Shikkaku Mon no Saikyou Kenja – Chapitre 139

« Ce… c’est guéri !? Cette blessure !? Vous en êtes sûrs !? »

« Sans l’ombre d’un doute ! »

Alors qu’ils discutaient, j’ai arrêté le saignement de la 2ème personne et je me suis dirigé vers le patient suivant.
La rapidité est le facteur-clé de l’hémostase.

« L-Laisse-nous regarder ! »

Les magiciens guérisseurs m’ont suivi.
Et cette fois, ils me regardent faire la guérison sans rien dire depuis une position légèrement éloignée.

Sérieusement, les gars, vous devriez utiliser ce temps pour soigner les autres patients plutôt que me regarder…
Alors que j’avais cette pensée, j’ai coagulé le sang et fermé la blessure avec des fils créés par ma magie.
Et enfin, je mets la touche finale avec la magie de soin et me dirige vers le patient suivant.

Tout ça n’a pris qu’environ 30 secondes.
Ç’aurait été plus rapide d’utiliser la magie de soin dès le début, mais ça augmenterait la consommation de pouvoir magique.
Et donc, je me dirige vers le patient suivant.

« I-Incroyable… »

« C’est la première fois que je vois un traitement aussi rapide… »

« Hé, il a utilisé la magie pour arrêter le saignement, c’est ça ? C’est la première fois que je vois une magie pareille… »

Les magiciens guérisseurs étaient surpris en voyant mon traitement.
… Peut-être qu’ils vont m’obéir à présent.
Essayons.

« Hé, j’apprécierais que vous me filiez un coup de main au lieu de rester planté là à regarder. Comme vous pouvez le voir, on est pas assez nombreux pour les guérir. »

« E-Entendu ! Il faut juste lancer notre magie sur les plaques en bois dans l’ordre ! »

Le chef des magiciens guérisseurs a acquiescé face à mes mots.
Puis il s’est dirigé vers les patients ayant reçu des plaques numérotées.
En voyant l’état de leur leader, les autres magiciens guérisseurs ont eux aussi commencé à coopérer avec moi.

« Alma, c’est bon pour le n°23 ! Passe au suivant ! »

« Compris ! »

« Le n°27 ne peut pas être géré par une seule personne ! Il en faut deux ! »

« Oui ! »

J’utilise 【Détection Passive】 à son maximum tout en guérissant les patients afin de donner des instructions à tout le monde tout en gardant un œil sur le pouvoir magique restant des magiciens guérisseurs et la réaction du pouvoir magique des personnes blessées.
La plupart des patients ont perdu connaissance ; vu qu’on ne peut pas avoir leur nom, j’ai utilisé des plaques numérotées afin d’instaurer un ordre dans le traitement.

Comme prévu de la part des magiciens guérisseurs qui sont restés dans cette ville jusqu’à maintenant, ils sont plus utilisables que la première impression ne le suggérait.

―Et donc, environ une heure plus tard.

« On a soigné la dernière personne ! »

Le traitement s’est terminé sous l’annonce d’Alma.
Avec ça, au moins, personne ne mourra.

Au final, nous étions les quatre seules personnes à avoir fait le traitement jusqu’au bout.
Les mages guérisseurs de la ville sont tombés à court de pouvoir magique et se sont mis à veiller sur les patients.
Mais bon, ils se sont arrêtés quand il ne restait plus qu’environ 20 personnes, leur coopération a donc permis de sauver tout le monde.

« J’y crois pas, on les a vraiment tous sauvés…tu ressembles à un gamin, mais en réalité, t’es un célèbre vétéran dans les techniques de soin, c’est ça ? »

Le chef des mages guérisseurs est venu me parler quand il a vu que le traitement était terminé.
La célébrité mise à part, le nombre de fois où j’ai utilisé la magie de soin pour soigner les autres dans ce monde peut se compter sur les doigts de la main.
Il y a également eu, dans mon ancienne vie, des cas où j’ai soigné un monstre que j’ai battu et l’ai renvoyé dans la forêt en espérant qu’il revienne plus fort, mais je n’ai pas utilisé cette méthode dans ce monde.

« Non, j’ai jamais été guérisseur auparavant. »

« Sérieux, t’es en train de me dire que c’était ta première fois !? »

« Je suis aventurier. Je fais des trucs variés. »

Apparemment, ne pas trop enquêter sur le passé d’un aventurier est une coutume de ce pays.
Il devrait s’arrêter là si je réponds comme ça.

« Tu fais des trucs variés, mais tes compétences sont vraiment bizarres… tes instructions aussi, elles étaient trop précises, comme si tu savais dès le départ nos capacités… »

« Ça, ben, c’est une question d’expérience… Sinon, j’ai une petite question. »

J’ai dit ça en regardant le magicien guérisseur.

« Une question ? »

« Ouais. Je veux connaître les détails sur la mort de l’ancien seigneur. J’ai entendu dire que c’était à cause d’une maladie rare… »

La seconde moitié est évidemment un mensonge.
Je n’ai jamais entendu parler de la cause de la mort du seigneur précédent.
J’ai fait croire que j’étais intéressé dans les maladies uniquement pour éviter les soupçons.

Cependant, il y a une raison au pourquoi j’ai posé cette question.
D’après ce que j’ai entendu jusqu’à présent, l’ancien seigneur avait l’air d’être quelqu’un de capable.

En fait, la structure de base de la ville est plutôt bien pensée malgré les traces de corruption du seigneur actuel.
Je ne peux pas croire qu’un tel dirigeant ait fait d’un incapable pareil son successeur aussi facilement.

Cependant, il y a des cas où il n’aurait pas pu trouver une solution à temps.
―Par exemple, s’il est soudainement décédé.

« Cette rumeur est fausse. L’ancien seigneur est mort d’une blessure causée par un monstre. Tu aurais pu le guérir facilement, mais nous n’avons pu le maintenir en vie que pendant une semaine. »

Je vois. Une blessure ordinaire, hein.
Certains monstres ont du poison, après tout.

Mais même si ce n’était pas le cas, les magiciens guérisseurs de ce niveau n’auraient pas été capable de soigner les blessures graves.
Alors que mes pensées s’étendaient jusque-là, le magicien guérisseur parlait comme s’il s’était souvenu de quelque chose.

« Ah. Il y avait bien un truc bizarre, enfin, un seul… il a perdu assez tôt sa capacité à parler. À cause de ça, le seigneur-sama est mort sans avoir pu laisser de testament. »

… Je vois.
On en est donc à ça, hein.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *