Shikkaku Mon no Saikyou Kenja – Chapitre 204

Je ne pourrais jamais maîtriser le combat magique si je n’arrivais pas à surmonter une petite difficulté comme celle-ci.
Les monstres de l’espace, mon objectif, sont incomparablement plus puissants que ce démon.
Même si l’épée n’arrivait pas à temps, je ferai en sorte de survivre.

J’ai donc pris ma résolution, et j’ai bloqué l’épée de Zaridias tout en diminuant ma force vitale.
Vu de l’extérieur, rien n’a changé.
Ce genre de tromperie est l’un des nombreux domaines dans lesquels je suis bon.

J’anticipe les pensées de Zaridias et me déplace d’une manière qui le dupe.
Il a beau être expérimenté au combat, il ne peut pas remarquer mon état actuel.
―Mais c’est seulement s’il ne connaît pas 『l’objectif de mon combat』.

J’ai remarqué l’existence de la réaction du pouvoir magique d’un démon en ville.
Ce démon a remarqué l’objectif de Rury et Alma ; s’il le signale à Zaridias, il se rendra compte que je ne faisais que gagner du temps.
Et il semble que ce moment est venu.

« … Mmm ? »

Zaridias a détourné son attention de notre combat pendant un moment.
On dirait qu’il avait soudainement parlé avec quelqu’un qui n’était pas là.

J’ai profité de l’occasion pour déployer une magie de barrière, mais Zaridias l’a détruite avec sa magie.
Puis ― il a changé de posture.

Sa posture précédente était celle de celui qui cherchait la victoire tout en déjouant à coup sûr les contre-attaques.
Maintenant, il a la posture de celui qui veut essayer de terminer le combat rapidement même s’il doit subir des contre-attaques.

« … Haa ! Gu-… Nnn ! »

La lutte est devenue largement plus féroce qu’avant.
Je perds rapidement de l’énergie vitale, mon épée et ma magie perdent progressivement en puissance.

Surmonter une différence de puissance rien qu’avec des techniques a une limite.
Et cette limite est sur le point d’arriver.
Je dois utiliser tout ce que j’ai pour parer son épée, je ne peux même plus me permettre d’inspecter les réactions de pouvoir magique des environs.

―À ce moment-là.
J’ai entendu une voix provenir de la grande barrière de la capitale.

『Tiens !』

―C’était la voix d’Alma. Rury a sans doute utilisé la magie de communication pour que sa voix me parvienne.
Et ensuite, Alma a lancé l’épée magique.

Les filles ont sans doute jeté l’épée de manière à ce que Zaridias ne la remarque pas.
Mais il est impossible que le démon ne remarque pas une magie de communication dont le pouvoir magique n’a pas été camouflé.

Zaridias cherche à m’empêcher de recevoir l’épée, il s’est éloigné de moi pendant un moment et a commencé à mettre du pouvoir magique dans ses ailes.
C’est une posture pour me prendre l’épée à coup sûr et m’arracher ma chance de gagner.
Si je le laissais faire, mes chances de victoire disparaîtraient complètement.

Face à une telle situation ― j’utilise une magie d’amplification de la voix et hurle à Iris en langue draconique :

『Iris, lance le deuxième souffle !』

Iris a sorti sa tête de la barrière en entendant cela.

« ―!? »

Ayant remarqué l’action d’Iris, Zaridias a arrêté sa poursuite et a fait demi-tour.
Peut-être qu’il connaît la langue des dragons. Comme je n’ai pas utilisé la magie de communication, il est fort probable qu’il a compris ce que j’ai dit à Iris.
Et c’est le but.

J’ai clairement vu l’état d’Iris après qu’elle ait lancé son premier souffle.
―Elle ne peut pas lancer un deuxième souffle. C’est définitif.
Mais Zaridias ne l’a pas découvert. Le bluff a donc fonctionné.

Je me sers du temps que j’ai gagné et accélère vers l’épée magique lancée.
J’utilise le temps gagné grâce au bluff du mieux que je peux et accélère en utilisant du pouvoir magique créé à partir de mon énergie vitale.
Zaridias, qui a remarqué qu’Iris n’allait pas lancer son souffle, s’est mis à voler vers l’épée, mais il n’arrivait pas à rattraper mon accélération faite avec du pouvoir magique issu de ma force vitale.

De ce fait, j’ai remporté le concours de vitesse face à Zaridias.
J’attrape et saisis fermement l’épée magique qu’Alma avait jetée.

―Au moment suivant.
Une immense épée a transpercé mon cœur.

Depuis le début, Zaridias ne s’était pas intéressé à l’épée magique.
C’était moi qu’il visait, il avait attendu le moment où je me suis emparé de l’épée.

« Imbécile. Montrer ton dos à l’ennemi, c’est comme si tu demandais de te faire tuer. »

L’épée magique avait beau être nécessaire pour remporter le combat, tourner le dos à l’ennemi dans un tel combat, c’est comme si vous demandiez « Tuez-moi ».
―Exact. J’ai demandé à être tué.

« Ouais. C’est exact. »

J’ai dit ça en attaquant Zaridias au corps à corps.
C’était l’attaque la plus puissante que j’ai faite jusqu’à présent, elle avait été renforcée par 8 magies.

Zaridias, qui n’avait pas anticipé cette attaque, n’a pas réussi à bloquer le coup.
Il avait été légèrement touché au coup et affichait un air choqué.
J’ai profité de l’occasion pour retirer l’épée qui était logée dans mon corps et je me suis légèrement éloigné de lui.

« C-… comment est-ce que tu peux encore bouger avec cette blessure !? Les humains ne peuvent pas y arriver ! »

Zaridias a parlé pour la première fois. Ça montre qu’il était vraiment surpris.
C’est compréhensible.

« … Aucune idée. »

Cette épée magique est à usage unique.
De toutes les épées magiques que j’avais créées durant mon ancienne vie, celle-ci était dotée des technologies les plus sophistiquées que je connaissais ; mais une fois qu’elle a dévoilé son effet, elle ne peut plus être réutilisée.
C’est parce que cette épée rend l’impossible possible.

La condition de son activation est ― la mort de son utilisateur.
Ses effets sont la résurrection de l’utilisateur et l’apport d’une immense quantité de pouvoir magique.
Cette quantité de pouvoir magique est si grande que si je commettais la moindre erreur de contrôle dans mon état actuel, cela provoquera une explosion qui détruira instantanément toute la capitale.

Mais il est impossible que je fasse une erreur de contrôle.
J’ai l’expérience de mon ancienne vie et la capacité de contrôle du pouvoir magique du Quatrième Emblème.

Grâce à ces deux facteurs, je suis incapable de faire une erreur dans le contrôle du pouvoir magique.
Dans mon expérience sur le contrôle du pouvoir magique, je suis particulièrement doué dans le domaine de la gestion d’une grande quantité de pouvoir magique.

« Tch… »

Zaridias a essayé de s’enfuir après avoir vu l’immense quantité de pouvoir magique.
Mais je ne le laisserai pas faire.
J’utilise une magie de restriction avec mon pouvoir magique pour retenir Zaridias.

Ensuite, j’attaque Zaridias avec l’épée qui a été améliorée par plusieurs magies.
Le nombre de magies d’amélioration mises n’est pas vraiment élevé, mais la quantité de pouvoir magique mise dedans est à un domaine complètement différent.

Même avec ma puissance réduite par la diminution de mon énergie vitale, cela devrait suffire à blesser Zaridias.
Zaridias tente d’arrêter l’épée, mais j’ai déjà anticipé tous ses mouvements.
L’épée dotée d’une immense quantité de pouvoir magique touche avec précision le point vital situé sur son cou.

« Guh… ! »

Zaridias gémit de douleur, mais il essaye de contre-attaquer sans ralentir.
Mais maintenant, je suis plus rapide que lui.

Mon corps n’arrive plus à bouger tout seul, alors je force ses mouvements en utilisant du pouvoir magique.
Après avoir évité la contre-attaque de Zaridias, je lance un autre coup.

La situation du combat n’est plus unilatérale, à présent.
J’ai perdu une grande partie de mon énergie vitale, je suis épuisé au point où mon corps a du mal à bouger.
Mais je n’ai pas perdu le contrôle du pouvoir magique, je convertis l’immense quantité de pouvoir magique donnée par l’épée en attaques contre Zaridias.

De son côté, Zaridias continue d’essayer de trouver une ouverture pour me tuer.
Mais toutes ses tentatives échouent et il tombe finalement à bout de forces.

« … Ça se termine ici, hein. »

Zaridias a murmuré ça en regardant sa main gauche qui avait été réduite en cendres par ma magie.
Puis il m’a fait une déclaration :

« J’admets ma défaite. Mais je ne suis pas le seul 『Démon du Chaos』 qui reste dans ce monde… Est-ce que tu penses pouvoir tous les tuer ? »

En réponse à cela, je positionne mon épée sans dire un mot, et y met la plus grande quantité de pouvoir magique que j’ai insérée jusqu’à présent.
Normalement, une telle situation vous fait penser qu’il y a un piège, mais mon intuition me dit que ce n’est pas le cas.

―Puis mon épée coupe la tête de Zaridias.
Le combat est terminé, à présent.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *