Shikkaku Mon no Saikyou Kenja – Chapitre 145

Nous sommes sommes sortis du donjon et nous sommes immédiatement allés à la Guilde.
Comme je savais que je n’allais pas avoir besoin de beaucoup de pouvoir magique, j’ai mis nos bagages dans ma magie de stockage, mais ça ne va pas rétablir mon pouvoir magique.
Heureusement, la Guilde est près du donjon.

« On est là pour vendre des matériaux. »

« … Vous êtes allés au donjon à un moment pareil ? »

La réceptionniste a dit ça en nous regardant avec des yeux qui semblaient dire qu’elle n’arrivait pas à me croire.
C’est vrai que c’est plutôt casse-cou d’aller dans le donjon alors qu’il y a eu autant de blessés.

Les villes-donjons de mon ancienne vie étaient encore pire durant les situations alarmantes… mais je ne devrais pas juger le monde actuel avec les mêmes normes vu que sa technologie médicale est sous-développée.
Mais bon, vu que nous sommes rentrés sains et saufs, il n’y a pas vraiment de problème.

« Ouais. Mais on a pas trouvé de monstre fort. »

« C’est vrai, les paliers supérieurs ne devraient pas être trop dangereux… Et vous avez beaucoup moins de bagages. »

On dirait qu’elle a été convaincue.
Mais elle se trompe du côté des bagages.
Lui montrer directement devrait être plus rapide.

« Si on a moins de bagages, c’est à cause de la magie de stockage… Et voilà. »

J’ai dit ça en sortant les matériaux que nous avons apportés.
En voyant ça… l’expression de la réceptionniste s’est figée.

« Quelque chose ne va pas ? »

« E-Euh… que sont ces matériaux ? »

La réceptionniste a dit ça en pointant nos matériaux.
Nous n’avons pris que les matériaux assez bons durant notre descente dans le donjon… mais au final, ce sont surtout des matériaux du monstre oiseau.
Même si son cadavre a été ravagé, la qualité fondamentale de ses matériaux reste supérieure à celle des autres monstres qui sont trop faibles.

« Ils viennent d’un monstre oiseau qu’on a vaincu dans le donjon… enfin, je n’ai pas participé au combat, elles l’ont battu à elles trois. »

J’ai dit ça en pointant Rury et les autres.

« Mais, c’est toi qui a fait ce cercle magique, Mathy-kun… »

« Je pense plutôt que c’est Iris qui a fait le gros du travail. »

Rury et Alma ont dit ça tout en rapprochant les matériaux afin qu’ils soient plus faciles à regarder.
La réceptionniste les a regardés avec un air perplexe… puis elle s’est retournée et a crié.

« Chef de la filiale ! C’est une urgence ! »

« Qu’est-ce qui se passe ! »

« Ce sont des matériaux du monstre d’hier ! »

Un vieil homme est sorti de l’arrière du bâtiment en urgence face à l’appel de la réceptionniste.
Il est probablement le chef de la filiale.
Je ne me souviens pas que nous ayons fait quelque chose qui puisse provoquer autant d’agitation…

Ou plutôt… Qu’est-ce qu’elle veut dire par « monstre d’hier » ? Elle parle de cet oiseau ?
Nous avons plongé dans le donjon afin de tuer le monstre qui a détruit l’équipe d’aventuriers… mais nous ne l’avons pas trouvé, vous savez ?

J’attends leur prochaine réaction tout en ayant ce doute.
Et le chef de la filiale… a posé une question.

« Où est-ce que vous avez eu ces matériaux ? »

« Vers le 11ème palier. »

« … Pourquoi êtes-vous allés au 11ème palier à une journée pareille ? »

On dirait qu’il nous soupçonne sous la confusion.
Certes. Aller au 11ème palier sans raison est plutôt anormal.
Je dois également leur annoncer que nous n’avons pas réussi à trouver le monstre puissant, alors autant dire la vérité.

« On avait entendu dire qu’un monstre puissant est apparu dans le donjon, alors on est allé voir la situation. Mais bon, on a pas réussi à trouver ce monstre alors qu’on est descendu jusqu’au 18ème palier. »

« Au final, ce monstre-là était le plus fort ! »

« Ouais, les autres mourraient presque tous en un seul coup… »

Quand j’ai raconté les circonstances, Iris et Alma ont exprimé leurs impressions qui étaient unanimes.
En voyant ça, le chef de la filiale… a mis sa main sur sa tête avec une expression qui semblait dire 『Mais qu’est-ce qu’ils racontent』.
Puis il a murmuré.

« C-C’est quoi ces gamins… j’ai entendu dire que la 2ème Académie était insensée, cette année, mais là c’est trop bizarre… »

Hein ? J’ai l’impression qu’il a soudainement commencé à mal parler de nous.
Je n’ai aucune idée de ce qui se passe, mieux vaut demander.

« … Il y a un problème ? »

« Non, enfin, je veux dire… le monstre d’hier, c’est ça… »

Le chef de la filiale a dit ça en pointant les matériaux de l’oiseau que nous avons apportés.
… Hein ? C’était lui ?

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *