Sevens – Chapitre 143

Nous avons entamé une pause déjeuner, avons mangé un petit repas et avons refait nos pleins de fluides.

Aux alentours de maintenant, si Monica avait été présente, ça aurait été possible de préparer quelque chose de compteuse, mais pour l’instant, du pain dur et de l’eau suffit. Par les mots de la domestiques, nous avons aussi mangé de la viandé conservée salée pour alimenter nos niveaux en sel.

Alors que j’étais assis sur un rocher pas loin, May mâchait joyeusement sur un gros morceau de viande séchée.

C’était un aliment non-périssable qui n’était pas très savoureux, mais May ne semblait s’en préoccuper.

Les personnes que nous devions protéger se reposaient à l’ombre sous les arbres. Eva et Clara montaient la garde, alors Aria prenait aussi une pause.

Quand j’ai tourné mes yeux vers la Candidate pour la Sainte Vierge… Arua-san, j’ai vu que Gastone-san essayait de la persuader.

« Aura-sama, nous ne pouvons pas fuir toute notre vie. Vous devez être placée sous protection quelque part. »

Aura-san siroté de l’eau.

« Et ce quelque part doit être Lorphys ? Alors non. Je suis moi-même au courant de la haine qu’ils ont pour nous. »

Thelma-san avait aussi l’air troublée, mais elle ne pouvait pas s’amener à faire beaucoup de pression sur la fille. Après tout, c’était ses propres efforts qui avaient impliqué Aura-san dans tout ceci.

(Alors la candidate pour la Sainte Vierge est si réticente.)

Et remarquant mon regard, Aura-san sortit sa langue vers moi.

May rigola.

« Hahaha, elle te déteste vraiment, Lyle. Mais pourquoi est-ce que tu as besoin d’une autre Sainte Vierge d’ailleurs ? Si elle n’a aucune motivation, t’as juste à obliger l’autre de le faire. »

L’avis de May n’était pas faux, mais il y avait une raison pour laquelle Thelma-san ne convenait pas.

Tout en faisant de son mieux, Thelma-san a personne en popularité face à l’actuelle Sainte Vierge. Cet écart n’était pas si grand, mais ça reste vrai qu’elle ait perdu.

Elle a ensuite préparé une candidate rivale en Aura-san, mais le manque de motivation chez la personne était la raison qui a poussé plus de gens aux côté de l’actuelle Sainte Vierge.

« Thelma-san est cela1. Elle est devenue trop âgée pour une Sainte Vierge. Tu vois, elles sont censées servir pour au moins dix ans, mais elle a servi pour plus de vingt ans. Elle a travaillé dur. Il était temps qu’elle se repose.

Là, May regarda vers Thelma-san.

« De mon point de vue, elles ne sont pas si différentes. Elles peuvent toutes les deux produire des enfants, alors ce n’est pas bien ça ? En y pensant, pourquoi l’avoir séduit ? »

Quand May s’est tournée vers moi, j’ai mordu dans la viande séchée dans mes mains.

« …Je ne l’ai pas séduit. C’était un malentendu. »

Là, le Cinquième parla depuis le Joyau. Quand May était autour, il parlait beaucoup plus souvent.

『C’était un événement désagréable. Nous avons fait jurer cet homme de ne plus jamais le refaire, alors ne t’inquiète pas.』

Peut-être curieuse de ma conversation, Clara et les autres observaient depuis l’ombre de Porteur. Et Thelma-san a soudainement senti quelque chose et a commencé à paniquer.

Elle n’a pas entendu le contenu de la conversation, mais de tels mots sont allés droits vers Eva et May.

Eva a parlé à voix haute de comment elle était heureuse de pouvoir écrire une chanson avec ça, et May s’est plainte que j’aurais dû la séduire plus tôt.

« C’est vraiment pénible. Alors, pourquoi est-ce que ça rend la plus jeune meilleur ? »

Je retourne mes yeux vers Aura-san.

« La Sainte vierge est une sorte d’idole à vénérer, il semblerait. La dernière déesse… ils révèrent la septième déesse, mais bon, le pays avait besoin d’une représentante. Si elles devaient être des décorations, alors une jeune et jolie fille serait idéale, d’après ce que j’ai entendu. »

Le rôle de la Sainte vierge était… une décoration.

Mais à un certain point, elles ont commencé à gagner de l’autorité, et donc d’autres pays ont commencé à interférer et d’autres pays étaient usés, mettant Zayin dans la situation dans laquelle il se trouve actuellement.

Le Cinquième dit.

『Aura serait la mieux placée pour être mit à la tête. Même en négociant avec Lorphys, ayant une nouvelle représentante te mettrait  sur des termes favorables. Il y a une possibilité qu’ils ne soient pas aussi méfiant. On ne dirait pas que ça se passe ainsi avec Thelma.』

A l’heure qu’il est, nos intentions étaient de rejoindre le côté de Lorphys et de renverser Zayin. Pour ce faire, nous avons besoin d’un individu pour prendre le rôle de ‘légitime successeur de Zayin’.

(Une fois que nous serons rentrés, nous allons devoir réunir des informations une fois de plus. vu comment ça se passe, ça ne sera pas forcément Lorphys.)

S’il était mieux de faire intervenir un parti tiers, c’est ce que nous aurions choisi. Si aucune option n’avait l’air de fonctionner… nous serions forcés d’être un peu déraisonnables.

Les ancêtres ont déclaré qu’ils ne recommanderaient pas ça, alors nous ne faisons rien pour le mettre en pratique.

Mais pour faire simple, nous devons déclarer l’Independence pour une partie de Zayin avec une grande majorité de supporteurs de la faction d’Aura-san. En plus de réduire leur puissance nationale, nous pourrions créer une alliance avec Lorphys pour opposer Zayin.

Mais avec mon objectif en tête, ce n’était pas quelque chose de si emballant.

Je me suis levé et j’ai dit à May, qui terminait son repas.

« Nous allons partir. Nous allons arriver dans Beim demain. »

J’ai dit ça tout en me disant.

(Je dois penser à un moyen d’attirer Aura-san dans notre camp. Est-ce que je devrais compter sur le Troisième ?)

 

 

 

…Beim.

C’était un grand bâtiment.

Il semblait avoir une fois appartenu à un marchand riche, mais les aventuriers disaient avoir du mal à travailler avec lui, alors c’est devenu difficile pour lui de faire du commerce ou faire des emprunts dans la ville.

A côté du manoir se trouvait un grand entrepôt et pouvait facilement faire entrer Porteur. Avec assez d’espace pour plusieurs unités de Porteur, Monica avait l’air satisfaite.

« Il ne devrait pas avoir de problème si je faisais un peu de bruit ici. Il y a pas mal de distance aux environs. »

Un manoir splendide, avec un énorme jardin et un grand entrepôt.

Il y avait une certaine raison pour laquelle elles ont pu acquérir un tel bâtiment. C’est vraiment plein d’inconvénient.

C’était éloigné du quartier central de Beim, et en plus de ça, il y avait des rumeurs comme quoi le riche marchand trainait encore quelque part dans les parages.

A vrai dire, ça donnait bien la sensation qu’il y avait quelque ici, alors Miranda et Shannon étaient allées au sous-sol pour s’en occuper.

Novem avait commencé le nettoyage et avec toutes ces imperfections, elle a compris comment Monica et les autres ont pu l’acheter si bon marché.

« Ça serait vraiment dommage de le démolir… Je vois… tellement d’incidents se sont produits ici que personne ne voulait l’acheter. »

Monica ne croyait pas aux fantômes ou aux occultes. Mais maintenant c’était différent. »

« Hmph, puisque je me suis retrouvée dans un monde de fantaisie avec de la magie, quelque chose comme un fantôme ne va m’effrayer à ce point. Mais mettant un terme à tout ceci avant que le Putain de Poulet retourne est le rôle de moi, Monica… Nous devons vraiment exorciser ces esprits. »

Monica sortit quelques articles qui avaient l’air de produire d’énormes effets, mais en regardant l’eau qui avait été vendu comme étant de l’eau sacrée…

« C’est juste de l’eau sale. Le restant n’est rien d’autre que des décorations. J’ai essayé de réunir quelques truc pas cher avec de l’effet, mais on ne dirait pas que ça fera quelque chose. »

Mais les gardant sur elle, Monica se baladait autour de l’entrepôt et effectua un scan.

« …Il semble avoir une sorte de passage secret. Même l’entrepôt a un sous-sol attaché au passage, alors il doit avoir quelque chose sous le manoir. Je vais devoir divulguer ses secrets. »

Secouant ses couettes, Monica semblait s’amuser alors qu’elle avançait. Après avoir trouvé une entrée cachée menant à un niveau inférieur, elle l’arrachera pour s’ouvrir avec de la force brute et descendit des escaliers.

Entrant dans le sous-sol sombre, Monica chantonna joyeusement une mélodie…

 

 

 

…Shannon s’accrochait à sa sœur, Miranda.

Elle tenait une lanterne dans une main pour éclaircir l’endroit.

« F-Fuhahahaha ! Je peux voir le flux invisible de la magie ! Je peux v-voir à travers tous ces pièges q-que ce vieux marchand a installé ! »

Miranda avait du mal à marcher, alors qu’elle balançait le couteau dans sa main vers le mur du passage.

Le couteau heurta un bouton, provoquant des lances rouillées de jaillir hors des murs. Leurs mouvements étaient lents et quelques-unes se sont même cassées.

« Ca été laissé à l’abandon si longtemps que voilà le résultat. Bon maintenant, que pourrait se trouver dans ses profondeurs ? »

Shannon trembla, mais parla avec bravoure.

« J-Je suis sûre que c’est le trésor du riche ! Il était r-riche, alors devait avoir une sacrée fortune ! »

Même en entendant ceci, Miranda ne semblait pas tout intéressée.

Tout ce qu’elle voulait était d’avoir un manoir dans un état utilisable. Et ayant des étranges attentes ne voudrait pas dire que quelque chose sortira de là.

(On entend souvent que les riches et les parvenus utilisent leur argent pour acheter d’étranges choses. Ça serait vraiment marrant s’il a installé tous ces pièges pour abriter ce qui s’avérait n’être qu’un forgeron.)

Entendant un bruit de loin, Shannon agrippa plus fort.

« Shannon, ça devient difficile de marcher. Et tu n’as pas été utile tout ce temps. »

« Mais c’est effrayant ! La présence de quelque chose d’inhumaine se balade autour ! Et nous nous faisons observer, ou comment devrais-je dire, c’est vraiment mauvais ! C’est pourquoi je l’ai dit ! Que même si c’est bon marché, il ne fallait pas l’acheter ! »

Shannon avait l’air d’être sur le point de s’effondrer en larmes, alors Miranda soupira, et la fermement tenu sur la main.

Avançant, elle a encore trouvé un piège.

Elle balança son couteau pour le faire activer, et après qu’un bruit étrange retentit, elle a confirmé que c’était cassé.

« On les laisse pendant quelques décennies et ça s’arrête de bouger, je vois. »

Elle était intéressée dans quel genre de piège a été installé, mais après autant d’années, elle a conclu qu’il y en aurait certains qui fonctionneraient proprement.

Ne se plaignant plus à propos de l’étreinte de Shannon, elle commença à avancer.

« Nous devons vraiment confirmer ce qu’il y a au sous-sol. Ça permettra de tuer du temps avant que Lyle et les autres reviennent. »

Alors que Miranda avançait, Shannon regardait autour d’elle avec inquiétude tout en s’accrochant si fermement qu’il n’y avait aucune chance que les sœurs soient séparées…

 

 

 

…A l’intérieur du manoir.

Novem était occupé à nettoyer le bureau du maître.

C’était clairement évident qui ça serait la chambre de Lyle, alors elle nettoyer avec pas mal de soin.

Elle ouvrit la fenêtre et pris un instrument de nettoyage en main, juste pour le heurter contre avec un bang, malgré le manque de vent.

Entendant le bruit fort derrière elle, Novem ne montra aucune surprise alors qu’elle continuait à essayer de rouvrir la fenêtre. Cette fois-ci, même si ce n’était pas fermé, la fenêtre ne pouvait pas s’ouvrir.

C’était comme si elle était retenue par quelque chose.

« Je veux finir de nettoyer les chambres principales avant la fin de la journée… Pouvez-vous allez jouer ailleurs ? »

Elle se retourna de la fenêtre et regarda au centre de la chambre pour trouver un homme potelé avec une peau pourpre. »

Il avait plusieurs bagues autour de ses doigts et une amulette en or autour de son cou.

Devant le maître du manoir qui ne faisait plus partie de ce monde, Novem posa les outils de nettoyage et le salua.

« Enchantée. Je m’appelle Novem… Novem Forxuz, je précise. Je suis l’amante de Lyle-sama, qui a acheté cette demeure… Non, ce n’est pas ça. Les fiançailles ont déjà été annulées. Un vassal n’est pas bon non plus. Bon, qu’est-ce que je dois appeler notre lien ? Oui, laissons-le au loyal serviteur de Lyle-sama. »

Quand elle a dirigé un sourire, l’homme vêtu de noir commença lentement à s’élever en l’air. Un grand faux était entre ses mains.

Voyant sa figure devant elle, Novem pouvait comprendre quel genre d’existence il était.

Elle écarquilla ses yeux.

« Je pensais que tous les étrangers avaient été éliminés, mais il semblerait que vous ayez récolté tous les enseignements que vous pouvez trouver. L’éternelle jeunesse n’est pas une bonne à avoir, vous savez… »

Novem essuya sa main droite et l’agrippa autour du bâton d’héritage des Forxuz.

A la recherche d’éternité, des pierres magiques et matériaux avaient été réunis. Et il y a longtemps, une recherche était menée pour fusionner l’homme avec des monstres.

Rien de tout ceci ne devait être connu au grand public. Tous les documents auraient dû être effacés, mais il semblerait que l’homme qui a une fois vécu dans ce manoir ait trouvé quelques pistes, et a expérimenté sur son propre corps.

Ayant été laissé dans un état où il ne pouvait plus mener des recherches, l’ancien maître abaissa son faux sur Novem.

Mais Novem l’attrapa avec sa main gauche. Elle agrippa la lame et peu importe la puissance il mettait dedans, elle ne bougeait pas d’un poil.

« Je ne peux pas simplement ignorer quelqu’un qui a fouiné dans les Enseignements Externes2. Au moins, en paix… »

Novem laissa son bâton prendre la forme de son propre faux. Ce faux qui émettait une lueur argentée traça une seule ligne à travers l’abdomen de l’adversaire.

L’homme pourpre ouvrit sa bouche noirci et cria. Son corps commença à brûler dans une flamme bleue pâle, laissant rien d’autres que des cendres au sol.

Regardant les cendres descendre doucement au sol, Novem rechangea son faux.

« Alors il reste un peu de lui. »

Disant ceci, elle ramassa ses outils de nettoyage et décida d’examiner le manoir une fois de plus….

 

 

 

….Miranda trouva Monica au bout du passage du sous-sol.

« Qu’est-ce que tu fais ? »

Voyant Monica dans une salle totalement sombre avec un livre entre les mains, Shannon, était incapable de crier. Elle a futilement ouvert sa bouche et s’était effondrée.

Miranda lui piqua la lanterne de ses mains et regarda autour de la salle.

« Ceci est vraiment intéressant comme recherche. Il semblerait qu’une série d’expériences aient été menées. Tu vas trouver quelques cellules plus loin et il y a des traces de monstres qui étaient gardés ici. Bon, nous ne pouvons pas vraiment rendre ça public, alors nous allons devoir s’en débarrasser. »

Entendant ceci, Miranda avait compris que ce riche qui a une fois fait sa maison ici mener quelques étranges recherches. Elle écarquilla ses yeux et tendit la lanterne vers l’étagère à livres sur le mur.

Quelques œuvres qu’elle ne connaissait pas étaient alignés là, et il y avait même des livres dans un langage qu’elle ne pouvait pas lire. A par ça, se trouvait les dictionnaires  requis pour les lire.

Il y en avait plusieurs bureaux dans la salle, alors il devrait y avoir eu plusieurs gens travaillant et mener des recherches ici.

Plaçant la lanterne sur le bureau, Miranda regard avers l’entrée de la salle. Quelque pas pouvaient être entendus venant de là, mais ni elle ni Monica sentaient le besoin de paniquer.

Parce qu’elles savaient à qui appartenaient ses pas.

La personne à entrer dans la salle était Novem.

« On dirait que vous m’avez battu. Il semblerait que le maître ici ait eu des passe-temps dégoutants. Nous allons détruire tous ces livres et documents présents ici. »

Son ton était plus féroce que d’habitude et ses yeux qui n’allaient autoriser aucun désaccord ont fait hausser les épaules de Miranda et aller vers Shannon.

Monica posa le livre et regarda autour.

« Nous pouvons utiliser cette salle. Tu peux me laisser le nettoyage ? »

Novem hocha la tête.

« Fais ce que tu veux. Par contre, tout ce qui a été laissé dans cette salle sera détruit. Y compris les meubles. »

Miranda dit avec sarcasme.

« Même quand il y a des bureaux chics partout ? »

Sans donner de réponse, Novem regarda silencieusement vers Miranda. Miranda caressa ses cheveux, lâcha un soupir et hocha la tête.

« Oui, oui, fais ce que tu veux. Bon, utilisant ce qui a été laissé dans cette salle est un peu… Nous n’avons qu’à la raser tant que nous y sommes. »

Novem dit.

« Je ne pense pas qu’il y ait un souci avec le manoir en soi. Mais s’il vous plaît, gardez cette affaire secrète de Clara–san. Son attachement aux livres est plutôt intense. »

Monica hocha la tête. Miranda consentit aussi.

Shannon était… dans les pommes, alors personne ne pouvait demander son avis…

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *