Shikkaku Mon no Saikyou Kenja – Chapitre 36

Environ un mois depuis que Rury et Alma ont commencé leur entraînement.
Le directeur Édouard a rassemblé tous les élèves de l’académie et a fait une annonce.
Aujourd’hui est le jour où les représentants pour le tournoi interpersonnel sont annoncés.

« Nous allons donc annoncer les représentants pour le combat interpersonnel. »

En entendant ça, les élèves de 2ème année se sont regardés.
Ce n’est pas surprenant. D’habitude, les représentants sont des élèves de 2ème année, on raconte même que les noms des représentants étaient connus bien avant qu’il y ait l’annonce.
Mais pour cette année, cette information n’existait pas.

« Leader : 1ère année, classe A, Mathias ! »

« Oui ! »

J’ai répondu à l’appel et fait un pas en avant.

« Hein ? 1ère année… ? »

« D’après les règles, c’est autorisé, mais je n’ai jamais entendu parler d’un élève de 1ère année qui soit sélectionné… »

« Et en plus de ça, il a l’Emblème Disqualifié. Est-ce que c’est bon ? »

« Peut-être que c’est une manière d’abandonner, vu qu’on a jamais gagné de combat interpersonnel… »

Les élèves de 2ème année ont réagi avec perplexité et sympathie quand ils m’ont vu.
Le poste de représentant a beau être pris par un élève de 1ère année, leurs émotions contenaient très peu de colère.

Mais bon, je comprends à peu près la raison à cela.
Apparemment, la 2ème Académie Royale a subi 33 défaites consécutives.

Autrefois, être choisi pour participer au tournoi interpersonnel semblait être un honneur, mais aujourd’hui, personne ne veut l’être.
Il semble que les élèves de 2ème année pensent que le directeur m’a choisi comme pour dire qu’il abandonne le match.

« Membre : 1ère année, classe A, Alma ! »

« Oui ! »

« Membre : 1ère année, classe A, Rury ! »

« Oui ! »

L’agitation des élèves de 2ème année a atteint son apogée quand Rury a été choisie comme 3ème représentante.

« Directeur, ça veut dire quoi, ça ! »

« Y a pas moyen que vous envoyez des enfants de 1ère année au tournoi ! Laissez-moi y aller à leur place! »

« Moi aussi ! Pas question de sacrifier la sécurité des élèves de 1ère année pour la nôtre! »

Les élèves de 1ère année connaissent déjà la magie sans incantation jusqu’à un certain point, alors ils ne causent pas trop de vacarme.
Ça doit être un effet secondaire au fait de garder la magie sans incantation secrète jusqu’à ce qu’il y ait des résultats à révéler afin d’éviter les trop fortes oppositions.

… En passant, les élèves de 2ème année parlent comme si le combat interpersonnel était dangereux, mais il est fondamentalement sûr. Physiquement parlant.
Apparemment, l’arène de la capitale royale dispose d’un dispositif qui créé une double barrière protégeant chaque participant, la condition de défaite est la destruction de la barrière extérieure, ce qui signifie que l’on peut se battre sans crainte de subir des blessures, c’est ainsi que se déroule le combat interpersonnel.

Cependant, cela n’annule pas la charge mentale, il semble qu’il y a des étudiants qui ont subi des traumatismes.

Ce dispositif a une performance anormalement élevée comparé à la magie à incantation… j’ai l’impression qu’il y avait une relique aux capacités similaires dans l’ancienne époque.

La civilisation de cette époque semble presque avoir été détruite, mais à l’époque, elle avait pour slogan 『Construisons un héritage dont nous serons fiers même après 3 000 ans !』, les gens ont construit de nombreuses choses telles que des arènes inutilement solides, l’arène où se déroule le tournoi doit être l’une d’entre elles.
Vu qu’il est extrêmement facile à utiliser, même la magie à incantation est capable de s’en servir.

… Dans ce cas, on ne peut pas vraiment dire que la magie chargée à l’intérieur est solide comme un roc.
Il peut y avoir des différences en fonction du dispositif, mais je peux facilement détruire les barrières si j’utilise sérieusement mon épée ou ma magie.
Je dois faire attention à ne pas tuer par accident.

« SILENCE ! »

Le directeur n’a eu besoin de dire qu’un seul mot pour faire taire les élèves qui se montraient bruyants.

« Je ne jette pas l’éponge. Au contraire, cette année, on va gagner. »

« Vous voulez dire que ces enfants sont plus forts que nous, des élèves de 2ème année? »

« C’est vrai. Mais comme on a pas de dispositif, on ne peut pas faire de combat simulé… pour l’instant, vous devriez voir la puissance de leur magie. »

Le directeur a fait un clin d’œil en disant cela, puis des professeurs ont placé 3 cibles côte à côté dans une zone vide de la cour de l’école.

« J’y vais ! »

Rury a déclaré ça avant de lancer une magie de feu.
La magie de feu a touché la cible du milieu et les a fait exploser toutes les trois.

« Incroyable. Est-ce que c’est du sérieux… »

« Une telle puissance, vous croyez que ça peut dominer les Emblèmes Glorieux de la 1ère Académie… ? »

« Ça se termine pas ici, suivante ! »

Cette fois, les professeurs ont alignés 3 cibles en ligne droite. Depuis la position d’Alma, on a l’impression que les cibles se chevauchent.
Alma regarde les cibles, sort son arc et tire une flèche chargée de pouvoir magique.
La flèche d’Alma a percé les 3 cibles et volé pendant encore quelques dizaines de mètres avant de tomber dans la cour de l’école.

En passant, au début de leur entraînement, la magie de Rury était la plus puissante, mais maintenant, elles sont au même niveau.
Elles ont toutes les deux agrandi leur réserve de pouvoir magique jusqu’à un certain niveau ; durant cette courte période d’entraînement, le Deuxième Emblème a montré une croissance assez bonne pour rattraper le Premier Emblème.

« Bon ben, voilà. Si vous voulez savoir comment c’est possible, je vous expliquerai après le tournoi. »

En entendant cela, les étudiants se sont remis à faire du boucan.
Et cette fois, les étudiants ne faisant pas partie de la classe de magie A participent au vacarme.

« Sérieusement… attendez, j’ai pas entendu d’incantation, là ? »

« On a peut-être mal entendu. Mais cet arc, c’est quoi cette puissance… ? »

« Est-ce que les élèves de 1ère année de cette génération sont une assemblée de monstres… ? J’ai entendu dire que des nouvelles classes ont été créées, ne me dites pas que tous les élèves de 1ère année… »

« Non. Ces deux-là doivent être des cas spéciaux. Mais si même avec ça, elles ont pas pu être leader, alors qui est ce Mathias… »

« J’ai une connaissance en 1ère année qui m’a dit qu’il y avait quelqu’un qui a eu environ 250 points à l’examen d’entrée. »

« C’est quoi ce bordel !? Le score parfait n’est pas de 50 points !? »

Le directeur a rouvert la bouche quand le vacarme a fini par diminuer.

« En passant, la puissance de Mathias sera dévoilée durant le tournoi, attendez ça avec impatience. Ce n’est pas amusant de tout savoir dès le début, pas vrai ? »

Le directeur Édouard a dit ça en grimaçant.

« Ces trois personnes vont participer à la compétition. Direction la victoire ! »

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *