Shikkaku Mon no Saikyou Kenja – Chapitre 133

« … Comment dire, c’est plutôt paisible… »

« Ouais. C’est paisible… »

Quelques temps après que nous soyons entrés dans la forêt de Tikirisbia.
Les monstres nous fuyaient comme d’habitude, notre voyage était donc paisible au point où c’en était écœurant.

« Maintenant que j’y pense, je comprends que les monstres fuient Iris-san, mais où est-ce qu’ils vont ? S’ils quittent la forêt et attaquent une ville… »

« Ah, ça n’arrivera pas. »

J’ai dit ça en pointant la direction qu’on venait de passer.
Les monstres qui en sont partis pour nous fuir y sont retournés.

« Si on regarde bien avec 【Détection Passive】, vous devriez voir que ces monstres sont retournés à leurs positions originelles après notre passage. Les monstres possèdent une sorte de territoire qu’ils quittent rarement. »

« Ah, j’en ai entendu parler ! Si un monstre puissant apparaît, il faut estimer son territoire et faire en sorte de ne pas y entrer… »

« C’est une méthode. Il y aussi une tactique qui consiste, au contraire, à violer délibérément le territoire d’un monstre afin de l’attirer. »

Généralement, plus un monstre est fort, plus son territoire est grand.
Ils ne s’en prennent pas aux autres monstres, mais ils attaqueront les humains qui se déchaînent dans son territoire.

« J-Je préfère ne pas mettre cela en pratique… sinon, comment faut-il s’y prendre pour violer le territoire d’un monstre ? »

« Eh ben… ça se fait en tuant des monstres, en coupant des arbres et en se promenant… oh, et ça peut aussi se faire en marchant tout en saupoudrant correctement ton pouvoir magique. C’est ce qu’on est en train de faire, cette fois. »

« Je vois… hmm ? »

Rury s’est arrêtée à mi-chemin dans ses mots.
On dirait qu’elle a remarqué quelque chose.

« Qu’est-ce que tu veux dire par… 『cette fois』 ? »

« Eh ben… je pense que tu comprendras si tu concentres ta 【Détection Passive】 vers là-bas. »

J’ai dit ça en pointant une direction diagonale avant.
Et dans cette direction ― se trouvait une immense réaction au pouvoir magique qui fonçait droit sur nous.
Apparemment, Iris a réussi son travail de leurre.

« Att-… cette réaction, n’est-elle pas dangereuse !? »

« Il faut vite s’enfuir… »

« Je ne pense pas être capable de l’arrêter !? »

Ayant remarqué la situation, les trois filles ont commencé à paniquer lorsqu’elles ont vu le monstre qui s’approchait de nous.
Il semble que pendant qu’on parlait, le monstre est arrivé à une distance où on pouvait le voir.
Mais bon, c’est peut-être aussi parce que le monstre en question fait 5 mètres de haut qu’on peut facilement le voir.

Alors que je regardais ce monstre ― je me tenais debout, immobile.
Et j’ai annoncé le plan.

« Non, ne bougez pas, vous trois. »

«««… Eh ?»»»

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *