Shikkaku Mon no Saikyou Kenja – Chapitre 13

« Leik-sama, vous avez tué le monstre ! »

J’ai utilisé la magie pour changer le ton de ma voix et crié en prétendant être un villageois.

« Eh ? Eh ? »

Leik-niisan ne comprenait pas la situation, alors je lui ai parlé à voix basse.

« Je ne suis pas là. Tu as tué le monstre, Leik-niisan. O-K ? »

« Tu, pourquoi… ? »

« Je n’ai pas besoin de gloire, et j’aurais des problèmes si on me voit à l’extérieur. De plus, si tu ne deviens pas le prochain chef de la famille… »

L’idée que Biffgel devienne le prochain chef de la famille est une pensée terrifiante.
Je ne pourrais pas quitter le territoire en paix.

« Mais, voler la gloire d’autrui est― »

« Alors j’aimerais que tu m’aides à quitter le territoire sans problème. À plus tard ! »

Les villageois s’approchaient alors que nous parlions.
J’aurais fait tout ça pour rien s’ils me trouvaient, alors j’ai immédiatement pris mes distances et j’ai décidé de les surveiller tout en effaçant ma présence.

« Le… le monstre a été tué ! »

Grand frère Leik a fait cette déclaration maladroite lorsque les villageois se sont rassemblés.
Je lui donne un moins à cause de son air coupable ― mais apparemment, personne ne l’a remarqué.
Un bon point pour ne pas avoir dit qui a tué le monstre.
Bon, je ferais mieux de rentrer avant que quelqu’un ne découvre que je suis à l’extérieur.

―Au fait, Biffgel n’a subi qu’une blessure légère, il semble que la griffe du monstre a touché une partie épaisse de son armure.
Quel chançard.

Puis, 2 jours plus tard.
J’ignore pourquoi, mais mon père Castor, qui est revenu, m’a convoqué.
Seul.

« Te voilà, Mathy. »

Après avoir confirmé mon arrivée, Père s’est mis à parler.

« Tu es au courant de ce qui s’est passé avant-hier ? »

« Oui. Leik-niisan a battu un monstre, n’est-ce pas ? »

« Oui. Il semble que Leik』 a tué un monstre de rang Zénith. J’ai déjà vu le corps, il a été coupé par une fine lame. »

« C’est parce que Leik-niisan est un maître de l’épée ! »

C’est peut-être grâce aux leçons de notre père Castor, mais tout le territoire considère mon grand frère Leik comme étant un maître épéiste.
Soit dit en passant, le rang Zénith semble être une désignation pour le type de monstres ayant un petit corps et un pouvoir magique très dense.
Il ne semble pas y avoir de norme précise, mais apparemment, ce monstre ours est classifié comme étant un monstre de rang Zénith.

« Oui. Il n’y a pas beaucoup de gens qui peuvent couper la tête d’un monstre de ce rang en un seul coup. S’il a fait ça avec les épées que je vous ai données ― il est déjà au niveau où on peut dire qu’il est un monstre. »

« Ouah, Leik-niisan est incroyable ! »

Il n’a pas seulement vérifié le type de monstre, mais aussi la façon dont il a été tué.
Donc… il a peut-être compris. Tiens, je crois qu’il a souligné la partie Leik』.

« Non. Désolé de dire ça, mais c’est impossible pour Leik. Ce sera peut-être différent à l’avenir, mais le Leik actuel en est incapable. S’il y a quelqu’un dans le territoire qui en est capable― »

« Biffgel ? »

« Ne fais pas l’idiot. Il n’y a que toi qui en es capable. »

« … d-dekoaessekevouparlé ? »

Non. Même si j’ai osé le dire, Biffgel était incapable de réussir.
Citer le nom d’un vieux fermier au hasard aurait été plus convaincant.

« C’est bon, je comprends ce que tu ressens. Moi aussi, je veux que Leik devienne le prochain chef de la famille… Alors je ne vais pas persister sur cette affaire si ça te convient. »

Il a même compris mon intention.
Puisqu’il va fermer les yeux, je vais accepter son offre généreuse.

« Cependant, la gloire mise à part, le butin de guerre devrait revenir à celui qui l’a gagné. Les matériaux sont trop pénibles à gérer, alors je vais en faire de l’argent que je te donnerais quand tu quitteras le territoire. Leik a déjà donné son accord ― ou plutôt, c’est Leik qui me l’a demandé. »

… Je crois avoir compris pourquoi mon père Castor est venu m’expliquer tout ça.
S’il avait soudainement dit qu’il me donnerait les matériaux, ç’aurait naturellement été suspicieux.

« Maintenant que ce cas est réglé, je vais également te donner ça. C’est la pierre magique du monstre que tu… je veux dire, que Leik a vaincu. C’est facile à conserver et il y a plusieurs façons de s’en servir. »

« Merci. »

Père m’a donné une pierre magique et est parti quelque part.
Une pierre magique, hein.
L’ancien moi l’aurait immédiatement traitée… mais maintenant que je n’ai plus le Premier Emblème, la qualité chuterait énormément.
Pour l’instant, je vais la garder en tant que pierre magique et j’irai chercher un artisan qualifié pour la traiter.
Mais la taille de cette pierre magique est problématique. Elle est trop petite pour faire un outil magique puissant et elle est trop grande pour un usage général. Au moins, la pureté n’est pas mauvaise, je peux toujours la briser pour en faire un matériau pour remède magique―

« Mathy, j’ai une faveur à te demander. »

Leik-niisan m’a appelé alors que je marchais en réfléchissant à la façon dont j’allais utiliser la pierre magique.

« Si ça concerne les matériaux, Père en a déjà― »

« Non. C’est pour autre chose. Ils t’appartenaient déjà, pour commencer. Mais ce n’est pas à propos de ça, j’aimerais que tu m’enseignes la magie. »

« La magie ? »

« Oui. La magie me permettra d’arracher à Biffgel la position de prochain chef de la famille de manière officielle. Mais il n’y a personne dans le territoire qui puisse m’enseigner la magie. C’est ce que je croyais, mais… Mathy, tu as utilisé la magie pour tuer cet ours, pas vrai ? Sans incantation, en plus. »

Il a remarqué que j’ai utilisé la magie.
La magie que j’ai utilisée n’était pas aussi voyante que la magie de feu, mais contrairement à la Frappe de Pouvoir Magique, elle n’est pas invisible.
Je n’ai évidemment aucun problème à enseigner la magie pour faire perdre à Biffgel sa position.
Mais je n’avais pas très bien compris la dernière partie.

« C’est vrai que j’ai utilisé la magie… mais c’est quoi cette histoire d’incantation ? »

Sans incantation… jamais entendu ce terme.
La magie que j’utilisais autrefois n’avait pas vraiment de nom, je me demande si les magies ont des noms dans cette ère.

« Sans incantation, c’est quand tu lances une magie sans réciter une incantation ? »

« … Une incantation ? »

Incantation ? C’est plutôt familier…
Non. J’avais peut-être lu ce terme dans un livre d’histoire, il y a longtemps.
Je crois que ce livre avait parlé de réciter une phrase définie à chaque fois que la magie était utilisée, mais comme c’était complètement inefficace et inutile, ce livre est rapidement devenu obsolète.
Ça me fait penser, Biffgel avait marmonné une absurdité insignifiante quand il a utilisé sa magie (si on peut appeler ça de la magie, moi je dis que c’est un blasphème envers la magie).

« Tu peux utiliser la magie alors que tu ne connais pas les incantations… ? Une incantation, c’est ce qu’avait fait Biffgel… tu veux voir ? »

Après avoir dit ça, grand frère Leik s’est placé devant un arbre au bord de la forêt et a mis une main en avant.

« Pouvoir magique du feu qui réside dans mon corps, deviens une flèche et perce mon ennemi ! »

Leik-niisan a récité la même phrase que Biffgel.
Et il a reproduit les 3 erreurs : le pouvoir magique rassemblé insignifiant, l’efficacité de conversion ridicule et la puissance atroce.
Non. Sa puissance était encore plus faible que celle de Biffgel, sans doute à cause des différences entre les Emblèmes.
Dans le cas où il n’y a pas le moindre entraînement, le Premier Emblème (aujourd’hui appelé Emblème Glorieux, apparemment) est le plus fort.

« Ça s’appelle une incantation. Et toi, Mathy, tu a utilisé une magie sans réciter d’incantation, on appelle ça une magie sans incantation. Et à ce qu’il paraît, c’est une technique de très haut niveau… »

―Je vois.
La magie du monde d’aujourd’hui est dans une situation bien plus grave que je ne l’imaginais.
Si Biffgel était un objectif, le surpasser était trop facile. Apprendre à ne pas le surpasser, au contraire, était difficile.
Mais avant ça, il fallait que je lui pose une question.

« Leik-niisan, est-ce que tu veux apprendre la magie pour surpasser Biffgel ? Ou est-ce que tu veux arpenter la voie du combat magique ? »

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *