Shikkaku Mon no Saikyou Kenja – Chapitre 80

« L’école ? »

« Ouais. Tu pourras apprendre des trucs ― probablement pas grand-chose, franchement, mais si tu es à l’académie, tu pourras rester légalement à nos côtés. Ce sera également plus facile pour ton traitement. »

« … Personnellement, ça ne me dérange pas… mais je n’ai jamais utilisé ma forme humaine, vous savez ? Est-ce que c’est convenable de me faire entrer à l’école ? »

« Ça ira. Du côté de ton bon sens en tant qu’humain, ben, tu diras que tu vivais profondément dans les montagnes. »

« Si on parle d’humain n’ayant pas de bon sens, on en a déjà un à l’école. »

« Maintenant que tu le dis, c’est vrai… Récemment, je m’inquiétais d’avoir rejoint le club d’anti-bon sens sans que je ne l’aie remarqué. »

Alma et Rury ont suivi mon opinion.
Apparemment, il y a déjà une personne de ce genre.
Mais je n’ai jamais rencontré cette personne dépourvue de bon sens, en raison de mon cercle de connexions peu étendu. Je ne peux rien y faire.

« Très bien, j’irais à l’école ! »

Bien. On a un accord.
Grâce à ça, j’ai acquis un moyen de transport pratique pouvant être utilisé n’importe quand.
Même si j’aurais souhaité qu’il ait une taille légèrement plus petite et discrète pour qu’il puisse voler près d’une ville.

« Bien ! Allez, on ira à l’école dès qu’on sera descendus de la montagne ! »

En termes de distance, se diriger directement vers la capitale est plus court, mais la silhouette d’Iris se démarque beaucoup trop.
Il vaut mieux retourner à la montagne et faire le reste du chemin à pied. Ce n’est pas comme si le voyage allait durer longtemps.

« Iris-san, est-ce que tu comptes aller à l’école dès maintenant ? Même si nous mettons de côté la question de pourquoi tu peux te transformer en humaine, l’examen d’entrée de l’école ne sera pas avant longtemps… »

« Il n’y a pas un examen pour les étudiants transférés ? »

Je ne suis pas très familier avec le système scolaire actuel, mais il y avait un système de ce genre dans mon ancienne vie.
Quant à l’âge, même si Iris n’a pas l’air d’avoir le même âge que nous, il suffira d’utiliser la magie pour changer son apparence.

« Euh… je pense qu’il y en a un, mais je n’ai jamais entendu parler de gens ayant réussi. »

« J’ai jamais entendu parler d’un examen pour étudiants transférés ! »

« … Vraiment ? Bah, on aura qu’à demander au directeur. »

Un dragon est un dragon, même s’il a une apparence humaine.
Les spécifications de base sont différentes, mais ils ne peuvent pas utiliser les magies spéciales comme leur Souffle.
Comparé aux étudiants actuels, Iris devrait être bien plus puissant.

Comme le directeur met les capacités en priorité, ce ne sera pas étrange qu’il admette Iris dans l’école.
Il ne va pas se déranger à dire quelque chose comme 『Est-ce que tu es humain ?』 à quelqu’un qui veut s’inscrire.
J’ai attendu notre arrivée à la montagne d’Iris tout en ayant cette pensée en tête.

―Quelques heures plus tard.
Nous sommes arrivés sains et saufs à la montagne où vivait Iris.

« … Bien, Iris. »

« Oui ! »

« Tes déplacements se remarquent beaucoup trop quand tu es sous ta forme de dragon. Transforme-toi en humain ici. »

« Compris ! Euh, je pense que c’était… comme ça ! »

Iris a dit ça tout en animant son esprit combatif, et le flux de son pouvoir magique a subitement changé.
Le flux de son pouvoir magique était en train de devenir plus proche de celui d’un humain que celui d’un dragon.

Immédiatement après, le corps d’Iris a commencé à rétrécir rapidement.
Au bout d’un moment ― Iris se tenait là, parfaitement déguisé en humain.
L’âge de son apparence est presque la même que les nôtres.

« … Hmm. On dirait qu’on aura pas besoin d’ajuster l’âge. »

Mais on ne peut pas encore notre garde.
On dirait qu’il n’y a pas de trucs évidents comme les cornes de démons, mais s’il y a une partie qui n’est pas humaine, il faut la garder cachée.
La queue, par exem―

« Att-, Mathy-kun, qu’est-ce que tu regardes ! »

J’ignore pourquoi, mais Rury a couvert mes yeux alors que j’essayais de vérifier.
Comme je ne sentais aucune intention hostile, je n’ai pas tenté de me défendre ou de contre-attaquer, mais Rury semblait paniquée.

« … ? Je ne peux pas vérifier si j’ai les yeux fermés. »

« Rury-san, qu’est-ce qui ne va pas ? »

Face à ma remarque et celle d’Iris et de sa voix curieuse, Rury a répondu avec un ton qui semblait dire qu’elle n’arrivait pas à croire ce qu’elle venait d’entendre.

« Pas de « qu’est-ce qui ne va pas » qui tienne ! Iris-san, tu es une fille ! Et tu es toute nue! »

Maintenant qu’elle le dit, c’est vrai que la silhouette d’Iris était celle d’une fille nue.
Mais elle reste une dragonne, je ne pense pas qu’il faut s’inquiéter à ce sujet.

« Elle a beau avoir l’air d’être une humaine, Iris est une dragonne, tu sais ? Si je ne regarde pas, je ne pourrais pas savoir s’il y a quelque chose pouvant exposer sa race. »

Mais les deux filles n’avaient pas l’intention de m’écouter.

« On fera la vérification ! Va regarder là-bas, Mathy-kun ! »

Alma a dit ça et m’a fait tourner de l’autre côté alors que Rury continuait de bloquer ma vue.
Apparemment, Alma est aussi en panique, mais pas autant que Rury.

Même s’il faut traiter un dragon de la même manière qu’un humain, je pense que c’est Iris qui devrait s’en soucier, pas Rury ou Alma.
Je me demande pourquoi ces deux-là s’en soucient autant.
… Hmm.
J’en ai aucune idée.

(NdT : Voici la cover du Volume 2 de la version Light Novel de Shikkaku Mon no Saikyou Kenja, avec Mathias et Iris au premier plan.)

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *