Shikkaku Mon no Saikyou Kenja – Chapitre 89

« Certes, il y avait un tel décret royal. »

« Alors pourquoi est-ce que vous n’avez toujours pas enseigné la magie sans incantation? »

« Comme si j’allais croire à une absurdité telle que la magie sans incantation ! Il n’est que juste de dire que la magie à incantation est supérieure avec ses résultats prouvés ! Pour commencer, personne ne m’a dit comme l’enseigner ! »

« … Je suis sûr que notre 2ème Académie vous a envoyé les documents traitant de cela, et nous avons dit que nous vous enverrons un mentor si nécessaire, n’est-ce pas ? »

« Ce tas de papiers absurdes avec pour préface 『l’Emblème Glorieux n’est pas fait pour le combat 』 !? Je l’ai immédiatement brûlé ! Plus qu’absurde, il est une insulte ! »

Quand le directeur Édouard a entendu ça, son visage semblait dire qu’il n’arrivait pas à y croire.
Non, il y arrivait.

« … Je vous le répète, l’enseignement de la magie sans incantation est un ordre direct de Sa Majesté le R―»

« Même si c’était un décret royal ! Je dois protéger l’éducation de ce pays du vil Emblème Disqualifié et du médiocre Emblème Magique Ordinaire ! »

Le directeur Édouard a mis un genou à terre en entendant cette remarque.
J’en ai fait de même.

Bien sûr, nous n’avions aucun respect envers Feycas.
La personne à qui nous faisions preuve de respect était à une position légèrement éloignée de Feycas, dans une section spéciale des gradins.

Quand cet endroit a été construit, je ne savais pas à quoi servirait cette section spéciale, mais aujourd’hui, elle a un sens.
―La famille royale s’en sert pour regarder l’arène.

« Votre Majesté. C’est comme vous le voyez, il faut décider de ce qu’il faut faire de lui. »

Le directeur Édouard parlait respectueusement depuis sa révérence.
Quand Feycas a entendu « Votre Majesté », son visage est devenu pâle, il s’est retourné et s’est incliné.

« V-Votre Majesté ! Ce n’était qu’une façon de parler, jamais je―»

« Gardes ! Coupez la tête de ce traître ! »

« À vos ordres ! »

Le Roi a ignoré Feycas qui tentait de se faire une excuse et a impitoyablement donné un ordre.
Les gardes qui étaient en attente près de Feycas ont immédiatement répondu et sorti leurs épées.
Les choses se déroulent plutôt vite, mais il y a une raison à ça.

À l’origine, cette exécution était prévue.
Nous avions déjà fait une enquête sur les actes rebelles de Feycas et reçu le rapport depuis longtemps, nous n’avions plus qu’à déterminer le moment de son exécution.
Nous avons donc consulté le Roi et choisi le meilleur timing.

« V-Votre Majesté ! Par pitié, écoutez-m―»

La tête de Feycas a volé avant qu’il ait pu finir de parler.
La partie cruciale commence maintenant.

« … Bien, étudiants de notre 1ère Académie Royale. »

Après avoir vu ça, le Roi s’est tourné vers l’arène.
Tous les étudiants de la 1ère Académie avaient déjà fait la révérence.

« À compter de maintenant, vous allez être éduqués à la magie sans incantation grâce à la coopération de la 2ème Académie et vous les aiderez pour l’opération en cours. Vous n’avez pas d’objection, n’est-ce pas ? »

« À vos ordres ! »

Les étudiants de la 1ère Académie ont tous immédiatement répondu.
Je ne sentais aucun désir de rébellion dans leurs voix.

C’est pour ça que nous avions choisi d’exécuter Feycas à ce moment-là.
Si on leur disait soudainement que l’Emblème Glorieux n’est pas fait pour le combat, ça n’amènera que la confusion et la rébellion.
Ils ne seraient peut-être pas aussi ouvertement rebelles que Feycas, mais l’éducation perdrait grandement en efficacité.

Mais c’est une autre histoire s’ils étaient battus par une poignée d’étudiants de la 2ème Académie et que leur directeur était exécuté sous leurs yeux.
Les sens d’un humain sont paralysés quand des choses inattendues arrivent les unes après les autres.

Ça a peut-être l’air brutal, mais nous devons obtenir la coopération des étudiants de la 1ère Académie le plus vite possible pour terminer la grande barrière de la capitale royale.
… Apparemment, ça a fonctionné.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *