Shikkaku Mon no Saikyou Kenja – Chapitre 24

Le lendemain de l’examen qui fut rempli d’événements.
Je suis retourné à l’école pour vérifier les résultats de l’examen.
On dirait que c’est affiché par ordre croissant des scores.

Vu que je n’ai pris aucune mesure pour l’examen écrit, mon nom sera probablement en bas de la liste même si je passais.
Avec cette pensée, je vérifiais les noms à partir de ceux en bas.

Le score accepté le plus bas semble être de 27 points.
Vu que ce score est plus bas que celui de mon père Castor, je devrais avoir réussi si ma victoire contre le vieux Guile a été évalué correctement.
Mais peu importe combien de fois je regardais la liste, je ne trouvais pas mon nom.
Je vois. Alors j’ai échoué…
Apparemment, je me suis fait avoir par ce vieux Guile. Il avait l’air fiable, alors j’avais choisi de lui faire confiance…
Mais au final, je suis un loup solitaire. Il semble que je ne suis pas capable de juger les autres.

« Ah, Mathy-kun ! Tu as vu la notice ?! »

Alors que je sombrais au plus profond du désespoir, j’ai entendu une voix familière.
Non, impossible de me tromper sur cette voix. C’est celle de Rury.

« … La notice ? Non. Il semble que j’ai échoué à l’examen, alors je retourne au territoire― »

« Tu n’as pas échoué ! Mathy-kun, tu as la meilleure note ! »

Rury a dit ça en pointant une petite feuille collée légèrement au-dessus de la fiche annonçant les scores ayant réussi.
Intitulée Liste des Étudiants Boursiers.
Mon nom se trouvait tout en haut.

« Oh… j’ai réussi ! J’ai réussi ! »

Pas moyen, cette notice… Le bulletin des étudiants boursiers est différent de celui des étudiants normaux !?
C’est quoi ce style d’affichage ! J’avais presque cru que j’avais échoué et j’allais rentrer chez moi !

« Et nous sommes dans la même classe ! La Classe A ! »

Rury me tenait joyeusement les mains en disant ça.
Je croyais l’avoir mise en colère lors de notre première rencontre, mais il semble que nous nous sommes plus ou moins réconciliés.
Elle n’a pas l’air d’avoir remarqué qu’elle me tenait les mains, mais je vais garder le silence pour cette heureuse occasion.

Enfin bref, en regardant bien, je vois que les notes de chaque sujet et les classes sont marquées à côté du nom des étudiants ayant réussi.
Mais c’est affiché de manière difficile à comprendre.

Il y a 4 classes écrites à côté des noms : Classe d’AventureClasse de MagieClasse d’EscrimeClasse d’Étude Générale』 et chacune a une lettre de l’alphabet à côté.

En passant, les classes de Rury sont Classe d’Aventure AClasse de Magie AClasse d’Escrime A』 et Classe d’Étude Générale A』 tandis que les miennes sont Classe d’Aventure AClasse de Magie SClasse d’Escrime S』 et Classe d’Étude Générale : Vide.
La classe d’aventure semble être basée sur le score total, tandis que les autres classes sont basées sur les scores des sujets respectifs… sauf pour moi.
Je veux dire, c’est quoi cet espace vide ?

« Quand tu as dit « même classe », tu veux dire la classe d’aventure ? »

« Oui ! La classe d’aventure de la 2ème École Royale est― »

« *Sifflements* Regardez-les en train de se tenir les mains~ Ça chauffe par ici~ Ah, je suis aussi en classe A, alors soyez bien gentils avec moi~ ! »

« Les mains… ? Ah, désolée ! Je n’avais pas… »

Alors que Rury et moi étions en train de discuter, Alma est arrivée et a pointé nos mains.
Et donc, Rury, qui tenait mes mains, les a lâchées. Tu vas me le payer, Alma.
… Et déjà, qu’est-ce qu’elle a voulu dire par Ça chauffe』 ? On a commencé à parler également de magie de feu alors que je ne faisais pas attention ?

« Alors, vous parliez de quoi ? Ou alors, je vous ai dérangés ? »

Ouais. Tu nous déranges. J’ai appris une magie basée sur la colère durant mon ancienne vie, je suis dérangé au point où je pourrais l’activer maintenant.

« P-Pas du tout ! Je suis contente que tu aies réussi et que nous soyons dans la même classe, Alma ! »

C’est vrai. Personne ne voudrait tenir les mains d’un solitaire comme moi, maintenant que je le réalise, Alma a plus l’air d’une sauveuse…
… Pas bon. Le traumatisme de mon ancienne vie de solitaire est sur le point de revivre.

« Sinon, vous trouvez pas que les classes et les notes de Mathy-kun sont bizarres ? »

« Vraiment ? »

« J’ai jamais vu de classe S ou d’espace vide, et toutes tes notes dépassent les limites! »

J’avais seulement vu que j’étais un étudiant boursier, je n’ai pas jeté un œil sur les notes.
Vu qu’Alma me l’a fait remarquer, j’ai jeté un œil sur la colonne où étaient marqués le score total et le score de chaque sujet.

Score total : 257/50
Escrime : 120/10
Magie : 75/10
Étude Générale : 62/30

C’est vrai que ces notes sont bizarres.
Je veux dire, elles sont toutes au-delà de la note parfaite.
En passant, Rury est en 2ème place avec un score total de 47 points. Je l’aurais battue même sans l’examen de l’épée.

« … C’est quoi, ça ? Une faute d’impression ? »

« C’est trop gros pour une erreur… Les notes dépassent totalement la limite ! »

« Le score de l’examen de l’épée n’est pas vraiment faux. »

J’étais perplexe, Alma hurlait et Rury murmurait.

« Ce vieux Guile est vraiment si fort que ça ? »

Il était clairement plus fort que mon père Castor, mais je ne sais pas si le vaincre est suffisant pour avoir une note de 120 sur 10.
Même si on considère le fait que mon père Castor a obtenu 30 points en battant un examinateur ordinaire, battre ce type aurait dû m’apporter au maximum 50 points.

« Guile… pas moyen, Guile, le chef des chevaliers ? »

« C’est ce que je t’ai dit ! Le chef des chevaliers-san est venu assister à l’examen, il a fait office d’examinateur à la place d’un professeur qui est parti acheter une épée ! Et Mathy-kun a battu le chef des chevaliers-san ! »

Eh, ce vieillard était le chef des chevaliers !?
Non. Impossible. Le chef des chevaliers doit être plus fort que ça.
Si le chef des chevaliers a à peine ce niveau de puissance, un seul dragon suffirait à détruire ce pays.

« Rury n’est pas du genre à plaisanter, mais il y a plein de trucs que je veux remettre en question… Bah, vu qu’il y a ton nom ici, ils annuleront pas ta réussite, peut-être que tout sera expliqué le jour de l’admission ! »

Ah, cette fille a cessé d’y réfléchir.
Ouais. Je vais en faire de même. C’est bon.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *