Shikkaku Mon no Saikyou Kenja – Chapitre 19

Alma regardait l’extérieur du magasin, je regardais dans la même direction.
Là-bas, je voyais une fille blonde qui avait à peu près le même âge qu’Alma―
Mi… mignonne !

« Alma, est-ce que tu as eu plus de chance dans ce magasin ? Je n’ai rien pu trouver. Après tout, une épée améliorée magiquement pour demain est ― tiens ? Cette personne est… »

« Voici Mathy-kun. Il va faire l’amélioration magique de l’épée pour nous ! »

C’est l’occasion parfaite.
Non, une minute. L’autre parti a 14 ans, c’est ça ? Je dois penser à mon âge. Mon âge actuel… ah ? 12 ans. Il n’y a rien de bizarre, alors.
Allez. On va d’abord se calmer et se présenter. Sois naturel, sois naturel…

« R-Ravi de faire votre connaissance, je m’appelle Mathias Hildessheimer… »

« Dis donc, pourquoi tu deviens tout d’un coup aussi poli… »

Alma a fait une riposte. Elle avait tout à fait raison.
Je me demande bien ce qui m’a pris. Mon corps actuel a beau avoir 12 ans, mon âme et mes souvenirs, eux, sont vieux d’au moins 1 000 et plusieurs centaines d’années.

Je vais me baser sur l’expérience en matière d’amour que j’ai eu dans mon ancienne vie―hein ?
Maintenant que j’y pense, mon ancienne vie n’a aucune expérience en matière d’amour.
Non. Je dois y penser à nouveau et soigneusement.

Mon ancien moi avait vécu pendant 1 000 et plusieurs centaines d’années.
Un millénaire et plusieurs siècles sans petite amie (= temps vécu dans mon ancienne vie + temps vécu dans ce monde).

Je vois. C’est donc naturel que je sois ainsi. Même l’expérience de Biffgel au combat est supérieure à mon expérience en matière d’amour.
Pour l’instant, je devrais me présenter. J’y ai bien réfléchi, je devrais me présenter de la même manière que je l’ai fait avec Alma tout à l’heure.

« Je suis Mathias. Mathias Hildessheimer. J’ai beau avoir un nom, je ne suis que le 3ème fils d’une petite maison noble. En bref, un roturier. Comme il n’y avait pas de terrain à cultiver, j’ai quitté le village. Appelle-moi Mathy. »

Bien. Une présentation parfaitement identique à la précédente. Il suffit de se calmer pour qu’il n’y ait pas de problème.
Mais… il n’y a aucune réaction.

Mais quand je regarde attentivement, son visage était rouge et sans expression.
… Je me demande pourquoi. Est-ce que je l’ai énervée parce que j’ai refait ma présentation ?
Non. Son visage n’affiche pas la bonne expression pour que ce soit ça. Peut-être qu’un mage criminel qui se cache dans la ville lui a secrètement lancé une magie d’esprit―

« Rury, ça va ? »

Alors que je construisais une magie de détection, Alma s’approchait de Rury et tapotait sa joue.
Si enviable ― non, c’est dangereux ! Elles sont rares, mais il existe des magies qui se propagent par le contact !

« … Ha ! J-Je vais bien. J-Je m’appelle Rury Albendrolth. J-Je n’ai pas de fiancé ou de petit ami ! J’aimerais, si possible, que tu m’appelles Rury… »

Je vois. Alors comme ça, elle n’a pas de petit ami.
Ça a beau être une bonne information, je me demande si c’est quelque chose qui peut se dire lors de la première rencontre.
… C’est peut-être une sorte de tradition dans certaines parties du monde. À part ça, je ne vois aucune raison.

« Enchanté, Rury. »

« R-Ravie de faire ta connaissance ! »

« Bien, maintenant que les présentations sont faites, revenons à nos moutons ! »

Quand nous avons terminé les présentations, Alma s’est interposée avec des yeux qui donnaient l’impression qu’elle avait vu quelque chose de réconfortant.
… Je n’y avais pas prêté attention la première fois, mais, vue de plus près, Alma aussi est plutôt―
Non. Évitons de penser à des choses superflues.

« Mathy-kun a accepté de faire l’amélioration magique pour nous, tu as pris l’épée avec toi, Rury ? »

« Mathy-kun ? Mais Mathy-kun a à peu près le même âge que nous, non ? Cela me semble plutôt impossible… »

« C’est aussi ce que dit mon bon sens… mais mon intuition me dit de me fier à lui. »

« Si c’est ton intuition qui le dit, alors soit. »

Il en faut peu pour la convaincre. Je me demande à quel point l’intuition d’Alma est correcte.

« Voici l’épée qui a été cassée. Cette épée magique a été transmise dans ma famille depuis des générations, mais ils ont dit que la réparation est impossible… »

Sur ces mots, Rury a sorti son épée longue légère qui était cassée en deux au niveau de la base.
L’amélioration magique de l’épée est probablement une version dégradée de Durcissement.
Elle est bien meilleure que les épées magiques de ce magasin… mais elle n’a pas l’air, elle non plus, d’être une épée puissante.

« Je suis vraiment désolée, Rury. Si j’avais remarqué plus tôt… »

« Nous avons toutes les deux survécu grâce à ton intuition, Alma. C’est dommage pour l’épée, mais grâce à toi et à Mathy-kun, je pourrais passer l’examen de l’épée… est-ce que l’épée se fera à temps ? »

Rury s’est tournée vers moi en me posant cette question.

« Bien sûr. Une fois que l’épée qui servira de base sera terminée, je pourrais le faire immédiatement. Pour la récompense… »

Je ne connais pas le prix du marché pour fixer le montant de la récompense.
En fait, je n’ai pas vraiment besoin de récompense vu que ça se terminera en 5 secondes… mais je ne devrais pas dire ça.

Les améliorations magiques provenant du Quatrième Emblème étaient vues comme des déchets durant mon ancienne vie, ou plutôt, c’était vu comme un acte suffisamment nuisible pour gaspiller les pierres magiques et les équipements… mais si on considère le prix des armes ici et la situation actuelle, difficile de dire que l’amélioration magique ne vaut rien.
Mais il y aura des problèmes plus tard si je demande un prix trop élevé… ah, je sais ce que je devrais faire.

« Pour la récompense, disons que je te fais un prêt. »

« D-D’accord ! »

Apparemment, elle a accepté.
J’apprendrais bientôt la valeur de l’amélioration magique, c’est à ce moment-là que je déciderai du montant de la récompense.
Si c’est pas cher, alors je ne demanderai pas grand-chose, si ça coûte cher, ça voudra dire que j’ai fais une grosse faveur à une famille noble. Pour quelqu’un comme moi, qui n’a presque aucune connexion, ça pourrait probablement m’être utile.

« Hé, j’ai terminé l’épée. »

Quand je me suis retourné vers la voix, le gérant du magasin était là, avec une épée longue légère.
Il a fini bien avant la fin du temps imparti, mais il semble n’y avoir aucun problème au niveau de la qualité. Peut-être que les 30 minutes sont dues à la possibilité qu’il y ait des erreurs.

« Bien, je vais commencer l’amélioration. Est-ce que je peux avoir la pierre magique ? »

« Eh, ici et maintenant ? »

Alma m’a donné la pierre magique malgré sa remarque.
Je le fais maintenant car l’amélioration ne prendra pas beaucoup de temps. Seulement quelques secondes.

« Ouais. À ce niveau-là, ce sera terminé rapidement. C’est bon si je mets les mêmes améliorations magiques que celles de l’ancienne épée ? »

J’insère la pierre magique dans l’épée, puis je commence par synchroniser le pouvoir magique du métal avec celui de la pierre magique. Ce processus est appelé le raffinement du pouvoir magique.
Ensuite, j’y insère des magies. Les types de magie sont… Durcissement】 et Tranchant de Fer. C’est la structure la plus versatile que le moi actuel est capable de stabiliser.

Soit dit en passant, les épées magiques de ce magasin ont probablement été améliorées sans être passées par le raffinement du pouvoir magique. C’est probablement la plus grande cause de leur qualité affreuse.
Un améliorateur magique qui ne connaît pas ce processus, c’est comme un forgeron qui ne sait pas tempérer. Il devrait immédiatement mettre la clé sous la porte.

« Voilà, ça devrait le faire. Essaye-la. »

J’ai dit ça tout en donnant l’épée améliorée à Rury.

« Déjà !? »

« Oi oi. Pas moyen que ce soit fait en si peu de temps… »

« C’est vrai. Même l’amélioration la plus rapide doit prendre environ 10 minutes. Si je l’agite comme ça« 

Alors qu’elle marmonnait, Rury a pris l’épée et l’a légèrement secouée.

« Pour savoir si elle a été améliorée ou pas, il faut juste… »

Cette fois, elle l’a secouée avec un peu plus de puissance.
Et là, ses yeux furent grand ouverts.

« Impossible !? Elle a vraiment été améliorée ! »

C’est ce que j’ai essayé de te dire…

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *