meilleur. La force de Yu Sato grandit, et au final, je lui demanderai de l’aide. Après tout, je suis la seule à pouvoir le sauver. »

« Alors, est-ce que Yu Sato nous sera bénéfique à l’avenir ? »

« Ah, Cinzia parle de nouveau sans permission. »

Après ça, Fufu retourna derrière Nina pour se cacher.

« La situation a failli nous échapper. Il nous faut un moyen de contrôler Yu Sato. Numéro 217, y a-t-il un autre problème ? »

« Oui. Stella Foddo, son corps a été récupéré par quelqu’un, et apparemment cela a une grande importance pour Yu Sato- »

« Je suis désolé, mais il ne s’agit pas de mon œuvre. Lorsque je suis allé récupérer le corps, celui-ci avait déjà disparu et la tombe avait été creusée. De plus, la maison était en feu. Il s’agit probablement de l’œuvre de Bataille, ou de la faction Vesiere. Si je pouvais le retrouver, je le garderai ici. Elle doit encore payer pour avoir trahi l’Église Sainte et le Royaume Saint. »

Olivier continua à écouter le rapport de Nina, puis, une fois le rapport terminé, celle-ci se dirigea vers la sortie.

« Un instant, est-ce que les tribus de l’île prêtent allégeance à Yu Sato ? »

Sans réfléchir bien longtemps, Nina répondit, « Non, elles ne font qu’utiliser Yu Sato. Si vous m’en donnez la permission, je peux les éliminer. »

Contemplant la réponse de Nina, Cinzia parut surprise, mais le rire d’Olivier lui rendit son expression habituelle.

« Haha… Numéro 217, cette fois-ci, je prévois d’utiliser Yu Sato. Qu’en penses-tu ? »

« Qu’est-ce que cela signifie ? »

« Rien. Tu peux partir. »

Ainsi, Nina disparut enfin après avoir passé la porte, mais Olivier continua à regarder dans sa direction.

« Cinzia. »

« Qu’y a-t-il ? »

« Je comprends ta curiosité ; penses-tu que la cible ait réalisé ? »

« En des circonstances normales, Numéro 217 et Fufu ne pourraient pas réaliser votre véritable puissance. Pensez-vous devoir utiliser de nouveau votre influence sur elle ? »

« Non, puisque mon pion a été détruit, je ne peux pas me permettre de perdre Numéro 217 maintenant. »

« Vous pensez qu’il existe une probabilité que Numéro 217 nous trahisse ? »

« Je suppose que cela est possible si mon influence sur elle a disparue, mais je n’y peux rien. Même si rien ne parait anormal, je vais placer sur elle une nouvelle chaine, juste au cas où. »

Puis, les regards d’Olivier et de Cinzia se dirigèrent vers Fufu.

« Oh, tu es toute seule. »

 

Nina regarda autour d’elle après être rentrée dans sa base secrète.

« Après ne pas l’avoir vu depuis longtemps, j’étais plutôt nerveuse. Mais peu importe, il vaut mieux oublier tout ça. »

Nina prit ses dagues de Dragon Noir, puis utilisa tout à coup son [Technique de Dague], Double Coup sur le [Benantos]. Les deux attaques le touchèrent, le réduisant ainsi en un bloc de viande inutile. Il s’agissait d’une créature qu’Olivier avait élevée et améliorée, bien plus précieuse que le [Venantos], mais qu’il n’avait pas réussi à produire en masse. Maintenant, son apparence était méconnaissable.

« Je risque d’avoir des problèmes s’il est renforcé davantage. »

Après s’être assuré de la mort du [Benantos], Nina sortit de la pièce. Le plafond s’écroula, et les débris rendirent impossible l’utilisation des lieux. Comme si de rien n’était, Nina sortir du passage souterrain et, se souvenant tout à coup de quelque chose, s’arrêta.

« Comment est-ce qu’Olivier en a entendu parler ? Ah ! Il est déjà si tard… Si je ne rentre pas rapidement, Yu risque de se fâcher. »

 

Ensemble Citrouille.

Manteau Citrouille (Grade 4) : aucun effet

Effet de l’ensemble : double l’effet du Chapeau Citrouille.

En plus du chapeau et du manteau, l’ensemble contient un pantalon et un anneau.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *