Shikkaku Mon no Saikyou Kenja – Chapitre 148

(NdT : en japonais, le titre du chapitre est ‘Neko o kaburu’ (porter un chat), une expression signifiant qu’une personne cache son vrai visage en se faisant passer pour une personne douce et amicale)

« Bordel ! Où est-ce qu’ils sont passés ?! »

Environ 5 minutes après le départ des aventuriers de la Guilde.
Nous nous sommes dissimulés à nouveau et nous sommes approchés des agents du seigneur.
Ils sont toujours à notre recherche.

Nous aurions pu leur tendre une embuscade et les abattre ici même… mais nous aurons des problèmes si cela s’avère être un malentendu.
Je dois d’abord confirmer leurs objectifs.

« Bon, je vais annuler la dissimulation. Ne sortez pas vos armes pour le moment, mais restez vigilantes ! »

«««OUI !»»»

Après avoir entendu leurs réponses, je me suis montré face aux agents du seigneur.
Et…

« Excusez-moi. On s’est un petit peu perdus… »

Je fais semblant d’être perdu et leur demande le chemin.
Tout en restant sur mes gardes, bien sûr.
Je peux riposter immédiatement s’ils m’attaquent, je me suis mis dans une position où je peux leur couper la tête en moins de 3 secondes si nécessaire.

Bon, voyons voir leur réaction…

« Ah. Votre auberge est là-bas. »

Les agents du seigneur étaient légèrement perplexes en nous voyant apparaître soudainement, mais l’un d’entre eux a immédiatement pointé une direction.
Et cette direction est correcte.

Pourtant, je n’ai pas dit le nom de notre auberge, donc ils ont probablement enquêté de ce côté-là.
… Mais bon, connaître le lieu ne signifie pas que l’assaut sera un succès.

« Merci. »

Nous remercions les agents du seigneur, leur tournons le dos et commençons à marcher vers la direction indiquée.
Je suis celui qui est le plus en arrière. Je devrais avoir l’air d’une cible facile de leur point de vue.
Au moment suivant―

« Bouge plus. »

Un sous-fifre a mis ses mains sur mon cou et a pointé un couteau dessus.
C’est vraiment comme ça, hein.

« Écoutez ce qu’on vous dit si vous voulez pas qu’il meure. »

Le sous-fifre qui m’a attrapé a dit ça en regardant les filles.
Il n’a pas du tout l’air vigilant face à moi.

Ils pensent vraiment que je suis un guérisseur…
Bah, nous sommes ceux qui sont les plus avantagés par ce malentendu, alors ne changeons rien.
Les choses sont plus faciles à gérer si les attaques se portent sur moi à la place des filles.

« Suivez-nous. »

Au moment où le sous-fifre a dit ça et a essayé de me traîner avec lui… J’ai activé la magie de communication. Et j’ai dit à Iris.

『Iris, à mains nues.』

『Oui !』

Iris a dit ça puis elle a serré son poing et s’est jetée nous.

« Toi… »

Le sous-fifre a dit ça en positionnant son couteau vers mon bras.
S’il ne vise pas mon cou, c’est probablement pour éviter de me tuer.
On ne peut pas prendre un cadavre en otage, après tout.

Mais bon ― dans tous les cas, ça ne sert à rien.
J’ai déployé une magie de défense sur mon corps au moment où il a abaissé son couteau.

Mettre en place une défense sans que la magie soit remarquée est plutôt pénible… mais il n’y a aucun problème pour cette fois.
Parce que n’importe quelle sensation inconfortable serait balayée par le poing d’Iris.

« Tu crois pouvoir nous battre à mains ― nues ? »

L’un des agents du seigneur a bloqué le poing d’Iris avec une épée.
Mais, évidemment, la lame n’a pas tenu.

Et donc, tous les agents du seigneur ont été balayés.
Mais bon, j’ai également été emporté.

« … Bon, ils ont tous été assommés. »

Je me faufilais parmi les agents balayés et leur ai lancé une magie d’étourdissement.
Avec ça, le combat s’est terminé sans que le malentendu eut été dissipé.

« Ils sont… évanouis ? »

« Ouais. Ç’aurait été du gâchis de les tuer. »

J’ai dit ça en mettant une magie sur le corps des sous-fifres.
Avec ça, on pourra les relâcher.

« Bon, ça devrait le faire. »

Après avoir mis la magie.
J’ai dit ça et je me suis levé.

« Une magie pour détecter leur position… n’est-ce pas ? »

Rury a dit ça en voyant la magie que j’ai mise.
Elle a à peu près raison

« Ouais. C’est à moitié vrai. »

« À moitié ? »

« Ouais. Cette magie a également un effet de détection de démons. Je pense que les démons n’ont rien à voir dans cette affaire… mais c’est juste au cas où. »

Je pense que les démons n’ont fait que tuer le seigneur précédent.
Mais il n’y a rien de mal à surveiller les mouvements du seigneur actuel.
Ce genre de sort est simple mais pratique.

Et donc, environ 1 semaine après que nous nous soyons occupés des sous-fifres du seigneur.
Un messager possédant une lettre du Roi est arrivé à nous.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *