Shikkaku Mon no Saikyou Kenja – Chapitre 128

« Il y a un endroit où on peut les traiter. »

« … Vous parlez de Mathias-san de la 2ème Académie ? »

« Non. »

Ce Mathias est juste là…
Enfin, ce n’est pas que je ne peux pas le faire, mais je n’ai aucune raison de fabriquer des équipements pour les vendre.
Il y a des gens plus qualifiés pour des matériaux de ce niveau.

« Alors, son apprentie… Rury-san ? »

Cette Rury est également sous vos yeux.
Ou plutôt. Ils la considèrent comme étant mon apprentie, hein.
Hmm, vu ce qu’on fait, ce n’est pas vraiment faux.

« Pas besoin d’une personne en particulier, presque tous ceux dans la 2ème Académie qui sont doués dans le système de production peuvent le faire… Pour faire simple, on va les vendre à la 2ème Académie. »

« … Est-ce que la 2ème Académie est devenue le meilleur atelier du monde ou quelque chose dans le genre derrière mon dos ? »

« Non, la 2ème Académie est un lieu d’éducation. »

« … C’est différent des lieux d’éducation que je connais… »

Et donc, on a pris les bagages qu’on avait mis sur le comptoir et on a quitté la Guilde.
Au final, nous n’avons pas pu vendre les matériaux.

L’acheteuse a beau être postée à un grand comptoir, elle reste une employée de la Guilde.
Elle ne peut pas acheter quelque chose qu’elle ne peut pas traiter ou estimer le prix du marché.

« On a pas pu vendre les matériaux… »

« Devrions-nous demander à l’académie de les traiter et de les vendre ? »

« C’est une option… mais c’est plutôt pénible. »

Si je leur confie le traitement, il me faudra attendre jusqu’à ce que ce soit fini.
Je veux quitter l’école et aller au donjon dès que possible.
… Par conséquent, on va vendre ces matériaux à la 2ème Académie pour une jolie somme.

« Oh, Mathias. Je m’y attendais, mais… on dirait que tu vas bien. »

Le directeur était dans son bureau quand nous sommes arrivés à l’école.
Cependant, il avait l’air plutôt occupé.
Je devrais peut-être reporter les négociations pour plus tard.

« Oui. Je suis venu vendre des matériaux… vous êtes occupé, là ? »

Inutile d’essayer de déceler une opportunité, autant lui demander pour le moment.
Si ce n’est pas bon, alors il me faudra abandonner la tentative de vendre les matériaux aujourd’hui et les garder en réserve.

« Je l’étais. Mais je viens de me libérer… Ayle, préviens les autres. Dis-leur que la crise est passée. »

« Oui. »

Le directeur a dit ça et a jeté les documents qu’il avait en main sur son bureau et a donné une instruction à quelqu’un qui était à côté.
Ces documents sont des plans pour arrêter les monstres dans la capitale royale, évacuer les habitants… il y a aussi un 『Plan de Sauvetage de Mathias』 avec un gros X marqué dessus.

À côté du X, il est marqué 『Nous sommes incapables de lutter contre un ennemi que même Mathias n’arrive pas à fuir. Abandonnez toute tentative d’interception et fuyez.』
Apparemment, le directeur était occupé à faire des préparatifs pour le cas où nous n’aurions pas été capables de détruire la 2ème vague.

« Et donc… ce sont les matériaux que tu veux vendre, c’est ça ? Je peux dire qu’ils sont formidables rien qu’en les regardant, mais la Guilde devrait être spécialisée dans le traitement des matériaux. »

Le directeur a dit ça en pointant les matériaux que nous avons apportés.

« La Guilde ne peut pas les acheter. Ils ne savent pas comment les traiter. Mais vu que les étudiants peuvent les traiter, j’ai pensé à les vendre à l’académie. »

Il n’y a pas que les traiter, il faut aussi les vendre.
Comme ça, je pourrais laisser les matériaux ici et partir pour le donjon.

« … Je vois… certes, les matériaux puissants sont difficiles à gérer, mais grâce à tes enseignements, Mathias, la technique de nos étudiants dotés de l’Emblème Glorieux s’est considérablement améliorée… Mais notre académie n’a pas le budget nécessaire pour acheter de tels matériaux, tu sais ?

« Vous pouvez me payer après les avoir vendus. Le prix sera… on va dire environ 30 % des ventes. »

Dans le cas de matériaux spéciaux de ce genre, le ratio est de 30 % du prix du marché de ces matériaux.
Je ne sais pas comment ça fonctionne dans le monde actuel, mais c’était comme ça dans mon ancienne vie.

« Tr… 30 % !? J’ai beau regarder, c’est beaucoup trop peu !? »

… Hein ? 30 %, c’est trop peu ?

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *