Shikkaku Mon no Saikyou Kenja – Chapitre 209

Environ 30 minutes plus tard.
Nous sommes arrivés devant le portail de la 2ème Académie.
Quand nous étions sur le point d’entrer, un chevalier qui gardait le portail nous a arrêtés.

« Vous êtes le groupe de Mathias-san, n’est-ce pas ? Par ici, je vous prie. »

Le chevalier nous a guidés.
Il portait un insigne de la 2ème Académie sur son épaule.

Il doit être un diplômé de la 2ème Académie. Apparemment, l’Ordre des Chevaliers de la capitale est l’un des principaux lieux d’emploi.
… À l’origine, ces bâtiments appartenaient à la 1ère Académie, ils les ont complètement occupés, hein.

Alors que j’avais cette pensée, le garde nous a guidés et nous a fait descendre au sous-sol.
Apparemment, la sixième salle de conférence est située au sous-sol.

C’est l’endroit idéal pour une salle de commandement.
Il semble que la 1ère Académie a également été améliorée durant mon absence.

« Nous allons maintenant commencer notre réunion stratégique sur les contre-mesures à prendre pour les attaques des 『Guerriers de Bois』 ! »

La réunion a commencé juste après que nous soyons entrés dans la salle de conférence.

Ils appellent cela une réunion, mais il n’y a que 10 personnes à part nous.
Édouard le directeur de la 2ème Académie, 3 professeurs de la 2ème Académie et 1 professeur de la 1ère Académie.
Tous les professeurs présents étaient liés à la magie d’amélioration.

Le reste est probablement des hauts gradés de l’Ordre des Chevaliers du royaume.
Il y a des visages que j’avais vus durant les audiences avec le Roi.
Celui qui dirigeait la réunion était Guile, le chef des chevaliers que j’avais battu lors de mon examen d’entrée.

« Il y a 2 jours, nous avons reçu un rapport disant que la Baronnie de Leraya, à la frontière de l’Empire de Saihill, avait été attaquée. Les chevaliers du royaume se sont donc préparés à sortir selon les procédures standards… mais nous avons trouvé des circonstances anormales dans le nouveau rapport qui était arrivé durant les préparatifs. C’est pourquoi nous avons besoin de l’aide des spécialistes de la magie d’amélioration et du groupe de Mathias. »

Le chef des chevaliers a dit ça et a posé une sorte de poupée de bois sur le bureau.

« D’après vous, qu’est-ce que c’est ? »

« … Le corps d’un assaillant ? »

« Correct. Comment êtes-vous parvenu à cette conclusion ? »

Le chef des chevaliers a hoché la tête face à la réponse d’un professeur de la 2ème Académie.
Je vois, c’est pour ça qu’ils ont fait venir des experts en amélioration.

« Un cercle magique complexe a été gravé sur tout le corps de cette poupée. La magie à incantation est incapable de réaliser une telle amélioration, elle a probablement été faite avec la magie sans incantation… Étant donné notre présence ici, c’est la seule explication. »

« Je vois… Vous arrivez à comprendre ce que c’est ? »

« Hélas, sa complexité est au-delà mes connaissances actuelles. Si on me laissait le temps de l’étudier et de l’analyser… cela prendrait 5 ans. Mathias et Rury-san doivent peut-être savoir. Après tout, nos améliorations ne sont encore rien comparé aux leurs. »

Le professeur a dit cela en me regardant.
Certes, j’ai une légère compréhension du mécanisme de cet outil magique.
… Mais déterminer si on peut appeler cela un outil magique ou non est assez délicat.

« Cette poupée se déplace grâce à une force motrice générée par un outil magique spécial situé au niveau du cœur. Elle n’est pas contrôlée à distance, elle est d’un type qui agit de façon autonome. Vu la sortie, elle doit être à peine plus forte qu’un guerrier qui n’est pas renforcé par la magie. »

« … Ça concorde exactement avec le contenu du rapport… J’ai entendu dire que tu étais également familier avec les outils magiques, Mathias, mais le comprendre rien qu’en le regardant… Est-ce que tu sais qui l’a fabriqué ? »

« Mes connaissances ne vont pas jusque-là, mais la personne qui a fait cette magie d’amélioration est très douée. S’il n’y a personne qui soit dotée de telles compétences dans les pays voisins, alors le coupable est un démon. »

Je n’ai pas senti de réaction de pouvoir magique de démon dans cet outil magique.
Cependant, comme cette poupée est un outil magique d’un type assez spécial, il est extrêmement difficile de distinguer le pouvoir magique de son créateur.

Ce ne serait pas vraiment impossible si on retournait à Folkia et utilisait l’outil magique de détection… mais j’ai utilisé tout le pouvoir magique de cet outil magique pour chercher l’épée magique.
Ce serait plus rapide d’aller enquêter sur les lieux de l’incident que d’aller chercher un autre outil magique de détection.

« Un démon, hein… Encore des complications… »

Le chef des chevaliers a fait une pause après avoir dit cela.
Et après avoir repris son souffle, il s’est remis à parler.

« Je comprends l’ensemble concernant la poupée… Bon, je vais à présent expliquer la situation actuelle. Après tout, ta ville natale est également impliquée, Mathias. »

Ma ville natale ?
Par ville natale, il veut parler du territoire des Hildessheimer ?
L’incident a eu lieu près du territoire des Hildessheimer ?

Le territoire des Hildessheimer lui-même n’est pas à la frontière d’autres pays, mais les territoires voisins pourraient l’être.
J’attends les prochains mots du chef des chevaliers tout en ayant cette réflexion.

« Pour résumer, l’armée de la frontière a été attaquée par environ 300 poupées, mais ils ont pu les détruire sans l’aide de l’armée de la capitale. Le père et les enfants de la famille Hildessheimer ont reçu un appel à l’aide d’une ville voisine et ont été d’une aide incroyable. »

Je vois, la famille Hildessheimer est venue en renfort, hein.
C’est vrai, mon grand frère Leik peut utiliser la magie sans incantation et mon père Castor est un bon épéiste.
Ils sont tous les deux une puissance sur laquelle on peut compter.

« Ça signifie qu’il n’y a plus de problème, pas vrai ? Alors on devrait arrêter les chevaliers tout de suite. Si cette attaque était un stratagème des démons, alors la mobilisation de l’armée doit être ce qu’ils veulent. »

Le directeur, qui avait gardé le silence jusqu’à présent, a exprimé son opinion au chef des chevaliers.
La magie d’amélioration est hors de l’expertise du directeur, mais de toutes les personnes présentes, il est celui qui a le plus de connaissances sur les guerres.

Le directeur s’inquiète probablement de la possibilité que les démons ont orchestré cette attaque pour provoquer une guerre.
Du point de vue des démons, si les humains se faisaient la guerre, les deux camps s’affaibliraient et ils feront d’une pierre deux coups.
Il y a de fortes chances qu’envoyer l’armée à la frontière est ce que veulent les démons.

Mais…

« Malheureusement, l’attaque n’est pas encore terminée. Le frère aîné de Mathias a dit que l’ennemi qu’ils avaient vaincu n’était qu’une infime partie d’un groupe immense… de temps en temps, nous recevons des rapports disant que des poupées qui semblent être des éclaireurs ont été capturées, il faut donc considérer que le combat n’est pas terminé. »

Le chef des chevaliers a rejeté l’opinion du directeur avec cet argument.

« Le frère aîné de Mathias… Biffgel à l’Emblème Glorieux ? J’ai entendu dire que ce type est un idiot, est-ce qu’on peut y croire ? »

« Ce n’est pas Biffgel qui a été d’une grande aide, c’était le fils aîné, Leik. J’ai entendu dire que Biffgel avait également participé, mais qu’il n’avait pas été d’une grande aide. »

Le fait que Biffgel soit un idiot a atteint les oreilles du directeur et du chef des chevaliers, hein…
Mais bon, vu que mon père Castor et le chef des chevaliers semblent être des connaissances, il doit être celui qui le lui a dit.

« Quand même, ils ont fait ça, hein… »

Je regarde la poupée en question en marmonnant.
Comme mon frère Leik l’a deviné, s’ils ont pu fabriquer cette poupée, ils ne doivent pas en avoir seulement 300.

C’est plus rapide pour les démons de se battre eux-mêmes que de fabriquer des centaines de poupées de ce niveau.
Ils ont dû se préparer à une opération de production en masse pour fabriquer ces choses.
Il doit clairement y avoir des milliers, voire même des dizaines de milliers de ces choses.

Si ces poupées ont été créées par les démons… alors la situation est assez problématique.
Parce que la force motrice de ces poupées, est la force vitale des humains.

Ç’aurait été une chose s’ils n’y en avait qu’une ou deux, mais il faut le soutien d’une grande organisation pour pouvoir gérer autant de poupées.
Ou pire, un pays voisin pourrait être sous le contrôle des démons.

… Bon sang, c’est vraiment un incident impliquant des démons après l’autre.
Mais bon, ça signifie également qu’on ne va pas s’ennuyer.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *