Sevens – Chapitre 133

« Pourquoi… est-ce que les humains doivent se combattre… »

Le huitième niveau.

Avec la grotte étant submergé dans l’eau, l’endroit était devenu comme un cours d’eau sous-terrain.

J’étais assis sur l’arc de Porteur aquatique, alors que je fixais distraitement dans le vide.

J’ai fait tourner les roues sur le côté et avançait devant. Attaché à son arrière par une corde, je tirais un autre bateau.

Avec le léger tremblement de la lanterne du bateau, j’ai fait une expression sans vie, et de plus…

« …Pourquoi est-ce les humains répètent toujours leurs erreurs… »

Quand j’ai dit ça, j’ai entendu un rire venant du Joyau.

C’était le Quatrième.

『Non, cette fois-ci c’était de la bombe, M. Lyle. Oh, je veux dire Lyle !』

Je baisse ma tête et prends une posture avec mon arc normal dans mes mains.

Après m’être lentement levé sur le pont, j’ai pris une flèche de mon carquois.

Depuis le bord de l’eau devant moi, un Sahuagin a sauté dehors. Quand j’ai défini la cible et que j’ai tiré ma flèche, elle a percé à travers sa tête, faisant tomber le monstre en arrière dans l’eau.

C’était accompagné par l’éclaboussure de l’eau qui a fait trembler le bateau.

Je me suis rassis et j’ai continué à pousser le bateau, alors que Miranda, qui était assise derrière moi, a dissipé les fils sortant de ses cinq doigts, et a tiré le cadavre du Sahuagin de l’eau.

Elle tenait une dague dans sa main droite, alors qu’elle levait le cadavre dans sa main gauche et a récupéré la pierre magique du monstre percé.

Sans rien dépouiller de plus, elle le lança à côté.

La Compétence 【Wire】 de Miranda était une qui lui permettait de sortir des fils faits de mana depuis la pointe de ses doigts. Mais on ne pouvait pas juste dire que ça s’arrêtait là.

Par-dessus tout, en régulant la finesse et la force des fils, elle pouvait déchirer des monstres.

Quand pouvait-elle utiliser une telle Compétence ? Le moi de maintenant n’est pas d’humeur à répondre à une telle question.

Je ne pouvais que fixait éperdument vers l’eau.

Depuis le Joyau, le Sixième observait mon état.

『Lyle, tu sembles un peu déprimé cette fois-ci, mais… tu n’auras aucune consolation de ma part.』

(Vous ne faites rarement pour commencer. Spécialement après avoir autant rit de ma Croissance, vous serez le premier à me taquiner une fois que j’ai regagné mes esprits… Juste parce que je lui ai causé des ennuis, il ne doit pas se comporter comme ça.)

J’ai regagné mes esprits le lendemain matin après avoir passé une journée entière dans cet état.

J’ai ouvert mes yeux, priant que ça ne fût qu’un rêve, juste pour avoir Monica me saluer avec un visage déçu. « Alors ton état fiévreux est terminé. Encore combien de mois avant le prochain, je me demande bien ? ».

Entendant ceci, je pouvais conclure que ce n’était pas du tout un rêve.

Alette-san me fuyait encore avec un visage tout rouge.

Touchant ses lèvres par occasion, Aria lâcha un soupir avec une expression qui ne convenait pas à son humeur habituelle.

Le visage de Clara devenant rouge jusqu’aux oreilles à chaque fois qu’elle me voyait.

Eva me disant qu’elle avait hâte d’entendre ma déclaration d’amour.

Shannon qui jetait un regard furieux.

May se remplissait son estomac aux stands comme à son habitude. Mais elle est venue me donner une seule brochette.

Et le sourire de Novem était encore plus rafraichissant et beau que d’habitude. Je vais garder ça pour moi-même, que son humeur rafraichissant sentait juste un petit peu flippant pour moi.

Dernièrement, Miranda, qui est derrière moi, faisait un grand sourire alors qu’elle posait sa main sur sa bouche.

« Lyle, j’ai pris une bonne résolution aujourd’hui, alors ça ne dérange pas si je me faufile dans ton lit, n’est-ce pas ? Après tout, tu m’as promis de m’enseigner une ou deux choses. »

Mes épaules se sont contractées et je me suis inconfortablement tourné vers elle.

« A-Aujourd’hui, ce n’est pas bon. D’ailleurs… euh… eh bien… »

Miranda devrait comprendre tout ce qui se passe, pourtant elle vient me taquiner.

« Même quand tu as dit que tu allais me rendre heureuse~ ? »

« Uuh ! »

Mes oreilles semblaient chaudes suite à l’embarras, et j’ai coupé la conversation en me retournant devant.

Voyant mon comportement, Miranda semblait s’amuser.

Depuis le Joyau, le Cinquième.

『Mais cette fois-ci, ça s’était bien passé. Tu as eu bénéfices d’une Croissance, et ton groupe se porte mieux qu’avant.』

Attachant les cordes aux autres bateaux et radeaux, nous avons acceptés une requête pour tirer des choses à travers le huitième niveau submergé.

Des gens, des biens, transportant des choses d’un point A vers un point B était notre travail actuel. Il y avait une grande raison pour ça. Ayant vécu une vraie fausse bataille dans le Joyau — commençant par Clara — celles qui sont restées derrières pour le combat du boss avaient commencé à subir des Croissances.

Clara, Shannon et Eva. May n’a pas montré de signes, mais quoi qu’il en soit, c’était la majorité des tous nos membres qui subissaient des Croissances. Nous avons décidé de nous habitué à nos états élevés pendant un moment.

Après avoir assisté à la bataille royale, bien que quelques intentions malveillantes existent encore parmi les membres du groupe, elles donnaient l’impression que l’affaire était réglée pour l’instant.

Je me suis rappelé comment tout le monde à part Shannon avait l’air rafraichi à la fin.

Miranda dit, irritée.

« Ca suffit, Shannon. Je suis désolée de t’avoir entraîné dans ça, mais j’étais trop occupée à me défendre. Et comme t’as surmonté ça, tu ne penses pas qu’il était temps que tu commençais à accumuler des capacités pour toi-même ? »

Shannon aurait été laissée seule derrière à la surface, alors nous n’avons pas d’autre choix que de la ramener avec nous. Cependant, elle a persisté qu’elle participerait dans le service de transport.

Elle me regarda.

« Lyle, tu n’en sais rien de tout ça ! Je n’ai aucuns mots pour le décrire ! Ce n’est pas une affaire aussi simple comme se faire entrainer dans des petits ennuis, tu entends ! C’était l’enfer ! Le chao ! Lâchant une petite fille dans les flammes de l’enfer, puis la réveillant avec un sourire !? »

(Ce n’était pas moi. Bien que la personne qui l’ait fait fût vraiment moi, ce n’était pas moi !)

Je ne pouvais pas comprendre ce que j’essayais d’accomplir.

Mais cet état n’était pas normal.

Peut-être qu’il serait juste de l’appeler une stupeur. Une sensation où tu pouvais tout accomplir, une qui tordait le jugement et les pensées d’une personne.

Par conséquent, j’ai fini par embrasser tout le monde…

Je me suis agenouillé.

« …Je peux juste dire que je suis désolé. »

Quand j’ai dit ça, Miranda.

« Ah~, Shannon a fait pleurer Lyle~. »

Quand Miranda plaisantait, sa sœur, Shannon, a commencé à secouer ses mains autour. A cause de ça, le bateau a commencé à chanceler.

Miranda lui caressa les cheveux, alors qu’elle s’asseyait avec les jambes croisées.

« Tu devrais essayer de frapper quelqu’un un jour. Ça va faire disparaître tes soucis de tous les jours, tu sais ? Est-ce que t’as quelqu’un en tête que t’aimerais bien frapper ? »

Là, Shannon dit sans vraiment se retenir.

« Une fois suffit. Onee-sama, j’aimerais bien te démolir. »

Et parce qu’elle a dit une telle chose, Miranda sourit, étendit sa main vers la tête de Shannon. Elle plaça sa paume dessus et continua à sourire.

« Aie ! Ça fait mal, Onee-sama ! »

Elle commença à l’agripper assez fort pour produire des bruits de grincement.

Le Septième.

『C’est parce qu’elle dit des choses inutiles que ça fini tout le temps comme ça. Mais pour ces filles, quelque chose pareille reste de l’affection, je suis sûr.』

Entendant ceci, le Troisième.

『Elle semblait malencontreusement heureuse quand tu l’a embrassé. C’est si bon, Lyle ? Tu as de plus en plus de femmes chaque minute. D’ailleurs, tu comptes proprement effectuer cette déclaration par toi-même, n’est-ce pas ? J’attends des grandes choses de toi, alors pense à quelque chose d’intelligent.』

Il n’y avait pas une seule personne pour me réconforter.

A cause de ce bain de sang qu’ils ont dû en être témoin, les ancêtres se comportaient froidement envers moi.

Alors que je donne un soupir, le point d’arrivée arriva en vue.

La salle du boss du huitième niveau.

J’ai ramené la cargaison vers le morceau de terre présente ici. Il y avait quelques lumières préparées et c’était une espace utilisée temporairement comme base par ceux défiant le neuvième niveau.

Novem et les autres étaient en attente là-bas. Aria et Clara, Eva et May, et Monica faisaient du travail autour de cette base temporaire.

Nous avons ramené Porteur dedans. Nous avons mis en boîte et étiquettes les pierres magiques et les matériaux collectés par les autres  groupes et les ont chargés dessus.

Ensuite, nous récoltant aussi les matériaux et pierres pour nous-mêmes, et nous transportant les groupes vers l’entrée du huitième niveau.

Quand nous nous sommes approchés, Eva faisait signe de la main.

 

 

 

…Sous-sol du dixième niveau.

Dans la salle du boss, le groupe mené par Alette affrontait le boss.

Des chevaliers avec des protections en métal sur leurs corps entouraient un serpent géant alors qu’ils utilisaient leurs armes pour l’attaquer.

Protégé par ses écailles solides, les yeux du serpent lâchèrent une lueur rouge dans l’obscurité. Il contracta son corps pendant un moment et utilisa le recul pour sauter en l’air, flottant pendant un moment et ouvrant sa grande bouche, alors qu’il retombait du ciel.

Sa cible était la personne donnant les ordres : Alette.

Alette brandit sa longue épée et marmonna.

« Bon sang… 【Lame de Vent】. »

Quand elle a activé une Compétence, le vent a commencé à jaillir de la grande épée à deux mains. Alors que le vent soufflait sur la salle, ses subordonnés se sont éloignés du monstre.

« Reculez ! Le capitaine a utilisé une Compétence ! »

Son adjudant a fait reculer tout le monde et regardait vers Alette, alors qu’elle était sur le point de se faire avaler. Son expression sous son casque ne montrait pas la moindre trace d’impatience.

Le monstre ferma sa bouche avec la femme à l’intérieur, mais…

« C’est terminé. »

Quand l’adjudant dit ceci, du sang jailli des yeux du serpent.

Et une coupure verticale commença lentement à traverser le long de son corps, découpant la bête en deux.

Du sang de monstre a volé partout, mais les chevaliers mouillés dedans ont levé leurs poings en l’air et ont fait des cris de joie.

Tenant son épée en l’air à une main, Alette la balança une fois avant de la retourner dans son étui sur son dos.

Marchant vers son adjudant, elle était entourée par ses hommes.

Et le support en attente pas loin afflua pour démonter le cadavre.

Enlevant son casque, Alette dit.

« Je voulais que mes hommes le battent, mais peut-être que j’étais trop imprudente. »

L’adjudant.

« C’est encore trop tôt. Je crois qu’affronter celui-là serait encore une tâche dure pour les nouveaux recrus. Dans quelques moins, certains entre eux vont retourner au pays, alors je voulais qu’ils le battent et aient plus de confiance aussi, mais ça ne sert à rien s’ils meurent durant le processus. »

Alette avait l’intention de laisser ses subordonnés s’occuper de l’affaire, mais le boss était bien plus embêtant que prévu, elle était forcée d’employer sa force.

La chambre la plus profonde.

Avec la défaite du boss, l’atmosphère du Labyrinthe changea.

Alors qu’il perdait son air caractéristiquement étouffant, Alette regarda autour.

« On dirait qu’il a commencé à dépérir. Je ne pense pas qu’il va s’effondrer avant que nous poussions sortir, mais rien est absolu. Dépêchons-nous de récupérer les pierres magiques et les matériaux, récupérons le trésor et partons. »

Quand elle a donné ces ordres, son adjudant est parti en courant pour donner des ordres détaillés.

Son subordonné qui a confirmé le trésor couru vers elle.

« Capitaine ! Le trésor est… »

« Qu’est-ce qu’il y a ? C’était de l’or ? Alors le rapporter au pays va réduire un peu les problèmes financiers… »

De son visage pour plaisanter avec l’homme, l’expression d’Alette devint sérieuse.

« …Qu’est-ce que t’as trouvé ? »

Peut-être recherchant pour les bons mots, la bouche du chevalier s’ouvrit et se ferma. Et après avoir calmé sa respiration, il signala le trésor qui était sorti.

« C’est du mithril ! Qui plus est, côté quantité, ce n’est pas quelque chose d’approprié pour ce Labyrinthe ! »

(A un tel moment, pourquoi est-ce que ça devait être du mithril !?)

Alors qu’Alette écoutait le rapport de son subordonné, sa tête commença à lui faire mal…

 

 

 

Autour de l’entrée du huitième niveau, je pouvais instantanément dire que l’atmosphère avait changé.

Des changements soudains ont commencé à surgir sur la 【Map】 de la Compétence du Cinquième.

Les mouvements des monstres ennemis avaient disparu de la 【Search】 du Sixième.

Je me suis levé de ma position assise et il semblerait que Miranda l’ait aussi remarqué.

« L’air a changé. C’est devenu un peu plus calme. »

Monica observait nos actions.

« Il semblait avoir d’étranges tremblements. Et certaines salles se sont effondrées. C’est comme si l’espace se contractait… alors c’est ça un Labyrinthe. »

Clara souleva ses lunettes avec son indexe et corrigea leur position, alors qu’elle ramassait son bâton.

« Je suis entrée dans un Labyrinthe de nombreuses fois, mais c’est la première fois que j’en vois un dépérir. »

Dépérir… Quand un aventurier nettoyé un Labyrinthe et que les monstres et les trésors disparaissaient, ils appelaient ça dépérir.

Ça varié grandement entre les Labyrinthe-même, mais il y avait des fois où les salles sans des gens commenceraient à s’effondrer. Et sur le chemin du retour, peu importe le nombre de dizaines de niveaux qu’une personne descendait, il a été signalé que les gens peuvent soudainement se retourner à l’entrée.

Shannon regarda vers la surface de l’eau et cria.

« Ah ! Le niveau d’eau tombe… et il y en a plus. »

L’eau d’est vidé et le bateau est tombé raide au sol.

Les bateaux autour ont tous pratiquement subi la même chose.

Je dis à Novem.

« …Nous rentrons plus tôt que prévu. Commencez à charger les bagages dans Porteur. »

Là, Novem.

« Nous avons déjà terminé ces préparatifs quand le groupe d’Alette-san est parti combattre le boss. Est-ce qu’on devrait se mettre tout de suite en route ? »

J’hoche la tête. Attendre pour son groupe ici, n’avait aucun sens.

Ça serait plus productif de faire les préparatifs pour les saluer une fois dehors.

« Oui, nous allons tout de suite nous mettre en route. Aucun monstre du tout. Partons dehors et faites le nécessaire pour retourner. »

Le monde à la surface était maintenant déjà une véritable ville.

Il n’y avait aucun besoin de retourner à l’état dans lequel nous l’avons trouvé, alors tous ce que nous devrions faire étaient de refaire le trajet vers Beim.

(Alors maintenant nous avons assisté à la Subjugation de Labyrinthe, mais les gains étaient bien meilleurs que prévus. Nous allons utiliser ces fonds pour réunir des informations et de l’équipement, je crois.)

J’ai aussi accumulé des souvenirs je ne voulais pas me rappeler, mais pour l’instant, disons juste que j’ai accompli mon objectif et finissons-en là. Une fois retourné à Beim, j’aurais besoin de temps pour moi seul.

J’ai besoin d’un peu de temps.

Du temps pour guérir les blessures de mon cœur…

Novem me regarda avec un sourire narquois.

« Euh, je ne crois pas que vous ayez besoin de vous isoler autant. C’est quelque chose que tout le monde traverse, et plus ou moins, tout le monde subis des échecs dedans. »

Depuis le Joyau, le Troisième dit.

『Novem-chan est vraiment gentille. Mais les échecs de Lyle ou peut-être les actions de M. Lyle étaient correctes dans un sens. Lyle, tu devrais faire ton maximum pour avoir ce niveau d’esprit de décision régulièrement.』

Sûrement pas.

Je secoue ma tête et dit à Novem.

« …Si je pouvais oublier, que je serais heureux. »

Disant ceci, j’ai commencé les préparatifs pour le retour.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *