Posséder ou Déposséder – Chapitre 181

Les personnes travaillant au port se rassemblèrent près de la tour de garde, observant les navires approchant au loin.

« Que font-ils là ? »

« Regardez, ce sont bien de navires n’est-ce pas ? J’ai du mal à estimer leur taille à cette distance. »

« Hey Namuro, tu arrives à bien les voir d’ici ? »

Les nains déchus et demi-humains approchant du port étaient calmes, mais prirent rapidement leurs armes.

« Vous êtes bruyants. Nous ne savons pas encore s’il s’agit d’un ennemi ou non. »

Narumo essayait de calmer ses compagnons, mais semblait lui-même paniqué.

« Il y a des personnes sur les navires ! Probablement des ennemis. Alors nos adversaires sont des humains ? »

Agafon se fraya un chemin parmi la foule puis questionna Narumo.

« Oui, ce sont des humains, et puisqu’ils portent des armures similaires, il doit s’agir de soldats d’un royaume. D’ici, il est possible de voir 300 à 400 soldats par navire. »

Lorsque Narumo expliqua que l’adversaire était une armée de soldats, la tension ambiante ne fit qu’empirer davantage.

« S’il y a 300 à 400 soldats sur un navire, et qu’il y a trois navires, alors l’ennemi n’a pas plus de 600 soldats ! »

« Idiot ! Ils sont plus de 800 ! »

Un jeune homme-loup frappa la tête d’Agafon.

« Imbécile, ça fait environ 1 000 soldats. »

Narumo, observant l’échange entre Agafon et le jeune homme-loup, prit la parole.

« Je le sais très bien ! Narumo, ne te crois pas supérieur seulement parce que tu es bon en calcul ! Une fois toute cette affaire terminée, je continuerai à m’entrainer ! »

Agafon, le visage rouge de honte, frappa le torse de Narumo, mais celui-ci supporta facilement l’impacte.

« Qu’est-ce qui ne va pas Agafon ? Ah oui, je sais ! Narumo, puisque tu es maintenant un [Dresseur de Bêtes], tu pourrais dresser une bête afin de les repousser. »

« Même si je suis un [Dresseur de Bêtes], je ne suis pas capable d’utiliser un dragon de mer comme Ao. Il faudrait que je sois un puissant [Dresseur de Dragon]. Et même si j’en étais un, Ao n’écoute personne à part le Roi. »

Narumo et le jeune homme-loup discutaient l’idée, mais remarquèrent vite que Namuro ne leur prêtait plus attention. Tout le monde regardait dans une certaine direction.

« Mon Roi ! »

« Odono-sama, qu’y a-t-il ? »

Agafon, bruyant jusqu’à maintenant, devint tout à coup muet comme une carpe.

Plusieurs magiciens s’avancèrent, avant de s’agenouiller devant Yu qui venait d’apparaitre aux côtés de Russ.

« Je vous l’ai déjà dit, ne vous agenouillez pas devant moi. »

« Haha ! Mais…. D’accord, si c’est ce que vous voulez. »

Les demi-humains semblaient vouloir rétorquer, mais obéirent immédiatement en voyant le visage furieux de Yu.

« Roi, en fait… »

« Vous n’aurez pas besoin de vous battre. »

« Eh !? Mais ils sont un millier ! »

« Ne me faites pas répéter. »

Puis, Yu quitta Agafon et la foule. Il flotta dans les airs grâce à sa [Magie Blanche] de rang 5, Lévitation, et s’approcha des navires magiques. Russ le suivait silencieusement.

 

Un homme portant une armure différente des autres soldats se tenait sur le navire du milieu et regardait en direction de l’île.

« Général Trezen, il y a vraiment une île. »

Un vice-général se tenait aux côtés de Trezen et regardait lui aussi l’île.

« Le voyage n’a pas été facile. Nous avons fait de lourds sacrifices pour arriver jusqu’ici. Des 300 magiciens mobilisés pour alimenter les navires magiques, plus de 40 ont perdu connaissance en raison de la fatigue extrême et risquent d’être inutilisable pendant un certain temps. Et même si nous n’avons pas rencontré de large monstre grâce à la route que nous avons emprunté, certains soldats ont été victimes de monstres plus petits. »

« Oui… mais… »

« Qu’y a-t-il ? »

« J’ai l’impression que plus nous nous approchons de l’île, plus nous rencontrons de monstres, mais il s’agit probablement de mon imagination. »

« En tout cas, plus nous nous approchons, plus ils sont puissants. »

Plus de 300 soldats armés se tenaient auprès du général Trezen. Même s’il s’agissait de la première expédition de ces 300 soldats, 50 d’entre eux avaient été choisis parmi plusieurs milliers de soldats afin de servir de garde privée pour Trezen. De plus, une [Barrière] était constamment maintenue autour de lui par des magiciens présents dans les environs, ne dévoilant pas la moindre faille.

« Deux objets en approche devant nous ! »

S’écria un soldat montant la garde, suite à quoi ses compagnons se mirent immédiatement en formation. Comme s’il s’agissait d’un mouvement inconscient, les soldats s’étaient immédiatement regroupés autour du général Trezen, respectant à la perfection leur entrainement.

« Les deux objets ont été identifiés. Il s’agit d’un mort-vivant, probablement une [Ancienne Liche], ainsi que d’un garçon humain ! »

Une fois la reconnaissance effectuée et la possibilité qu’il s’agisse d’un Ancienne Liche émise, les soldats se raidirent. Par parce qu’ils avaient peur de la créature, mais parce qu’ils se préparaient au combat qui allait probablement s’ensuivre.

« Vous êtes sûr qu’il s’agit d’un garçon humain aux côtés du mort-vivant ? Aucune erreur ? »

« Nous en sommes certain. »

Le vice général demanda confirmation au soldat montant la garde, mais la réponse de celui-ci resta la même.

« J’ai pu confirmer la présence de demi-humains et de mélanges de races parmi l’ennemi, mais je n’ai pas entendu parler d’un mort-vivant d’un tel niveau. »

Le général Trizen souriait joyeusement en regardant Yu s’approcher, demandant à ce qu’un espace soit créé sur le pont afin d’accueillir les deux personnes.

Les trois navires magiques s’arrêtèrent d’avancer après s’être alignés, puis se connectèrent les uns aux autres. Les navires magiques situés à gauche et à droite étaient eux aussi commandés par des magiciens communiquant ensemble et transmettant les ordres depuis le navire principal situé au milieu.

« Encerclez-les ! »

« Ne les laissez pas fuir ! »

Lorsque Yu et Russ arrivèrent sur le pont, les soldats s’empressèrent de les encercler. Malgré un encerclement de plusieurs centaines de soldats, Yu regarda simplement la bannière du Royaume Marima avant de s’adresser à Russ.

« Malheureusement, je ne me souviens pas d’un tel drapeau. »

Les deux personnes venant d’atterrir sur le navire ignorèrent complètement les soldats autour d’eux. Le général Trezen ne pouvait s’empêcher d’admirer l’attitude de Yu et de Russ, tandis que le vice général peinait à dissimuler sa colère.

« Vous deux, quel est votre nom ? »

« Et que faites-vous ici ? »

« Oh !! Ah… »

Un soldat fut tout à coup poussé vers l’avant et faillit perturber la formation, mais Trezen s’avança et l’aida à se replacer.

« Pas ici. »

« Maitre, laissez-moi m’en occuper… »

« Non, ils ne sont peut-être rien à tes yeux, mais pour moi, ce sont mes invités. »

En entendant les mots de Yu, Russ lança un regard meurtrier en direction des soldats.

S’ils avaient été faibles, le simple regard de Russ les aurait effrayés, mais les soldats de Marima étaient anormaux, et aucun ne broncha. Russ quitta le navire magique, puis retourna sur l’île en murmurant des insultes sans jamais cesser de foudroyer du regard les soldats.

De leur côté, les soldats n’avaient pas le moindre respect pour Yu qui venait d’ignorer la question de Trezen.

« Tu n’es qu’un gamin mal élevé et sans la moindre courtoisie. »

Les mots du vice-général auraient pu faire rire Yu si la situation s’y était prêtée.

« Quel genre de courtoisie devrais-je réserver à des envahisseurs ? » (Yu)

« Huh, depuis quand sommes-nous des envahisseurs ? »

« Vos navires ont envahis les eaux territoriales du Royaume Sans Nom. Ne devriez-vous pas demander une permission pour cela ? » (Yu)

« Et à qui devrions-nous adresser une telle permission ? »

« Royaume Sans Nom ? Est-ce un Royaume sans véritable nom ? Ou simplement le Royaume Sans Nom ? »

Les soldats se mirent à rire en écoutant la conversation entre Yu et Trezen. Parmi eux, le vice général riait le plus fort, au point d’en oublier sa colère.

« Silence ! »

Lorsque l’ordre de Trezen résonna, le navire retrouva le silence.

« Mes soldats ont été impolis. »

« Cela ne me dérange pas. En un simple regard, il est facile de voir combien sont bien éduqués. »

Les alentours étaient silencieux, mais plusieurs murmures moqueurs étaient dirigés vers Yu. Une personne normale se serait évanouie en raison de la pression ambiante, mais Yu agissait comme si de rien n’était.

« Nous souhaitons protéger la [Dryade] d’après les traités signés par les pays ayant rejoins la force alliée du continent Rem. Nous sommes ici pour chasser les personnes occupant injustement l’île où réside l’[Arbre Monde], entité dont nous devrions avoir la charge. Votre royaume, avez-vous dit qu’il n’avait pas de nom ? Ou s’agit-il vraiment d’un royaume dénommé Royaume Sans Nom ? »

« Son nom est vraiment Sans Nom, nous n’avons pas blessé la Dryade, et personne n’occupe l’île à part nous. »

« Allons, ne m’obligez pas à user de la force. Abandonnez docilement l’île et vous serez épargnés. Du moment que vous ne nous causez pas le moindre problème, le Royaume Marima pourra vous prendre sous son aile en tant qu’esclaves. »

« Je refuse. Vos mots sont à mourir de rire. Tout d’abord, le Royaume Sans Nom ne fait pas partie des membres des forces alliées de Rem, et je suis assez puissant pour protéger moi-même la Dryade. Quant à l’Arbre Monde…Haha… Depuis quand est-il sous la responsabilité de l’humanité ? Vous êtes tout simplement hilarant. Partez avant que je ne m’énerve vraiment. »

En écoutant la réponse de Yu, le général Trizen sourit. Après tout, il venait à l’instant de confirmer l’existence d’une Dryade et d’un Arbre Monde sur l’île.

« Et si je ne peux pas accepter votre requête ? »

« Naturellement, je vous conseille sincèrement d’accepter. » (Yu)

« Apparemment, vous ne semblez pas bien comprendre la situation. Le Royaume Marima a envoyé une expédition de trois navires magiques et plus de 3 000 soldats. De plus, j’ai personnellement entrainé ces soldats. Même sur terre, vous ne faites pas le poids contre nous. »

« Des soldats ? Ces personnes ? »

Yu observa d’un air moqueur les soldats autour de lui. Puis, un homme sortit de la formation, incapable de supporter davantage la situation. L’armure qu’il portait était visiblement meilleure que celle des autres soldats, et la lance dans sa main était tout aussi unique.

« Hey gamin, je n’essaye pas de te faire peur, mais si tu refuses de quitter tranquillement l’île, tu n’auras pas de deuxième chance. »

« Paulino, évite de trop l’effrayer. On ne dirait pas, mais il est le roi de cette île. »

« Oh, ce gamin crasseux est le roi ? J’aurais plutôt dit un petit prince sans importance, hahaha. »

Tandis que le dénommé Paulino insultait Yu, les soldats riaient en chœur. Trezen ne pouvait bien évidemment pas défendre Yu, mais, énervé par l’attitude de ce dernier, il ne fit rien pour arrêter ses soldats.

« Qu’y a-t-il ? Tu as peur ? Tu veux pleurer ? »

Paulino regarda Yu, un large sourire sadique sur le visage.

« Ne parle plus, ton haleine me répugne. »

« Espèce de petit con ! »

Incapable de se retenir davantage, Paulino agrippa Yu par le cou. Son étreinte était assez puissante pour briser le cou d’une personne normale.

« Hey, répète un peu. Royaume Sans Nom ? Ce n’est rien de plus qu’un amas d’animaux se prenant pour des humains ! Et les personnes comme toi aux cheveux noirs, vous n’êtes que des déchets, des mauvais présages ! Général Trezen, je ne peux plus le supporter. Laissez-moi tuer ce soi-disant roi et les pourritures occupant l’île ! »

Paulino n’attendit même pas la réponse de Trezen avant d’abattre sa lance. Aucune personne présente ne souhaitait l’arrêter. Au contraire, tout le monde observait avec joie et excitation.

Tout à coup, le bruit d’un objet tombant à la mer se fit entendre. Si celui-ci pouvait être aussi bien entendu, c’était parce que les rires et moqueries avaient cessés, et que le navire tout entier était devenu silencieux, comme si le temps s’était arrêté.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *