Shikkaku Mon no Saikyou Kenja – Chapitre 21

« Vous avez 60 minutes pour cet examen ! Commencez ! »

Apparemment, il y a des examens écrits et pratiques et l’examen écrit est en premier.
C’est peut-être à cause de la quantité, mais le test écrit n’est pas divisé par sujets, tout doit être fait en 60 minutes.

Pour être honnête, je n’ai rien préparé pour ce test. Ou plutôt, je ne savais pas quel genre de sujets il y aurait.
Du coup, je suis complètement en train d’improviser.

Apparemment, le test porte sur la langue nationale, les mathématiques des cercles magiques et la géographie simple. Ainsi que sur les arts de combat.
Les deux premiers étaient rudimentaires, alors je n’ai pas vraiment eu de problème.
L’une des questions sur les mathématiques des cercles magiques était clairement à un autre niveau que le reste, mais bon, c’est plutôt pas mal d’inclure un truc de niveau élémentaire.

La carte a à peu près la même forme que celle que j’avais connue durant mon ancienne vie, alors je n’avais en quelque sorte aucun problème du côté de la topographie.
Mais bon, la carte était assez inexacte, la partie écrite est plutôt étroite et tout le reste a été noirci.

Le problème était du côté des arts de combat. Certes, c’était mon principal terrain d’étude dans mon ancienne vie, mais je ne savais pas ce qui était utilisé à l’époque.
Ils me demandent d’écrire quelque chose sur l’art de l’épée de Loïter. Comme si je savais quelque chose là-dessus.

… Je vais juste mettre des trucs au hasard.
Dans mon ancienne vie, j’ai connu un crétin accro à l’épée qui portait le même nom. J’ai écrit les arts de combat dont il a parlé et sa façon de se battre.
J’ai dû abréger car ça n’aurait pas rentré dans la colonne des réponses.

Le test écrit s’est terminé ainsi et après une longue attente, les tests pratiques commencent enfin.
D’abord, c’est celui de l’épée. Comme prévu, c’est un combat réel contre un instructeur.

« Suivante, Rury Albendrolth ! »

« Oui ! »

Mon tour était juste après celui de Rury.
Rury est entrée dans la salle d’examen avec l’épée magique que je lui ai donnée hier.
L’examinateur qu’elle doit affronter porte une épée ordinaire. Le côté tranchant est émoussé par mesure de sécurité.

« Examen de l’épée, commencez ! »

Sous le signal, Rury a foncé en pointa son épée vers l’examinateur.
Un mouvement très basique pour un utilisateur d’épée magique légère. Évidemment, il semble que l’examinateur l’a également prédit car il a tranquillement bloqué l’épée de Rury.

Sous un *Katsing*, l’épée de Rury a été repoussée, créant une ouverture sur elle. L’examinateur en a profité pour tenter de faire un estoc à Rury ― mais il a échoué.
L’examinateur avait vraiment tenté de faire un estoc. Mais ce qu’il tenait n’était pas une épée, mais le reste d’une épée brisée au milieu.

Mais bon, quand une épée ordinaire fait face à l’épée magique de Rury, on obtient évidemment ce résultat.

« Hein ? »

« Eh ? »

Mais pour ces 2 personnes, cette situation leur semblait inattendue.
L’atmosphère dans la salle d’examen se raidissait tandis que leurs voix stupéfaites raisonnaient.

L’examinateur a été le premier à se reprendre. Il n’a pas l’air d’être un instructeur épéiste juste pour frimer, il a abattu son épée raccourcie sur Rury alors qu’il était toujours sous le choc.
Mais Rury a correctement réagi et a bloqué l’épée de l’examinateur.
*Katsing*, l’épée de l’examinateur est devenue encore plus courte.

« Ei. »

Rury a fait un nouvel estoc à l’examinateur.
L’examinateur l’a également bloqué… mais l’épée s’est à nouveau brisée, la lame a été entièrement détruite. La seule chose qui restait de l’épée de l’examinateur, c’était la poignée.
L’examinateur regarde son épée avec un visage stupéfait et lève les mains.

« J’abandonne. J’ai entendu dire que l’épée transmise dans la maison Albendrolth était puissante, mais là c’est beaucoup trop… »

« Non, cette épée est différente… »

« Différente ? »

« L’épée transmise dans ma maison a récemment été brisée. Cette épée est une nouvelle. »

« Maintenant que vous le dites, elle a l’air plutôt neuve… ou plutôt, ça ressemble à une épée de la boutique de Beis. C’est un nouveau produit ? »

« Ce n’est pas vraiment un nouveau produit, mais ce magasin a une autre épée avec les mêmes améliorations magiques… Hmm ? Où est passé l’instructeur. »

« Je vais aller acheter l’épée ! Yakat, occupe-toi du reste ! »

Juste après avoir dit ça, l’examinateur s’est retiré de l’examen et a foncé vers la sortie de l’école.
Les autres instructeurs ont immédiatement tenté de le ramener, mais l’examinateur était trop rapide, ils n’ont pas pu le rattraper.

Et donc, l’instructeur est parti quelque part, comme ça.
Il ne restait plus que moi, Rury et les examinateurs chargés d’enregistrer les résultats.

« … Hé, qu’est-ce qu’on fait maintenant ? »

S’il y avait un épéiste parmi les instructeurs en charge de l’enregistrement, il aurait pu servir de substitut, mais leurs mouvements et leurs gabarits suggèrent qu’ils sont tous des mages.
Du coup, contre qui est-ce que je dois me battre ?

« Euh, moi, je suis une mage, alors je ne peux pas servir d’examinatrice… »

« Alors c’est moi qui vais prendre ce rôle. »

Celui qui a dit ces mots était un homme d’âge moyen qui observait l’examen depuis un coin de la pièce, et ce depuis un bon moment.
Son physique n’est mauvais du tout. Il pourrait être un bon adversaire pour mon père Castor.

« G-Guile-sa― »

« Il n’y a pas de problème à ce que ce soit moi, n’est-ce pas ? »

L’instructrice allait dire quelque chose quand ce Guile-san lui a fait un clin d’œil, elle s’est alors tue comme si elle avait compris quelque chose.
C’est qui ce Guile ?

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *