Shikkaku Mon no Saikyou Kenja – Chapitre 82

Le lendemain.
Je suis allé à l’académie afin d’accompagner Iris pour son examen de transfert.
Ça a peut-être l’air un peu trop soudain, mais cette date a été fixée parce que j’ai demandé 『Quelqu’un d’aussi fort que possible』 en guise d’examinateur pour l’examen de l’épée.
En passant, le directeur a dit que j’étais la personne la plus puissante qu’il connaissait… en tant qu’ami d’Iris, je ne pouvais pas servir d’examinateur, alors il a choisi la 2ème personne la plus puissante qu’il connaissait.

La raison pour laquelle j’ai demandé à ce que l’examinateur soit quelqu’un de fort est simple.
Si l’adversaire est trop faible, il mourra.
… Je m’attends également à ce qu’Iris gagne plus de points si elle bat un adversaire puissant.

« Directeur, j’ai quelques questions concernant le contenu de l’examen. »

Après l’explication, j’ai parlé au directeur pendant qu’Iris effectuait l’examen écrit.

Ces examens ont beau ne pas être difficiles, ce n’est pas possible pour Iris, qui n’a jamais pris forme humaine avant, de soudainement prendre part à un examen.

Du coup, nous avons fait un petit test dans un endroit où l’on pouvait causer quelques dégâts―
Le résultat de ce test ne pouvait pas être décrit autrement que comme étant horrible.
Les dégâts de son circuit de pouvoir magique de dragonne ont peut-être affecté le contrôle du pouvoir magique de sa forme humaine.

En conséquence, il me fallait une nouvelle consultation à propos du contenu de l’examen.

« Quoi donc ? »

« Vu que le contenu de l’examen est fermement déterminé par les règles, on ne peut pas le changer, c’est ça ? »

« Ouais. Si tu me donnais un peu de temps, je pourrais en parler au Roi… »

Demander au Roi, hein.
C’est une option, mais j’aimerais qu’Iris soit transférée le plus tôt possible.
Bah, pour l’instant, je vais demander le nécessaire.

« Est-ce que ces règles stipulent quelque chose à propos de la protection du lieu de l’examen ― du genre, une protection contre les balles perdues ? »

« C’est pas encore fixé par les règles, mais d’habitude, on déploie plusieurs barrières magiques autour du site en guise de mur de protection. Enfin, on fait ça depuis quelques années. »

Je vois. Ce n’est pas gravé dans le marbre, hein.
Ce qui veut donc dire…

« Cette barrière, je peux la remplacer par autre chose ? »

« C’est possible. Mais qu’est-ce que tu vas utiliser ? »

« Moi. »

La seule personne pouvant protéger l’école de la magie d’Iris, c’est moi… pas vraiment, mais si je le fais moi-même, on aura pas besoin de faire des préparatifs ennuyeux.

« … Toi, Mathias, tu vas remplacer le mur de protection ? »

« C’est juste une assurance. »

Si Iris s’en sort, je n’aurais pas à bloquer sa magie.
Mais il y a de fortes chances que ce ne soit pas le cas.

« … D’accord. On va faire comme ça. Ça ne te dérange pas que les barrières soient déployées comme d’habitude ? »

« Aucun problème. »

Apparemment, l’académie s’en sortira en un seul morceau.

Quelques temps après la consultation, l’épreuve de l’épée d’Iris a commencé.
Il est interdit de donner des conseils, mais j’ai le droit d’observer.
Rury et Alma ont des choses à faire, aujourd’hui, il n’y a que le directeur et moi qui inspectons.

« … Tiens ? Cet examinateur a l’air familier. »

J’ai demandé au directeur à voix basse quand j’ai vu l’examinateur qui allait être l’adversaire d’Iris.
Plutôt qu’être familier, il―

« Ouais. C’est le même examinateur que pour ton examen, Guile, le chef des chevaliers. »

C’est bien ce que je pensais.
Son habileté fait de lui un adversaire raisonnable pour Iris.
Si j’ai gagné 120 points rien qu’en le battant, alors Iris devrait réussir rien que grâce à l’épreuve de l’épée.

« Que l’épreuve de l’épée, commence ! »

« C’est parti ! »

La voix de l’examinateur a été suivie par Iris qui à préparé son épée, foncé sur Guile et lui a donné un coup.
Ce n’est ni une technique, ni de l’aléatoire, c’est juste un coup d’épée. On peut quasiment dire qu’elle est une débutante.
Guile bloque facilement ce c―

« Guh !? »

Il ne peut pas.
L’épée de Guile ne pouvait pas résister à l’épée d’Iris et a été repoussée.

Guile a redressé sa position tout en évitant l’épée et a réussi à s’éloigner.
L’épée d’Iris a frappé le sol et a fait un petit cratère.

« Quelle force incroyable… D’où vient cette puissance avec un corps pareil ? »

Guile a murmuré ça tout en repositionnant son épée.
L’épée qu’il tenait était déjà à moitié tordue.

« … Euh, c’est vraiment une fille ? »

« Comme vous pouvez le voir, c’est une fille. »

J’ai répondu à la question du directeur.
Techniquement, c’est une fille, mais pas une fille humaine.

Alors que nous discutions, Iris a frappé l’épée de Guile et l’a envoyé vers le mur, mettant fin à l’épreuve.
Comme il a été projeté d’une manière ayant diminué les dégâts et réduit sa chute, il semble que le chef des chevaliers va bien.

… L’épreuve de l’épée d’Iris est à présent terminé.
C’est enfin l’heure de l’épreuve de magie.
… Plutôt qu’une épreuve, je dirais plus que c’est un désastre pour l’école.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *