Posséder ou Déposséder – Chapitre 40

Les gobelins nous encerclant furent libérés du [Chef de Meute] du Roi Gobelin, les faisant tomber dans le chaos. J’augmentai la taille de ma Toile Divine afin d’avoir un aperçu de la situation. Cette technique couvrait mieux mes points morts que [Perception] car mon mana circulait dans les fils d’Araignée d’Acier, formant un filet.

Un Chevalier Gobelin me sauta dessus, et je le coupai en deux sans oublier de le priver de ses compétences juste avant. [Maîtrise de l’Epée Niveau 2] et [Renforcement Corporel Niveau 1] pris avec succès. Tandis que le niveau de [Privateur] avait augmenté, mes maux de tête devinrent moins intenses.

Maintenant, lorsque je prenais une [Maîtrise de l’Epée], des souvenirs de techniques à l’épée apparaissaient dans ma tête.

(Yu : C’est bien, certains ont besoin de s’entrainer, mais moi je peux utiliser directement ces techniques.)

Après avoir atteint [Magie Spirituelle Niveau 4], lorsque je privais quelqu’un, les souvenirs de ses compétences étaient transférés dans mon esprit.

Toutefois, le nombre de gobelins baissait, mais pas le nombre de monstres. Soldats Orcs, Soldats Sangliers, Grizzly Toxiques, ils venaient, attirés par l’odeur du sang.

Un Grizzly Toxique essaya de me donner un coup de griffe. Sa force était d’environ 200-250, et son niveau autour de 20-25.

Ma force quand à elle, n’était que de 210, mais mes compétences [Capacité Physique Augmentée] et [Force Brute] assistées par [Renforcement Corporel] changeaient totalement la donne, et me donnaient une force totale de 900. J’attrapai la patte du Grizzly Toxique avec mon bras gauche, et lançai [Port de Magie] sur mon bras droit. Seulement un coup me permis de faire un trou dans son ventre.

Il ne restait maintenant au total plus que 300-400 ennemis. Malheureusement, je ne pouvais pas les déposséder un à un, et devais les tuer rapidement.

« Explosion ! »

Je continuai à faire barrage avec mes sorts, et peu après il ne restait plus rien d’eux.

Je retournai voir les autres. Ils avaient reçus quelques blessures étant donné qu’il était impossible de s’en sortir sans la moindre égratignure, mais il ne s’agissait que de blessures mineures.

« Yuu ! »

Nina s’approcha et m’enlaça, m’empêchant complètement de respirer. Les coupables : les deux montagnes sur son torse.

Puis Lena arriva par derrière et me prît en sandwich. Elle se mît à me renifler.

« Hmm, Yu sent bon. »

La seule personne saine ici était Lalit.

« Qu’est-ce que vous fabriquez ? »

Je donnai une tape sur la tête de Lena et Nina, mais elles ne se décrochèrent pas de moi.

La zone était maintenant sûre étant donné que la plupart des monstres s’étaient enfuis ou avaient été tués.

« Nous sommes sauvés. Merci Yu ! »

Je pris la Pierre Magique Parfaite du Roi Gobelin et la donna à Lalit.

« Quoi ?! Tu me la donnes ? »

« Une compensation pour ton aide. »

Lalit était réticent, mais je le forçai à accepter. Je donnai aussi l’oreille du Roi Gobelin à Muga.

« C’est nécessaire pour récupérer la récompense, n’est-ce pas ? »

« C’est … C’est beaucoup trop ! »

« Non, tu ne t’es pas enfuit malgré la situation qui empirait. Je veux vraiment te remercier. Tu as même protégé Lena au point de te faire arracher un bras. »

(Yu : Bon, les deux autres devraient être morts maintenant.)

« Ojisan pervers, quand comptes-tu sortir ? »

Joseph apparut de derrière un arbre.

Il n’avait pas du tout l’air content.

« Merde, ce nain m’avait dit que cette cape pouvait me cacher complètement. J’ai même payé 30 pièces d’or pour me l’acheter. Et toi ! Tu as fait exprès de me lancer un sort tout à l’heure, n’est-ce pas !? Tu essayes de me tuer !? »

Je sautai sur lui en brandissant mon épée. Il réagît bien et un bruit métallique se fit entendre suite à la collision de nos épées.

« Ojisan pervers, comment est mon attaque maintenant ? »

La [Maîtrise de l’Epée] de Joseph était au niveau 8 et la mienne au niveau 7 grâce à l’énorme quantité de gobelin dépossédés plus tôt. Je pouvais sentir que mon épée perdait de peu, mais qu’il restait toutefois un écart entre nos deux compétences.

« Mon dieu, tu es vraiment un sale tricheur ! »

Joseph me maudissait comme un enfant. Après ça, nous rangeâmes nos épées.

Afin de se guérir de son choc, Joseph toucha les fesses de Lena et Nina. Elles répondirent bien sûr en lui lançant des dagues et des sorts, mais il les esquiva facilement.

« Crève ! »

« Pervers ! »

Nous prîmes notre temps pour nous reposer, avant de décider de rentrer, mais Lena ne bougea pas.

« Qu’y-a-t-il ? »

« Yu … Porte-moi sur tes épaules. Je suis fatiguée. »

Qu’est-ce qu’elle raconte ? Nous avons tous été soignés grâce à [Magie Blanche]. Toutefois elle était égoïste et refusait de bouger.

« Bon, d’accord. »

Sur le chemin du retour, quelque chose de moelleux était pressé contre mon dos. Ce n’était pas déplaisant, mais ça m’empêchait de me concentrer sur la route. J’avais du mal à marcher, et Lena n’arrêtait pas de renifler mes cheveux. Nina quand à elle me collait.

Enfin, Lena bougea son nez vers mon oreille. Je craignais qu’’elle renifle là, mais j’avais tort de m’inquiéter. Avec une voix douce, elle me chuchota.

« Merci … »

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *