Shikkaku Mon no Saikyou Kenja – Chapitre 108

« Parle ! »

Un élève responsable des informations dans l’Équipe de Construction de la Barrière a répondu.
En tant que chef de l’équipe de construction, mes mains sont plutôt liées, alors les informations sont traitées en avance par d’autres étudiants qui ne me racontent que le nécessaire.
Mais bon, le rapport a été fait juste à côté, alors j’étais capable de l’entendre.

« Les détecteurs de pouvoir magique n°25 et 26 ont repéré des mouvements anormaux! »

« 25 et 26… la forêt du nord, hein. »

Nous avons établi un réseau de surveillance de pouvoir magique afin de surveiller les mouvements des monstres et autres durant l’Opération Construction de la Barrière.
Grâce à ce réseau, nous pouvons prédire à l’avance les attaques et les intercepter.

Cela dit, ce que nous sommes en train d’utiliser ne sont que de simples outils magiques de mesure de pouvoir magique.
Les outils magiques ne font qu’enregistrer les données de mesure sur des papiers, l’analyse et la transmission des données doivent se faire à la main.
La fabrication d’outils magiques d’analyse et de communication à longue distance est surprenamment difficile.

« Oui ! Voici l’enregistrement ! »

« … D’accord. Attends un moment jusqu’à ce qu’on ait fini de l’analyser. »

« Oui ! »

Après avoir entendu l’élève en charge des informations, l’élève qui a transmis le rapport s’est assis sur une chaise à proximité.
Parmi les candidats pour le rôle d’officiers de transmission, nous avons choisi ceux qui avaient des bonnes jambes… mais en regardant de plus près, ils sont presque tous des porteurs de Quatrième Emblème de la 2ème Académie.
Apparemment, il y a peu d’aventuriers et de chevaliers qui arrivent à courir plus vite que les étudiants qui sont devenus capables d’utiliser le renforcement physique.

« Mathias-san, jette un œil sur cette feuille quand tu pourras te le permettre ! »

L’étudiant du groupe d’informations a dit ça en laissant l’enregistrement près de moi.
Les outils magiques utilisés pour la mesure ont une structure simple et sont faciles à fabriquer ; mais en échange, il y a moins de données disponibles et elles sont difficiles à comprendre.

Même si on sait que 『quelque chose qui ne va pas』, il faut de l’expérience pour être capable de déterminer quel genre d’anomalie il s’agit.

Malheureusement, il n’y a personne, parmi les candidats, qui possède cette expérience, alors c’est à moi de le faire.
Franchement, j’aurais préféré éviter d’analyser des données apportées dans un lieu souterrain difficile à accéder.

Alors que j’avais cette pensée, je regardais le document d’enregistrement tout en attendant le moment où la Veine Dragunaire acceptera le creusage.
Pour commencer, je vérifie le bord du document afin de savoir si cet enregistrement est authentique.
Si je ne le fais pas, nous risquerions d’être désorientés par des fausses informations issues des démons et de leurs collaborateurs.

Après cette vérification, j’ai scanné les données.
Et compris le résultat en un coup d’œil.

« Les démons. »

« Qu… impossible, à un moment pareil !? »

« Peut-être, que l’information a été divulguée ou… »

Rury et l’étudiant du groupe d’informations ont été surpris face à mes mots.
Mais ce n’est pas très surprenant.

À l’origine, l’attaque des démons était une question de temps.
Ce serait naturel de penser qu’aujourd’hui est le jour J.
Et par dessus tout―

« S’ils étaient au courant pour le réseau de surveillance, ils n’auraient pas affiché une réaction au pouvoir magique aussi facile à comprendre. La probabilité qu’il y ait eu une fuite est donc faible. »

C’est pour ça qu’on peut déterminer qu’il n’y a pas eu de fuite.
La magie détectée cette fois-ci est une magie facile à détecter, même parmi les magies utilisées par les démons.
Si l’ennemi était au courant pour le réseau de surveillance, il n’aurait pas utilisé un tel sort.

Même si la qualité des démons a baissé, ils ne sont pas assez stupides pour utiliser cette magie dans le réseau de surveillance.
… Je pense.
Je ne peux pas vraiment en être sûr vu leurs antécédents jusqu’à maintenant…

« A… alors, qu’est-ce qu’on fait pour les contre-mesures !? »

Alors que j’entendais la voix de l’élève du groupe d’informations, je réfléchissais tout en continuant de forer le mur du donjon.
Ç’aurait été réglé instantanément si je quittais cet endroit, mais ce n’est pas possible…
… Ah oui.

« Rury, va abattre ces démons avec Alma. »

« Oui ! … Eh ? »

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *