Shikkaku Mon no Saikyou Kenja – Chapitre 208

« Au final, il n’y avait rien d’intéressant dans la salle du trésor. »

« Ç’aurait été bien s’il y avait une 2ème épée, mais c’était trop demander. »

Nous étions allés dans la salle du trésor après l’audience, mais il n’y avait rien d’intéressant.
Le timing de l’arrivée de cette épée ici était un miracle, mais un objet de ce niveau est plutôt rare.

… Pour commencer, quand j’avais utilisé la magie de détection, je n’avais trouvé qu’une seule de ces épées magiques, alors je ne m’attendais pas à ce que nous trouvions une 2ème.
Parmi les armes capables de lutter contre un démon de ce niveau, il n’y en avait pas d’autre qui pouvait être facilement trouvée en utilisant un outil magique de détection.

S’il y a vraiment d’autres démons du même niveau que Zaridias, il nous faudra les tuer par d’autres moyens.
Cependant, vaincre un ennemi de ce niveau sans utiliser d’outils magiques spéciaux est extrêmement difficile.

« Maintenant que le démon a été vaincu, qu’allons-nous faire ? »

« Pour commencer, je dois restaurer mon énergie. J’ai dû sacrifier une grande partie de ma force vitale et la convertir en pouvoir magique durant mon combat contre Zaridias. »

« Tu as sacrifié ta force vitale !? »

Rury a affiché un air surpris en entendant mes mots.
Mais bon, vu que je ne lui ai pas parlé de cette méthode, c’est naturel.
Même à l’époque de mon ancienne vie, j’étais le seul à savoir utiliser la magie qui convertissait l’énergie vitale en pouvoir magique.

« Ouais. Ça demande une magie assez spécifique, et la moindre erreur d’ajustement te tuera instantanément, alors je ne vais pas t’enseigner la méthode pour le moment. »

« U-Une telle magie… Mais la force vitale peut être récupérée, n’est-ce pas ? »

« Si je me repose, ça devrait prendre environ 10 jours. D’ici là, c’est plus sûr de rester dans la grande barrière de la capitale. »

10 jours, ça a l’air court, mais c’est plutôt long.
Ce que nous ferons ensuite sera déterminé le moment venu.

D’ici là, passons paisiblement nos journées dans la capitale.
Nous pourrions même récupérer les flèches que la société Isis a prises.

« Mathias-san, c’est une urgence ! »

Environ 1 semaine après que nous ayons commencé notre séjour dans la capitale pour que je puisse récupérer mon énergie vitale.
Quelques gardes sont venus à l’auberge où je me reposais.
Cette fois-ci, ce n’était pas l’unité directement sous les ordres de la famille royale, mais une unité d’élite ordinaire.

Apparemment, il s’est passé quelque chose.
Mais je ne trouve aucun pouvoir magique suspect autour de la capitale… je me demande ce qui se passe.

« C’est une attaque de démons ? »

« Non, le territoire de la frontière a été attaqué par une armée, mais les circonstances sont assez anormales, alors nous aimerions vous demander votre aide, Mathias-san ! … Les détails seront expliqués dans la salle de conférence insonorisée, pouvez-vous venir à la 1ère Académie dans 30 minutes ? »

Je vois, la guerre, hein.
Je suis curieux au sujet du côte anormal de la situation, alors je vais au moins y aller et les écouter.
Cependant…

« Nous allons discuter de guerres dans la 1ère Académie et non pas le Palais Royal ? »

C’est vrai qu’actuellement, il n’y a pas d’endroit plus sûr dans la capitale que la 1ère Académie.
Et comme les étudiants de la 2ème Académie utilisent le bâtiment de la 1ère Académie, les étudiants qui s’y promènent sont plus forts que les troupes d’élite qui protègent le palais royal, le bâtiment est également relativement robuste.
Une fois que la rénovation de la 2ème Académie sera terminée, elle deviendra la forteresse la plus solide de la capitale, mais ça va prendre encore du temps.

C’est une sorte d’académie militaire, donc prêter de l’équipement à l’armée n’est pas étrange.

Mais cela pourrait signifier qu’ils vont quitter le Palais Royal et transformer la 1ère Académie en quartier général.
Le Palais Royal est assez sûr, il n’y a donc aucune raison de se déranger à utiliser la 1ère Académie.
Le garde répond à mes doutes :

« Nous l’aurions fait dans le Palais Royal si la guerre s’étendait, mais il se peut que ce ne soit pas le cas… la sixième salle de conférence de la 1ère Académie est utilisée comme substitut de salle de commandement des opérations. »

Le territoire de la frontière a été attaqué, mais il est possible que ça ne devienne pas une guerre à grande échelle, hein.
Vu la diplomatie de cette époque, ça doit être une situation plutôt spéciale.
Normalement, si un pays envoie son armée dans une autre nation, ça devient immédiatement une guerre.

Dans tous les cas, est-ce qu’il y a une sixième salle de conférence dans la 1ère Académie ?
La dernière fois que j’y suis allé, elle n’existait pas.

… J’ai fait sortir les gardes durant ma réflexion, et j’ai appelé Rury et les autres qui étaient dans une chambre voisine.

« La guerre… je n’ai pas vraiment envie d’y participer. »

« D’après le garde, il semble qu’ils n’ont pas encore déterminé si cela allait vraiment devenir une guerre… Mais, pourquoi nous avoir appelés ? »

Après avoir entendu mon histoire, les filles ont discuté tout en se préparant à sortir.
Certes, c’est plutôt étrange que nous ayons été appelés.

Nous avons beau être un groupe puissant qui est actuellement dans la capitale royale, nous sommes des aventuriers… et des étudiants, du moins, sur le papier.
La première chose à faire dans un combat, c’est de mobiliser rapidement les troupes.
S’ils nous appellent avant d’avoir mobilisé l’armée…

« C’est à cause de ces circonstances anormales ? Du genre, l’armée qui a attaqué ne venait pas d’un pays voisin ou quelque chose dans le genre. »

Bah, nous saurons ce qui s’est passé une fois que nous serons là-bas.
Au pire, prions pour qu’ils ne nous impliquent pas dans quelque chose de pénible.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *