Sevens – Chapitre 134

Avec la chute du Labyrinthe, nous avons mangé et bu dans la ville qui était entrée dans humeur festive.

Le groupe d’Alette-san est revenu depuis la chambre la plus profonde — et si vous demandez si j’étais curieux de leurs expressions douteuses sur leurs visages, alors en effet, je l’étais—, mais quoi qu’il en soit, il était sûr de dire que la Subjugation de Labyrinthe de cette fois-ci fût un succès.

La somme mit dans les préparatifs ainsi que les dépenses quotidiennes d’ici prisent en compte, les gains de cette expédition étaient extrêmement bons.

La pierre précieuse qui avait en effet une sorte de signification… nous avons même pu mettre nos mains sur des péridots.

A part ceci, les onze bosses du huitième niveau ont beaucoup contribué.

Même si nous avons seulement pu récolter leurs pierres, elles étaient vendues à une belle somme monétaire.

C’était autour de midi que les nouvelles de l’achèvement de la mission ont commencé à se répandre. Maintenant qu’il faisait nuit et les choses ne se sont pas encore calmés.

J’ai écouté les agitations autour alors que je continuais les préparatifs pour notre retrait de demain.

Eva chantait des chansons aux côtés de ses semblables, les elfes.

May semblait plus occupée que d’habitude avec les stands de nourriture de la fête.

Peut-être que Clara était épuisée de l’excitation, alors qu’elle était allongée dans Porteur.

Aria discutait avec les nouveaux aventuriers avec qui elle a fait connaissance durant le voyage.

Miranda était préoccupée par quelque chose, et je l’ai vu prendre Shannon avec elle dans la direction de chez Alette-san.

Monica maintenait ses outils et nettoyer l’endroit.

Sur la caisse en bois que j’utilisais à la place d’un bureau, elle a plaça un plateau avec des aliments légers dessus. Elle a laissé une boisson et quelques papiers dessus.

Je devais calculer nos gains nets et aussi comment nous allons utiliser les péridots.

A l’intérieur du Labyrinthe, nous avons pu trouver huit pièces au total.

C’était vraiment bruyant autour, mais je ne l’ai pas vraiment énervant.

« Alors c’est comme ça que devrais être une fête. »

Jusque maintenant, je ne les ai seulement vues de loin. C’était la première fois que j’en faisais partie.

Depuis le Joyau, j’entendis la voix curieuse du Troisième.

『hein ? Mais n’y avait-il pas de fête des moissons et les autres chez nous ? Ils les faisaient fêter à mon époque, au moins.』

Le Quatrième expliqua concernant ceci.

『eh bien, après être monté jusqu’à rang de Comte, je doute qu’ils participent. Aux grandes fêtes, je retournais au manoir après être allé faire mes salutations.』

Je n’aurais jamais pensé avoir la chance d’assister à une fête avec mes amis1. Quand j’étais petit, mon père m’amené avec lui pour faire le discours d’ouverture et après avoir constaté qu’il n’y avait pas de souci, nous rentrons immédiatement.

Le Cinquième.

『…Si nous étions présent, les types qui voulaient faire un boucan étaient trop souciant. 』

Seul le Sixième semblait s’amuser.

『Si tu étais un peu plus adulte, je t’aurais enseigné plus sur les joies de l’alcool et les jeux, mais… tandis que nous y sommes, devrais-je t’enseigner sur les femmes pour le temps à venir ?』

Gahahaha, il rigola, alors que le Septième enfonça le clou.

『Quand quelqu’un qui a échoué avec l’affaire des femmes autant que tu le dis, tu n’as pas le moindre force de persuasion. Lyle, il y en a plein qui se détruise pour un peu d’amusement. Tu devrais faire attention à toi-même.』

Souriant un peu, je prolonge ma main vers la nourriture sur la table.

Des pommes de terre coupées finement et frit dans l’huile, ainsi des saucisses frit un peu de la même façon. L’huile rendait mes mains toutes collantes, mais c’était très délicieux.

Quand je me suis levé pour essuyer mes mains, Novem m’a présenté une serviette mouillée.

« Vous n’allez pas sortir pour vous amuser ? »

Je prends la serviette, essuie mes mains et la place sur la caisse.

Alors que Novem regardait la note devant moi, j’explique.

« Je veux juste terminer ça. Vaut mieux garder l’amusement pour la fin. J’ai donné à tout le monde assez de récompense pour s’amuser. Tu devrais sortir et t’amuser toi-même, Novem. »

Pendant que la ville était dans une humeur festive, il n’y avait aucun sens si tu n’avais aucun argent.

Si c’était juste pour s’amuser, j’ai donné assez d’argent. Bien entendu, je les ai informées que ça allait être déduit de la récompense totale que nous avons reçue.

« Alors vous calculez les gains ? Qu’allez-vous faire des pierres précieuses ? »

Demandé par Novem, j’ai parlé concernant les pierres précieuses.

« Je vais d’abord les faire évaluer une fois retournés. Peut-être qu’il serait mieux de les garder avec nous comme capital. Nous avons malgré tout pu amasser beaucoup cette fois-ci, alors peut-être que je devrais les laisser si elles s’avèrent être nécessaire. »

Si l’évaluation du prix d’avère qu’il vaudrait mieux les vendre, alors c’est que je vais faire.

Et ce n’est pas non plus une mauvaise idée de les garder sous la main.

Sur la note était écrit le nombre de fois que chaque membre a défié le Labyrinthe, et d’après quelles évaluations j’utiliserais pour distribuer la récompense.

J’avais pensé à la partager équitablement, mais dans ce cas, Shannon — qui a pratiquement rien fait — profiterait plus que n’importe qui.

Je passerai la part de Shannon vers Miranda, mais je doute qu’elle soit satisfaite avec ça aussi.

Alors je travaille actuellement sur une récompense basique partagé équitablement et une paie supplémentaire basé sur les efforts.

(C’est vraiment chiant.)

Alors que je pensais ça, le Quatrième a capté ce qui traversait mon esprit.

『Lyle, tu dois être ferme quand ça implique l’argent, ou ça t’apportera des ennuis quand ça comptera le plus. Payant trop n’est pas bon, mais bien trop est tout aussi mauvais. Il y a ton objectif futur à prendre en compte, mais repayer le travail avec l’argent est une chose importante parmi les compagnons.』

Le Quatrième m’a dit de ne pas le prendre à la légère. Peut-être que les autres ancêtres avaient le même avis, vu qu’il n’y avait pas d’objection.

Avant de remettre l’argent, je devrais expliquer où les gains partagés du groupes allaient.

Et leur dire nos gains totaux, en plus de combien de paie était décidé.

J’en avais plein les mains même quand c’était terminé.

(Non, c’est juste parce que je n’avais pas encore pensé aux petits détails. Cette fois-ci, c’était une bonne occasion d’apprendre quelques trucs.)

Si on nous regardait comme groupe, nous étions trop peu nombreux.

Mais même en mobilisant toutes ces personnes, c’était embêtant pour le moi de maintenant.

Novem me regarda avec une expression comme si pour dire quelque chose.

« Quelque chose à dire ? »

« …Vous n’allez vraiment pas demander ? A propos de moi et Octō ? Et Septem… à propos de Celes-sama ? »

Je tends ma main vers la boisson et ouvre ma bouche pour parler. J’ai l’impression que le vent s’est levé pour secouer la lumière de la lanterne sur la table.

Ceci n’est pas arrivé. Mais je ne pouvais pas m’empêcher de le ressentir.

(…Pour dire mes sincères sentiments, je suis trop curieux. Je voulais vraiment demander, mais…)

Je voulais demander, mais le mécontentement du groupe s’est juste résolu à un certain point. J’ai eu l’impression de ne pas vouloir réchauffer l’ambiance pour l’instant.

« …Est-ce que tu veux en parler ? »

Quand j’ai dit ceci, elle a fait une expression troublée et a baissé sa tête.

« Alors ça peut attendre pour quand tu pourras en parler. Ah oui, j’ai une chose à confirmer. »

« Qu’est-ce ?

Je regarde vers Novem.

« Novem, pour le bien de qui agis-tu ? »

Quand j’ai dit ça, elle a pincé sa jupe avec le bout de ses doigts et la légèrement soulève pour faire une jolie révérence.

« …Pour le bien de Lyle-sama. Ces mots ne contiennent aucun mensonge ou malhonnêteté. »

« Je vois. Alors soit. Il s’est passé pas mal de choses cette fois-ci et j’ai mes propres secrets. Ah oui… je vais devoir en parler proprement aussi. Mais pour le moment, est-ce qu’on n’irait pas faire un peu la fête ? »

Boire et faire la fête… Pouvais-je faire de même ? Et au sujet de… Des ennuis qui ont commencé avec ma post-Croissance, pouvais-je les faire disparaître ?

Je suis sûr par contre que je ne vais jamais les oublier.

(Je veux dire, avec tout ce qui se passe, je suis épuisé. Je n’ai plus de temps libre.)

J’ai pensé au futur imminent, alors que je tourne mes yeux sur le papier.

 

 

 

…Branche Est de la Guilde de Beim.

Après qu’un cheval soit arrivé avec une notification, une réunion urgente était ouverte dans la guilde.

Tous les membres d’équipe qu’ils pouvaient réunir étaient réunis, et avec un tel trou fait dans leurs programmes habituels, le personnel avait l’air plutôt inquiet.

Ils avaient entendu dire que ça se passait favorablement, mais est-ce qu’un problème a surgi ?

Après que tout le monde soit venu à la réunion avec une telle expression sur leurs visages, la personne en charge entra.

Peut-être en panique, les cheveux de l’officier supérieure partagés en 7:3 étaient hirsutes, alors qu’il annonçait le succès de la Subjugation de Labyrinthe de cette fois-ci.

« Tout d’abord, je dois vous présenter mes excuses pour pris de votre temps de vos emplois de temps chargés. Et je suis sûr que vous êtes tous anxieux, alors je vous présenter ceci. La Subjugation de Labyrinthe de cette fois-ci était un gros succès. Un faible nombre de victimes, ainsi qu’un très grand nombre de trésors et pierres pour l’étendu du Labyrinthe. La guilde ne peut que s’en réjouir. »

Les réceptionnistes se sont calmés.

Tanya, qui a recommandé le groupe de Lyle était pareille.

Mais l’officier supérieur n’avait pas l’air si heureux de ça.

« En même temps, il y a eu un rapport concernant le trésor trouvé dans la chambre la plus profonde. Ceux qui l’ont obtenu étaient un groupe mené par Alette Baillet. Ceci en soit n’est pas un problème. Toutefois, le trésor découvert était une quantité énorme de mithril. »

Mithril.

Parmi les métaux rares, c’était très rare. Normalement, ça serait découvert dans les Labyrinthes à une étendue de vingt/trente niveaux.

Mais une telle chose était sortie dans un Labyrinthe de simplement dix niveaux.

Tanya corrigea ses lunettes avec la pointe de son doigt alors qu’elle attendait l’explication de l’officier. Le personnel autour commença à discuter avec les autres autours, mais le bruit s’estompa éventuellement.

Ça aurait été une Labyrinthe à vingt niveaux, il y aurait eu des chances de trouver du mithril. Mais juste parce qu’il y avait une chance, ce n’était pas comme si on pouvait soudainement en trouver une montagne.

« Je suis sûr que plusieurs d’entre vous connaissez la situation d’Alette Baillet. Une fois qu’elle retourne dans son pays, elle retournera à être un chevalier. Evidemment, elle ne peut pas aller contre la volonté de son pays. S’ils disent que ça ne leur dérange pas de nous vendre le mithril, alors c’est la fin de l’affaire, mais… »

Le fait que ça soit le groupe d’Alette qui a trouvé le mithril était un gros problème.

Normalement, c’était quelque chose que la guilde et les marchands affiliés donneraient tout pour acheter, mais si le groupe n’avait pas envie de le vendre, ils abandonneraient.

Les droits sur le butin restaient chez l’aventurier qui a battu le boss final du Labyrinthe. Se donnant autant de mal pour l’obtenir voudrait dire créer des ennuis avec des aventuriers aptes.

« …La brigade de chevalier dont elle est membre. C’est-à-dire que son pays a ses propres circonstances. Ça va devenir un peu un problème. Avec ça en tête… »

Le pays sa brigade était au service était classifié comme un petit pays par ceux autour.

Mais un petit pays que c’était, ses chevaliers s’entraînaient et accumulaient de l’expérience en tant qu’aventuriers, faisant une force de combat compétente qui se centrée sur le vrai combat.

Avec tous les pays autour devant plus grand qu’eux, ils compensaient leurs petits effectifs avec de la qualité.

Maintenant à propos de ce pays…

« Bon sang, ça aurait été bien si n’importe quel aventurier à part Alette Baillet l’ait trouvé. »

Avec ces mots venant des officiers supérieurs, le personnel de la guilde se dispersa.

Tanya s’est rappelée des circonstances du pays d’Alette.

(De toutes choses, pour que ça soit le pays recherchant du mithril pour la Succession de la Sainte.)

【Lorphys】, le pays d’Alette, était stationné dans le voisinage de la théocratie aux liens diplomatiques douteux, 【Zayin】.

Et à présent, le symbole de Zayin — La Sainte Vierge —changeait de génération et ils ramassaient du mithril de là où ils pouvaient en trouver.

Bien que ses liens diplomatiques soient un peu sensibles, Zayin était aussi un pays qui a traversait des guerres répétitives avec le pays de Lorphys.

Les choses s’étaient calmées à présent, mais c’était le genre d’endroit où le moindre de problème ne pouvait pas que déclencher une incendie.

Et le mithril qu’Alette a trouvé. Qui plus est, dans une énorme quantité…

(J’espère bien que ça se termine diplomatiquement.)

Alors qu’elle suivait les réceptionnistes qui se dispersaient vers leurs postes, Tanya avait une telle pensée dans son esprit.

 

 

 

…A l’intérieur du Joyau.

Le centre de la salle était repassé d’une arène vers une salle de réunion, et les ancêtres étaient assis autour de la table ronde.

La Subjugation du Labyrinthe de cette fois-ci a aussi été bénéfique pour ces ancêtres.

Le Quatrième se leva, sortit un tableau noir et commença à écrire les points principaux dessus.

『Bon, eh bien, je suis sûr que tout le monde a eu ses propres idées sur l’affaire, mais mettons-y un point pour l’instant. Lyle est encore un peu déprimé, alors je doute qu’il bouge autant pendant un moment.』

Malheureusement, un Lyle qui n’était pas M. Lyle a souffert un grand coup à son affirmation de soi.

Et l’affaire de cette fois-ci certifié qu’il y avait quelque chose qui concernait Novem.

Le Troisième.

『…Novem-chan est une bonne enfant. Au moins ce point n’est pas une erreur.』

Il refusait obstinément de condamner Novem.

Le Quatrième ne voulait pas non plus la châtier. La fille de la famille qui l’ont pratiquement élevé, et l’ex-fiancée de Lyle.

Et tout ce qu’elle avait fait pour Lyle jusqu’à maintenant.

『Mais nous ne pouvons pas fermer nos yeux sur tous ces problèmes. Je vais tous vous demander vos honnêtes avis sur l’affaire ici.』

Au sein de cet air douteux, le Cinquième avec son coude collé sur la table ouvrit sa bouche.

『Octō, c’était ? Désignant le nombre huit et quelque chose qui réside dans les profondeurs des Labyrinthes. Peu importe comment on y pense, nous n’allons pas la rencontrer là-bas, mais il y a une existence que je connais qui la ressemble.』

La personne à soutenir son avis était le Septième.

『Exactement ce que je pense. Plutôt que la partie du huit, sa résidence est dans les profondeurs des Labyrinthes. C’est-à-dire que si on se rappelle qui crée les Labyrinthes, il n’y a qu’une personne qui vient en tête. Le Créateur des Labyrinthes, le dieu maléfique qui est devenu l’ennemi de l’homme.』

Le Sixième regarda vers le plafond.

『Sept déesses et deux dieux maléfiques. Neuf si on les comptait ensemble. Si c’est comme l’automate le dit, alors ça commence par zéro et fini par neuf. Dix dieux, c’était ?』

Au départ, il n’y avait rien dans le monde.

Là, les déesses sont descendues. Elles ont créées le ciel, la terre, les forêts, les êtres vivants, les humains, et finalement, ils ont accordé le savoir, disaient-ils dans le mythe.

La raison pour laquelle n’importe quel dieu vénéré fût une femme devait être parce que le monde était créé par des déesses.

Le Troisième posa sa main sur son front.

『Une fois de plus, c’est une grande histoire que nous ramenons ici. Bon, bien entendu… rien de tout ça a un rapport pour nous.』

Le Quatrième hocha la tête.

『Ouais. Notre but est de vaincre Celes, qui a pris en otage le Royaume de Bahnseim. Qui plus est, dans une façon qui apportera de bons résultats à Lyle.』

Le Sixième.

『Ça sera embêtant si les déesses commencent à sortir ici. Ce sont des dieux parce qu’ils n’interfèrent pas, reste en recul et regardent. J’apprécierais s’ils continuaient dans cette voie.』

Le Septième.

『Mais faire des demandes à elles est plutôt important. Ça change la façon que peux puisse bien commander des soldats. Ah, nous parlions du souci de Novem, n’est-ce pas ?』

Le Quatrième enleva ses lunettes et commença à les frotter contre un tissu.

『Honnêtement, quand un dieu maléfique nous dit de faire confiance à Novem, ça la met du côté obscure peu importe comment tu le prends. Ouais, un sacré dieu maléfique mignon que nous avons là. Personnellement, Celes semble plus plausible pour ce boulot.』

Le Cinquième avança la conversation, un peu irrité.

『Ça devient vraiment embêtant quand tu commences à les appeler des dieux. Quand il a le temps, nous n’avons qu’à demander à Lyle d’enquêter dessus. Quoique je doute qu’il y ait quelqu’un de présent ici quand le moment arrive.』

Le visage de tout le monde avait l’air inhabituellement seul.

Le Sixième dit.

『…Nous nous sommes un peu trop impliqués, n’est-ce pas ?』

Le Troisième normalement réservé posa une main sur son menton.

『Ouais. Normalement, ça aurait été la fin une fois que nous lui aurions enseigné comment utiliser les Compétences. Mais personnellement, j’aimerais bien penser qu’il y a une sorte de signification à notre rencontre.』

Le Septième.

『Ne soyez pas si craintifs. S’il n’y a pas de signification à ça, vous devez le faire vous-mêmes. Dites que nous sommes ici pour faire que Lyle gagne.』

Voyant le Septième dire ceci avec pleine de confiance, le Troisième fit un « T’as raison » et sourit.

Et il étendit ses bras.

『bon, eh bien, nous avons réunis de sacrés fonds. Si nous mettons ça pour la récolte d’informations, il devra obtenir une armée suffisamment puissante pour combattre au niveau national. Autrement, ça ne sera même pas un combat.』

Le Sixième dit.

『Les chevaliers et soldats des Walt sont de l’autre côté. Que ça sera dur. Nous avons tournés nos propres élites contre nous.』

Entendant ceci, le Quatrième.

『C’est… tu sais… Tu peux dire que tu connais leurs faiblesse ou je ne sais quoi.』

Le Cinquième.

『Le fait d’avoir des troupes de bonne qualité n’assure pas la victoire. Le côté qui effectue les préparatifs pour gagner, et les effectue jusqu’à la fin sont les victorieux. Il devrait au moins faire tout ça.』

Le Septième.

『Du moins, ça serait une autre histoire s’il pouvait utiliser les soldats d’un quelconque pays qui existe. S’il compte construire tout depuis le début, alors Lyle manque de temps.』

Le Troisième aussi.

『Je vais ajouter ceci, mais tu ne peux pas non plus résoudre tout avec l’argent. Il vaudrait mieux ne pas emprunter des soldats d’un idiot qui les prête pour de l’argent. Je n’ai vraiment pas envie d’emprunter quoi que ce soit d’un type pareil. Non~ que c’est pénible. Après lui avoir dit si effrontément qu’on le ferait gagner, nous n’avons pas le moindre idée.』

Voyant le Troisième lever ses mains en capitulation, le Sixième dit avec dédain.

『Oui, ne va pas tout renoncer tout d’un coup. Ça va prendre du temps, mais il reste encore l’option de construire une brigade de mercenaire et renverser un pays.』

Le Cinquième.

『Nan, ça n’arrivera pas.』

Le Septième aussi.

『Les mercenaires n’ont aucune crédibilité.』

A ce moment, le Quatrième corrigea ses lunettes et dit en plaisantant.

『A ce stade, pourquoi ne pas juste demander à Lyle de séduire une certaine princesse là dehors ? Si nous pouvons juste prouver sa lignée, son visage est du bon côté, alors prendre une fille ou deux, et le pays tant qu’il y est ? Ou quelque chose comme ça~.』

Le Quatrième l’avait dit en plaisantant, juste pour se voir surpris.

Tous les visages autour de la table ronde avaient des expressions sérieuses alors qu’ils réfléchissaient.

Le Sixième dit.

『…Hein ? Ca ne serait pas exactement ce qu’on a besoin ? Je veux dire, j’ai l’impression qu’il en est capable, et puis l’utilisation des Compétences et autres vont le rendre possible.』

Le Cinquième.

『Non, non, qu’est-ce que ça en dit de sa personne ? J’ai l’impression qu’il pourrait le faire, mais c’est juste comme si Celes était devenue un garçon. Pas différent. Il serait en train de faire la même chose.』

Le Septième.

『C’est une urgence, alors on en arrive là, il faut juste toutes les épouser… Non, je pense bien que c’est impossible.』

Le Troisième.

『…Et merde, si c’était M. Lyle, alors peut-être que cette princesse Faunbeux aurait déjà été séduite. Nous avons laissé passer cette grosse chance passer.』

Après avoir dit tout ceci, tout le monde échangé de regard.

Ils avaient réfléchi, mais ils n’ont pas pensé qu’une telle chose soit possible.

Le Septième dit.

『C-Ca n’arrivera pas. Même si je suis sûr qu’il pourrait le faire.』

Le Sixième aussi.

『Ouais. S’il pouvait faire une telle chose, sa tête serait sur une planche à découper de tous les pays qu’il a coincé.』

Le Cinquième essuya sa sueur froide.

『P-Pas vrai, non ? C’est impossible, n’est-ce pas ?』

Le Quatrième corrigea la posture de ses lunettes, essuyant sa propre sueur et sourit.

『Bien sûr. Lyle dans le fond ne peut pas faire une telle chose. Et il est normalement un coincé. Bon, commençons par réunir des informations et voyons ce que nous pouvons en faire.』

Dans cette étrange atmosphère, tout le monde s’est forcé à rire, alors que le Troisième parlait dans une expression sérieuse.

『…Ça aurait été M. Lyle, ça aurait vraiment pu arriver.』

Il a parlé avec conviction…

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *