Sevens – Chapitre 137

M’étant ramené à la guilde, j’ai pris Novem avec moi aujourd’hui.

Nous avons décidés quelles requêtes nous allons prendre en tant que groupe, mais il y avait la possibilité qu’elles soient déjà prisent par d’autres groupes.

Mais ceci ne veut pas dire que nous pouvons simplement ramener les documents avec nous et en rediscuter à chaque fois. Nous allions voir les quelles nous pourrions prendre, et si nos choix ont déjà été prisent, nous aurons des choix de secours, mais si elles sont aussi parties, je vais consulter avec Novem sur les requêtes qu’elle croyait préférable.

(Avec Aria, je ne peux pas vraiment m’amener à compter sur elle pour les décisions dans ce domaine.)

Je ne dis rien de mal d’elle, mais à présent, ses mains étaient remplies pour prendre soin d’elle-même. Elle ne semblait pas avoir l’aisance de penser aux autres compagnons, et décider les affaires pareilles était plus adapté pour Novem et Miranda.

Peut-être que Clara serait en seconde position ?

L’endroit était comme d’habitude encombré, mais nous sommes venus tôt le matin, alors c’était du côté moins encombré.

Regardant autour, j’ai repéré quelques aventuriers qui avaient travaillaient avec nous dans la Subjugation de Labyrinthe. Parmi eux se trouvait un certain aventurier que je ne voulais pas rencontrer.

« Tsk ! C’est le coureur de jupon. »

La personne qui regardait de mon côté avec une expression déplaisante était Erhart, qui se dirigeait au travail. Il n’avait pas sa grosse épée sur lui aujourd’hui, mais son débardeur ne montrait aucun signe d’avoir changé.

(Je suis plutôt sûr qu’il fait froid là-dehors.)

Un peu surpris, j’ai offert une petite salutation. Novem fit une petite révérence.

« C’est méchant. Tu sembles t’en sortir. »

Quand j’ai dit ça, Erhart hausa sa poitrine.

« Bien sûr ! J’ai pu obtenir des évaluations de niveau 【B】 sans verser une goutte de sueur ! Après que j’ai économisé un peu d’argent et avoir préparé notre équipement, je serais sélectionné pour une Subjugation de Labyrinthe et te dépasser en un rien de temps ! »

Voyant son dos alors qu’il prenait ses compagnons et partant, pour une certaine raison, je me suis surpris d’être heureux de sa croissance.

« Alors il travaille sérieusement… Il devrait s’acheter un manteau tant qu’il y est. »

Quand j’ai dit ça, Novem sourit.

« Je suis sûr qu’il y a des choses qu’il ne va pas abandonner. Personnellement, je trouve que les protections métalliques autour de sa hanche attirent plus l’attention. »

Il portait habituellement un équipement plutôt déséquilibré, mais je ne l’ai pas vu cette fois-ci. Il portait normalement des protections lourdes autour de sa hanche et jambes.

« Peut-être qu’ils sont inutiles pour les petits boulots ? Mais il a vraiment l’air de s’en sortir. »

J’étais un peu ravi.

Si quelque chose lui arrivait, ça serait dur de trouver le sommeil la nuit.

(J’ai bien dit à Marianne-san que j’allais prendre soin de lui, après tout.)

Je me suis dit, alors que je remarquais une autre connaissance coincée avec un sacré sourire rafraîchissant sur son visage, si tôt le matin. C’était Creit-san. »

« Bonjour, Lyle-kun ! »

Cette fois-ci, c’était à mon tour de vouloir dire ‘Tsk’, mais Novem lui a salué courtoisement.

« Ca faisait un bail. »

« Hé, c’est Novem-san. Tu ramènes une femme différente chaque jour, je vois. »

Le visage souriant de Creit-san n’avait apparemment aucune malveillance, mais ceux autour de lui ne l’étaient pas. Des yeux d’envie et pitié perçaient mon estomac.

Depuis le Joyau, le Quatrième.

『C’est ce genre de types insouciants qui provoque le pire.』

Le Troisième rigola.

『S’il faisait tout en suivant mon plan, il aurait été désagréable, mais il n’est pas si doué. C’est une bonne personne, je dis. Si tu gardes un peu de distance quand tu es en sa compagnie, il deviendra un bon compagnon.』

Je donne mes salutations et remarque qu’il portait une tenue rugueuse. Même si j’appelais ça rugueuse, peut-être avec sa personnalité, c’était arrangé proprement.

Son col était proprement plié et fermé, tandis que ses habits avaient à peine froissés.

« Je le pense à chaque fois que je te vois, mais tu es vraiment propre et élégant. Pas vraiment comme un aventurier. »

Son sourire n’a pas flanché.

« Ah bon ? Je ne suis pas sûr si je dois me réjouir ou être triste à propos de ça. Mais notre but final est après tout le service gouvernemental. »

En y pensant, j’ai l’impression d’avoir entendu quelque chose comme ça.

« Service gouvernemental, tu dis ? »

Suite à mes mots, l’homme frappa fermement sa main droite contre sa poitrine.

« Qu’est-ce qu’il y a à cacher, nous sommes un groupe réuni afin de devenir des chevaliers ! Jusqu’à ce que nous trouvions un seigneur à servir un jour, nous nous entraînons. »

Je croyais qu’il était quelqu’un de coincé, mais il a son propre but, et agissait en fonction de ça. Même si j’ai l’impression qu’il prend ça trop loin.

Là, Creit-san regarda vers l’horloge posté dans la guilde.

« Oh là, je dois me mettre en route. Eh bien, portes-toi bien, Lyle-kun ! »

Je fis signe de la main, alors que je le vois partir avec un sourire.

Regardant Creit-san, le Septième dit.

『Je vais gober son histoire, mais pourquoi un aventurier de toute chose…』

Le haïsseur d’aventuriers donnait rarement des avis constructifs quand ça impliquait ces affaires, alors laissons-le tranquille.

Là, Novem m’interpela.

« Lyle-sama, nous sommes les prochains. »

Regardant devant, j’ai vu les aventuriers au comptoir se lever et partir.

(Alors la réceptionniste d’aujourd’hui est Tanya-san.)

Avec les cheveux coupés courts et des lunettes, elle avait l’air d’une femme compétente, et convenant à son apparence, son travail était rigoureux et rapide.

J’ai ramené nos papiers sur le comptoir et j’ai l’ai salué.

« Bonjour. Faisait un bail. »

« Oui, pas mal de temps. Pour quelles affaires êtes-vous venus aujourd’hui ? »

« Nous pensons prendre une requête. Est-ce que celle-ci est possible ? »

Quand j’ai pointé sur une sur la liste, Tanya-san vérifia les documents qu’elle avait sur elle et pensa pendant un moment. »

Un autre groupe l’a déjà pris. Est-ce que vous souhaitez voir le nouveau matériel ? D’ailleurs, ça serait vraiment d’un grand aide si vous prenez cette requête ici. »

Celle qu’elle nous a demandé d’accepter prendrait plus de temps pour ce que la récompense offrait.

« Ce n’est pas un peu trop rude ? »

Quand j’ai dit ça, j’ai vu que Tanya-san semblait déjà comprendre ce fait.

« Oui, nous le pensons aussi, mais il y a quelques circonstances qui vont amener des ennuis si personne l’accepte. Et si vous l’acceptez, nous allons acheter les pierres magiques que vous allez obtenir à un prix plus élevé. »

J’ai pensé à ses mots, alors que Novem vérifiait l’augmentation des ventes.

« Combien est-ce que ça ferait ? Et puis, comment est-ce que cette requête nous sera bénéfique ? »

Tanya-san fit une expression difficile.

« Je pense autour de dix pourcent serait possible. Ça dépend de combien vous ramenez en fait. Mais à propos du bénéfice… Je vais en bénéficier. Ce n’est pas bon ça ?

Elle pencha sa tête un peu sur le côté et sourit. Vers elle, Novem…

« Pas du tout. »

Tanya-san fit un rire étouffé.

« Je suppose. Je refuserais celle-ci aussi. »

J’étais un peu surpris que Tanya-san essaye de nous mettre sur le dos une telle requête. Mais c’est une bonne chose d’avoir ramené Novem avec moi.

Si j’avais été seul, peut-être que j’aurais accepté.

Novem continua à discuter avec Tanya-san.

« Très bien. Est-ce que ça serait possible d’accepter celle-ci en même temps que celle-là ? »

« Oui, si possible, mais… dans ce cas-là, ça nous sauverait si vous pouvez compléter celle-ci sur le chemin de retour. »

Novem croise mon regard et je confirme le contenu.

(En regardant notre quota, ça va un peu dépasser. Juste en complétant deux suffira. Et si nous prenons trois, on ne dirait pas que nous pourrons nous  reposer ce mois-ci.)

Je dis.

« Si nous prenions autant de requêtes, alors ce mois-ci ça sera dur. Je ne voudrais pas vraiment perdre mon temps de repos sur ça. »

Quand j’ai dit ça, Tanya-san haussa ses épaules.

« Je suis sûr que c’est ainsi, mais ça va continuer comme ça pendant un moment. »

Eh ? »

Je regarde son expression et je l’ai trouvé un peu sérieux. Tanya-san déclara que le nombre de requêtes augmenterait… Non, le nombre d’aventurier à les accepter se réduirait.

« Ce n’est rien de sûr, mais un pays appelé Zayin et un pays appelé Lorphys sont actuellement sous tension. Je ne pense pas qu’ils vont agir de sitôt, mais malgré tout, les deux camps sont en train d’amasser des forces. Si c’est géré pauvrement, des armées dans des dizaines de milliers vont s’affronter, vous savez. »

Novem dit en suivant ces mots.

« C’est le pays natale d’Alette-san, n’est-ce pas ? »

Tanya-san hocha la tête et commença à expliquer.

« Je n’ai aucune idée si votre groupe aura quelque chose à faire avec ça, mais quand l’étendue va monter, les aventuriers vont se sauter dessus. Le nombre de requête sur le marché va augmenter, mais plus important encore, le nombre d’aventuriers pour les accepter va réduire. Et évidemment, la guilde doit encore toutes les traiter. »

Et pour les traiter toutes, le quota allait sûrement augmenter.

(Eh merde. Alors il y aura davantage de requêtes pendant un moment.)

Ayant entendu ceci, Novem semblait perdu dans ses pensées.

Mais depuis le Joyau arriva quelques voix ravies.

Le Troisième dit.

『Hmm, une guerre de dix milles ?』

Le Quatrième.

『Ça sera pénible à préparer. Nous aurions besoin d’informations si nous allons faire participer Lyle dedans.』

Le Cinquième aussi.

『Est-ce qu’on devrait prendre le camp gagnant, ou viser pour un tournant… Le deuxième choix marchera bien pour le but de Lyle pour augmenter le nombre de ses alliés.』

Le Sixième le nia.

『Mais de faire répandre son nom serait aussi bien. Dans ce cas, ça serait plus facile pour les gens de se réunir autour de lui. Et Lyle n’a jamais vécu une guerre de cette étendue auparavant. Je pense que c’est trop dur de viser pour un tournant ici.』

Le Septième.

『Mais c’est quand même une chance. Prenons une position assurée sur l’intervention. Quoi qu’il en soit, sans information, rien ne commencera.』

Parmi les ancêtres, les avis convergeaient dans la direction pour ma participation dans la guerre.

(…Et mon avis alors ?)

 

 

 

Une fois retournés à l’auberge, Novem et moi avons expliqué l’information entendue à la guilde.

Tout le monde était réuni dans ma chambre, alors l’endroit semblait assez étroit.

Monica prépara du thé et nous l’avons siroté alors que nous discutons de l’affaire.

Shannon dit.

« …Alors le nombre de requêtes que nous allons prendre vont augmenter ? Pourquoi ne pas les refuser ? »

Si c’était possible, ça aurait été plus simple. La guilde-même était plutôt embêté par le fait qu’il n’y a pas assez d’aventuriers pour les requêtes.

Si nous faisions comme d’habitude, je doute qu’ils soient satisfaits avec ça.

De plus, je voulais qu’ils me soient reconnaissants, alors j’ai joué le jeu, au moins à cette étendue.

Miranda adressa Shannon.

« Et le fait que cela ne va pas arrivé est pourquoi nous sommes ici pour en discuter. Si nous allons accepter une avec peu de bénéfice cette fois-ci, alors qu’en serait-il de la prochaine ? Si nous continuons à les accepter, nous aurons aussi du mal côté revenu. »

Notre revenu venait principalement des récompenses, les pierres magiques et matériaux trouvés entretemps.

Comparé à une Subjugation de Labyrinthe, notre revenu a baissé de plusieurs niveaux.

Si tu en complété un nombre, alors la récompense vaudra quelque chose, mais il y a quelque chose que je dois ajouter en plus.

« En plus de ça, dans la guerre imminente entre Lorphys et Zayin… Nous allons y participer aussi. »

Quand elle a entendu ceci, Eva semblait un peu intéressée. Comme je le pensais, elle doit mourir d’envie d’un champ de bataille en tant que ménestrel.

Je ne peux pas dire que ça sera quelque chose de marrant à regarder, mais c’est vrai que les histoires d’héros sont préférés par la majorité de la population.

« Aussi imprudent que ça puisse être, je suis intéressée. »

Mais la bête divine, May, ne pouvait pas le comprendre.

« S’entretuer entre la même espèce ? Je ne comprends pas. Bon, si leurs nombres augmentent, peut-être l’extension d’une dispute de territoire ? »

C’était une dispute de territoire en soi.

Clara dit.

« Mais notre effectif ne peut pas être considéré comme une force de combat. Même s’ils sont de bonnes qualités, les brigades de mercenaires doivent aussi insister sur leurs nombres. Et ce n’est même pas sûr que nous allions faire de l’argent si nous participons. »

Nous n’avions pas le savoir-faire pour rejoindre et faire du profit en tant que mercenaires. Mais il y avait quelqu’un qui se connaissait dans ce domaine.

Le Quatrième offrit quelques conseils.

『Lyle, disons que tu réunis de l’information. En plus de ça, programme les requêtes dans des intervalles et rassemble les bien nécessaire pour eux.』

Je parle.

« Notre participation dedans est un fait défini. Mais pour l’instant, nous allons mettre l’accent sur la récolte d’information. Le résultat de cette info va décider de notre plan d’action, et je pensais à réunir des informations pendant que nous effectuons les requêtes. »

Quand j’ai annoncé mon verdict, Aria hésita un peu.

« Mais ça ne veut pas dire que… si nous participions dans la guerre, nous allons combattre des humains, n’est-ce pas ? »

Quand Aria regarda autour d’elle, Miranda dit.

« Si nous devons un jour le vivre, avoir la sensation pour l’atmosphère au moins une fois serait préférable. Mais je ne veux pas mourir comme un chien. Si je pense que c’est trop imprudent, je vais t’opposer. »

Plutôt que d’être personnellement contre, elle semblait être inquiète que puisse prendre des décisions imprudentes. Quand j’ai hoché la tête, Novem ouvrit sa bouche.

« Alette-san a demandé à que vous écrivez une lettre d’introduction, mais peut-être que c’était trop hâtif. Elle va vraiment retourner dans son pays natal, Lorphys, et si nous finissions par joindre le côté de Zayin, nous deviendrons des ennemis. »

Quand tout le monde s’est rappelé d’Alette-san, c’était une personne qu’elles ne pouvaient pas s’amener à détester, alors je suis sûr qu’elles avaient pas mal de choses en tête. Et elle était, sans aucun doute, compétente.

Je ne peux pas vraiment dire qu’elle en sortirait indemne d’un champ de bataille. Non, les gens qui marchent sur le champ de bataille pour la première fois comme nous seraient probablement de bonnes cibles.

Monica dit.

« Hmm, c’est un peu embêtant. Ça aurait été peu plus tôt, j’aurais été d’une grande assistance, mais… bon, tant que nous avons moi, Monica, à vos côtés, nous aurons la force de milles. Je suis une domestique, après tout ! »

Je ris du nez.

« Alors qu’est-ce que tu vas faire de dix milles ennemis ? Même si tu affrontes milles toute seule, combien est-ce qu’il en reste au juste ? Et pourquoi est-ce qu’une domestique nous mettrait à l’aise ? »

Suite à mes questions, Monica tourna sur elle-même et ses couettes secouèrent. Elle pinça sa jupe et la leva pour faire une propre révérence.

« C’est juste le genre de chose qu’est une domestique. Et le moi de maintenant est Toutes Options ! Tout ce que je ne pouvais pas faire avant est possible ! »

Le seul changement que j’ai vu était à quel point les outils de ménages pratiques pour le nettoyage et la cuisine avaient augmenté.

Je donne une vague réponse et regarde vers tout le monde.

« Des objections sur notre participation… Aucune ? Alors nos actions à partir de maintenant vont se centrer sur l’accomplissement des requêtes acceptées. Mais nous allons laisser quelques membres dans Beim pour réunir des informations. »

Avec neuf, nous pouvons toujours compléter les requêtes tout en laissant quelques-uns derrière.

Là, Miranda leva sa main.

« Des idées, Miranda ? »

« Ouais. J’ai donné du travail à plusieurs informateurs ici. C’était au tour du moment où j’ai fait connaissance à un doué. Je vais te le présenter, Lyle. »

Elle a dit ça avec un sourire, mais ses mots m’ont obligé à me rappeler.

(Elle a dit avoir mis Novem sous surveillance. Alors elle a enquêté sur les informateurs avant ça.)

Miranda ajouta quelque chose à ça.

« Je lui aussi demandé de vérifier les pays autour. Y compris Bahnseim, je précise. Ça ne pose pas problème de prendre une décision une fois qu’on ait écouté à ce qu’il ait à dire, n’est-ce pas ? »

Je regarde vers elle. J’avais quelques trucs à dire, mais ayant dit quelque chose comme accepter tout d’elle, je ne pouvais pas vraiment la critiquer pour avoir agis de son propre accord.

(Qui plus est, ça marche vraiment pour moi.)

Si ça allait me faire obstacle, je pourrais l’avertir, mais…

« Très bien. Je vais le rencontrer. Et je dois le remercier. C’est juste que, la prochaine fois, ça aiderait si tu me consultais à l’avance. »

Quand j’ai dit ça, le Quatrième.

『Lyle, et si tu payer l’addition de l’information ? Elle a sûrement dépensé un paquet dessus. C’est l’une de tes responsabilités.』

J’agrippe le Joyau et dit.

« Et dit moi combien ça coûte. Je vais payer. »

Miranda poussa les cheveux devant son oreille en arrière.

« Oh, alors peut-être que je devrais dire une centaine ou deux cents or. »

Elle a dit ceci d’un ton plaisant.

« D’accord. Si ça coûte autant, alors je vais payer. »

Son expression devint sérieuse.

« J’ai menti. Mais j’aimerais bien que tu sois plus ferme sur ce genre d’affaires. Je suis heureuse que tu me fasses confiance, mais étant trop lâche n’est pas bon. »

Pensant d’elle de docile, j’ai hoché la tête, et j’ai confirmé la somme que Miranda a vraiment payé.

Le Sixième dit.

『Comme prévu de Miranda ! Avec ça, nous sommes sauvés des ennuis pour trouver un informateur.』

Là, le Cinquième.

『Tu es un abruti ? Il pourrait avoir un meilleur. Et nous aurons besoin de beaucoup, beaucoup plus d’information à partir de là. Tu penses que un ou deux suffira ?』

Après avoir obtenu le consentement de tout le monde, je l’ai mis en œuvre.

(Bon maintenant, je me demande ce qui va suivre.)

Je doute que ça soit aussi opportun pour moi, mais si je voulais vaincre Celes, alors je devrais utiliser tout ce que je pouvais.

(Je ne peux pas continuer à être aussi doux.)

C’est que je me suis dit.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *