Shikkaku Mon no Saikyou Kenja – Chapitre 201

―――――Au même moment, dans le ciel surplombant la capitale royale―――――

À environ 1 km de la capitale royale.
Rury et Alma étaient en train de tomber vers la capitale royale.

« Il y a un terrain vide dans les alentours. Atterrissons là-bas. »

« Euh, il y a un fourré là-bas, ce serait pas mieux d’atterrir là-bas pour qu’on se fasse pas remarquer ? Il y a personne là-bas, donc il y aura pas de problème. »

Les filles avaient appris une magie pour décélérer dans les airs afin d’être préparées à des situations comme celle-ci.
De ce fait, le lieu d’atterrissage pouvait être ajusté à un certain degré.
Atterrir dans le terrain vide indiqué par Rury était à peu près possible.

… Cela dit, la taille de ce terrain était proche de la limite maximale qu’elles étaient capables de gérer, une erreur de contrôle pouvait donc s’avérer dangereuse.
C’était probablement la raison pour laquelle Alma avait suggéré d’atterrir dans un fourré.
Mais Rury a refusé sa suggestion.

« Nous mettrons trop de temps si nous atterrissons là-bas. Ce terrain vide est le lieu le plus proche du Palais Royal. »

L’atterrissage devant le palais aurait été bien plus rapide, mais il y a beaucoup de monde là-bas, alors elles ne pourront pas atterrir en toute sécurité.
De tous les endroits suffisamment spacieux pour que leur contrôle du pouvoir magique leur permette d’atterrir, l’endroit choisi par Rury était le plus proche du palais.

« Mais si on court à vitesse maximale, il nous faudra juste environ 1 minute pour fermer cette distance, pas vrai ? On devrait atterrir dans le fourré, c’est plus sûr… »

« Mathy-kun a dit qu’il nous ferait gagner du temps. Mais 1 minute serait beaucoup trop de temps gagné. »

Entre les combats ordinaires et les combats de haut niveau, la valeur d’1 seconde était différente.
Dans des combats comme ceux que faisaient les étudiants, 10 secondes leur permettaient au mieux 3 attaques.

Même les personnes considérées comme étant les meilleurs épéistes de cette ère n’arriveraient pas à faire plus de 5 attaques.
Dans le cas de la magie sans incantation, 1 tir en 10 secondes pourrait même être impossible.

Mais dans le cas du combat de l’équipe de Mathias, 10 secondes peuvent signifier des dizaines voire même des centaines d’attaques échangées dans un combat.
Un tel combat épuiserait les deux partis s’il durait 1 minute.
Plus le niveau d’un combat est élevé, plus il se termine rapidement.

Après tous les combats auxquels elle avait participé, Rury avait compris cela.
C’est pourquoi Rury avait choisi le lieu le plus proche pour atteindre leur destination même si leur capacité à atterrir là-bas approchait de leur limite de contrôle.

L’échec n’était pas permis, mais elle s’était entraînée à la magie tous les jours. Elle n’avait pas l’intention d’échouer en premier lieu.

« … D’accord. Je vais aussi atterrir au terrain vide. On fonce au palais dès l’atterrissage ? »

« Oui. La ville est en plein tumulte en raison d’Iris-san, nous devrions facilement pouvoir passer. »

« Mais même si c’est le chaos en ville, si on court au palais sans permission, ils nous chasseront, ou pire, ils nous enfermeront… »

« Le personnel du palais devrait savoir que nous faisons partie de l’équipe de Mathy-kun, alors ça ne devrait pas arriver. Je me sens un peu mal, mais utilisons le nom de Mathy-kun comme une sorte de moyen de les menacer. C’est la méthode la plus rapide. »

Rury avait dit cela en regardant le Palais Royal.
La Rury habituelle n’aurait jamais dit quelque chose d’aussi dangereux, elle mettait la réduction du temps perdu en priorité maximale.

« … Et s’ils nous donnent pas la permission ? »

« Nous devrions être capables de percer les défenses du palais à nous deux. Le problème, c’est la serrure de la trésorerie, mais si elle n’a pas changé depuis notre départ, alors je suis confiante que nous pouvons la détruire. »

« Rury, ta façon de penser commence un peu à ressembler à celle de Mathy-kun… »

Pendant un moment, Alma avait une expression qui disait qu’elle n’arrivait pas à y croire, mais elle se changea rapidement en un air sérieux.

« Tu es sérieuse, hein ? »

« Bien sûr. »

« … D’accord. Je serai avec toi. Mais je préférerais ne pas m’en servir si possible. »

Alma avait dit cela en regardant l’arc dans sa main.
S’ils échouaient à tuer Zaridias, les habitants de cette ville seraient à coup sûr exterminés.

La réussite ou l’échec de cette élimination dépendait de Mathias ― et Mathias avait besoin de l’épée magique pour gagner.
Elle avait beau avoir compris cela, elle ne voulait pas se battre contre les habitants de la capitale royale.
Alma regarda le terrain en approche tout en priant pour qu’elles réussissent à persuader le personnel du palais.

« On va bientôt toucher le sol. »

« Atterrissons doucement, mais faisons également attention à ne pas perdre trop de vitesse. Les personnes à proximité viendront probablement après que nous ayons atterri, alors évitons-les en courant avec la magie. »

« D’accord ! »

Après leur discussion, Rury et Alma ont adopté une posture d’atterrissage.
Le renforcement physique et la magie de défense étaient importants pour se protéger de l’atterrissage, mais la posture d’atterrissage était elle aussi très importante.

Les filles avaient appris de Mathias comment atterrir de manière à ce qu’elles pouvaient courir ou se battre juste après l’atterrissage.
Même si elles faisaient une chute d’environ 1 km, cela ne changeait rien. La seule différence était qu’elles devaient utiliser plus de magie de soutien.
… Mais elles ne s’étaient pas attendues à utiliser cette technique pour sauter du dos d’une dragonne à 1 km d’altitude.

―Grâce à leur entraînement, les filles ont pu atterrir en toute sécurité.

« C’était quoi, ça !? »

« On dirait que le dragon a fait tomber quelque chose… »

« Hé, c’est des humains, non !? »

Leur atterrissage avait provoqué un bruit digne d’une chute d’1 kilomètre de hauteur, les gens qui étaient aux alentours se sont rassemblés.
Comme il y avait beaucoup de gens à l’extérieur en raison de la panique créée par l’apparition d’un dragon dans le ciel, beaucoup de gens étaient rassemblés.
Mais Rury et Alma n’y prêtaient pas attention.

« Courrons ! »

« Oui ! »

Elles ont utilisé une magie pour se camoufler de manière assez simple, sauté par-dessus la foule et se sont mises à courir en direction du Palais Royal.
La magie que Rury et Alma utilisaient était plus que suffisante pour tromper les yeux du public.

Seules 3 personnes, des étudiants de la 2ème Académie, les avaient remarquées, mais n’ont pas tenté de les poursuivre.
Ils étaient dans une situation où un dragon était apparu, et Rury et Alma, qui étaient loin de la capitale jusqu’à maintenant, étaient arrivées en tombant du ciel.
Les étudiants n’arrivaient pas à comprendre la situation, mais ils avaient compris qu’il se passait quelque chose de sérieux.

« Hé, les filles qui sont tombées, c’est Rury et Alma, pas vrai ? Elles sont venues en renfort pour le cas du dragon ? »

« … Je ne sens pas d’hostilité de la part du dragon, mais il y a clairement un lien. Ça m’inquiète que Mathias ne soit pas avec elles, mais elles avaient l’air vraiment pressées, il se passe clairement quelque chose… On va les aider ? »

« À nous 3, on ne ferait que les ralentir. On ne devrait pas plutôt commencer par rassembler des gens ? »

« … Ouais. Je vais informer le directeur, allez chercher les élèves qui sont encore dans les dortoirs. »

La façon d’agir dans un état d’urgence figure dans le programme d’études de la 2ème Académie.
Le manuel que Mathias avait laissé à l’école ne traitait pas seulement de comment se battre quand un combat commence.
Des façons de démontrer sa puissance de la manière la plus efficace avant le début d’un combat étaient également inclus dans les leçons de la 2ème Académie.

Il ne s’est pas encore écoulé beaucoup de temps depuis le début de ces leçons, peu d’élèves avaient réussi à les maîtriser ; mais heureusement, ces 3 élèves faisaient partie des meilleurs de la 2ème Académie.
De ce fait, les étudiants de la 2ème Académie ont commencé à se préparer pour le combat qui allait arriver.

―Alors que les étudiants de la 2ème Académie se préparaient pour le combat, Rury et Alma se rapprochaient du palais en courant sur les toits afin d’éviter la foule.

« … Hé, c’est pas mon imagination, hein ? »

« Tu veux parler du pouvoir magique du démon ? … Malheureusement, il est réel. C’est comme l’avait prédit Mathy-kun. »

Rury avait répondu à la question qu’Alma avait posée tout en courant.
Il y avait la réaction du pouvoir magique d’un démon différent de Zaridias dans la capitale royale.

Durant leur trajet jusqu’à la capitale royale, Mathias leur avait parlé de cette possibilité.
La grande barrière de la capitale royale empêchait l’intrusion des démons, mais un démon déguisé et doté d’un pouvoir magique suffisamment faible était capable de passer à travers la barrière.

Les démons actuels n’ont pas les capacités magiques nécessaires pour y arriver, mais c’est une autre histoire si Zaridias est impliqué.
Comme Zaridias cherche à tuer les humains, il n’est pas étrange qu’il cache un démon dans la capitale royale en prévision de certaines situations.
Mathias est l’homme dont les démons se méfient le plus ; mais si les démons devaient se méfier d’un pays, ce serait le Royaume d’Ace.

« … On court tout en se cachant des démons ? »

« Je pense c’est trop tard depuis le moment où nous sommes tombées du ciel. Si nous devons finir par nous battre, alors il faut faire vite. »

« Ouais, il doit déjà être au courant pour nous. On a pas d’autre choix que de devoir tuer le démon. »

« Je préférerais éviter de combattre, cela prendrait du temps… »

Les filles discutaient tout en courant sans perdre leur rythme.
Au bout d’1 minute, la Palais Royal devenait visible.

―Le Roi se tenait devant le Palais Royal avec une lourde sécurité.
Il semble qu’il était sorti pour examiner la situation après avoir reçu des rapports sur le dragon.

« Le Roi est là… mais c’est une sacrée sécurité. »

« Nous n’avons pas d’autre choix que de continuer de courir en espérant qu’il se souvienne de nous et de l’affaire de Mathy-kun. Au pire, il nous faudra passer en force… »

Les filles courraient vers le Roi tout en se parlant à voix basse en utilisant un renforcement de l’audition.
Leur vitesse ne baissait pas. Comme elles savaient que les personnes aux alentours les arrêteraient, elles voulaient que le Roi les remarque d’abord.

Les gardes du palais ont tenté de les arrêter, mais des gardes ordinaires étaient incapables de les arrêter.

« Votre Majesté, venez par ici ! »

Un garde qui tenait le Roi par le bras essayait de l’exhorter à fuir tout en le protégeant.
En fait, les filles auraient facilement pu assassiner le Roi si elles l’avaient voulu.

Mais le Roi repoussa la main du garde et hurla :

« Rury Albendrolth ! Où est Mathias ! »

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *