Shikkaku Mon no Saikyou Kenja – Chapitre 130

« Bon, vous êtes prêtes ? »

« Oui ! »

« Oui ! »

« No problemo ! »

Quelques jours après avoir vendu les matériaux.
Nous avons terminé nos préparatifs et pris la route pour Melkia.

Concernant la méthode, on voyagera à pied.
Iris attirerait trop l’attention et ses ailes ne sont pas encore guéries, j’aimerais donc la conserver.

Et surtout, ça ne nous prendra même pas une journée pour courir jusqu’à Melkia.
Nous n’avons aucune raison d’utiliser une méthode qui nous fera nous inquiéter à l’idée que d’autres personnes nous voient juste pour couvrir ce degré de distance.
… Enfin, c’est ce que je pensais.

« Euh… ça prend pas environ 1 semaine pour arriver à Melkia ? »

« Oui, je pense que cela prenait autant de temps ! »

Alma et Rury ont dit quelque chose d’inquiétant.
… 1 semaine ?

« Iris, ce donjon était si loin que ça ? Je pensais que si on partait dès le matin, on serait arrivé avant qu’il fasse sombre. »

« Je pense aussi que nous serons arrivés aujourd’hui même ! Vu notre rythme actuel, je pense que nous serons arrivés dans la soirée. »

Iris a la même opinion que moi.
Si Rury et Alma pensent le contraire… ça veut dire qu’elles pensent à une route différente.

Peut-être que la topographie a changé sans que je le sache.
Iris pourrait observer l’état du terrain en volant dans le ciel mais ses ailes étaient en mauvais état et ne pouvaient pas voler jusqu’à récemment.
Je vais leur poser une question pour le moment.

« … D’ici jusqu’à Melkia, ça ne fait même pas 100 km, non ? »

« En ligne droite, certes, la distance ne doit pas faire 100 km, mais d’habitude ― une minute, non, Mathy-kun, tu veux prendre une ligne droite pour aller à Melkia ? »

« Il y a une route jusqu’à mi-chemin, je compte m’en servir jusqu’à ce… qu’on atteigne la forêt là-bas. »

D’après la carte que j’ai vue à la Guilde, il devrait y avoir une forêt avec un nom.
C’était… la Forêt de Tikirisbia ou quelque chose dans le genre.

« La forêt… si on fait une ligne droite d’ici jusqu’à Melkia, il faudra traverser la Forêt de Tikirisbia, non ? »

On dirait qu’elle a également compris.

« C’est notre itinéraire… Est-ce qu’il y a un problème à traverser la Forêt de Tikirisbia ? Même s’il y a des zones humides, on peut s’en sortir grâce à la magie… »

« Pas des zones humides, mais des monstres ! On raconte que même des aventuriers vétérans ont fui cette horrible forêt en pleurant ! »

« En plus d’être puissants, on raconte qu’il y a des monstres intelligents… »

Je vois.
La Forêt de Tikirisbia est ce genre d’endroit, hein.
Ça veut dire… qu’on a qu’un seul choix possible.

« Allez, tâchons d’arriver à la ville-donjon aujourd’hui même. »

J’ai dit ça en m’éloignant de la route sur laquelle on courait jusqu’à maintenant.
Nous sommes à peu près dans la zone où il faut s’éloigner de la route si on veut faire une ligne droite.

« Pas moyen, une réponse immédiate !? »

« A… allons-nous vraiment passer par la Forêt de Tikirisbia !? »

« Ouais… Cela dit, on est pas obligés de se battre. On aura qu’à prendre la fuite si ça tourne mal… Iris, tu peux le faire ? »

« Oui ! Je n’ai aucun problème à voler en portant 3 personnes sur mon dos ! »

Après avoir entendu la réponse d’Iris, j’ai tourné mon attention sur la Détection Passive.
Je l’utilise pour explorer les pouvoirs magiques environnants.

J’apprécie les combats, mais foncer tête baissée sur un adversaire dont on ne connaît pas les capacités est juste imprudent.
Ça nous tuera plus vite que ça nous rendra plus fort.
De ce fait, il faut se battre tout en assurant la sécurité.

« Je vois… en cas d’urgence, Iris-san peut voler… »

« Je veux dire, si Mathy-kun est avec nous, j’ai l’impression qu’on a pas à craindre la forêt de Tikirisbia… »

Nous sommes partis pour la forêt durant cette conversation.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *