Shikkaku Mon no Saikyou Kenja – Chapitre 101

L’atmosphère s’est figée face à ma remarque.

« Qu… qu’est ce que tu veux dire par quitter l’académie ? »

« Je vais quitter l’académie. »

Alma a répété sa question, sans doute parce qu’elle n’était pas convaincue par ma réponse.
Rury aussi a l’air d’être figée.

C’est vrai que c’était peut-être un peu trop soudain.
À l’origine, j’avais prévu de quitter l’académie dès mon inscription à la Guilde.

Mais les humains étaient dans une situation où ils pourraient disparaître si je les laissais seuls, alors je suis temporairement resté à l’académie pour les aider.
Mais dès que la barrière sera stable, et qu’un environnement adapté à l’entraînement à la magie sans incantation sera créé, je n’aurais plus à m’inquiéter.

« Euh… sécher les cours ? »

« Non, c’est plus comme un abandon. Pour commencer, je ne suis pas venu dans cette académie pour en sortir diplômé. »

Rury et Alma se sont mises à réfléchir en entendant ma remarque.

« Maintenant que j’y pense, les professeurs n’ont rien enseigné à Mathy-kun… »

« Ou plutôt, je crois que c’est lui qui donnait des leçons aux professeurs… »

C’est vrai, il n’y avait pas grand-chose à apprendre.
Ils auraient peut-être pu m’enseigner le bon sens du monde actuel mais j’en ai déjà compris une partie, alors ils n’ont pas besoin de me l’apprendre.

J’ai aperçu la silhouette du directeur alors que nous discutions.
C’est un bon timing, allons parler au directeur.

« Hmm, Mathias, hein. Vu que tu t’approches de moi… tu as besoin de quelque chose ? »

Le directeur fut le premier à parler alors que je l’approchais.
Il est direct.

« Oui. Je compte―»

« Ouais. Quitter l’académie, hein. Tu comptes partir dès que la barrière sera terminée, pas vrai ? »

… Il est vraiment direct.
On dirait qu’il l’a déjà prédit.
Pourtant, je ne me souviens pas avoir un comportement pouvant l’indiquer.

Alors que j’avais cette pensée, le directeur s’est remis à parler.

« À ce que je vois, j’ai tapé dans le mille… mais c’est plutôt naturel. Aucun professeur n’a su t’enseigner quoique ce soit, Mathias, c’était plutôt toi qui nous a donné des leçons. En tant que directeur, j’ai vraiment honte. »

Je ne pensais pas qu’il était déprimé à ce point.
… Essayons de lui remonter le moral.

« Ce n’est pas vrai. Les professeurs m’ont enseigné le bon sens. Grâce à eux, je suis devenu quelqu’un avec un bon sens splendide. »

En entendant ma remarque, le visage du directeur est devenu encore plus sévère.

« … Je suis vraiment un incapable pour ne pas avoir su t’enseigner quoi que ce soit. »

Mais pourquoi ?
Les professeurs de cette école m’ont vraiment enseigné le bon sens.
L’école a clairement servi son but.

Alors que j’avais cette pensée, le directeur s’est remis à parler.

« Mais je ne te laisserais pas quitter l’école, Mathias. Comme je m’étais attendu à cette situation, j’ai réfléchi à la meilleure solution. »

« … Quoi, vous allez me retenir ? »

Ça pourrait être un problème.
Le directeur est lié à ce point à un niveau où il peut librement rencontrer le Roi.
Si je quitte l’académie par la manière forte et fais d’eux mes ennemis―

« Non, je ne te retiendrais pas. Mais j’aimerais que, de nom, tu restes à l’académie. »

« De nom ? »

« Oui. Avec tes exploits comme bouclier, l’académie pourra librement décider de sa direction et de son éducation, et ce sera plus simple pour toi d’avoir quelque chose de ma part ou de celle du pays si tu es traité en tant qu’étudiant d’une Académie Royale. Je pense qu’on y gagne tous les deux quelque chose. »

En d’autres termes, ils me soutiendront si je leur prête mon nom, hein.
Certes, ce n’est pas une mauvaise proposition.

« J’accepte cette proposition. »

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *