Sevens – Chapitre 3

Après m’être endormi sur la chaise dans le couloir, je me suis retrouvais dans une pièce étrange avec mes ancêtres.

Pourquoi suis-je dans une telle situation ? Même moi j’étais incapable de comprendre.

« Je veux dire… »

Au centre de la pièce se trouvait une grande table circulaire et des chaises qui l’entouraient. Les chaises étaient grandes, et la taille des dossiers dépassait ma tête.

Il y avait des chaises appropriées pour une ambiance de bourges dans la pièce, mais pour une certaine raison, certaines choses manquaient un sens de réalisme. Autour de la pièce, des orbes bleus étaient incrusté dans divers endroits.

Au centre de la table, une qui brillait faiblement s’y trouvait.

『Je me demande si tu l’as mal élevé !?』
『Ce n’est pas moi ! En premier lieu, la Famille des Walt est une lignée de mâle, et qui plus est, Lyle était officiellement établi pour déjà être l’héritier ! Ce n’est pas du ma faute ! Si j’avais été présent quand ça s’était passé, j’aurais collé à mon fils une bonne raclée !』

L’homme sauvage et mon grand-père agrippèrent les vêtements de chacun comme pour se battre.

A première vue, on dirait que l’homme sauvage était supérieur, mais les réactions des autres étaient glaciales. Ils avaient abandonné les deux, et ils retournèrent à leur conversation avec moi.

Venant de l’homme vêtu comme un chasseur devant moi, je cherche une explication.

『Laissons les deux bruyants et continuons. Quoi qu’il en soit, Lyle avait été établi pour être la neuvième génération, mais ayant perdu contre sa sœur, et ayant eu le droit d’héritage lui être retiré, il a été expulsé de sa maison. Il y a quelques problèmes avec ton histoire déjà, mais laissons cela pour plus tard.』

Il essaya de continuer, mais là, l’homme sauvage… le Noble Provençale, et le fondateur de la Famille des Walt, qui avait mené un groupe pour cultiver la terre, 【Première Génération, Basil Walt】 ouvrit sa bouche.

『C’est impossible que je puisse ignorer cela ! Celui qui a perdu contre une fille plus jeune que lui est le prochain héritier ? Ne vous foutez pas de moi !』

『Sale barbare ! Qu’est-ce que tu dis à propos de mon petit-fils !?』

Mon grand-père lui colla un coup de poing en l’air, mais pourtant, la réception était froide.

Mais dans cet air froid, le chasseur… 【Deuxième Génération, Crassel Walt】 les ignora nonchalamment.

『Le problème se trouve ailleurs. Vous deux, asseyez-vous… Bon eh bien, normalement, nous serions opposés à ce qu’une femme hérite de la famille. Du moins, peu importe ses aptitudes, je n’aurais pas accepté une en tant que chef, et je doute que mon opinion puisse changer.』

L’opinion du Second était consentie par le troisième…【Troisième Génération, Sleigh Walt】.

Il portait des vêtements d’un noble de rang inférieur, et donnait une sorte d’impression frivole.

『Certes, je veux dire, j’ai moi-même pu devenir chef, et mon fils 【Max】 était le chef, même si j’avais aussi une fille.』

La Troisième Génération, Sleigh, était le premier des Walt à mourir sur le champ de bataille. Mais l’image de lui qui avait été transmise était celui d’un commandant juste, qui avait mené l’arrière-garde alors que le roi avait ordonné une retraite.

On dit que c’était un homme qui, seul, avait empêché l’avancée d’une armée de dix mille.

L’homme devant mes yeux ne donnait pas du tout cette impression.

『Hé, tu étais mort avant d’avoir été chef de quoi que ce soit, pas vrai !? Tu ne sais pas le nombre de problèmes que j’ai dû vivre à cause de ça !?』

Celui-là portait aussi des vêtements de nobles. Mais tout comme la Deuxième Génération, il avait l’aura d’un homme sage.

【Quatrième Génération, Max Walt】 était le chef quand les Walt avait atteint le rang de Baron.

Et la Cinquième Génération fit un soupir.

【Cinquième Génération, Fredricks Walt】 était sûrement le plus lubrique des Walt. Même avec une épouse, il avait apparemment quatre maîtresses.

Mais contrairement à mon image mentale de lui, il ne donnait pas cet air décontracté.

『Hah, laissez tomber. Tout le monde a eu leurs soucis. Bien sûr, j’en avais aussi.』

Là, le roux sauvage, la Sixième Génération hocha la tête. 【Sixième Génération, Fiennes Walt】 était un individu qui avait utilisé des moyens sournois pour élever la maison au rang de Comte.

Mon père gardait une image de lui partout, et à chaque fois que quelque chose de mauvais se produisait aux Walt, il la sortait et se plaignait à elle.

『En effet. Mais qu’un combat d’épée soit la raison pour laquelle la fille soit devenue l’héritière… Brod, es-tu vraiment sûr que tu n’as pas failli dans l’éducation de celui-là ?』

【Septième Génération, Brod Walt】 était mon grand-père.

『Mon fils était plutôt excellent, même vu de mes yeux. Et puis, autant que je puisse me rappeler, Lyle était censé être le prochain en ligne, et Celes était censé être en train de s’entraîner en tant que noble dame…』

Devant mes yeux, je regardais mes ancêtres, et ils se disputaient entre eux. Même à ce point, ce n’était pas quelque chose que je comprenais entièrement.

Ayant entendu mon histoire, le Second était venu à une conclusion.

『Franchement… ce n’est pas vraiment en train de se produire, n’est-ce pas ?』

Son ton décontracté gagnait le consentement de tout le monde.

『Exact.』
『C’est exacte.』
『Cet abruti de fils à moi… Une bonne raclée lui attend.』

Et finalement, la conversation était revenue vers moi. Cette fois-ci, la personne qui donnait le même genre d’aura que le Second, le Quatrième me demanda.

『C’est ce que je me demandait. Je veux dire, même si Lyle a perdu contre elle, je ne connais pas du tout ses capacités. Est-ce que cette Celes déborde avec tant de grâce ?』

Ayant été interrogé sur Celes, je regarde par terre. Je ne voulais pas me rappeler d’elle, mais je parie que je vais devoir leurs expliquer.

(Si je le dis éventuellement, je devrais le faire tout de suite.)

En pensant cela, je commençais à expliquer à propos de Celes.

Ma sœur de deux ans de moins que moi, et une fille qui pouvait tout accomplir. Peu importe que je passais des centaines et des centaines d’heures à m’entraîner, elle l’accomplissait en peu de temps…

Et la chose la plus important était…

« Ma sœur est parfaite. Les études sont une chose, mais par-dessus tout, dois-je appeler son atmosphère autour d’elle impeccable… »

『Atmosphère ? Et que diable est-ce parfait ? Faire d’une femme une héritière nous mettra plutôt à un désavantage politique, n’est-ce pas ? Elle doit avoir quelque chose d’assez grand pour compenser cela.』

La Première Génération Sauvage, qui était assis les jambes croisées, me coupa dans mon histoire.

« …Elle peut charmer n’importe qui. Mes parents s’occupaient de moi au départ. Mais au moment où j’avais dix ans, l’atmosphère avait commencé à devenir étrange… Et progressivement, l’atmosphère de la maison entière était devenue centré sur Celes. »

Après en avoir dit tant, le Premier semblait être perdu dans ses pensées.

Le Quatrième enchaîna, et recommença la conversation.

『Ça veut dire qu’elle avait un talent dépassant celui de Lyle, et ceux autour d’elle l’ont reconnu ? Est-ce que cela semble plausible, Septième Génération-kun.』

Mon grand-père pencha sa tête.

『Non, bien que je la trouve mignonne en tant que petite-fille, qu’elle soit si incroyable… Comme je le pensais, c’est impossible.』

Mon grand-père le nia. J’étais du même avis. A l’époque où mon grand-père était encore en vie, l’atmosphère de la maison était normale.

Je n’étais pas non plus en mauvais terme avec elle.

『Alors au moment où elle avait sept ans, ou huit, l’atmosphère changea. Alors il se pourrait qu’une Compétence se soit manifestée en elle. C’est à ce moment que les choses ont commencé à surgir, au plus tôt.』

Cette opinion fut niée par le Troisième.

『Je me demande bien. Même si ça s’était manifesté, il y a plusieurs cas où ça passe inaperçu.Même si c’est le cas, les gens sont seulement capables de la mettre en pratique au alentour de leurs dix ans. Ça veut dire que le timing est un peu trop juste ? Je veux dire, Lyle–même possède une Compétence sur lui, mais on dirait qu’il ne s’en est pas rendu compte.』

【Compétence】… Pour les humains qui habitaient ce monde, c’était une grâce divine séparée de la magie fournie par les dieux.

Il y avait une règle générale qui disait que c’est une Compétence par personne, et c’est la voie de l’homme de se battre pour perfectionner cette Compétence.

Bien entendu, dans le passé, il était possible de les récréer avec la technologie. Par-dessus tout, la gemme que j’avais reçue avait reçu une Compétence par un ancien chef…

(Attends une seconde. J’ai commencé à entendre les voix au moment où Zell avait commencé à s’occuper de moi, non ? Donc j’ai commencé à les entendre plus clairement… à partir du moment où j’avais reçu la gemme.)

En remarquant cela, je lèvai ma tête. Comme si pour indiquer que j’en avais mis du temps, le Troisième parla. Il m’avait aussi informé de la Compétence que j’avais reçue.

『Çà n’avait pas pris une forme définitive, mais la gemme a réagi à elle pour essayer de l’enregistrer. C’est pour cela que depuis que nous fumes tous enregistré à l’intérieur de la gemme, que nous pouvons la sentir.』

J’essayais de confirmer avec le Troisième, qui était contre toute attente instruit, quel genre de Compétence je possédais.

『Je ne sais pas plus. Mais les gemmes bleues détiennent des Compétences de type 【Support】, alors c’est sûrement l’une de ces compétences.』

Les Compétences étaient généralement classées en trois catégories.

Ceux qui étaient spécialiser dans  le combat rapproché, l’【avant-garde】. On disait que ceux-ci se manifestaient par des gemmes rouges.

Les gemmes jaunes détenaient les Compétences de type 【Arrière-garde】.

Bleu était pour le Support.

C’était ces trois classifications pour les Compétences, mais dans le passé, il était dit qu’une personne pouvait contrôler la direction de leur propre Compétence, à un certain point, avec les gemmes.

La raison pour laquelle les Compétences de type Support étaient fréquent chez les Walt, était parce qu’ils portaient des gemmes bleues sur eux.

« …Alors ça fait de moi un Support ? »

『Tu sembles mécontent. Mais durant mon temps, le Support était très populaire.』

Le Troisième répliqua vers moi avec un visage mécontent alors qu’il parlait.

Durant cette époque, c’était la grande puissance de feu des Compétences des Arrière-gardes qui était préférée.

Mais…

『Dans mon temps, c’était l’Avant-garde et le Support. Obtenant un Arrière-garde était malchanceux.』

Alors que mon grand-père disait cela, le Second donna un regard perplexe.

『Dans mon temps, le Support était malchanceux. Est-ce que ça change par époque ?』

Le Quatrième remit la conversation, qui avait déraillé, sur les rails.

『Quoi qu’il en soit, tu dis que la possibilité qu’une sorte de Compétence c’est manifestant dans cette Celes, et que de leur faire changer d’avis est faible. Cela voudrait dire que Lyle n’avait vraiment pas le niveau nécessaire pour être l’héritier.』

Même quand on me disait quelque chose pareille, je ne pouvais rien dire. Je m’étais désespérément donné du mal, et pas une fois mon travail acharné ait obligé quelqu’un de me dire que j’étais approprié pour être le prochain chef.

Dans la Maison des Walt, qui était devenu une maison de Comte, si on te disait que tu manquais la sagesse nécessaire pour hériter le titre, alors c’était la fin.

Mais…

『Mais c’est juste trop étrange. En voyant la réception du garçon, il n’était pas si mauvais. Je veux dire, même maintenant, il a un vassal avec lui, et même si Lyle n’est pas une personne sur qui on peut compter, c’est tout simplement normal qu’un garçon soit choisi comme héritier. Même si cette fille appelée Celes déborde avec tant de talent, les démérites de la nommer héritière sont juste trop élevés.』

Le Cinquième parlait des démérites d’avoir une chef femelle de manière désintéressé. Mais en vérité, il y a déjà quelques familles avec de tels chefs..

Toutefois, la raison principale était la représentation, et les coutumes de la Famille. Dans les familles avec une Lignée de Femme, il n’est pas rare qu’ils y aient des discussions pour qu’un mâle devienne l’héritier, mais l’inverse n’était pas souvent entendu.

Je veux dire, si l’instant se présente, le chef de famille devait partir sur le champ de bataille.

Le nombre de familles qui déployaient une fille dans une telle situation était rare. Je n’irai pas jusqu’à dire qu’il n’y en avait pas, mais bon, ils font partie de la minorité.

『Brod, et au sujet des vassaux ? Y avait-il une faction s’entourant autour d’elle dans un complot pour prendre le contrôle de la Famille ?』

Suite à la proposition du Sixième, mon grand-père commençait à réfléchir.

『Je ne vais pas dire qu’il n’y en avait pas avec une telle intention, mais le statut social des vassaux était bien trop faible. C’est impossible pour eux de concevoir un plan pour prendre le contrôle en se mariant. La famille la plus proche en termes de statut était la Famille patriarcale de Forxuz, mais ils n’ont jamais fait quelque chose pareille depuis longtemps…』

Là, le Second réagit.

『Eh ? Vos vassaux sont ces Forxuz ? Eh ! Eeeeeeeh !?』

Le Premier, qui était perdu dans ses pensées, se leva aussi, tout confus.

『Par Forxuz, tu veux dire ces types !? Ceux du territoire avoisinant !? C’est la maison du vieil homme, n’est-ce pas !?』

Vieil homme ? Je ne savais pas du tout ce qui passe.

Depuis longtemps, la Famille Forxuz était servile à la Famille Walt. Ils étaient quelque chose comme la maison de notre vassal. Leur statut était celui de Baron, mais leurs terres avaient été payées par mes parents, les Walt.

Le Quatrième était aussi en panique.

Mais le Cinquième…

『Et alors !? Je veux dire, nous avons monté les échelons, et on a obtenu le contrôle des territoires avoisinants. Pour les Forxuz qui hésitaient de bouger, nous leur avons gracieusement donné des terres, alors il est normal pour eux d’être nos vassaux, pas vrai ?』

Mais là, le Second cria.

『Ne dis pas de conneries ! Sais-tu jusqu’à quel point nous devons à ces personnes !? Vous tous, si les Forxuz n’étaient pas nos voisin, personne d’entre nous ne serait présent ici !』

Le Second insistait sur le fait qu’ils avaient pris soin de nous, tandis que le Quatrième demandait au Cinquième avec un visage surpris.

『Qu’est-ce que ça veut dire ? Je vous l’ai dit, n’est-ce pas ? Ils nous ont grandement assisté, alors tu devais t’assurer de garder des bon liens avec eux, n’est-ce pas ?』

Là, le Cinquième donna une réponse désintéressée.

『Ouais, ouais, et c’est pour cette raison que j’ai fait tous les paperasses pour que les Forxuz puissent aussi monter les échelons. Je l’ai fait sans faute, non ?』

Alors que le Cinquième cherchait pour une confirmation du Sixième, le Sixième hocha la tête.

『Eh bien, oui. Tu l’avais fait.』

Alors que j’écoutais l’échange, j’ai pensé.

(Tout cela devient un peu compliqué. Ou plutôt, leurs voix semblent s’éloigner un peu…)

Et là, j’entendis une voix de quelqu’un qui n’était pas là.

« Lyle-sama. »

 

 

 

« Lyle-sama, j’ai déjà fini. »

« Eh… ah. »

Quand j’ouvris les yeux, j’étais encore assis sur la chaise grinçante et vacillante. Peut-être parce que j’étais fatigué, j’ai plutôt bien dormi.

Ayant essuyé son corps et lavé ses cheveux, Novem se tenait devant moi.

« Je vois que vous étiez fatigué. J’ai lavé vos sous-vêtements dans l’eau chaude, et je les ai accrochés pour sécher. Ils seront prêts pour demain. »

« Ah, désolé pour ça. »

Alors que je me levais, ma prise de pied était instable. Novem supporta mon corps alors qu’on avançait vers la chambre.

(N’était tout cela qu’un rêve ?)

Alors que je pensais cela, la voix du Premier retentit.

『Attends une seconde… c’est quoi le nom de cet enfant ? Je commence à me poser la question. L’air autour d’elle est un peu familier…』

Et là j’entends mon grand-père aussi.

『Elle a plutôt bien grandi, mais c’est la deuxième fille de la famille Forxuz. Je n’aurais jamais cru qu’elle deviendrait la fiancée de Lyle. Je veux dire, leurs statuts étaient bien trop séparés.』

『Quuuoi !?』

Le Premier haussa un cri. C’était vraiment fort, mais on dirait que Novem ne semblait pas avoir entendu quoi que ce soit.

« …Alors ce n’était pas un rêve. »

Alors que je marmonnais, Novem pencha sa tête.

« Qu’est-ce qu’il y a Lyle-sama ? »

Mais plus important, cette sensation de fatigue était insupportable. Je suis encore plus fatigué qu’avant, et marcher était un calvaire. Je n’avais jamais été aussi fatigué auparavant. Après que Novem m’ait conduit au lit, je m’étais allongé net, et je m’étais immédiatement endormi. La dernière chose que j’entendis était la voix de Novem.

Quand je m’était allongé, elle avait tiré la couverture sur moi.

« Bonne nuit, Lyle-sama. »

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *