Sevens – Chapitre 145

Etant arrivé à Beim, je suis allé seul à la guilde pour faire un rapport sur nos requêtes.

Mettant la vente de matériaux et pierres magiques à demain, je suis allé aux douches à l’intérieur du bâtiment de la guilde et je me suis lavé de cette sueur et saleté.

Après avoir été sous cette douche non-pressurisé d’eau tiède pendant un moment, je me suis préparé et je me suis dirigé vers la réception.

Si possible, je voulais Tanya-san, mais si elle n’était pas là, j’espérais pour quelqu’un avec beaucoup d’expérience. Je n’avais jamais pensé avant à quelle file je devais rejoindre dans Beim, mais cette fois-ci, j’ai essayé de confirmer qui se trouvait aux comptoirs avant de choisir de file.

Autour, je pouvais entendre les rumeurs du jour.

« Vous avez entendu ? Pas mal de mercenaires espèrent s’allier à Zayin. »
« C’est parce que Zayin a toujours autorisé le pillage. J’ai entendu dire que la princesse de Lorphys est réticente à cet égard. »
« Pas intéressée dans ces choses, d’après ce qu’on raconte. »
« Cette Alette, vous savez ? Il semblerait qu’elle fait le tour de chaque brigade de mercenaires doués. »
« Ces chevaliers ont bien la vie dure. »

Des aventuriers rigolant.

Pensant à situation d’Alette-san, n’était pas très plaisant pour moi. Mais s’attendre à autant de camaraderie entre aventuriers n’était pas bon.

Et le groupe qui l’accompagnait habituellement était, plutôt qu’une brigade de mercenaires, un groupe d’aventurier qui était fort dans les Labyrinthes.

Je ne suis pas vraiment sûr comment ils s’en sortiraient sur le champ de bataille.

Depuis le Joyau, le Sixième parla.

『Alors elle rassemble de l’aide ? Si elle n’est pas encore retournée chez elle, alors ça nous arrange bien. Lyle, qu’est-ce que tu dis de prendre contact ? Pour couvrir l’affaire d’Aura et Cie, bien entendu.』

Actuellement, je ne sais pas quel genre de réaction Alette-san fera.

Pour Lorphys, ils venaient d’un pays embêtant qui faisait des fausses accusations pour attaquer.

J’agrippe le Joyau et avance en ligne.

« …Il n’y a moins de gens que d’habitude. »

Alors que je regardais autour et ai eu une telle impression, un groupe différent d’aventuriers s’était aligné derrière.

« Hé, les types de la Branche Sud m’ont sollicité, mais qu’est-ce que vous en pensez les gars ? »
« Alors les mercenaires recrutent ? Ça commence à chauffer ici. »
« Est-ce que Zayin a l’avantage ? Alors supposons que, ‘si tu combats pour Zayin, alors pourquoi pas ?’ Pour ne pas le faire ? »
« Imbécile. Dans ce cas, Lorphys souhaitera même entrer dans le rouge pour faire venir des mercenaires de leur côté. Lorphys va commencer à sembler plus profitable, alors attendez. »

Le Septième dit avec une voix remplie de colère.

『C’est pour ça que tu ne peux pas faire confiance aux aventuriers !』

Je lâche un soupir, alors je prenais note des plusieurs signes que la guerre approchait.

 

 

 

Quand mon tour est arrivé, je me suis assis dans la chaise et j’ai tendu les documents vers Tanya-san.

Comme toujours, après qu’elle ait pris les papiers, j’ai présenté ma carte de guilde et elle a parlé un peu alors qu’elle commençait la paperasse requise.

« Un évaluation sûre et stable de 【B】, c’est ? Comme je le pensais, votre groupe est compétent. En y pensant, vous avez acheté cette maison hantée, mais tout va bien ? »

Entendant parler d’une maison hantée, j’ai penché ma tête.

Tanya-san a dit quelque chose comme ‘oh, vous venez de revenir alors vous n’êtes pas au courant’, alors qu’elle dirigeait des yeux remplis de pitié vers moi.

La paperasse finie, j’ai accepté les documents et ma carte de guilde avant de parler.

« Tanya-san, à vrai dire, il y a quelque chose que je souhaite discuter avec vous. »

J’ai parlé avec une expression sérieuse. Et en entendant ma voix, son visage passe d’un sourire vers un sérieux aussi.

« …Ceci n’est pas le meilleur endroit. Soit. Soutenir des aventuriers doués est le travail d’un réceptionniste. Je vais devoir changer de poste, alors attendez au premier étage. »

Quand j’ai hoché la tête, Tanya-san appela un membre du personnel remplissant des papiers dans le fond.

« 【Rühe】, je te laisse le comptoir. J’ai à faire. »

« Eh ? A-Attendez, Senpai ! »

Peut-être parce qu’il s’est levé brusquement de sa chaise, ses papiers sont tombés au sol, amplifiant le panique du réceptionniste de la guilde. Je suis sorti de la file et je me suis dirigé vers le deuxième niveau.

Elle ne m’a pas exactement dit où attendre, mais je l’ai vu monter les escaliers pas très longtemps après ça.

Sa posture de marche et atmosphère… Peut-être que c’était le cas où Tanya-san était auparavant une aventurière.

Elle me dit d’entrer dans l’une des salles de réunions, alors j’ai suivi ses mots.

(C’est la première fois j’entre dans l’une de ces salles depuis le séminaire d’introduction que nous avons eu la première fois qu’on est arrivé dans Beim.)

Je me suis, alors je m’asseyais arbitrairement dans une chaise, et Tanya-san s’était assise devant moi. Elle me fit un sourire, mais l’air autour d’elle semblait un peu vif.

« Bon maintenant, vous m’avez fait appel, alors ça doit être quelque chose d’assez important. Si c’est une déclaration d’amour, alors veuillez arrêter là tout de suite. Je suis en pleine travail. »

« Oh, alors j’ai une chance quand vous serez libre ?… Je plaisante. »

Même avec son sourire, ses yeux se sont écarquillés. Je me suis excusé et j’ai commencé à parler.

« J’ai quelque chose à consulter avec vous. Alette-san est encore dans Beim n’est-ce pas ? »

« …Je ne peux pas le dire. »

Quand Tanya-san a dit ça, j’ai hoché la tête. Je pouvais aller la chercher moi-même si je voulais, et ce n’était pas ça le souci.

J’agrippe le Joyau et…

« La vérité est que, sur le chemin de retour de la requête, j’ai fini par donner un coup de main. J’ai pris une requête d’escorte de mon propre accord, et il semblerait que je ne puisse pas accepter de requête pendant un moment. »

Tanya-san regarda mon visage alors qu’elle reposait ses deux coudes sur la table et joint ses mains. Devant son visage. Elle l’a fait de façon à cacher l’endroit autour de sa bouche.

« …Alors vous avez accepté une requête personnelle. Les aventuriers sont libres de le faire. Eh bien, il est vrai nous préférions que vous le prenez par la guilde. Personnellement, j’espère que vous l’accomplissez sans problème et retournez à accepter les requêtes de la guilde. Oui, c’est ce que j’espère… Alors est-ce que c’est tout ? »

Est-ce que c’est pour ça que vous m’avez fait appel ? C’est ce genre d’atmosphère qu’elle émettait et bien que je ne puisse pas voir sa bouche, son attitude indiquait que c’était sûrement un sourire.

J’ai fini par faire un sourire narquois.

Son regard dévia un peu, alors je me suis excusé.

« Toutes mes excuses. A partir de là c’est l’affaire principale. Comment devrais-je dire, je suis un peu troublé. »

« Troublé ? »

Je regarde droit vers Tanya-san et dit avec un sourire.

« Un Haut Prêtre de Zayin, l’ancienne Sainte Vierge, ainsi que la candidate pour la Sainte Vierge qui se sont opposés l’actuelle Sainte Vierge. C’est les personnes que j’ai fini par aider. Le contenu de la requête est ‘retourner Zayin à son véritable dirigeant’, mais je suis en peu en difficulté pour y aller seul. Alors vous ne voulez en discutez un peu avec moi ? »

Mon sourire a obligé son visage de raidir. Ses doigts entremêlés l’ont caché, mais je pouvais dire par les mouvements du restant de son visage.

Et démêlant ses mains et enlevant ses coudes de la table, Tanya-san corrigea sa posture. Elle lâcha un soupir et regarda mon visage.

« Je vois. Ceci me dépasse. Eh bien, ça valait la peine de m’appeler hors du travail, ou devrais-je dire que je suis ravi que nous n’ayons pas discuté de ça au comptoir. Mais… »

« Mais ? »

Tanya-san dit de façon désintéressée.

« La guilde ne soutiendra aucun des côtés. Que ça soit Zayin ou Lorphys, si la requête arrive à la guilde, nous allons le traiter comme les autres. C’est impossible de gagner sa coopération pour un côté. Je vous recommande de ne pas ramener ce sujet ailleurs, Lyle-kun. »

Entendant l’avis de Tanya-san, le Cinquième dans le Joyau…

『C’est-à-dire que la guilde va joyeusement regarder les deux se battre en se remplissant les poches. C’est la capitale des marchands aussi, alors une telle chose est prévisible.』

La capitale des marchands et mercenaires… c’était ça Beim. Il y avait plusieurs industries qui faisaient de l’argent précisément parce que la guerre existe, et quand la bataille arrive, leurs marchandises partent comme des petits pains.

Rejoindre un côté et y mettant un terme, ne serait pas dans les meilleurs intérêts de la guilde. Parce que les marchands étaient ceux qui gouvernaient la ville.

Je ne pense pas que la guilde puisse les opposer. Non, la guilde-même pouvait même être appelée un commerce s’occupant des pierres précieuses.

Toutefois.

« Alors c’est un soulagement. La guilde sera impartiale, vous dites ? »

« …Réticent que je puisse le décrire, c’est comme ça. »

Peut-être qu’elle pensait qu’étais sarcastique, alors qu’elle se levait de sa chaise. Mais je l’ai interpelé.

« Ce n’est pas la fin de la conversation. »

« Est-ce que vous souhaitez me faire taire ? »

Même si elle disait qu’elle ne dirait rien, ça ne garantissait pas qu’elle ne le signale pas. Après tout je portais avec moi l’étincelle d’une guerre.

(Et ce n’est pas quelque chose d’aussi petit que le mithril.)

Quand Zayin a arbitrairement commencé une guerre sur quelque chose d’insignifiant, il était impossible qu’ils puissent ignorer les étincelles que je porte.

« Non. Je n’ai pas envie de vous faire taire. J’étais juste ravi que la guilde serait impartiale. »

Depuis l’intérieur du Joyau, j’ai entendu une voix ravie du Troisième.

『Franchement, une bénédiction qu’ils soient impartiaux. Bien que ça soit pareil dans les tous les cas !』

Le Quatrième parla aussi.

『Eh bien, si tu réunis de la main d’œuvre, tu devrais vraiment compter sur la guilde.』

J’ai continué

« Je souhaite émettre moi-même une requête personnelle. Je souhaite offrir une requête au groupe de 【Creit Benini】. »

Tanya-san semblait comprendre ce que je pensais. Elle posa sa main sur son front et me regarde de manière irritée.

« Eh bien, la bonne personne au bon endroit, disent-ils… C’est sûrement une requête qu’il aimera. »

« Je crois bien. »

Alors je suis descendu vers le rez-de-chaussée. Avec Tanya-san et a rempli la paperasse pour émettre une requête.

 

 

 

…’Tahnia’ fit un rapport à propos de Lyle dans le bureau de son supérieur.

Son supérieur continua à faire son travail alors qu’il prêtait l’oreille à ses dires.

« Ah bon ? Il a ramassé l’ancienne Sainte Vierge ? Je ne peux pas vraiment féliciter quelqu’un qui ramasse tout ce qu’il trouve, mais il a vraiment trouvé un gros. »

Son supérieur sourit, mais pas Tahnia.

« Devons-nous le signaler à la Branche Principale ? »

Là, son supérieur secoua sa tête.

« Et pourquoi devons-nous le faire ? Ce n’est pas comme si ça mettra un terme à la guerre. D’ailleurs, peu importe comment il bouge pourrait même amplifier son étendue. Ah, si ça fini ainsi, est-ce que ça serait mauvais que je ne l’ai pas signalé ? Ouais, mettons-y un mot après tout. Ce n’est pas comme s’ils vont faire quelque chose de ça. »

Tahnia… était le nom de Tanya pendant son service en tant que Sweeper.

S’il y avait un appel pour capturer ou peut-être assassiner l’ancienne Sainte Vierge sous la protection de Lyle, alors elle foncerait directement en action.

Mais son supérieur était une autre histoire.

« Il ne nous a pas demandé de refuge de nous. Côté assistance… eh bien, il en a demandé un peu, n’est-ce pas ? Si c’est une requête, alors pourquoi ne pas juste effectuer les procédures normales ? »

Il ne semblait pas intéressé. D’ailleurs, il semblait ne pas penser que ça aurait autant d’influence que ça.

« Vous êtes certain ? Si ça devient une grosse affaire ou que ça met la guilde en perte… »

« Ca ne sera pas le cas. Et il y a plus qu’assez de requêtes entrant à la Branche Sud mercenaire à l’heure qu’il est. C’est n’est pas comme si Zayin et Lorphys sont les seuls endroits qui rapportent de l’argent. Les mercenaires sont déjà en mouvements. Des escarmouches ont déjà éclatés à la frontière. Des provisions se vendent déjà. Certains mettent même tous leurs stocks de métal rare qu’ils ont empilé sur le marché. Bon sang, mais qu’est-ce que font les aventuriers ? »

Le supérieur n’aimait pas voir les aventuriers se comporter comme des marchands.

(Le groupe d’Albano c’était ? J’ai entendu dire qu’ils avaient obtenu un peu de métal rare de fer dans le dernier Labyrinthe.)

« Tahnia, nous sommes les gens de la Branche Est. Rendre les choses profitables pour la guilde est important, mais si nous regardons où nos pieds sont plantés ? Si les aventuriers ne retournent pas en bon temps, nos requêtes vont exploser. Ce n’est pas mauvais ça ? Et tu vois, la guilde est là pour avoir un gros succès dans les pierres magiques. »

Les pierres magiques n’allaient pas vraiment venir durant la guerre, il soupira.

En entendant qu’elle ne devrait pas prendre d’action contre le groupe de Lyle, Tahnia se sentait soulagée.

Son supérieur.

« Et j’aimerais vraiment qu’ils nous soient redevables. Je souhaite mettre un terme à la guerre rapidement. Sinon, les autres branches vont commencer à se plaindre que nous ne faisons rien. »

Devant son supérieur qui plaisantait, Tahnia termina son rapport et se tourna pour quitter la salle. Mais elle est arrêtée.

« Tahnia, si tu peux obliger quelqu’un de t’être redevable, alors fais-le. Je ne veux pas me séparer d’aventuriers doués. Tant que ça ne mets pas la guilde en perte, je précise bien. »

Regardant derrière vers son supérieur, Tahnia inclina sa tête avant de marcher hors de la porte.

(Se pourrait-il que je sois testée ?)

Retournant à Tanya, elle a pensé ceci à l’extérieur de la salle…

 

 

 

Dans le manoir que Novem et les autres ont trouvé, j’ai reçu un rapport de Rauno-san.

Il était bien rasé et n’avait pas bu une goutte d’alcool, alors il avait l’air d’être une personne complètement différente.

« Bon maintenant, voici la situation sur Zayin que vous avez demandé. »

Je scanne à travers le rapport et hoche la tête.

(C’est pratique la même chose que j’ai entendu de Gastone-san et Thelma-san.)

Ayant pu prouver le niveau de capacité de Rauno-san, j’ai proposé la prochaine requête.

« Je vais prendre mon temps pour examiner les autres rapports. Maintenant pour la prochaine requête. »

« …Prochaine ? J’ai déjà donné à Miranda-chan ce que j’ai sur Lorphys. »

Lorphys. Ils étaient une plus grande bombe à retardement que je ne le croyais, et j’étais hésitant de le servir d’eux. En un seul mot, terrible.

Pire que Zayin.

Assez terrible pour expliquer l’état troublé d’Alette-san et autre. Ça n’arrivera pas.

« Non, pour la prochaine, j’aimerais bien que vous réunissez des informations sur Selva. »

« Selva ? A ma connaissance, c’est eux qui montrent le moins de mouvements. Ils attendent et regardante. Bon, si vous voulez les appeler étrange, je ne vais pas le contredire. »

Rauno-san pensait aussi qu’ils étaient suspicieux.

Depuis le Joyau, le Quatrième parla depuis le Joyau.

『Lorphys a seulement une seule princesse. Mais cette gamine a un prince engagé à elle, alors pourquoi le type n’essaye-t-il pas d’aider… Et d’après Gastone, l’actuelle Sainte Vierge est une descendante Selviane. Ça rassemble bien tous les joueurs.』

J’entendis la voix du Cinquième.

『Lorphys et Zayin. Et Selva… qu’est-ce qu’ils peuvent bien comploter. Personnellement, j’aimerais bien soutenir la théorie de Selva tire les ficelles.』

Le Septième rigola.

『Non, non, il y a une possibilité que la Sainte Vierge de Zayin se fait user par eux.』

Le Sixième.

『Il se pourrait que les deux pays soient juste des pièces d’échecs dans leur camp. Battre Lorphys, se retirer, puis avoir Selva faire semblant d’arriver en secours et renverser le gouvernement juste comme ça.』

Le Troisième dit.

『Eh~ ? Dans ce cas, même s’ils ne faisaient rien, envoyer ce fiancé de prince pourrait déjà accomplir cet effet. De mon point de vue, la théorie de la guilde tire les ficelles est la plus intéressante. Toutes ces guerres dans cette zone étaient un résultat de la guilde d’avoir agi derrière la scène !』

Quand il a dit ça, les autres ancêtres.

『Hahaha, elle est bien bonne celle-là.』

『Eh bien, ils se faire beaucoup d’argent, alors je suis sûr ils vont au moins bouger quelque chose derrière les scènes.』

『Cinquième, ça serait les marchands ça. La guilde est un peu différente.』

『Ça reste la même chose. Ce sont des marchands des pierres magiques. Mais bon…』

Leurs avis sur l’affaire s’alignaient.

Et concernant ceci, je voulais consentir.

Le Troisième se comportait comme le médiateur de ce qu’ils pensaient tous.

『La princesse de Lorphys est la seule sans la théorie ‘tirer sur les ficelles’.』

Quand j’ai soupiré, Rauno-san regarda mon visage.

« Qu’est-ce qu’il y a ? Je ne pense pas que vous trouverez quelque chose qui vous donnera un mal de tête que Lorphys. »

« Non, c’est un niveau faible de comparaison. Zayin était aussi assez étrange. »

Quand j’ai dit ça, le Troisième rigola.

『Lyle, tu es vraiment stupide. Il n’y a aucun pays décent dans ce monde. Tout le monde a quelque chose d’étrange quelque part chez eux.』

Entendant ceci, les autres ancêtres rigolèrent.

(Wow, ma tête me fait vraiment mal…)

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *