Shikkaku Mon no Saikyou Kenja – Chapitre 22

« Le fils de Castor, hein. Son examen était lamentable… toi aussi, tu comptes réussir l’examen uniquement grâce au test pratique ? »

Apparemment, cet homme, Guile, connaît mon père Castor.

« Exact. Et alors, que comptez-vous faire ? »

« Ha ha ha. Je m’en doutais. Alors je te propose : si tu fais un beau combat contre moi, je te laisserais passer, peu importe les autres résultats. Si tu y arrives, les gros bonnets de l’école ne pourront pas s’y opposer… mais seulement si c’est un beau combat. »

Guile avait dit ça tout en faisant un sourire qui indiquait qu’il se léchait déjà les babines.
Cependant, ce n’était pas un sourire sarcastique ou de dégoût comme celui que faisait souvent Biffgel.
Je dirais plutôt que ça ressemble aux sourires que montrent ces espèces de maniaques du combat quand ils s’amusent au combat.

Mais bon, un vrai maniaque du combat aurait frappé avant de parler, alors ce serait grossier de mettre cet homme dans leur catégorie.
Quand même, un bon combat, hein. Je crois qu’il me sous-estime un peu trop.
Ah. J’ai oublié la condition.

« Désolé. J’ai oublié une chose, je ne dois pas simplement réussir l’examen. Je dois devenir un étudiant boursier. »

« … Un problème d’argent ? Mais rien qu’en te regardant, je peux voir que tu as des capacités. Il y a des moyens de payer tes frais de scolarité durant tes études, tu sais ? »

« Je dois devenir un étudiant boursier, c’est la condition pour que je puisse quitter le territoire à mon âge. »

Guile a hoché la tête en entendant ça, comme s’il avait été convaincu.
Mais bon, le problème se situait réellement du côté de l’argent.

« Entendu. C’est certainement quelque chose que Castor dirait. Normalement, il faut avoir 15 ans pour entrer dans cette école. Ils n’accepteront pas un enfant de 12 ans, sauf s’il est extraordinaire. Bon, même si tu ne gagnes pas une bourse, si le combat est correct, je discuterais avec Castor… Alors, est-ce que tu es prêt ? »

Je ne connais toujours pas l’identité de ce Guile, mais apparemment, cet homme a de l’influence.
Il n’a pas arrêté de parler de beau combat, mais je me demande ce qui se passera si je gagnais contre lui.
… Je devrais essayer.

« J’étais prêt depuis le début. »

« Ça en a l’air. Allez, c’est ― parti ! »

Sur ces mots, Guile s’est jeté sur moi.
On dirait qu’il se retient un peu vu que son adversaire n’a que 12 ans. Je peux voir qu’il cherche à ne pas me blesser.
Si j’en tire avantage, je pourrais facilement avoir une victoire rapide et décisive.

Mais il n’y a aucun intérêt à cela. C’est un examen, pas un combat réel.
Je vais gagner en lui faisant face et l’obliger à reconnaître ma puissance. Je suis sûr que le moi actuel a la puissance nécessaire pour ça.

« Vous ne croyez pas me sous-estimer un peu trop, là ? »

Je dis ça tout en utilisant le renforcement physique, et au moment où je bloque l’épée d’entraînement de Guile qui s’abattait sur moi, j’active la Frappe de Pouvoir Magique.
Soit dit en passant, il est autorisé d’utiliser la magie pour renforcer son corps et son épée durant l’épreuve de l’épée.
Cette règle a probablement été créée en raison des épées magiques.

« Mu- !? »

L’épée de Guile a été repoussé et son corps a perdu l’équilibre.
Mais il l’a rapidement retrouvé et a pris ses distances.

« Castor était plutôt dangereux, mais toi tu es un vrai monstre… Très bien. Moi non plus, je ne me retiendrais pas. Je ne vais pas te dire d’essayer d’en sortir indemne, mais évite au moins de mourir, compris ? »

« Guile-sama ! »

L’instructrice chargée de l’enregistrement a hurlé sous la stupeur, mais Guile n’y a pas prêté attention.
La situation n’avait plus rien d’un examen, mais l’instructrice n’essayait pas de l’arrêter, ça montre que l’autorité de Guile est largement supérieure.

Guile s’est férocement jeté sur moi alors que j’avais ces pensées.
Ses mouvements montraient qu’il ne se retenait plus. Il est probablement plus fort que mon père Castor.

Je lui fais front et bloque son épée.
Grâce au renforcement physique et à la frappe de pouvoir magique, ma force physique est au même niveau que celle de Guile.

Non. Il le fait peut-être inconsciemment, mais Guile fait circuler une partie de son pouvoir magique dans son corps, le renforçant et le rendant plus fort que moi.
Mais une différence aussi faible peut facilement être surpassée par la technique.

Je recule légèrement tout en bloquant et déviant son épée sur le côté.
Guile essaye de me pousser… je me synchronise avec son mouvement et active Couche Lubrifiante de Pouvoir Magique.
Comme son nom l’indique, Couche Lubrifiante de Pouvoir Magique】 est une magie qui crée une couche de pouvoir magique sur la surface de l’épée afin de la rendre glissante, mais seulement pendant une fraction de seconde.

Cependant, ses effets sont dévastateurs dans une impasse d’armes où la moindre différence de force est capable de perturber l’équilibre.
Le centre de gravité de Guile s’est légèrement affaibli à cause de son épée qui a soudainement glissé.
J’ai immédiatement profité de l’occasion et dirigé la pointe de mon épée vers le cou de Guile.

« … J’abandonne. »

Guile a déclaré sa reddition.
En voyant ça, j’ai retiré mon épée.

« G-Guile-sama a perdu ? … Il s’est retenu, c’est ça… ? »

« Vers le milieu du combat, Guile-sama avait l’air sérieux… mes yeux n’arrivaient plus suivre, je ne sais pas ce qui s’est passé… »

On dirait que les instructeurs chargés de l’enregistrement n’ont pas saisi la situation ― bah, Guile fera quelque chose à ce sujet. D’ailleurs, je me demande pourquoi ce sont les mages qui sont chargés d’enregistrer les performances de l’examen de l’épée.
Mon examen pratique de l’épée s’est terminé avec cette question dans mon esprit.
Au suivant, l’examen pratique de magie.

… En passant, je n’ai toujours pas découvert qui est Guile, ni sa position. Est-ce qu’il est le directeur adjoint ?
Bah, je le découvrirai peut-être quand je serai inscrit.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *