Shikkaku Mon no Saikyou Kenja – Chapitre 28

« … Ça dépend des conditions. Nous les accepterons si possible, bien sûr, mais nous devons d’abord les écouter avant de décider. »

Une sage réponse.
Il inspire bien plus confiance que s’il s’était montré hâtif.

« Pour commencer, je pense qu’il y a des choses à améliorer dans la façon d’enseigner la magie écrite ici. J’aimerais pouvoir en discuter. »

Le plus gros problème dans cette méthode d’enseignement, c’est qu’elle n’indique pas comment manipuler le pouvoir magique.
C’est peut-être parce qu’ils ont appris des magies avec des incantations qui contrôlent elles-même le pouvoir magique qu’ils ne connaissent pas la conception de la manipulation du pouvoir magique.

« Nous acceptons. À l’heure actuelle, tu dois probablement être le seul dans cette académie à exceller dans la magie sans incantation. C’est plutôt à nous de te demander ça, Mathias. »

Réponse instantanée.
Bah, ce n’est pas comme s’il allait accepter tout ce que je dis.

« 2ème condition, les leçons de magie sans incantation ne seront pas limitées aux élèves épéistes, les mages doivent également y avoir droit. De plus, les magies à incantation ne valent rien, arrêtez de les enseigner. »

« … Vous, quel est votre avis ? »

Le directeur a réfléchi à ma demande pendant un moment et a ensuite demandé aux professeurs de type mage.
Les professeurs de type mage ont discuté pendant un moment puis se sont tournés vers le directeur.

« Pour être honnête, nous pensons que ce sera difficile. La magie sans incantation que nous sommes en train d’étudier est conçue pour être utilisée uniquement par les épéistes sous la prémisse qu’ils ne sont pas censés être capables d’utiliser la magie. À l’heure actuelle, Mathias est le seul mage dont la magie sans incantation surpasse la magie à incantation, nous pensons donc que la magie à incantation est encore appropriée pour les mages actuels. »

Hmm, je m’en doutais. Ce serait problématique si on leur disait d’arrêter d’enseigner les magies à incantations, l’un des sujets d’étude principaux avec l’escrime.
J’avais prévu depuis le début qu’ils n’accepteraient pas totalement cette condition. J’essayais juste de voir comment ils le prendraient.

« Alors que diriez-vous d’enseigner la magie sans incantation en plus de la magie à incantation ? »

« Ça a l’air possible, mais enseigner la magie sans incantation aux étudiants n’ayant pas solidifié les bases de la magie à incantation pourrait avoir des effets négatifs sur leur apprentissage de la magie à incantation. »

« … Alors que diriez-vous de l’enseigner aux candidats de la classe de magie A en plus des étudiants qui aspirent à devenir épéistes ? Les étudiants de la classe de magie A ont déjà une maîtrise correcte de la magie à incantation, et il n’y aura aucun problème si ce sont des volontaires. »

« C’est bien, ça ! »

« Cette condition semble être devenue acceptable. On ne peut pas éliminer complètement la magie à incantation, mais est-ce que tu peux concéder là-dessus ? »

« Je comprends. »

C’est plus que suffisant.
Tant qu’il y aura des élèves qui apprendront la magie sans incantation, ils verront sa performance et ce sera une occasion de la propager.
Il n’est pas nécessaire que tout le monde se mette tout de suite à l’apprendre.

« Et enfin, la 3ème condition… il y a un petit donjon au sous-sol de cette académie, n’est-ce pas ? Donnez-moi la permission d’y entrer. »

La première fois que je suis venu dans cette école, j’ai remarqué une réaction de pouvoir magique spécifique à celle d’un donjon. Un donjon avec des monstres faibles à l’intérieur, il est probablement de petite taille.
Je ne peux pas en savoir plus avec ma capacité de détection de pouvoir magique actuelle, mais même un donjon sans caractéristiques particulières est un précieux terrain de chasse pour moi.
Parce que je peux tuer des monstres, me renforcer et rassembler des matériaux et des pierres magiques sans même quitter l’école. Il peut même devenir une source de fonds.

« Par donjon sous l’académie, tu dois peut-être parler du Donjon Moyen Acelart. À partir de la 2ème année, les élèves sont obligés de s’en servir comme terrain d’entraînement même si ça ne leur plaît pas… tu veux y aller tout de suite ? »

« Oui. Combattre des monstres est ce qu’il y a de mieux pour s’entraîner au combat, après tout. »

« … Honnêtement, Mathias, au vu de tes habiletés, je pense qu’il n’y a aucun problème à te laisser aller dans les paliers supérieurs du donjon. Même si on met de côté ta magie sans incantation, il n’y a personne dans cette école qui soit capable de vaincre le chef des chevaliers. Si toi, Mathias, tu n’as pas la permission, alors personne ne peut l’avoir. »

« Alors― »

« Mais nous sommes une académie, nous avons une politique, seuls les groupes de 5 personnes ou plus sont autorisés à entrer dans le donjon. Permettre à quelqu’un d’y aller seul est difficile. »

Le solo n’est pas autorisé, hein.
Bah, ce n’est pas comme si je ne pouvais pas comprendre. Laisser quelqu’un entrer seul dans un donjon est certainement un cas spécial.
Après tout, y aller seul signifie faire tous les combats soi-même, difficile de récolter les matériaux et autres.

Et comme il est difficile de faire des pauses, le taux de mortalité explose.
D’après les statistiques issues de mon ancienne vie, le taux de mortalité était 3 fois plus faible.
Même en excluant les statistiques, avoir un certain nombre de personnes rendait la capture des donjons plus facile.
Du moment que les autres membres de l’équipe étaient suffisamment entraînés pour ne pas vous gêner.

« … Alors, pourquoi pas un groupe de 3 personnes ? »

Dans mon ancienne vie, la configuration minimale d’un groupe était de 3 personnes.
2 personnes de type combat, et la 3ème s’occupait du soutien avec son Premier Emblème.
Mais bon, ça ne voulait pas dire qu’on ne pouvait pas y aller à cinq.

« 3 personnes, hein. Soit, à ce niveau-là, c’est acceptable. Mais nous ne pouvons pas annoncer que ces 3 personnes ont un traitement spécial, elles doivent donc passer un examen, elles pourront entrer dans n’importe quelle équipe du moment qu’elles réussissent. »

On dirait qu’il est d’accord.

« En passant, de quoi sera constitué cet examen ? »

« C’est un simple test de puissance. Il est un peu plus difficile que l’examen d’entrée, c’est pour confirmer que les membres des équipes ont accompli les prérequis pour entrer en 2ème année. J’autoriserai ton équipe à entrer dans le donjon si vous avez une puissance supérieure à celle des élèves de la 2ème année actuelle. »

C’est faisable.
N’importe quel étudiant lambda est capable de réussir s’il a appris la magie sans incantation.

Mais au vu de mes capacités en communication, trouver des gens pour former une équipe de 3 personnes risque d’être difficile… Il sera probablement nécessaire de faire face à cette histoire d’équipe dans les 400 prochaines années.
Si je devais y faire face maintenant ou plus tard, je préférerais le faire maintenant. L’école a créé une excuse pour que je le fasse.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *