Shikkaku Mon no Saikyou Kenja – Chapitre 127

« Qu… qu’est-ce que c’est que ça ? »

L’employée affectée au comptoir d’achat était confuse en voyant les matériaux qu’on a apportés.
Ce qu’on a mis sur le comptoir étaient les matériaux des monstres apparus dans la 2ème vague et les matériaux de faible qualité parmi ceux qui provenaient du Void Eater.

Apporter soudainement les matériaux de bonne qualité aurait rendu l’évaluation des matériaux suivants plus compliquée.
C’est mieux de d’abord montrer les matériaux les plus subtils, surtout qu’on ne peut pas tout montrer d’un seul coup à cause de la trop grande quantité.
Cependant, l’évaluation n’a pas été faite immédiatement.

« Je n’ai jamais vu ces matériaux, avant… de quel palier proviennent les monstres dont vous avez obtenu ça ? »

Apparemment, elle croit à tort qu’on est allés chasser dans le donjon
Mais bon, vu que la plupart des matériaux qui arrivent ici viennent probablement du donjon, c’était peut-être inévitable.

« Ça ne vient pas du donjon. Ils viennent des monstres qui sont apparus dans la plaine. »

Les étudiants de la 2ème Académie sont retournés à la capitale royale dès que l’invasion de monstres était terminée.
De ce fait, je pensais que la Guilde a déjà été contactée… mais apparemment, cette filiale n’est pas encore au courant.

Mais bon, les étudiants de la 2ème Académie mis à part, la puissance de cette Guilde laisse à désirer, alors ça a probablement été reporté.
Même si la Guilde participait aux contre-mesures, la responsabilité revenait au quartier général.

« Hmm… je n’ai jamais vu ces matériaux, avant, alors ça va être difficile de les évaluer… je vais devoir m’en servir. »

L’employée de la Guilde a dit ça et a sorti deux grands outils magiques de l’arrière du bâtiment.
Je n’ai jamais vu ces outils magiques auparavant… mais d’après l’atmosphère du pouvoir magique, je dirais que l’un est un appareil pour mesurer la quantité de pouvoir magique et l’autre sert à mesurer la dureté.
Ils n’ont pas l’air très performants.

Le premier matériau examiné semble être un os du Void Eater.
L’employée de la Guilde met l’os sur l’outil magique et commence l’évaluation.
Et―

« … Hein ? »

Elle a à nouveau élevé la voix sous la confusion.
Et ensuite, elle a mis l’os sur l’appareil de mesure de dureté, commencé l’évaluation… et nous a dit avec une voix qui semblait désolée.

« Désolé. Il semble que cet outil magique a subi un dysfonctionnement. Je vais chercher l’outil de rechange, patientez un moment. »

L’employée est retournée à l’arrière du bâtiment en disant ça, elle est revenu et a posé un outil magique similaire sur la table.

« C’est un tout nouvel outil magique, son ajustement a été terminé aujourd’hui même. Avec ça, nous ne devrions avoir aucun problème. »

L’employée de la Guilde a dit ça et a posé l’os sur l’outil magique, débordante de confiance.
Puis elle regarda le résultat avec un sourire… et fronça les sourcils.

« Hein ? La valeur n’a pas du tout changé… »

« Ça veut dire que l’outil magique est correct, c’est ça ? »

Face aux mots de l’employée de la Guilde, Alma a donné une réponse extrêmement évidente.
Mais l’employée de la Guilde le nie.

« Non, c’est impossible. Si on assume que cette valeur est correcte, alors cet os est presque aussi solide que de l’adamantium. »

L’adamantium… ah. Presque, oui.
Vu que les os sont durs et fragiles, l’adamantium est meilleur en terme de puissance, mais la dureté est à peu près la même.

« Et il n’y a pas que ça. La valeur du pouvoir magique mesuré dans ce matériau… est encore plus élevée que les matériaux de monstres issus du 20ème palier ! »

Hmm. Évidemment que c’est élevé.
Ou plutôt, évitez de le comparer avec ces trucs.

« … Je vais devoir faire un examen manuel, il n’y a pas d’autre solution… Le matériau subira des rayures, mais ça n’affectera pas sa fonctionnalité. Est-ce que ça vous va ? »

« Aucun problème. »

Ayant reçu mon consentement, l’employée de la Guilde a sorti un bâton avec une aiguille.
L’employée a alors piqué l’os avec le bout de l’aiguille ― qui s’est cassée sous un son net.
Quant à l’os, il n’avait aucune rayure.

« … Hein ? »

L’employée regardait l’aiguille cassée avec un air stupéfait.
Puis elle a déclaré en soupirant :

« Désolée. Cette Guilde ne peut pas acheter ces matériaux. Nous n’avons pas la moindre idée de leur valeur, nous ne savons même pas comment les traiter, pour commencer. »

… Je vois.
En d’autres termes, si ça peut être traité, ça peut se vendre.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *