Shikkaku Mon no Saikyou Kenja – Chapitre 184

Le lendemain matin.
Alors que nous attendions les résultats de la Guilde, l’examinateur Yarud est sorti de la salle de réunion.

À en juger par son expression, on dirait que ça s’est mal passé.
Ou plutôt, il a l’air vraiment déprimé.

« Désolé, on a atteint le pire dénouement possible. Ç’aurait été mieux si je n’avais pas négocié. »

Yarud a dit ça en baissant la tête.
Le pire scénario qui soit… je me demande ce qu’il sous-entend par « mieux s’il n’avait pas négocié ».

« Quel genre de scénario ? »

« L’examen ne prendra qu’un jour… mais Giluas sera l’examinateur. »

Yarud a dit ça avec un ton grave.
Giluas… je n’ai jamais entendu ce nom.

Est-ce que c’est un examinateur avec une réputation horrible ?

« Qui est ce Giluas ? »

« Quoi ? Vous ne savez pas ? C’est Giluas, quand même. »

« Je ne sais pas… Vous savez ? »

J’ai dit ça en regardant Rury, Alma et Iris.
Mais elles ont toutes les trois hoché la tête.

« Je ne le connais pas. »

« J’en ai aucune idée ! »

« Hmm… j’ai légèrement entendu ce nom, mais je ne sais pas quel genre de personne il s’agit… »

Apparemment, les filles ne le savent pas.
Mais vu la façon dont l’examinateur a parlé de lui, ça doit être une personne célèbre dans ce pays ou quelque chose dans le genre.

« Je n’arrive pas à y croire, des aventuriers qui atteignent le Rang B sans même connaître le nom de Giluas… »

Yarud commença à donner des explications tout en ayant l’air troublé.

« … Giruas est un aventurier de Rang S avec une très mauvaise réputation. Tout ce qu’il y a dans sa tête, c’est le combat, il ne fait quasiment rien d’autre… Il n’y a eu qu’une seule fois où il a été choisi pour être un examinateur et il a fait échouer tous les candidats au moment même où il les a vus. »

… Pour faire simple, un maniaque du combat.
En soi, cela donne une impression plutôt favorable, mais faire échouer les gens au moment même où il les voit est plutôt mauvais…

Ou plutôt, est-ce que c’est normal de nommer un homme pareil examinateur ?

« Et donc, qu’est-ce qui est arrivé aux gens qui ont échoué ? »

« Après quelques temps, ils ont repassé l’examen. Mais bon, ils ont quand même échoué parce qu’ils n’avaient apparemment pas les capacités nécessaires… Après tout, le taux de réussite de l’examen de promotion au Rang A n’atteint même pas 3 %. »

Je vois. Comme cela prend du temps pour repasser un examen après un échec, je suppose qu’il valait mieux ne pas négocier.
Mais si l’autre parti est un maniaque du combat, il y a un moyen de s’en sortir.

« Inutile de vous excuser. C’est mieux que de passer l’examen normalement. »

« … Vraiment ? … Il approuve rarement les gens, vous savez. »

« J’ai des moyens de gérer les maniaques du combat… Et donc, quand est-ce que nous pouvons passer l’examen ? »

« Aujourd’hui à midi. C’est seulement à ce moment-là que Giluas vient dans cette ville. »

C’est plutôt soudain.
Mais passer l’examen plus tôt est bien plus pratique pour moi.

Nous n’avons plus qu’à attendre l’examen tout en priant que tout se passe bien.

Quelques heures plus tard.

Alors que nous attendions dans la Guilde, la porte d’entrée a été ouverte.
Et un homme est entré avec le chef de la filiale de la Guilde.

Puis… la Guilde a été plongée dans le silence.
La plupart des personnes dans la Guilde regardaient l’homme.

Pendant ce temps, je regardais la réaction du pouvoir magique de cet homme.
La réaction de son pouvoir magique est clairement différente de celle des gens de cette époque.

Il y a des parties grossières, mais comparé aux gens de cette époque, il est clairement habitué à manipuler son pouvoir magique.

Cependant, il n’est pas un démon déguisé.
Si je devais comparer, il serait au niveau des mages combattants de niveau basique du passé.

Je peux sentir, vu sa démarche, qu’il est très vif.
Il a le même Emblème que moi : le Quatrième Emblème.
Cet homme doit être Giluas.

« J’suis v’nu parce que j’avais l’impression qu’y a un monstre costaud dans l’coin… mais pourquoi je joue le rôle d’examinateur ? »

« Parce que nous n’avons personne d’autre qui soit capable de superviser l’examen de promotion au Rang A. Sinon, nous ne te l’aurions jamais demandé. »

On dirait que mes suppositions étaient correctes.
Ça me fait également comprendre pourquoi il est au Rang S.

Dans un monde où la magie a régressé à ce point-là, une personne capable de manipuler correctement son pouvoir magique aura une puissance considérable par rapport aux autres.
Et quand il a dit 『qu’il avait l’impression qu’il y a un monstre puissant』, il a peut-être découvert, via une sorte de magie de détection, le monstre parasite que nous avons tué.

Bien qu’il possède un tel niveau en magie, je ressens quelque chose d’étrange venant de lui.

« Bah, peu importe. D’toute façon, c’est presque impossible d’réussir l’examen d’promotion au Rang A. Si j’les r’jette tout d’suite, ça nous f’ra gagner du temps et d’l’énergie. »

Après avoir dit ça, Giluas nous a regardés… et son visage s’est figé avec une expression surprise.
Et puis il est soudainement devenu joyeux et a posé une question au chef de la filiale.

« Hé, les candidats, c’est ces quatre-là ? »

« … Oui. »

Giluas est devenu encore plus joyeux en entendant ça.

« Alors je r’tire c’que j’ai dit à propos d’l’échec instantané. On va faire l’exam pour de vrai et sérieusement… J’peux décider du type de test, pas vrai ? »

« Oui. Tant que ce n’est pas une méthode extrêmement dangereuse, nous te laissons faire, tu pourras également décider de s’ils ont réussi ou échoué. »

« Pigé… Merci. »

Giluas a dit ça, puis il s’est approché de nous.
Et là, il a pointé les filles.

« D’abord, vous trois là-bas. »

« Euh… qu’y a-t-il ? »

« J’ai fait quelque chose… ? »

« J’ai raté ? »

Giluas a répondu aux 3 filles confuses.

« Vous passez toutes les 3. Votre exam est fini, vous pouvez rentrer. »

«««EEEH !?»»»

Les filles ont exprimé leur surprise en entendant qu’elles ont instantanément réussi.
Apparemment, elles ont droit à non pas un échec instantané, mais une réussite instantanée.
Peut-être que j’ai mal entendu quand il a dit qu’il allait faire l’examen sérieusement.

Et il y a un problème, il ne reste plus que moi…

« J’ai entendu dire que Mathias était l’plus fort… Mathias, c’est toi, pas vrai ? »

« Oui. »

C’est comme ça que va se passer, hein.
Je pense qu’il y a des expressions plus faciles à comprendre pour ça…
Alors que j’avais cette réflexion, Giluas m’a parlé.

« Affronte-moi. J’ai 2 raisons à ça. »

« Des raisons ? »

« Ouais. Toi aussi, tu passes, mais si on s’bat, personne pourra s’plaindre. »

Tiens ? Il est plus réfléchi que je ne le pensais.
Peut-être que les échecs instantanés étaient dus au fait qu’il avait immédiatement remarqué que les candidats n’avaient pas les capacités nécessaires.

« Et l’autre raison ? »

« J’veux t’affronter. »

Hmm, vu sa réputation, je m’y attendais.
Vu qu’il me défie immédiatement, je n’ai pas à essayer de le persuader.

En passant, j’avais prévu de le défier s’il nous avait immédiatement rejetés.
Quand l’autre parti est un maniaque du combat, parler avec ses poings est une méthode très efficace.

« D’accord. Quel sera le lieu ? »

« Ah, ouais… tu veux quelle taille ? J’me bats seulement avec une épée, donc le terrain d’entraînement d’la Guilde me convient… mais si tu veux un endroit plus grand, j’peux l’préparer. »

Le terrain d’entraînement… à l’arrière de la Guilde, il fait environ 50 m².
Je peux utiliser un endroit plus grand, mais ça suffira pour un combat normal.

« Le terrain d’entraînement me convient. »

« Bien. On commence tout d’suite. »

Giluas a dit ça, puis il a ouvert la porte de la Guilde.

On dirait qu’il a vraiment envie de se battre.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *