Shikkaku Mon no Saikyou Kenja – Chapitre 7

« Tu as choisi le combat simulé. D’accord. Du côté des règles… le combat s’arrêtera si l’un de vous abandonne ou quand je l’ordonnerai en tant qu’arbitre, entendu ? »

Notre père Castor a demandé ça à Biffgel, pas à moi.
Il continue sans même se soucier de mon avis.
Mais bon, face à Biffgel, tant qu’il n’y a pas de règle étrange, je suis à peu près capable de gagner en combattant normalement.

« Attendez, Père. »

« Quoi ? »

« Un arbitre a ses limites. On ne peut pas dire qu’ils ne font jamais d’erreurs de jugement. »

C’est Biffgel qui a dit ça.
Ah. J’ai compris ce que Biffgel pense.

Il croit que notre père Castor pourrait se mettre en ma faveur. Père n’a pas une très bonne impression de Biffgel, après tout.
Vu qu’il en est conscient, ce ne serait pas très surprenant qu’il fasse ce genre de remarque.

« Très bien. Ce sera donc sans arbitre. »

Père s’est retiré sans cérémonie.
On dirait que le combat simulé sera sans arbitre. Je ne comprends pas vraiment les intentions de Père.

« Ah, et Mathias ne sera probablement pas satisfait d’avoir un seul combat. Qu’en est-il de 5 matchs ? »

« D’accord. Ce sera donc 5 matchs. »

« Au fait, inutile de se retenir, n’est-ce pas ? »

« Oui. Vous n’avez 『tous les deux』 pas besoin de retenir vos coups. »

Biffgel avait donné plusieurs suggestions à notre père Castor.
Mais à chaque suggestion, le visage de Père devenait de plus en plus maléfique. Il était déjà en train de faire une grimace. Au même moment, il avait l’air quelque peu embarrassé.

S’il fallait faire une remarque dans ce qu’il a dit, faut-il parler du 『tous les deux』 qui était souligné ?
… Ce n’est pas bon. Je ne comprends vraiment pas ce que pense notre père Castor.
Père a jeté un coup d’œil vers moi alors que j’étais confus, a donné une épée d’entraînement à Biffgel et s’est légèrement éloigné de moi.
Et ensuite, il a annoncé le début du combat simulé.

« Vous êtes prêts ? Que le combat simulé, commence ! »

« ORAAAAA ! CRÈÈÈÈÈVE ! »

Biffgel a foncé dès le signal.
Il a positionné son épée devant lui et s’est jeté sur moi en hurlant quelque chose qui n’était pas approprié pour un combat simulé.
Inutile de se retenir dans ce combat. Je devrais y aller sérieusement dès le début, moi aussi.

La puissance de Biffgel n’est pas aussi élevée que celle de Père et son jeu d’épée est lamentable. Je suis capable de gagner en l’attaquant de front.
Je fais une frappe horizontale sur l’épée de Biffgel qui s’abattait sur moi, et la dévie vers la gauche.

« Ouah ! »

Biffgel a perdu son équilibre. Je n’y crois pas, on dirait qu’il n’a pas réfléchi à un moyen de riposter si son coup était paré.
… Impossible. Ou alors, il est beaucoup trop nul.
C’est peut-être un piège. Peut-être une stratégie consistant à faire exprès de créer une faille pour que je baisse ma garde, pour ensuite contrer avec la magie ou quelque chose dans le genre.

C’est ce que je pensais, mais j’ai décidé d’oser accepter cette invitation.
Ce genre de stratégie devient complètement idiote au moment où elle est percée à jour.
Une action beaucoup trop différente de la théorie est inefficace, c’est pourquoi elles ne sont pas dans les manuels.

J’abats mon épée en bois sur Biffgel tout en faisant attention au moindre signe de magie.

Plus que 0,3 secondes avant le coup. Il n’y a aucun mouvement.

Plus que 0,2 secondes. Toujours pas de mouvement. Même s’il utilisait la magie maintenant, il n’aurait pas le temps de s’en servir…

Dans la 0,1 seconde restante, Biffgel a fait un mouvement.
Biffgel a fermé les yeux en voyant mon épée.
C’est comme s’il craignait l’arrivée imminente de mon épée.

Non, impossible qu’une personne qui s’est entraînée à l’épée fasse une telle action.
Est-ce que j’ai négligé quelque chose ? Est-ce que je suis tombé dans le piège de Biffgel sans l’avoir remarqué !?

Cette pensée venait d’émerger dans mon esprit, mais il n’y avait plus qu’une seule chose que je pouvais faire dans cette situation.
J’abandonne mon hésitation et abats mon épée en bois avec toute ma puissance.

*BAM*

« GYAAAAAAAAAAAAAAAA !! »

Biffgel, qui s’est pris l’épée en bois, s’est mis à hurler et à se tortiller.
Il n’y a pas eu de piège ou quoi que ce soit. Mon épée en bois a fait un coup direct sur Biffgel sans encombre.
Trop faible… Non, une minute.

La condition pour que le combat s’arrête était 『si quelqu’un abandonne』.
En d’autres termes, Biffgel n’a pas encore perdu.

De plus, on dirait qu’il est en train de se tordre sous la douleur. C’est clairement anormal. Aucune personne ayant reçue une formation ne ferait ce genre d’action.
Peut-être qu’il prétend souffrir pour gagner du temps.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *