Sevens – Chapitre 129

J’ai vu les mains sortir du mur, mais c’était bien trop soudain pour que mon corps réagisse.

Mon corps qui avait commencé à être surmonté par une intense douleur était une chose, mais ma mentalité s’était détendue, avec la bataille ayant pris fin.

(Pourquoi si soudainement…)

Les mains féminines venant pour m’écraser.

Mais la personne à apparaître était…

…Monica.

« Qu’est-ce que vous faites à mon Putain de Poulet ? Attendez, c’est quoi ça !? »

Elle a sorti son marteau spécial de sa jupe, mais quand elle l’a frappé contre l’une des mains, le marteau a plongé et s’est coincé dedans comme si pour s’enfoncer dans de l’argile douce.

Et tandis que le marteau se faisait aspirer, les paumes ont continuées à avancer.

Haut. Bas. Gauche. Droite.

Quand je me suis retourné pour fuir, des doigts ont commencé à ressortir du sol.

La première chose à être prise était mes jambes.

« Eh ! Même depuis le sol… »

« Eehh ! Dans ce cas là… »

Monica coulait aussi, et mes environs commençaient à quitter mon champ de vision.

Novem et les autres essayaient d’utiliser de la magie. Je pouvais les entendre m’appeler. Monica a continué à couler alors qu’elle s’avancer vers moi et m’a embrassé.

« Hé, qu’est-ce que tu… ! »

« La ferme pour l’instant ! »

Elle a fermement retenue et a essayé de tirer hors de là.

Alors elle essayait de laisser m’échapper ? Alors qu’elle tentait de me soulever, le Troisième dit…

『Il se passe quoi… ça sort même d’en haut.』

Des nombreuses mains se sont entourées autour de nous et ma conscience partait petit à petit.

 

 

 

…Cette scène n’était pas quelque chose qu’Aria ne pouvait pas s’empêcher de regarder.

Non, pour être plus précis, elle ne pouvait rien faire du tout.

Tout d’un coup, des mains géantes ont jailli des murs et le sol, avalant Lyle et Monica.

Afin de le sauver, elle a lancé quelques sorts et coups, mais les mains un peu argileuses se sont simplement régénérées dès qu’elles étaient attaquées.

N’ayant jamais entendu parler de ce genre de monstre auparavant, Aria regarda vers le mur où Lyle a été prise.

C’était de là que les mains sont apparues et où elles sont éventuellement retournées.

Aria courut et posa sa main dessus, mais tout ce qu’elle a trouvé là était le mur escarpé de la grotte.

« Po… pourquoi… une telle chose pareille… »

Ceci était impossible.

Quand elle était sur le point de le marmonner, Miranda avait fini ses préparatifs pour que sa magie frappe contre le mur.

« Aria, bouge un peu… Canon de Feu ! »

Elle tira une balle de feu puissante, qui a fait éclater des étincelles dès qu’elle a frappé contre le mur. Calciné et creusé dedans, faisant partie du Labyrinthe, le mur s’est aussitôt restauré.

Ayant sauté hors de là, Aria observa sa scène et pensa au pire.

« Lyle et Monica sont… »

…Morts. Elle ne pouvait pas s’amener à finir cette phrase.

Mais Miranda a tendu ses mains pour préparer une autre attaque magique contre le mur.

Aria regarda autour pour trouver que l’entrée vers le neuvième niveau était encore fermée. Et le bruit de quelque chose s’effondrant est venu de l’entrée d’où ils étaient venus.

Elle se retourna pour voir le plafond au-dessus s’effondrer pour les enfermer.

« Il se passe… »

Aria était en panique, et Miranda était pareille. Elles n’avaient jamais entendu parler de quelque chose pareille, comme se faire enfermer après avoir vaincu le boss.

Et elles ne voulaient pas juste le décrire comme quelque chose qu’elles ne connaissaient pas.

Commençant lentement à bouger, Novem marcha vers le mur tout en levant son bâton au-dessus d’elle.

« Novem, qu’est-ce que tu… »

Un simple bâton ne pouvait pas tailler dans le mur. Enfin c’est ce qu’Aria voulait dire, mais en regardant le bâton de Novem, elle a écarquillé ses yeux.

Sa tête commençait à changer de forme.

Le poignet noir s’était aussi étendu, et toute la chose a pris la forme d’une sorte de pioche.

Novem tenait, ce qui était autrefois un bâton, en l’air avec ses deux  mains, mais la partie de la pioche était de la même taille qu’elle… Non, ça semblait même la dépasser.

Elle leva se grand corps plus haut et l’abaissa. Avec toute sa force.

Mais ses mouvements étaient aussi quelque chose qu’Aria ne pouvait pas croire.

Encore et encore, sa vitesse augmentait de plus en plus alors qu’elle commençait à tailler à travers le mur plus rapide que la régénération. Regardant la partie argentée de la pioche, Aria se rappela du Joyau que Lyle portait sur lui.

« C’est pareil que l’arme de Lyle. »

Il pouvait se changer en grosse épée et arc. Les ornements autour du Joyau. Aria s’est rappelé comment il était aussi en argent.

Regardant Novem sans expression et essayant silencieusement de détruire le mur, la voix d’Aria ne pouvait pas sortir.

Novem de d’habitude était une magicienne qui servait de puissance de feu pour le groupe.

Elle n’a jamais participé dans un combat rapprochée et elle n’avait pas l’air d’avoir autant de puissance que ça.

Mais devant ses yeux, Novem balançait un tel outil de minage dans toutes les directions pour creuser dans le mur.

Mais ses mouvements s’arrêtèrent soudainement.

(Hein… des ficelles ?)

Saisissant la lumière de la lanterne du bateau, elle a vu des filaments s’entourer autour de son corps pour arrêter ses mouvements.

Se retournant, une Novem sans expression s’adressa à Miranda.

« …Lâche-moi. Je n’ai pas le temps de jouer avec toi. »

Le mur qu’elle a si durement travaillé dessus pour creuser était visiblement en train de se restaurer.

Quand Aria a regarda vers Miranda, ça donnait l’impression que ces filaments sortaient des bouts de ses doigts. Elle portait les mêmes gants de d’habitudes, et pourtant, ces mêmes filaments sortaient d’eux.

« Je ressens la même chose. Mais dans cette situation, nous ne pouvons pas nous empêcher de compter sur ta force. »

Miranda défait sa posture et les ficelles étaient relâchés, s’en allant de Novem. Aria pouvait à peine les voir.

Il semblerait que les ficelles s’accrochaient des bouts de doigts de Miranda. Elle leva sa main, attrapant et étendant ses doigts de nombreuses fois pour confirmer la sensation.

Novem retourna la pioche dans sa forme de bâton et le leva.

« Hé, vous deux, arrêtez-vous dé… »

Quand Aria était sur le point de les arrêter, un cri d’une sorte de vache arriva depuis l’eau avec l’apparence d’un boss.

Et il n’était pas seul.

Le boss qu’ils avaient déjà vaincu flottait encore, ventre à l’air, dans l’eau. Mais apparaissant les uns après les autres depuis les profondeurs étaient le même genre de monstre.

Ils étaient dix.

Un nombre suffisamment grand pour donner l’impression que la salle était petite.

Miranda tourna son corps vers le bord de l’eau, éparpillant sa main gauche et droite devant. Et elle les a immédiatement croisées devant sa poitrine.

« …Je voulais sauver ça comme atout contre toi, je te rappelle. »

Plusieurs coupures sont apparues au-dessus du cou du boss le plus proche.

Novem lança de la magie.

« Vague de Feu… »

C’était dans une petite voix, contrairement à d’habitude, une colorée avec de la colère. Le fouet de flammes arriva vers le boss entrelacé et les flammes le brûlèrent entièrement.

Le boss s’est débattu violemment et s’est enfuit dans l’eau, mais même avec ça, le feu ne s’était pas arrêté. Et le boss a commencé à flotter pareil que le boss qu’ils avaient déjà vaincu avant que le feu s’éteigne finalement.

Durant ce temps, Miranda a taillé un deuxième.

Mais…

« Aria, toutes mes excuses, mais tu devras te protéger toi-même. Je ne suis pas bien à les utiliser encore, alors je ne sais pas combien je pourrais en battre. Et… je ne pourrais pas battre autant de monstres. »

Suite à cette faible phrase de Miranda après avoir vaincu le deuxième, Aria leva sa lance.

« Bon, ne me regarde pas. Ce nombre me dépasse aussi. Mais si c’est juste un ou deux… 【Quick】. »

Utilisant sa Compétence, Aria sauta au-dessus du boss qui avait commencé à ramper sur la terre et envoya plusieurs ondes de choc vers lui.

Après plusieurs coupures ouverts dans son dos, elle est descendue avec la lance et tout, pour l’empaler.

Quand elle a sauté pour vaincre le boss, Aria était couverte de sang.

« C’est une bonne chose d’avoir demandé à Lyle où se trouvait le cœur. Mais c’est une méthode de combat que j’aimerais vraiment éviter. »

Une Aria tachée de sang regarda vers Novem.

Pendant un moment maintenant, les lumières avaient disparu dans ses yeux.

(Elle est plus flippante que d’habitude…)

Aria trouvait Novem un peu flippante. Elle était gentille et quelqu’un sur qui on pouvait compter, mais il y avait des fois où Aria ne pouvait pas s’empêcher de la trouver effrayante.

Et le niveau de sa frayeur augmentait.

Après que Miranda ait massacré le troisième, Novem marcha devant, et plongea la pointe de son bâton dans l’eau.

Une voix plus froide qu’avant.

« …Gèle en enfer. Et ne vous mettez plus dans mon chemin. Même si vous êtes mes… Je ne vous pardonnerais pas. »

Dans l’instant qui suivit, toute l’eau dans la salle s’est gelée.

(Qu’est-ce qu’elle vient de dire à l’instant… ?)

Aira avait raté les mots importants, mais devant l’expression terrifiante de Novem, elle a bouclé sa bouche.

Novem sortit son bâton, changea sa forme à un marteau et l’abaissa.

Les monstres sont tombés en même temps que la glace brisée…

 

 

 

J’entendis une voix.

C’était une voix qui m’appelait.

Ce ton nostalgique était celui qui appartenait à mon père, Maizel Walt.

[Lyle, quel genre de seigneur deviendras-tu dans le futur ?]

Mais tandis que je me rappelais de ces mots, j’ai vu que je ne pouvais pas me rappeler de ma réponse. Juste qu’en entendant ma réponse, mon père avait fait un sourire chaleureux et m’a caressé la tête.

Lentement, les voix, qui m’appelaient, commençaient à se multiplier.

Au moment de m’en rendre compte, la voix du Cinquième était clairement audible.

『Réveille-toi déjà !』

La voix du Quatrième était aussi en panique.

『Non~ ceci était vraiment inattendu.』

Le Septième.

『Kuh, il s’est passé quoi…』

Le Sixième inquiet pour moi.

『Lyle, est-ce que tu peux encore combattre ? Tu n’es pas en état d’être négligent.』

Le Troisième dit.

『Réveille-toi et regarde autour. Hé, tu trouveras une scène que tu n’as jamais vu auparavant se dérouler devant tes yeux.』

Entendant ceci, j’ouvre lentement mes yeux pour voir Monica se tenant devant moi.

Elle se tenait dans une position comme si pour me protéger et sa forme était tout abattue.

A côté, ce qui était une fois un marteau super grand roulait autour. A part ceci, sa massue était au sol dans état comme si elle avait fondue.

(Qu’est-ce qui a bien pu…)

Bougeant mon corps qui était en douleur, et j’ai envie une grosse envie de fermer mes yeux et retourner dormir.

Mais comme si je pouvais me le permettre.

Je mets de la force dans ma main droite pour lever mon corps. Monica se tenait devant. Elle tenait son corps comme si pour me protéger de quelque chose.

Le marteau super grand était à moitié fondu au sol.

Sa massue fondue était rouge, lâchant de la fumée, au sol. Elle émettait une odeur caractéristique.

Quand j’ai essayé de me lever, Monica m’a tendu la main.

Son uniforme de domestiques était en lambeaux, et autour…

« Pourquoi ces types sont là… et pourquoi y a-t-il deux Monica ? »

M’aidant pour me lever, Monica dit d’un ton irrité.

« Je ne peux pas accepter ça. C’est une autre moi, tu dis ? Et si tu regardais mieux que ça ? J’ai des seins, alors l’ennemi n’en a pas. Juste parce que nous sommes de la même ligne de fabrication, je serais troublée si tu me comparais à elles ! »

Les yeux en colère de Monica pointaient vers l’automate, avec deux couettes blondes, une peau blanche et des yeux rouges.

Ce qui différait était, comme disait-elle, probablement les seins. Mais il y avait d’autres différences aussi.

Sur son dos, elle portait un outil avec des extensions comme les pattes blanches d’un insecte.

L’automate ressemblant à Monica leva légèrement les deux côtés de sa jupe et salua. Tout comme Monica, son geste était parfait.

Mais…

« C’est un plaisir de faire votre connaissance. Je m’excuse profondément pour être apparue dans cette forme, et je vous demande pardon sur cette affaire. Par-dessus tout, j’étais dans l’incapacité d’effectuer une maintenance. »

Ses deux jambes étaient lessivées et d’après les lambeaux sur son tablier, je pouvais voir la couleur argentée d’une machine.

L’autre automate autour était pareille.

Elles étaient cassées, mais debout dans une parfaite forme. Parmi elles, certaines avaient perdu leurs deux jambes et étaient debout avec le soutien de leurs compagnons.

Et l’une avait même la moitié de son visage explosé.

Observant la scène, j’ai vu qu’il y avait quelques dégâts sur l’apparence de Monica aussi.

« Vous vous êtes combattues ? »

Je regarde furieusement l’ennemi et elle fit une expression un peu fatiguée.

« Nous voulions seulement voir à quel niveau elle pouvait s’en sortir. C’est une existence que nous pourrions qualifier de notre ‘petite sœur’ recréée par les Labyrinthes, après tout. Et vu à quel point elle souhaitait être aux services d’un humain, une telle performance était nécessaire. Alors nous n’allons pas perdre une fois de plus. »

(Perdre ? De quoi elle parle…)

« C’est un mensonge ! C’est de la simple jalousie ! Vous étiez simplement jalouses  parce que j’ai un Putain de Poulet à moi, mes ‘grandes-sœurs’ auto-proclamées ! »

Se faisant appeler grandes-sœurs, l’automate posa sa main sur sa bouche et rigola.

« Oh, de quoi pourrais-tu parler ? Bon, nous n’avons peu de temps, alors je devrais le transmettre tout de suite. »

L’automate refit une révérence.

« Nous sommes incapables de nous nommer. L’information que nous pouvons transmettre est bien trop limitée. Mais… »

Mais… ?

« …Numéro huit nous a laissé un message. Pour nous, c’est une chose plutôt désagréable aussi. »

Entendant le nombre huit, je ne pouvais pas comprendre quoi que ce soit.

(Ma tête me fait encore mal.)

Là, le Quatrième.

『Lyle, c’est le péridot ! Les pierres porte-bonheur du huitième moi ! Qui plus est, numéro huit ! Il se passe quelque chose avec ce Labyrinthe !』

Quand j’ai agrippé le Joyau, la sœur de Monica regarda vers moi.

« Ce sont d’étranges souvenirs que vous avez là. Un objet plutôt inhabituel pour l’époque. Ah oui, le message. Très bien… »

La sœur de Monica continua avec une expression sérieuse.

« De numéro huit, vers vous… un message à Lyle-sama… 『Si tu souhaites… connaître tout sur Septem… viens chez moi.』 dit-elle. Et finalement… »

(Septem… C’est à propos de Celes !)

Je me suis demandé pourquoi numéro huit puisse connaître quelque chose sur Celes, mais je ne pouvais pas imaginer ce genre de lien qu’ils avaient de leurs nombres.

Et le message final était…

« …『S’il te plaît, fais confiance à Novem.』. C’est tout. »

Entendant ceci, j’ai remarqué qu’une partie de moi trouverait cela normal que le nom de Novem sorte dans un tel endroit.

(Alors, elle sait vraiment quelque chose… Novem.)

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *