Shikkaku Mon no Saikyou Kenja – Chapitre 85

Le soir du même jour.
Le directeur de la 2ème Académie et moi sommes dans son bureau, nous attendons l’arrivée du directeur de la 1ère Académie, Feycas.

Le Roi lui a ordonné de venir ici afin que l’on détermine la date du match interpersonnel.
Il nous faut la coopération des étudiants de la 1ère Académie le plus tôt possible si on veut préparer rapidement les matériaux de la barrière.
―Mais il est en retard.

« … Il ne vient pas. Bon sang, est-ce qu’il compte aller à l’encontre d’un ordre du Roi ? »

« D’après le planning, il a 20 minutes de retard… mais je crois qu’il vient d’arriver. »

J’ai dit ça en pointant la porte.
La raison était extrêmement simple. Je pouvais entendre le bruit de ses pas.
Je ne suis pas familier avec sa réaction de pouvoir magique, alors c’est peut-être une erreur.

« J’entends des pas, oui… attends, tu peux distinguer les gens rien qu’avec ça ? »

« Non… je n’en suis sûr qu’à environ 70 %. Le reste est basé sur le pouvoir magique. »

Alors que je disais ça, la porte a violemment été ouverte.
La personne qui avait fait ça avait un regard empli de colère.

« À quoi pense le directeur de la 2ème Académie ; m’appeler, moi, le directeur de la 1ère École ! »

Et il a furieusement dit ça.
Mais ce n’est pas le directeur qui l’avait convoqué…

« Vous avez été convoqué ici par ordre de Sa Majesté. »

« Mais le directeur de la glorieuse 1ère Académie ne devrait être convoqué dans un endroit pareil ! C’est plutôt à la personne inférieure de se déplacer comme le veut l’étiquette ! »

« Les directeurs de la 1ère et la 2ème Académie sont censés être égaux. »

« Seulement sur le papier ! Dans la tradition du royaume, la 1ère Académie est supérieure à la 2ème Académie ! C’est comme ça ! Ça devrait être évident si on regarde le ratio d’Emblèmes Glorieux ! »

Ah.
Il me fait légèrement penser à Biffgel.
C’est le genre de personne qu’on ne peut pas raisonner.

« … Bon. On arrête avec ces bavardages insignifiants et on passe au sujet principal. »

Apparemment, le directeur pense comme moi.
On laisse tomber cette histoire de positions des Académies et on passe au sujet du combat.

« Qu’est-ce qui est insignifiant ! »

« Ah. Bon, on arrête avec ces bavardages non-insignifiants et on passe au sujet principal. »

Oh !
C’est donc comme ça qu’on gère les idiots !
Comme prévu de la part du directeur. Je devrais utiliser ses compétences interpersonnelles comme référence.

c3a9pisode 85

Je m’en servirai la prochaine fois que je verrais Biffgel.
―Si possible, j’aimerais que ça n’arrive jamais.

« Grrr… je ferais part de cette insulte au Roi ! »

« Ne vous gênez pas. Bon, concernant le match―»

« Le monstre là-bas, enlevez-le de votre équipe ! Et aussi les deux autres monstres ! »

Au moment où le directeur parlait du match interpersonnel, Biffgel… non. Feycas m’a pointé du doigt.
Je trouve qu’on me traite un peu trop souvent de monstre ces derniers temps.
Mais cette fois, Rury et Alma ont également été traitées de monstres, c’est pas un pattern normal.

Et donc, j’ai répondu avec la réplique que j’avais préparée à l’avance.

« Ça ne me dérange pas. Mais je demande à ce que les règles soient changées en guise de condition. »

Au même moment, j’ai secrètement déployé une magie d’attaque et je l’ai lancée sur Feycas.
Malgré son nom de magie d’attaque, elle ne cause pas de douleurs ou de dégâts directs.

【Destruction des Racines Capillaires】 ― Comme son nom l’indique, cette magie détruit les racines capillaires de la cible et la rend complètement chauve.
L’effet devrait probablement se manifester durant la nuit.
Voilà ce qu’il en coûte de traiter Rury de monstre. Et aussi Alma et moi.

« Toi, comment oses-tu parler au directeur de la 1ère Académie sur ce t―soit. Il fallait s’y attendre de la part d’un sauvage de basse extraction de la 2ème Académie… parle ! »

Moi qui comptais parler poliment… regarder ce type ne m’en donne plus vraiment envie.
Le seul sauvage ici, c’est Feycas, peu importe comme on regarde.
J’annonce la condition tout en ayant cette pensée.

« Je veux que le nombre de participants soit libre. »

« Par libre, tu veux dire qu’il n’y aura pas de limite ? »

« Oui. Vous pourrez choisir autant d’élèves de 1ère et 2ème années que vous voudrez. Cependant, Rury, Alma et moi ne participerons pas. »

En passant, j’ai déjà consulté ce terme avec le directeur de la 2ème Académie et j’ai eu son accord.
Ah, et Iris ne participera probablement pas, elle non plus. Sinon, il risque d’y avoir des morts.

« Vraiment, eh bien ― non, c’est décidé ! Nous avons un accord ! »

Pendant un moment, on dirait qu’il a essayé de confirmer, mais il s’est arrêté à mi-chemin et a accepté.
On dirait qu’il voulait confirmer cette condition avantageuse (c’est ce qu’il croit) à tout prix.
Les élèves actuels de la 2ème Académie se sont forgés à travers l’extraction et le raffinement de mithril ; après un peu plus d’entraînement, ils seront capables d’exterminer les démons les plus faibles durant un siège.

« De plus, le match interpersonnel aura lieu après-demain. Nous avons déjà réservé l’arène à cette date-là. »

« Aucun problème. Nous mettrons fin à cette histoire absurde comme quoi la 1ère Académie a été vaincue aussi tôt que possible. »

En passant, si ce combat à l’arène a été prévue aussi tôt, c’est parce qu’il a été inséré de force par ordre du Roi.
C’était un véritable spectacle d’abus du pouvoir royal.
À l’époque de l’examen de transfert, j’avais honnêtement pensé que ce n’était pas nécessaire, mais ça a l’air d’être très efficace pour ce genre de choses.

« C’est donc pour après-demain ! Lavez votre cou et attendez ! »
(NdT : Kubi o aratte (lavez votre cou) = expression japonaise signifiant « préparez-vous à mourir (par décapitation) »)

Feycas a dit ça en sortant de la salle du directeur.
… Bon.

« Qu’est-ce que tu penses de Feycas ? »

« Il est déjà sans espoir. »

« … C’est bien ce que je pensais. Allons en parler au Roi. »

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *